Quand vous regarderez la Coupe du Monde du foot…


… vous penserez aux émeutes au Brésil, à ce décalage entre le rêve d’un sport magique et la réalité des excès qu’il assume. Au Brésil, la Coupe du monde attire le fric qui manque à des millions d’autres. Au Qatar, sans attendre la compétition de 2022, la Coupe du Monde tue déjà, des ouvriers immigrés écrasés par la chaleur.

Avant de regarder la Coupe du Monde du foot, vous regarderez cette pub:

 

Quand vous regarderez la Coupe du Monde du foot, vous penserez à cette photo, saisissante.

BoKf9zJIYAAUNuq.jpg-large

11 réflexions sur “ Quand vous regarderez la Coupe du Monde du foot… ”

    1. qu’importe ma position (j’pense pas au canapé) je ne peux pas me foutre du foot (ch’uis pas fan) ni du/des résultats (tu sais comment c’est.. ‘la victoire est belle’) encore moins du carioca, disons du brésilien et tant d’autres Nationaux..
      ps, pas né ou au mauvais endroit (qu’importe) je ne connais pas l’opium, ni envie de l’ôter à ceux qui le-fume, volutes de l’histoire.. salut Didier

  1. la dernière fois, j’ai vu que les règles étaient changées, on peut faire grève dans ce sport…on n’arrête pas le progrès…

    et puis c’est toujours la même chose, ils courent à 22 autour du même ballon, avec le fric qui circule dans ce sport faut quand même pas déconner….

    .c’est aussi un effet de la pénurie………

    1. « Allez ! (ervé m’a inspiré) la France ! »

      oui Stan (maintenant que j’suis là) c’est vrai, on ne lit jamais rien sur les chauffeurs de bus, ni/ou de leur grève (est-ce moi qui ne feuillette pas assez ?)
      pas comme les infirmières.. je m’égare ? ou pitêt ma position du glamour (en gros) confond espoir et désespérance..
      j’ai pas de tête (sorry)

      il n’empêche (vive le sport) d’un quotidien morne et éculé (failli dire basané.. ça te situe mon niveau de réflexion !) les peuples, je fais court, grosso y modo, et ton ou mon avis n’y changeront rien: jouent (!) et courent (?) après un ballon..
      (tous les 4 ans/)
      ais-je bien compris la règle: viser bien et frapper fort..

      j’ajouterais bien: ‘que le meilleur gagne’, mais en ce moment (qu’importe qql altérité) mes doutes se substituent aux surprises (j’m’y mélange tout !)
      22.. plutôt pas mal non.. ma date de naissance (janvier)

      1. pendant 1 mois ça va libérer du temps de cerveau pour le soda….

        si j’étais hollande, je passerai quelques lois vachardes ni vu ni connu….dès les éliminatoires, parce que si les français ne passent pas, il va y avoir de la colère chez les millions de footeux….

        il va s’en dégommer des apéros caouètes…ce sera toujours ça de pris et le PIB va augmenter….

  2. Heu… non, je ne regarderai pas la coupe du Monde, parce que rien à foutre du foot, mais je ne pourrai pas m’empêcher de penser à tout cela et à tout le reste qui n’est pas dit ici.

    Pour moi le Brésil, c’est …

    ou encore

    ou encore

    ou encore… non je vais m’arrêter là. Les meilleures versions ont disparu de Youtube comme d’hab, mais elles reviendront😉

    Et pis, c’est pas le sujet non plus du blog. Mais j’ai pas pu m’empêcher🙂

    Ce qui est sûr, c’est que la seule chose qui sauve ces gens du ballon mercantile, c’est la musique.

    1. Ouais, bon, j’ai encore fait des bêtises avec mes liens, efface Juan STP.

      1. nickel tes bêtises ! t’inquiète, je doute que l’excès soit helvète (joke?)franchement dérangent-elles.. bon wik-end xx

        ps, lo Brasil, sa musique.. une raison supplémentaire d’aimer ce pays.. comme tous les pays, certains plus que d’autres..
        tiens, ça me permet de placer une appréciation personnelle -3x en déplacement carioca, Rio donc, Minas Gerais, Espirito Santo, Trancoso.. vérifier que Deus é brasileiro ? aussi, sans le faire exprès! une fois « coincé » à Valadares.. une histoire de 4 jours et 4 nuits, la teuf del Mundo ! le Festival anti tristesse !
        une autre fiesta mémorable, musique, ambiance, odeur Et sourire du cœur aux yeux ! la fête Nat du Liban à Bcharré, la ville originale, celle du Cèdre..
        je m’égare.. à peine (plutôt sans)
        des joies very toutes simples, des peuples tout à leur bonheur, là dans leur main, celle qui oublie ‘doigt et oreille comptable’ (est-ce mesquin de le signifier ?) le juste naturel et tradition (le Brasil, un pays jeune)
        bref, tout ça pour dire..
        mon sentiment, affection perso du brésilien: « un mélange (c’est le cas de le dire !) d’africain et d’italien ».. rien de réducteur, p’tite image perso

        et ballon de samba: un mois de folie !! pour eux et chez eux.. le monde, surtout lo América do Sul !
        là, à nous des les ‘rencontrer’ dans les multiples reportages (reportage: pas que le-match) autres que.. pauvreté/ disparités, prix et/ou amortissement des stades, infrastructures, marché noir, drogue et arnaque, sexe.. oh pis chacun verra regardera ce qu’il veut, aucune raison de s’ennuyer !
        vive le sport

Les commentaires sont fermés.