Où est passée l’écologie ?


Tout le monde est écologiste. Et personne ne l’est. A peine Ségolène Royal célébrait-elle son projet de loi sur la transition énergétique – qui prévoit notamment la réduction de la part du nucléaire dans notre production électrique que Manuel Valls trône sur une estrade dans une usine d’Areva pour célébrer le dénouement de l’affaire Alstom. Au micro d’on ne sait plus quelle radio, il se félicite du nucléaire.

J’en ai marre.

Et ce n’est pas tout.

« Le texte final du projet de loi sur la transition énergétique ne correspond pas aux annonces faites le 18 juin par Ségolène Royal (analysé par Basta ! ici). Deux nouveaux articles [1] sur l’enfouissement des déchets nucléaires apparaissent dans une nouvelle version, alors que la ministre de l’Écologie avait annoncé que cette question ne serait pas abordée dans cette loi. « Pire, ces deux nouveaux articles prévoient que l’enfouissement des déchets en couche géologique profonde pourrait être démarré par décret, sans passer par l’étape de la loi et un débat public devant l’Assemblée et le Sénat », s’insurge Europe-Écologie – les Verts dans un communiqué. » (Source: Bastamag).

Nous savons bien que l’écologie est en perdition politique. Récupérée, maltraitée, abandonnée, disputée ou raillée. Il n’est même pas sûr que le Front de gauche soit une alternative en la matière. Il faudrait qu’il se solidifie sur les écolos, il y aurait un terrain d’entente entre PG et EELV sur ces thèmes. Resterait le PCF à convaincre, qui pourrait y trouver son intérêt.

Tout cela est au conditionnel.

Pour l’instant, on écoute des mots, on entend des phrases.

Le vide.

16 réflexions sur “ Où est passée l’écologie ? ”

  1. C’est l’école au logis maintenant. Ah bah hé , les priorités sont au fric et aux affaires entre « gens raisonnables », des gens qui ne votent ni écolo ni FRONT DE GAUCHE. Et ce n’est pas, il ne reste plus que la mère Lepen pour dire qu’elle est aussi écolo et crac, c’est le pactole. Mon propre parcours était électeur socialiste anti nucléaire (i fallait voir les débats avec mon père pro nucléaire en sympathisant coco n(‘ayant heureusement,t pas connu Tchernobyl) et me voilà électeur PG (FG) après avoir été secrétaire de cellule PC durant 5 ans. Mais dites-moi, que vont-ils faire de gens comme nous ? ARAMIS

  2. Comme d’hab’ tout ou rien pour mener le débat en dérision. Ce n’est pas nouveau. Et le solaire, et toutes les autres énergies non polluantes, non dangereuses et renouvelables que l’intelligence humaine à mise au point, mais dérangent tant les lobbys installés sur le nucléaire ? Même Mélenchon parlait comme çà et a compris son erreur tout enle reconnaissant, il semble bien être le seul. ARAMIS

  3. Vrai ! Tout le monde est écologique, mais personne ne veut toucher à son confort personnel.
    Cela dit, l’écologie a un coût parfois « déplaisant ». Comment expliquer que trier nos déchets coute plus cher qu’avant, d’autant que nous n’avons pas suffisamment le choix sur les emballages et autres lors de nos achats ?

    1. @ Solanden
      Et pourtant bcp de personnes par manque de moyen touchent à leur confort personnel….et sont obligés de faire des « économies » d’énergie !
      Et comme vous le dites doivent en plus supporter le surcoût lié au tri…
      alors que l’écologie est tout de même qq chose qui appelle à la raison…

    2. Comme je suis un esprit biscornu, le tri des déchets me fait penser que les emballages des produits que j »achète me sont, en fait, consignés à vie, puisque recyclés et redevenant emballages de produits que j’achète de nouveau

  4. L’important , pour cette clique libérale , c’est l’affichage .
    La transition énergétique sans grande réforme fiscale , c’est du foutage de gueule . Et Hollande s’y connait .
    Car comment trouver ces 10 milliards par an quand on en donne 50 en cadeau au patronat , sans contreparties , pour sa politique de l’offre mortifère !

  5. Cher Juan , J’ai souvent plaisir à te lire, mais parfois aussi tu m’énerves !!! Tu ne te rends pas compte que tu fais toi- même parti de ce conglomérat de gens que tu dénonces … Tu ne te rends pas compte de la petitesse de ton cadre et de ton champ de vision . Comme dirait Ben ( l’artiste ) « lève les yeux au ciel » … Politiciens, journaleux, politiciens, journaleux … Tu tournes en rond. Nous, citoyens, nous n’écoutons plus ni S.Royal ni M.Valls ni les autres, nous faisons sans eux . Il y a toujours eu d’autres lieux d’expression politique que les Partis . Exemple : le milieu associatif . Les gens s’associent pour mettre en œuvre leurs idées sans en passer par les Partis et leurs appareils , devenus totalement obsolètes depuis l’ère d’Internet . Connais – tu le Mouvement Colibri de M. Rabhi ? Oui l’écologie existe encore, elle se pratique tous les jours partout en France . En n’allant plus voter, mais en nous associant massivement ( voir le nombre d’associations en tout genre qui s’enregistrent à la préfecture tous les ans, voir aussi le nombre de bénévoles recensés en France ) nous marquons notre différence mais nous ne sommes pas dépolitisés pour autant … ? Comprendes ?😉 Merci … Enjoy🙂

    1.  » Nous, citoyens, nous n’écoutons plus ni S.Royal ni M.Valls ni les autres, nous faisons sans eux . Il y a toujours eu d’autres lieux d’expression politique que les Partis . Exemple : le milieu associatif . Les gens s’associent pour mettre en œuvre leurs idées sans en passer par les Partis et leurs appareils , devenus totalement obsolètes  »

      En effet.
      Non seulement obsolètes – il ne sont plus que des écuries pour la course au pouvoir et aux privilèges de membres de clans d’une même oligarchie – mais aussi et surtout non-démocratiques et anti-démocratiques (peu leur importe la volonté des citoyens qu’ils sont censés représenter, ils n’en font qu’à leur tête ou plutôt en fonction de leurs intérêts et de ceux de leurs amis).

  6. Valls chez Areva: il n’a jamais été question de supprimer le nucléaire en France, mais de ramener de 75 % à 50 % sa part dans la production d’électricité (et non d’énergie, d’ailleurs).

  7. L’écologie se fera sans les écolos. Pour le nucléaire, nous devrons sans doute attendre un accident de grande envergure, pour que les politiques abandonnent des positions rhétoriques empêchant tout projet collectif de transition énergétique.

    Le souci, c’est que ça urge. Le pic pétrolier est passé depuis 2010 en ce qui concerne le pétrole conventionnel. Les pétroles non conventionnels ne feront pas illusion bien longtemps. Le paradoxe est que nous devrons sortir du pétrole et du nucléaire en même temps.

  8. Arrêté de raconter des conneries. Il n’y a aucune chance de rapprochement des écolos et du pg. Les écolos sont européanistes. Et heureusement. Sinon ils sont morts. Plus les deux partis se rapperochont. Plus ils vont crever.

  9. C’est en cours de rapprochements malgré les mauvaises langues et les dénigrements envers Jean-Luc MLENCHON :

    « Cette bataille sociale du rail en France n’est pas la seule. Le pays fourmille d’initiatives et de conflits partout sur le territoire. Celui des intermittents est exemplaire d’une profonde et légitime exaspération sociale. Cette situation entre en résonance avec un contexte de conflits, plus amples encore, qui touchent tout le sud martyrisé du vieux continent. En Europe, la pente des événements entraîne tous les protagonistes vers un point de rupture dont l’enjeu va croissant. Après les maxi manifestations républicaines d’Espagne, la maxi manifestation de la CGT au Portugal demandant la démission du gouvernement et des élections générales. Clairement, dans l’Europe du sud, la rébellion tient la corde. Et les nôtres l’incarnent. Il n’en va pas de même en France et dans l’Europe d’outre-Rhin, où domine la pulsion d’extrême droite comme réponse aux saccages irresponsables des libéraux. C’est ce qu’analysait le conseil national du Parti de gauche ce week-end en même temps que se tenait celui d’EELV et du PCF. Je dis un mot de réflexion générale sur ce que ces réunions nous apportent selon moi. »

    1. merci Angela de promouvoir ainsi ta famille politique et accessoirement de favoriser le retour de l’extrême droite en Europe
      vive la politique de stabilité du Deutsch mark

Les commentaires sont fermés.