Petits dialogues entre électeurs


Une soirée, chez une amie blogueuse et son compagnon. La veille d’une élection, on découvre de nouvelles têtes. On ose parler politique.

Moi: « Demain, tu votes ? »

Elle: « J’hésite. Nouvelle Donne, peut-être. Mais je suis socialiste. »

Moi: « Front de gauche, c’est plus efficace. »

Elle: « Ils nous ont trop tapé dessus. »

Moi: « Tout le monde tape sur tout le monde. Je n’excuse personne. »

Elle: « J’aurai bien voté écolo. »

Moi: « Pourquoi pas, c’est bien aussi. »

Elle: « Mais qu’est ce qu’on est dans la merde… »

Moi: « Oui. Mais ça ira mieux un jour. On se retrouvera tous ».

Elle: « J’en peux plus. »

—–

En allant voter, échange entre madame et monsieur.

Elle: « Si seulement on pouvait tous les virer, et prendre des jeunes à la place. Même des arrivistes. Mais au moins, on aurait fait le ménage ».

Moi: « Non, mais quand même, tu ne peux pas dire ça là comme ça en allant voter »

Elle: « Si si, j’en ai marre de leurs copinages, de leurs réseaux, leurs magouilles, le bordel. »

Moi: « Tu n’as pas tort. »

——

La veille, à la soirée.

Elle: « Mon fils croit en Marine. »

Moi: « Ah merde ».

Elle: « Oui, c’est terrifiant. Il a la rage. »

——-

Dimanche matin, au bureau de vote.

Moi: « Y a pas grand monde. »

L’assesseur: « Non, c’est calme.

 

20140525-115550-42950245.jpg

17 réflexions sur “ Petits dialogues entre électeurs ”

  1. Moi à Elle : t’as voté quoi ?
    Elle : Rouge.
    Moi : C’est bien.
    Elle : Et toi ?
    Moi : A ton avis ?
    Elle : C’est bien. Mais ça changera quoi ?
    Moi (pensif) : Je ne sais pas ! Je suis passé de EELVert de rage, à Rouge colère ! Voilà tout
    Elle : Tu es logique avec toi même. Tu avais voté Méluche au 1er tour des présidentielles.
    Moi : Non. J’ai voté Méluche mais pas pour le bonhomme mais pour ce rassemblement et cette mixité de tout horizon qui m’avait rendu un peu confiant et un peu heureux.
    Elle : Et ?
    Moi : Méluche m’énerve. La Gauche m’exaspère. Les écolos m’emmerdent.
    Elle : Et la Droite ?
    Moi : Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !
    Elle : Et tu as voté rouge !
    Moi : Oui. Ça fait longtemps que je sais que le noir brillant n’est pas une couleur politique mais une utopie.
    Elle : Tu espère quoi ce soir ?
    Moi : Du beurre dans ton collier de nouilles.
    Elle : T’es con !
    Moi : Je sais. Et tout petit déjà….

    Bon dimanche l’Ami Juan. Long way !

    1. salut ervé, avant 2007, noir tendance aérienne (soleil, pluie, soleil, mer et montagne, option les monts) je ne votais pas..
      depuis, je rattrape le temps perdu (?) je vais de gauche-gauche à gauche (cf. météo)
      Cé ma constance à-moi, happy dimanche

  2. J’ai voter Vert,bien que le staff actuel me fatigue un peu mais l’explication de Yannick JADOT m’a parue claire par rapport aux autres concurrents,mais les verts m’ont déjà déçus mais c’est la jeunesse et j’ai trouver ça bien et bon ! (bientôt 70 ans)

    1. pas mal.. (l’expression hein) oui, on peut dire qu’eux (les Verts; et jeunes) ont faim..
      surtout à Bruxelles (no esprit de no légume)
      ça tombe bien: je dois-aller voter (3′ en vélo)

      pourquoi je perds du temps ? rien à voir avec/de l’argent (ni une lenteur héréditaire, quoique..) c’est, comme dirait un suicidaire hésitant: « l’impossibilité de vivre (connaitre) la minute qui suit ».. tellement de chose peuvent arriver avant 18 h (fermeture du bureau de votation)

  3. Oh surprise… pas mal de monde dans mon bureau. Mais alors, trente et une listes, vraiment ce n’est pas sérieux, comment voulez-vous serrer les rangs devant une telle dispersion…

    Par contre, que Juan ait encore voté comme moi, ça c’est du sérieux !😉

    ***

  4. 🙂 ça me fait l’effet d’un éternel recommencement LOL

    Arrêtez de voter. Ne mettez plus personne sur des sièges en velours rouge. Jusqu’à ce que les politiciens reviennent à la conscience. Je ne vois pas d’autre alternative. Si tout le monde le fait, ça fonctionne.

    Mais personne n’aura le courage.
    Parce que le courage aujourd’hui consiste à voter pour le moins pire et que le pire ne soit pas élu. Cela ne peut pas fonctionner. C’est un délit de fuite, pas une prise de position.

    1. pile poil, c’est ce que j’ai fait…
      mais je pars sur une autre hypothèse pour arriver à ce résultat ; celle qu’il y a eu plus de morts pour les acquis sociaux que pour le droit de vote..
      ça aide à sauter le pas…

  5. J’ai voté vers 16h00. Très grand calme dans le bureau de vote. Nous étions 3 à voter. Au moment de sortir, le nouveau maire (UMP) arrive. Moi : « Bonjour, Monsieur, vous êtes venu faire la foule ? »

  6. podium: Jean Marine.. ça calme
    j’vais arrêter le sport aussi de lire et écrire
    alors me mettre au Pmu (j’ai déjà le sel)

  7. Moi, je ne voulais pas aller voter ..cautionner cette bande de trop payés à rien foutre qui puisse nous aider..
    mais en regardant les professions de foi, j’ai vu qu’il y avait une liste « nouvelle donne » alors je suis allé voter pour eux.
    Mais qui connait « nouvelle donne » ? puisque cette presse de m… n’en parle pas ou si peu …

    1. perso je m’aide tout seul (aussi ceux que j’aime) bref: pas appris à me plaindre
      la press ?
      tu plaisantes j’espère

  8. Pour tout dire, je ne peux pas voter en France, parce que la France a refusé d’homologuer un changement de nom accepté par l’Etat-civil suisse LOL Alors à défaut de pouvoir passer par un avocat français pour les démarches, je suis marron, ou plutôt marronne.

    Mais c’est pas mieux du côté SOUISSSSSE, j’ai déménagé et n’ai pas pu voter aux dernières votations parce que ma carte de vote n’a pas suivi mon déménagement RE-LOL.

    Ceci dit, cela n’aurait pas changé grand-chose.

    De toutes façons, quoi que l’on vote, ici ou là, le but est détourné.

    Je réitère donc, cessez de voter, tous, une fois non pas pour toutes, mais pour un moment suffisamment long pour qu’ils aient la peur de leur vie tous ces gens.

    Finalement, c’est simple ces trucs là, plus personne au pouvoir pendant six mois ou plus et ouh là là, ce sera la panique sur les boulevards de l’économie, de l’administration, de tout quoi. Ca va les obliger à réfléchir.
    Ce ne sera pas pire pour tous ceux qui crèvent la dalle, ils seront juste rejoints momentanément par d’autres qui apprendront ce que signifie le mot solidarité.

    Rien ne remplace jamais l’expérience.

    N’oubliez jamais, humains, que vous être plus nombreux que ces technocrates de gauche, du centre, de droite et que c’est vous qui avez le pouvoir dans vos mains. Individuellement et ensemble.

    1. hello jememêle, je vote des 2 côtés du lac, mais là comme ça (état d’esprit) je dirais: « marre de ramer » (fatigué ?)

      1. Bah woui tit suisse, fatiguée au féminin, encore plus lorsque je vois au quotidien des inepties hallucinantes relevant de tous les domaines.

Les commentaires sont fermés.