Il serait temps que la gauche s’occupe du Front national


Il serait temps.

On a chacun nos explications sur la mauvaise réplique à l’invasion frontiste.

Je tiens à modérer ce dernier point. Le FN stagne ou progresse peu en nombre de voix. Mais la désertion des urnes est si massive qu’il n’aura bientôt plus besoin de convaincre quiconque pour devenir majoritaire. On appelle cela la victoire par défaut.

« S’occuper du Front national », ce n’est pas se contenter de cris d’orfraie contre lui. Bien sûr, le FN est l’ennemi, l’ennemi de la République, de notre histoire, de notre avenir.

J’accepte de discuter avec beaucoup de monde, de gauche, de droite, du centre et d’ailleurs. Le FN, c’est-à-dire un mouvement pour lesquels ce que compte encore ce pays de nazis et suprémacistes blancs appellent à soutenir, ne fait pas partie de mon périmètre de débat.

Une fois rappeler cela, il faut passer à l’essentiel.

S’occuper du FN, cela signifier trois choses.

1. Nier que l’immigration est un problème, mais veiller à ce que l’intégration soit réussie.

2. Protéger les classes dites populaires, c’est-à-dire finalement une bonne grosse moitié du pays si l’on accepte de considérer qu’un revenu inférieur à 1500 euros net par mois ne permet pas de se projeter dans l’avenir.  A ce propos, l’effort de redressement n’est pas juste quand ses promoteurs mettent sur un pied d’égalité les fragiles et les aisés.

3. Cesser de couiner et sortir les drapeaux bleu-blanc-rouge, les tribunes d’intellos, les pin’s sur la veste et autres chansons aux sanglots étranglés contre la « République menacée« . Oui, la République est menacée, mais l’incantation théorique n’a plus aucune espèce de prise ni d’utilité.

Même pour moi, c’est dire.

 

 

 

(*) Un autre billet complètera ces propos. Là, je suis presque déjà fatigué de l’écrire.

59 réflexions sur “ Il serait temps que la gauche s’occupe du Front national ”

  1. Immigration : si l’Europe solidaire (et non celle du fric qui salive avec le dumping) et les autres nations avancées comme les USA s’employaient désormais à permettre à ces populations de vivre décemment sur la terre de leurs ancêtres, aux lieux de continuer à puiser dans leurs maigres ressources, les partis comme le FN ne pourraient plus faire leurs choux gras sur ce problème (oui c’est un problème quand l’immigration et l’émigration servent à la fois au dumping social et à vider pays en voie de développement de leurs cerveaux). Partant de là nous passerions sans problème à l’autre phase, la garantie d’un niveau de vie plancher correct et humain, non seulement en Europe, mais dans tous les pays du monde (ah ! La belle universalité que voilà, çà a autrement de gueule que cette « mondialisation » qu’on veut nous imposer pour le bonheur de quelques profiteurs), plus de concurrence humaine mais uniquement de la solidarité visant à l’amélioration de l’humanité, un plan digne du 21e siècle). Quand au troisième constat (patriotisme exacerbé, culte nationaliste, etc.), dans la mesure où les deux autres principales notions sont comblées, il ne présente plus de danger et peut simplement être entretenu par des nostalgique et des collectionneurs, puisque qu’il ne sert plus de déclencheurs utiles aux deux autres. C’est comme une balle à blanc, ou une balle réelle sans revolver… Désamorcé…Bref ! C’est une question de choix humain et les masses folles semblent avoir choisi la fuite en avant… Devrons-nous en repasser par les années trente ? ARAMIS

  2. Je ne crois plus à la parole et au verbe pour combattre le Front National. Il faut donner des réponses à la désindustrialisation de la France et à l’explosion du chômage, à la désintégration sociale.

    1. La parole doit être tenue, comme les promesses évaluées à l’aune des possibilités pouvant être développées par l’action réfléchie et réévaluée, orientée en fonction de la difficulté des obstacles rencontrés pour mener une politique la plis proche possible de ce qui avait été proposé aux électeurs l’ayant choisi. En dehors de cette logique basée sur le respect des électeurs, toute promesse est une fumisterie qui mérite le référendum révocatoire… ARAMIS

  3. Sur l’immigration, il faudrait se mettre d’accord sur le type d’immigration : clandestine, clandestine puis légalisée, légale tout simplement . Marion Anne Perrine et son équipe de bras cassés entretiennent volontairement le flou en s’appuyant, insidieusement, sur l’immigration clandestine et en jouant sur la peur de l’inconnu que la clandestinité suppose .
    Sur la protection des classes populaires, il serait bon que l’aile gauche du PS cesse de tortiller et mettent, dans la balance, son ralliement à ceux qui ont déjà quitté le parti .
    Ca aurait le mérite d’être clair, ça obligerait les Hollande, Aubry , Fabius et autres Cambadélis à se dévoiler une fois pour toutes et le discours de gauche y gagnerait en force .
    Sur les incantations, il faudrait, très certainement, cesser de couiner, de défiler Bastille-Nation et de faire comme les salariés de la SEITA : sequestrer sans violence le député de notre circonscription . Y a que cette manière que ces gens comprennent

  4. Oui l’immigration est devenue un problème……mais pas par la faute des immigrés….mais par ce qu’on a laisse dire pendant des années….les fantasmes qu’on a laisse se développer…’L’UMP lui a fait un boulevard, le FN n’a plus eu qu’à l’emprunter…..et le PS n’a rien dit ni fait…..et pendant ce temps la dynastie Le Pen fête sa victoire avec autant de bling bling que Sarkozy !

  5. La recette du FN est simple : une bonne louche de nationalisme axée sur l’immigration et un zeste de gauche piqué au FDG .
    Il suffirait que la gauche fasse une politique vraiment de gauche pour que le FN n’ait plus qu’un seul os à ronger : la chasse à l’immigré .
    Mais la gauche peut-elle faire une politique de gauche en restant dans l’UE et ses traités libéraux ?
    Voilà la véritable question que devrait se poser le FDG ( et les socialistes , s’il y en reste encore au PS ) .

    1. Exactement : on coupe le fond de commerce du FN et on met une politique de vraie gauche en place et tout est rétabli. Laissons au moins le FRONT DE GAUCHE prendre les commandes cinq ans et le reste se retrouve à poil tout nu, y compris miss Lepen avec ses copiages et son baratin juste pour avoir la place… ARAMIS

  6. je suis d’accord avec les trois points. Avec une nuance: le FN emploie le mot immigration, mais en fait ils visent surtout les français d’origine maghrébine et africaine. Par exemple les déclarations d’un conseiller municipal FN contre un autre conseiller municipal, donc français, intégré bien sur, mais avec un nom d’origine algérienne.

  7. Je suis également d’accord avec les commentaires. Mais Juan, une question : quelle « gauche » doit s’occuper du FN ? Il me semble que le FDG a toujours eu cette démarche, mais le PS/EELV l’ont-ils eu ? Qu’attend Hollande ? un 2ème 2002 ?.
    Par conte, nous au FDG il va falloir remonter les manches et aller frapper à chaque porte pour faire entendre notre voix, parce que ce ne sont pas les médias qui le feront pour nous puisque nous sommes restés longtemps absents des débats, sauf au moment des élections

    1. je ne fais pas trop de tri. Visiblement, « les gauches » ne parviennent pas à grand chose d’efficace…

      1. jUAN: quand on est de gauche et qu’on s’attache à contrer le FN et tout ce qu’il représente avec la même vigueur que ledit FN enfonce les valeurs de gauche pour les réutiliser à son avantage, on se prend dans la poire tous les électeurs socialistes encore restés dans la logique d’un FN à 3% . C’est ce qui est arrivé à Jean-Luc MELENCHON à HENNIN BEAUMONT aux législatives de 2012. Question d’un journaliste vicelard de la télé à la grosse tête de veau de LEROUX : « La défaite de Jean-Luc MELENCHON semble vous faire plaisir ? » réponse du « socialiste : « On ne va tout de même bouder notre plaisir ». Tu disais quoi Juan ? Les gauches ? Lesquelles ? ARAMIS

        http://www.leparisien.fr/elections-legislatives-2012/melenchon-defiera-bien-le-pen-a-henin-beaumont-12-05-2012-1996732.php

        1. Il est drôle quand même que la défaite de la gauche à quelle qu’élection que ce soit soit celle du FDG parce qu’il ne soutient pas assez le gouvernement, parce qu’il n’est pas assez servile auprès du gouvernement…. mais si le gouvernement faisait en sorte de tenir ses engagements pris lors de la campagne (eh oui on en revient toujours là!) de « combattre la Finance », de la retraite à 60 ans, etc, peut-être que les français auraient eu le geste de soutenir. Mais non, il a fait des ronds-de-jambes à Gattaz = FN

    2. Bien vu Aurore. Nous avons à parler et à agir au plus près du « bas » peuple dont nous sommes issus et aussi à se poser vraiment la question pourquoi des syndicalistes dits de gauche, peuvent aussi se revendiquer FN en toute « simplicité » .ARAMIS

  8. La gauche ,c’est quoi ce truc? Ya quoi se demander par exemple le droit de vote des étrangers… Allez ça claironne et vos aller voir ce que vous allez voir…

    Et puis pour finir la récréation une fois que tout le monde de gauche a bien voter

    Que doit-on comprendre dans l’idéal de gauche?

    1. Je suis de vraie gauche et contre le droit de vote des immigrés. Pourquoi ? Je devrais être pour ? ARAMIS

      1. Egalement. J’ai habité en Tunisie et n’étant pas tunisienne je n’ai pas eu le droit au vote local… ce que je trouvais normal. En Italie, je n’ai eu le droit de voter que pour les européennes

      2. une fausse, de la contre façon ? ben zut.. ça m’est égal, je suis pour le vote des étrangers

  9. Juan, vous souvenez-vous d’un de vos billets où vous commentiez une affiche du CCIF ? Vous disiez à peu près que vous préfériez imaginer les femmes sans voile, si on pensait à l’avenir de la France. Ce ne sont peut-être pas vos mots exactement, mais je crois que l’esprit y était. Et vous avez été vertement repris, comme si vous exprimiez « une idée du Front National ».
    Vous n’exprimiez qu’une belle idée, pourtant.

  10. Citation de Bernard Cazeneuve sur le droit de votes des étrangers « Ce n’est pas la peine de poser des questions dont on sait que l’on a pas les moyens de les résoudre ». Je crois que là tout est dit. Alors on pourra faire des incantations, des programmes, refuser le débat…. concrètement l’utopie ne fait pas le poids contre la dure réalité ressentie par les classes populaires dites « de souches » et conniventes avec les idées du FN. Par ailleurs sur les abstentionnistes ne dit-on pas qui ne dit consent? Enfin, le FN ne fait plus ces choux gras sur l’immigration ou la préférence nationale, son discours a nettement changé depuis 2010, il prospère surtout sur la crise financière et ses répercussions sur la zone euro parce qu’il faut bien un bouc émissaire pour expliquer les raisons du pourquoi du comment? Quand a il n’y a pas de boulots, des loyers trop élevés quand on est smicards, des impôts (taxe, contributions, cotisations…) après il faudrait subir la novlangue de gauche TVA sociale ou TVA juste, Ecotaxe… alors que l’on sait pertinemment que toutes ces ponctions sont faites pour rembourser les milliards donnés aux banques voir http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/ou-sont-passes-les-1000-milliards-pretes-par-la-bce-aux-banques_1362382.html

    Voilà quoi! La colère gronde. Je serai d’avis de distribuer des doubles rations d’anxiolitiques pour calmer tout ça. A quand le MDMA pour tous? Tant qu’à faire du progrès social autant que la science se mette à son service. N’est-ce pas?

    1. on dit aussi (on peut) « poser que des questions dont on connait la réponse » tiens, permet d’écarter de l’utopie (chouia hein)

      1. Si la gauche veut s’occuper du FN en étant « contre » à l’image de ce qu’elle a fait du temps de Sarkosy soit de l’anti-sarkosysme comme programme, cela ne servira à rien. La preuve se trouve dans l’exécutif et au gouvernement soit une gauche élue par défaut. Il ne faut pas être contre, bien au contraire (humour).

        1. COLUCHE :  » Je ne suis ni pour ni contre, bien au contraire. Va savoir ce qu’il pense ce gars-là » Pourquoi ceux qui sont pour le droit de vote des étrangers en France, ne réclament-ils pas le droit de pouvoir voter aux élections étrangères ? Auriez-vous voté BOUTEFILKA en Algérie ? ARAMIS

          1. Assurément, le raisonnement par l’absurde dévoile aussi sa logique. Le droit de vote des étrangers illustre bien le positionnement de la gauche et son fonctionnement. C’est un sujet clivant qui a pour effet de diviser, point. Ainsi une frange importante de la population va se définir de gauche par opposition à ceux qui n’acceptent pas que les étrangers s’immiscent dans les affaires publiques françaises et toute une rhétorique de gauche va se développer alors que je cite Bernard Cazeneuve « Ce n’est pas la peine de poser des questions dont on sait que l’on a pas les moyens de les résoudre ». C’est complètement stérile.
            Les bons sentiments s’offusquent et la raison l’emporte. Voilà!
            Maintenant, faire des généralités sur les autres parce qu’il ne sont pas de gauche et qualifier ces autres de fascistes, de racistes, de nazis… j’en passe, c’est puéril, non? La gauche au lieu de s’occuper du FN ferait mieux de balayer devant sa porte pour s’occuper de son propre camp avant de donner des leçons à tout le monde. Dans cette élection européenne (Europe autre sujet clivant), certain voit d’horribles fachos, je n’y vois que l’expression d’une critique franchouillarde vis à vis de la technocrature bruxelloise. Remuer les puces de la très haute fonction publique de l’UE, je trouve cela plutôt sain. D’autant plus que nous sommes en démocratie et que le peuple est là pour s’exprimer, sinon il ne faut pas lui demander son avis. Je trouve également que le scrutin à la proportionnelle est mille fois meilleur que le scrutin majoritaire. Il est grand temps d’adopter la proportionnelle en France, nous en serions pas là aujourd’hui si ce scrutin avait été la règle ces trente dernières années. Cela aurait eu le mérite de débattre sur les sujets qui fâchent afin de trouver les solutions et d’éviter cette dérive droitière que nous connaissons. Vive la polémique et le compromis! Vive l’union des contraires!

                1. Pa mal ! Je n’ai pas mieux. Tenterai-je : l’unicité positive des masses inversées ? La concurrence associative ? Finalement j’ai osé ! ARAMIS

    2. @Obi,
      La novlangue de  » gauche  » , autrement dit, du PS est devenue la langue de droite libérale : pragmatisme , réalisme , PPP , réformisme , rigueur juste , charges sociales , inversion de la courbe etc…etc…etc…Quant à l’immigration choisie ou pas , celle des immigrés fiscaux en col blanc , n’est-elle pas plus importante en flux….FINANCIERS ? et dans cet ordre d’idées , ces immigrés très tolérés qui paient des clopinettes en impôts ont le droit de vote ! alors , en comparaison , est-il juste que l’immigré déclaré ou non MAIS travaillant et donc payant des impôts ( TVA , salaire , loyer etc… ) n’ai pas le droit de vote ? https://www.google.com/url?q=http://www.enquete-debat.fr/archives/novlangue-les-mots-expressions-revus-et-corriges-par-les-socialistes-18560&sa=U&ei=8qyPU_H4DfDH7AbzsYCwCg&ved=0CAoQFjACOAo&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNFEcLmBqplnhOd2EheFwv-b6rJbIg

      1. @yo Eternel débat d’arguments éculés. Le droit de vote des immigrés en France nécessite de changer la Constitution à l’initiative du Président via un référendum ou par les 3/5 des deux chambres parlementaires. Alors pour ou contre le droit de vote pour les étrangers locales n’est pas la question. Le droit de vote pour les étrangers est un attrape tout. Evidemment si l’on fait de la politique en tablant sur les sentiments, on va trouver à maximum de personnes qui auront de la compassion pour ce genre d’idée et présenter avec une rhétorique comme la tienne. On se dit « allonz-y alonso » mais à la fin tu as des Bernard Cazeneuve qui viennent et te disent « Ce n’est pas la peine de poser des questions dont on sait que l’on a pas les moyens de les résoudre ». C’est quoi l’histoire? Toi tu serai de gauche et l’autre, il serait de droite, toi t’es pour l’autre il est contre, ça rime à quoi? ça rime à rien en fait. C’est juste du clivage. Si t’es pour, je suis contre toi et si t’es contre, je suis contre toi aussi. C’est paradoxale. Présentez comme ça. La gauche, c’est les bons sentiments pour se faire élire, une fois le fauteuil c’est Cazeneuve. Cela ne date pas d’hier. Quand on commence à avoir un peu de bouteille, on voit que l’idéalisme de gauche à plus de rapport avec la puérilité qu’avec la politique. A mon humble et inutile, tout cela manque de sens, Droit de vote pour les étrangers ou pas? Alors où trouver du sens et comment le partager? Etre contre le Front national oui et alors? T’es contre quoi et après, c’est pas cela qui fait la politique. C’est de la guéguerre de partisans. Cela mène nulle part.
        Alors que la gauche continue de mépriser ses adversaires en refusant de débattre avec eux, si elle pense vivre de son contraire sur des clivages stériles. Et bien qu’elle continue, en attendant, La France se fait baiser de toute part et à bien y regarder, tout le monde y perd.

        1. @Obi,
          La rhétorique ne m’intéresse pas du tout , c’est du blabla pas loin de la langue de bois aussi éloquente soit-elle . Je parle d’humanité là où nombre de personnes parlent chiffres et arguments , je parle de justice là où d’autres parlent réalisme . Je parle générosité là où l’on parle clivage stérile . Je ne te fais pas l’injure de décliner à la suite et à la façon de  » Moi Président… » . Je tiens absolument à préciser que je ne suis pas de cette gauche-là et j’en suis fier et je trouve que certains messages ne sont pas clivants ni éculés et non dénués de vérité essentielle pour rester des hommes dignes et fraternels avec qui le possible n’est pas impossible et , pour faire bonne mesure , je suis pour une nouvelle constituante vers une 6ième république sans quoi , rien ne se fera . Je remarque que tu ne fais aucune allusion a l’immigration financière pourtant essentielle et sans commune mesure avec celles dites économiques , territoriales ou politiques , est-ce un signe de ton positionnement ? : http://www.youtube.com/watch?v=eEKMutyFR6E

          1. Heureusement que tu ne fais pas de rhétorique car à un moment donné j’y ai cru dans l’anaphore. M’enfin. Positionnement? Abbé Road, la politique réduit à la « com » dans le genre les « enfoirés ». Cela ne mange pas de pain, enfin si l’apanage de bons sentiments. Pour couper court, sur le positionnement de la gauche qui fonctionne sur le monde « anti » sur un principe « Calimero ». Trois exemple, en 2002 cela donne un front républicain anti-FN… donc du Chirac… en 2012, cela donne un anti-sarkosysme… donc du Hollande et tout un lot de promesses intenables du type « le droit de vote des immigrés » (vieilles lanternes) anti-populo… donc du Cazeneuve.
            Clivage stérile et oui et en matière de retour sur votants,c’est quasi-nul. Pourtant, il y en a des soutiens de renom, des partis et des mouvements en tout genre pour le composer ce front de gauche qui soit dit en passant est un copié-collé du programme du front national mais en mode « gentils », pour sûr. http://www.ina.fr/video/CAC97101199
            Pour ma part, je renvoie dos à dos ces fronts qui n’ont d’autre intérêts que de se nourrir l’un l’autre sur effet de miroir. Qui de l’oeuf ou de la poule? Quel front engendre l’autre? C’est pas de la politique ça. C’est de la tribune. Cela donne un peu piment dans le jeu de boules.

            1. Il n’y a qu’un seul § où je ne suis pas d’accord avec ton commentaire : c’est où tu dis « que ce FDG est un copié-collé du FN en mode gentil ». Ne serait-ce pas plutôt que le FN a endossé « la paternité » du discours de ce que le PC a toujours tenu, et que les français n’ont pas entendu ne retenant la propagande anti-coco dirigée par les gvrnts successifs et repris servilement par les médias tout au long de ces décennies.? Qui, depuis toujours a défendu les français ? Grâce à qui ces avancées que cette génération « bobo » (parce qu’il est de bon ton de dénigrer le Parti et maintenant le FDG) est en train de perdre ?

              1. Quand on donne dans le populisme, de gauche ou de droite ceux qui l’écoute sont bien souvent les mêmes. Le FN progresse sur les ruines de l’effondrement de l’idéologie communiste. Les ouvriers de gauche d’hier font les ouvriers de droite d’aujourd’hui quand eux-mêmes et leurs enfants ne subissent pas le chômage, la précarité, la foire d’empoigne au sein des entreprises (conditions de travail, ambiance, encadrement… pourri). Trouver un boulot d’accord mais le garder c’est autre chose et à quel prix? Que les biens pensants descendent dans l’arène, qu’ils viennent bosser dans les usines à la chaine ou qu’ils viennent se battre dans les métiers du bâtiment… Qu’ils viennent dans la réalité humaine pour comprendre comment cela se passe? Comment l’immigration organisée tirent les salaires vers le bas. Sur l’histoire du plombier polonais, on voit encore la similitude des fronts. Alors, c’est sûr on peut continuer de réfléchir sur l’idée de « je ne sais ce que je veux » mais « je sais ce que je veux pas », cela permet de faire un sacré tri mais à la finale, que la gauche arrête de se positionner dans le mode « anti » et devienne une force de proposition. Etre « pour », positiver la politique avec des projets. Ce n’est pas simple de trouver les bonnes réponses et encore faut-il se poser les bonnes questions? Et quelles sont-elles? Il y a du travail là. Sinon continuer à refuser le débat, la vrai gauche a raison. Pas besoin qu’elle se remettre en question puisque c’est la faute des autres d’en face. Les pas gentils.

                1. Ce mot exécrable utilisé à tout bout de champ : populisme. Je ne me sens pas « populiste ». Nous avons toujours été force de propositions …. mais les médias ne s’en sont pas fait l’écho au regard du peu de temps d’antenne que nous avons….. quand on nous ne galvaude pas !!!!

                  1. @Aurore ,
                    Le problème avec les contradicteurs de mauvaise foi est qu’ils répondent rarement et simplement aux questions posées simplement , il préfèrent éluder si ce n’est essayer de noyer l’interlocuteur dans un fatras incohérent et complexifié à dessein , çà doit leur paraître plus facile…en apparence mais , loin de faire illusion ils suggèrent en creux ce qui les motive soit l’opposition soit ils préfèrent  » titiller  » dixit Obi . Ainsi , nous sommes loin d’un échange constructif et utile à la réflexion . Leur démarche est contre-productive mais , c’est leur choix .

                2. @Obi ,
                  A défaut de leçons à n’en plus finir , que proposez-vous concrètement qui puisse entrainer l’adhésion de la gauche non gouvernementale ?

                  1. @yopopulo Proposition? Un droit pour un devoir soit un Revenu d’Indépendance conditionné à un Service Citoyen.

                    Le Revenu Universel doit être considéré comme un bien immobilier possédé par une personne, évaluable en argent dont le bénéficiaire deviendra en conséquence propriétaire, conformément à l’adage « possession vaut titre ».

                    Les bénéficiaires du Revenu d’Indépendance peuvent aussi bien gager une promesse de remboursement, sans pour autant décourager leur épargne personnelle.

                    Considérant que les agents économiques sont d’un caractère public ou privé, 3 types de comportements peuvent être distingués:

                    1) Individu ou entreprise individuelle : Le Revenu d’Indépendance donne à ceux qui n’ont pas les moyens, la possibilité de se développer parce que la fortune personnelle n’est plus un critère de premier ordre.

                    2) Associé ou société : Le Revenu d’Indépendance peut être mis en commun dans le but de partager les bénéfices, les économies ou les pertes qui pourront en résulter.

                    3) Sociétaire ou association : Le Revenu d’Indépendance devient la propriété de tous les membres qui mettent en commun des connaissances ou une activité autre que de partager des bénéfices.

                    Voilà une proposition qui peut servir de cheval de bataille.

                    Et pour faire passer cette idée contrairement à ceux qui pensent qu’un revenu universel peut être attribué inconditionnellement il est nécessaire de le conjugué a un Service Citoyen.

                    Le Service Citoyen vise à protéger les femmes et les hommes de toutes origines, en vue de bénéficier à égalité du Revenu d’Indépendance, mais il s’adresse surtout aux futures générations parce qu’il est le meilleur chemin vers le travail salarié.

                    ¤ Une forme éducative destinée à l’acquisition de compétences et de qualifications, jusqu’ici pourvue par l’éducation nationale ou par les groupes de formation. Faire l’expérience du Service Citoyen c’est la possibilité de découvrir sa future activité. Il revêt :

                    ¤ Une forme active destinée à répondre aux besoins des administrations de l’Etat ou des collectivités locales et aux impératifs de solidarité dans un organisme à vocation sociale ou humanitaire assurant une mission d’intérêt général.

                    Voilà concrètement ce que je propose depuis 1999 quand j’ai écrit ces malheureux paragraphes afin de synthétiser ma petite vision des choses.

                    Maintenant , le cheminement des idées, c’est une autre paire de manche. C’est pas le tout de planter la graine, il faut attendre que cela pousse.

                    Et en attendant, je titille un peu tout le monde. j’aime bien.

                    Et quand, je lis les trois propositions qui permettrait de contrecarrer la lepénisation des esprits. Je me dis que c’est plutôt léger comme remède. Bon après, c’est une question de point de vue. Et heureusement, on a le droit de ne pas être d’accord. Sauvé! Pfuufff!!!

                    1. @Obi,
                      Revenu d’indépendance conditionné à un Service citoyen ??? . Vos sources SVP ; Merci

                    2. Van Parijs pour Le BIEN
                      http://www.uclouvain.be/11688.html

                      Et pour faire passer cette idée qui rencontre des obstacles dans la pensée de droite qui considère le Basic Income comme de l’assistanat, il convient de contrebalancer par un service civil. Un petit exemple en Suisse et pourquoi pas?

                      Des droits et des devoirs, un niveau d’égalité pour tous au-delà des différences, une nouvelle forme de citoyenneté.

                    3. Çà peut rencontrer l’adhésion de la gauche non gouvernementale ??? Mieux que le programme du FDG sur lequel vous tapez sans cesse…? , je vous rappelle que c’était cette question de l’adhésion que j’ai posée .

                    4. @ Obi , je ne vous demandait pas d’en faire tant , une bonne démonstration vaut autant par sa brièveté que par sa pertinence et là , malheureusement , vous n’êtes pas le seul à verser dans des théories improbables . Sinon , vos liens du 6/6 à 22H28 renvoient à un iCampus de l’Université Catho de Louvain programmant des études religieuso-philosophico-politico-sociales proposées à des étudiants en masters , UCL quelque peu élitiste et sous emprise de la doctrine catholique postulant de manière intangible à l’omniscience , cela va de soi ( ironie ) . Je ne vois là rien qui puisse faire avancer le schmilblick . En France , nous sommes résolument attachés à la laïcité , mère imparfaite d’un consensus toujours à défendre sinon à étendre . Voici quelques liens peut-être instructifs :https://www.google.com/url?q=http://olivier.hammam.free.fr/imports/auteurs/normand/cours1.htm&sa=U&ei=HhTXUp_8Mci_0QXR9oGQAw&ved=0CAgQFjAC&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNHWbbrbZ0l8x4KwUTf7CfC-3pSP-Qhttp://www.youtube.com/watch?v=ACxRSSkYR_k

                    5. @yopopulo « Qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage » Van Parijs à une Chaire universitaire à l’UCL et alors. N’est-ce pas le propre de la laïcité que de laisser un logos s’exprimer et de l’écouter, sans a priori, en toute impartialité. D’autant qu’il vous sera difficile de démontrer que tous les membres http://revenudebase.info sont endoctrinés par des études « religieuso-philosophico-politico-sociales ». Bon après, Je n’attache aucune importance à vos reproches. A bon entendeur salut.

                    6. @Obi,
                      en réponse à votre contribution du 8 juin 16H03 , je ne vous fait aucun reproche , je me contente de faire un constat et vous rappelle que notre constitution française étant laïcisée , nous avons le souci de ne faire aucun prosélytisme en direction d’aucune doctrine religieuse , que çà vous déplaise ou non et de ce fait par exemple , étant opposé au financement PUBLIC de toute fondation et édifice cultuels , cela dans le respect des croyances qui ne devraient s’exercer que dans le domaine privé , moi qui suis athée , je peux contester à tort ou à raison la validité de la délivrance d’une chaire et de ces diplômes ceci en toute dépendance d’un dogme partial et revendiqué tel .
                      Pour m’être , un temps , penché sur l’encyclique Rerum Novarum , ancienne je vous l’accorde , j’ai pu constater que celle-ci était édifiée selon des postulats faux donc sans intérêt à mes yeux . Laïcité , oui . Prosélytisme , non !
                      Que je sache , le  » revenu de base  » ne met pas en question le libéralisme structurel , il ne fait que proposer une resucée du mythe de l’association capital/travail dans l’esprit démocrate chrétien , libertarianisme , libre marché régulé ( hi hi hi ) , revenu de base égalitarisé ( ho ho ho ) etc…
                      Et , je répète , tout cela n’étant que pure conjecture ne peut pas rencontrer l’adhésion d’une gauche radicale ( non extrême…évidemment ) .  » Avec l’instauration d’un revenu de base, nous avons une idée rassemblant marxistes, libéraux, monétaristes, écologistes et chrétiens-démocrates.  » source Les Echos . Autant dire l’union des contraires et il ne manque que les martiens . En fait d’utopie , çà se pose là !

                3. Obi : J’ai été ouvrier ed gauche et je le reste en tant que retraité? mais de « vraie » gauche, la gauche social qui n’oublie pas ses enfants pour aller chercher midi à quatorze heure en peignant la girafe sur des supposés nouveautés à offrir « aux peuples alors qu’elle a depuis longtemps oublié et vendu ceux qui lui avait permis d’exister. La FRONT DE GAUCHE propose ce renouveau et bien sûr çà dérange. je n’avais pas envie de discuter une fois de plus avec un coupeur de cheveux en quatre qui demande toujours ce que propose la « vraie » gauche et dès qu’on lui propose de lire le programme, il se contente de le lire en diagonal. je vais donc vous refiler un extrait de ce publie Jean Luc MELENCHON qui correspond bien à ce que je ressent et qui le dit tellement mieux que moi . Voici , lisez bien et après ne revenez plus nous demander de continuer blablater. Nous somme en pleine actions et d’accord avec çà, quoique vous en pensiez :

                  « Aux conditions actuelles, parce qu’elle est en dynamique, rien ne peut plus barrer la route de madame Le Pen. Mieux : le fruit va lui tomber tout droit dans la bouche. Toute la décomposition en cours du champ politique, ou bien alimente directement son fond, ou bien emporte sans combat les digues qui s’y opposeraient. La physique de l’Histoire n’a d’ailleurs jamais fonctionné autrement. Les grands mouvements comme les petits ne sont pas linéaires. Ils suivent des lignes de croissance ou décroissance saccadées où des pics succèdent à des paliers. Les prochains condiments qui vont alimenter le suivant pic sont en place. D’un côté l’implosion de l’UMP, libérant de vastes pans de sympathisants de tous niveaux, de l’autre la débilité de l’équipe au pouvoir et de ses supplétifs entretenant tous les ingrédients d’une implosion autrement plus dangereuse : celle de l’Etat. Que les auto-flagellant se rassurent, je ne nous oublie pas dans ce tableau. Notre score à l’orée du nouveau cycle politique ne nous permet pas d’être l’alternative dans le chaos qui s’avance. Faisons bref. Commençons par l’aveu qui libère chacun de ses responsabilités : tout est de ma faute.

                  Deux cent professeurs cyclotrons, au moins, des deux sexes, sont prêts à en faire la démonstration. Ils sont également prêts à faire don de leur personne pour incarner dorénavant la cause. Quatre cent autres sont prêts à leur tirer dessus en toute amitié sitôt qu’ils se mettraient à la tâche. Une fois cette mortification rituelle accomplie, je préfère souligner, pour le lecteur rapide ou le journaliste pressé qui recopie sans lire, que je n’en crois pas un mot. Pour moi, c’est dans la pente des événements qu’il faut chercher la cause des dynamiques en cours. Et c’est là que se trouvent les solutions à éprouver. Que nous ayons échoué jusqu’à ce point ne signifie nullement que nous y étions condamnés. Ni que pour soutenir nos raisons d’alors et la justesse de l’entreprise d’alors nous nous interdisions de passer à autre chose, à explorer d’autres chemins. Le fil conducteur de notre action ne doit pas être dans la momification des cadres qui l’ont porté mais dans l’audace qui nous a fait les imaginer. La première réponse au moment, c’est la volonté de ne « rien lâcher » et, pour cela, d’être vigilant, à l’affut de toute brèche qui viendrait à s’ouvrir dans le mur qui nous enferme actuellement. Et s’il le faut, on creusera avec les doigts »

                  1. C’est sûr, un leader comme Mélanchon a plus à voir avec l’ésotérisme qu’avec la politique. Il faut être initié pour adhérer à ce qu’il dit. Sinon, pour le profane moyen, il n’y a rien à comprendre dans son discours.
                    La crise politique latente ne date pas d’hier. Nous sommes passer du tripartisme à la bande des quatre. depuis combien de décennies les quatre courants politiques dominant sont-ils désertés? Depuis combien de décennies, les français cherchent ailleurs ce qu’ils ne trouvent pas dans les partis traditionnels? Cela commence à dater. Faut pas sortir de saint-Cyr pour voir que la chose publique ne tourne pas rond en France. Bon après, Mélanchon est là pour canaliser un peu le bordel. La révolution, le grand soir, d’accord faudrait ça soit contrôler l’intérieur tout ça. N’est-ce pas?

                    1. Obi : Je serais curieux de savoir quel genre de culbuto peut bien avoir grâce à vos yeux. Çà droit une espèce de maxi tête mutante du genre : 1/4 Bayrou, 1/4 Hollande, 1/4 Borloo et 1/4 Ségolène .. Un truc mou incertain et bien poli. Me trompe-je ? ARAMIS

                    2. Ni chaud ni froid ni tiède… Je fuis tous les « -ismes ».
                      A choisir, je préfère la modération, la réforme, l’équilibre… plutôt que la passion, la révolution, le désordre. Pour autant, j’aime me nourrir à toutes les sources radicales. Je suis pour la liberté de conscience et d’expression de toutes natures sans cela pas d’union des contraires possible. Quant à la cuisine républicaine, je préfère le menu à la carte.

  11. Si l’immigration semble poser problème, c’est à causez de la flambée de l’intégrisme religieux musulman ( que les autres religions ne connaissent pas, ou de façon très marginale, même si elles l’ ont connue dans le passé) en France et dans le monde entier, et qui concerne aussi bien les immigrés musulmans récents que ceux qui sont là depuis plusieurs générations et qu’on ne peut plus qualifier d’ « immigrés ».

    Conclusion: arrêter de laisser au FN, par peur d’être qualifié de « raciste », le monopole du discours sur la laïcité ferme, sans doute la dernière valeur de gauche à laquelle la majorité des Français restent attachés.

    1. (suite)

      On voit donc bien que la bonne approche n’est pas  » Comment contrer le FN ? », c’est-à-dire de se situer par rapport à lui, approche qui a fait la preuve de son inefficacité depuis 30 ans – puisqu’elle consiste à lui laisser l’initiative de la problématique.

      La bonne approche est d’être soi-même, d’assumer sa laïcité intransigeante, sans se laisser influencer par la peur d’être « classé FN », ce qui revient à remettre encore le FN au centre du jeu..

      1. En résumé:

        -alors que le FN est passé de l’intégrisme religieux catholique à la défense de la laïcité (les catholiques traditionalistes de Romain Marie l’ont quitté),

        -la gauche est passée de la laïcité au respect des communautarismes religieux !

  12. Des solutions comme les tiennes, il n’y qu’à, il faut qu’on, je peux en proposer trois fois plus par jour. Exemple:
    Point1 nier la réalité
    Point 2 2000 euros pour tous
    Point 3 proclamer que tout va bien.

    1. Pourquoi citer 2200 euros pour tous pour noyer le poisson ? Une juste répartition des richesses suffira. Disons un certain pourcentage plancher du PIB ou d’un indice équivalent par exemple, pour les revenus les plus bas et un pourcentage plafond pour les revenus les plus hauts et çà ira…le restant géré par l’État sous l’œil attentif du peuple organisé en comités citoyens. ARAMIS

  13. @yoyopolo 8 JUIN 2014 À 21:43 Oui, il ne manque plus que les marxiens dans votre genre mais c’est quoi votre projet alors?
    Vous tournez à quelle type de doctrine? C’est de la bonne?

Les commentaires sont fermés.