J’ai rencontré un conseiller de cabinet


A cause du boulot, et non du blog, il y a quelque temps déjà, j’ai eu le plaisir de rencontrer un conseiller de ministre.

Il était jeune, pas senior dans l’organisation. Il avait toutes sortes de questions à poser sur mon activité. Mon employeur avait jugé bon de m’envoyer faire ce devoir.

Je suis revenu tétanisé par le curieux mélange qu’il me fut donner à voir: des certitudes professionnelles inouïes sur la bonne conduite de nos affaires, qui se télescopaient dans son propos avec des questions d’une naïveté incroyable qui témoignaient de son ignorance crasse sur nos métiers.

Le conseiller était jeune, sans doute une quinzaine d’années de moins que moi. Je l’ai observé et me suis dit que c’était lui qui ferait la fiche ad hoc pour résumer notre échange à son directeur de cabinet, laquelle synthèse terminerait peut-être digérée dans une autre pour atterrir sur le bureau du ministre.

Par bonheur, j’ai déjà rencontré d’autres conseillers, plus expérimentés et moins pédants. Certains sont d’ailleurs des amis de combat politique – ils se reconnaîtront.  Conseiller un ministre est une tâche rude. Il y a celles et ceux qui sont dans la fusion personnelle avec un mentor. J’ai connu cela, dans un autre métier. C’est éprouvant. Il y a les autres qui servent la République. Et il y en a propulsés trop vite si haut.

 

 

3 réflexions sur “ J’ai rencontré un conseiller de cabinet ”

  1. Ce conseiller devait être issu de l’ENA . J’en ai eu à connaitre dont le protrait dressé était le leur tout craché .

  2. si ça fait bizarre de..
    avec une personne qui..
    mauvais endroit mauvais moment (par ex)
    tant pis pour les compétences
    si ça fait bizarre de..
    on s’habitue à tout ? (pas besoin de réponse)

Les commentaires sont fermés.