Le jour où l’uMP a décidé de se saborder.


On critique trop le PS. C’est normal, ils sont proches de nous. Je m’inquiète davantage pour l’UMP. La droite républicaine n’est pas une vaine expression dans ces colonnes.

Lundi, l’UMP a choisi Edouard Balladur comme « caution morale ». Choisir un gars qui finira peut-être en place centrale sur le banc des accusés du Karachigate (si un jour le procès a lieu) comme caution morale est une démarche exceptionnelle, ridicule.

Lundi, Hervé Mariton a déclaré sa candidature à l’UMP. Sans rire. Le gars était un « faux » villepiniste de Sarkofrance. Il s’imagine président consensuel.

Lundi, à l’UMp, Alain Carignon a une idée: que Brice Hortefeux rejoigne le triumvirat qui dirige l’UMP. Carignon est cet ancien maire de Grenoble qui a finit en prison, ferme celle-là, pour corruption. Il est revenu sur le tard pour jouer les agents discrets de la Sarkofrance finissante. Placer Hortefeux au sommet de l’UMP, quel renvoi d’ascenseur…

Pourquoi se préoccuper de l’UMP ?

Parce que je désespère d’un parti à droite qui soit digne d’une opposition frontale.

Digne.

 

13 réflexions sur “ Le jour où l’uMP a décidé de se saborder. ”

  1. Mais Juan il y a le Modem. Bayrou est un des rares à ne pas avoir des casseroles et si j’étais à droite je pense que je voterai pour lui.
    Franchement à droite ils doivent se compter les républicains

    1. ils sont nombreux au centre droit (UDI) : Fromantin, Jouanno, Véron, etc.
      mais bon, ce n’est pas le souci de la gauche, qui ne votera jamais pour l’UMP ou l’UDI et qui devrait donc se réjouir de l’absence d’opposition ?

  2. hihihi…….

    non franchement, avec toutes les auréoles laissées sur les portes manteaux du bastringue, s’ils ne réussissent pas à trouver un saint pour les représenter, c’est à désespérer….

    quand la barre est trop haute pour nommer des cautions morales, faut la baisser……..un peu comme pour l’économie, c’est le moins disant qui finit par l’emporter

    1. De toute façon,ça change quoi ? c’est à Berlin que cela se décide ( article de la tribune de ce jour  » Europe: que veut Angela Merkel ? » qui fait froid dans le dos )

      1. eh oui, avant le 25 je voyais ici et là des interlocuteurs me dire que j’avais tort, que le parlement avait plus de pouvoir qu’on ne croit….elle n’en n’a rien à foutre de tout ça la teutonne,…..

        je suis content d’avoir dit merde par avance à tout ce bocson anti démocratique. Un jour peut être la raison reprendra ses droits et les français (avec quelques soutiens du sud) enverront péter la germaine et ses rêves de puissance …..

        ça me rappelle dans un autre registre, les grimaces du FN facho et raciste, mais qui ne veut pas l’être..
        la merckel, pareil ,elle veut le pouvoir sur la zone……….sans l’assumer..

        je sais, je fais excessif, mais pas plus que l’UE…en tout cas je suis dans le ton….

  3. A l’UMP, ils veulent tous être califes à la place du calife . Et, depuis le passage de Sarkozy, ils n’ont plus ni idées, ni projets ( bon, ils n’en n’avaient guère avant, mais quand même …) . En fait, ces gars sont monarcho-constitutionnels, ce qu’était le grand Charles et sa constitution de 1958 Parler de droite républicaine me parait un abus de langage C’est tellement un abus de langage que Marion Anne Perrine ose prétendre que le FN est républicain .

  4. peut on s’étonner que cela prenne cette tournure ? on peut par contre s’étonner que cela dure depuis si longtemps !

    1. Si ça a duré si longtemps c’est un grâce à Chirac d’abord puis à Sarkozy ensuite….. malgré tout le tintamarre
      Peut-être également avec « la complicité » des médias ?

  5. « Parce que je désespère d’un parti à droite qui soit digne d’une opposition frontale. »

    je ne comprends pas.

    Le PS a l’Elysée, Matignon, l’intérieur, l’économie, la majorité des régions et départements, etc.
    En outre, le PS est « républicain ».
    Qui plus est, les gens au pouvoir au PS sont (ou passent pour être) intélligents, tels Hollande (ENA, HEC) ou Royal etc.

    Autrement dit : le PS est républicain, ET il est au pouvoir ET il a des gens capables.

    Question : pourquoi désespèrez d’un parti à droite qui soit digne d’une opposition frontale alors que

    1. vous ne voterez jamais pour la droite
    2. le PS, au pouvoir, républicain et avec des gens capables, est en situation d’agir ?

    Vous n’avez pas besoin d’opposition, vous (la gauche) avez juste besoin d’agir, selon votre programme, socialiste et républicain, et vous en avez le pouvoir jusqu’en 2017.

    J’attends avec impatience vos explications.

  6. Ah… parce qu’il y a un parti « digne » de nos jours ?

    Ni chez vous, ni chez nous.

    Il y aurait pu en avoir un un jour si elle avait eu le courage de quitter le sien : celui de Segolène Royal, un idéalisme de gauche associé au pragmatisme de droite doublé d’une vision holistique. Prendre le meilleur là où il est et tenir compte de tous les éléments quoi. C’est si simple parfois. Tellement simple que personne n’en a voulu.

    Ramez Français, vous l’avez voulu ainsi.

    Nous ici, on n’a pas eu cette chance là à perdre ou à gagner.

Les commentaires sont fermés.