Revoir Sarkozy à la télévision


Je le confesse bien volontiers: nous n’avons pas été assez durs avec Nicolas Sarkozy quand il était aux affaires. Le revoir hier à la télévision a réactivé quelques mauvais souvenirs.

L’homme est resté excessif. Il l’était avant, depuis longtemps.

 

Sarkozy est excessif dans la parole plus que dans les actes. Ces derniers ont été malheureusement souvent conformes à d’autres politiques, celles de Chirac, celles de Hollande. Les thèmes sont nombreux, il n’y a qu’à choisir. Combien de fois avons nous tous écrit que Sarko n’était finalement qu’un « agité immobile » ? En d’autres termes, qu’il braillait davantage qu’il n’agissait ?

Le danger Sarkozy est ailleurs, dans sa pratique personnelle du pouvoir – une confusion Bling Bling des intérêts privés et publics, l’absence de limites éthiques – et dans sa parole, toujours décomplexée qui participe à l’effondrement moral général.

Quand Sarkozy hier se plaint d’avoir passé une quinzaine d’heures chez le juge, il invoque les droits de l’homme (pauvre homme). Il fustige les deux juges directement, prend les « Français à témoin ». Il est prêt à tout. Même les « confessions » de DSK sur TF1 après sa séquence new-yorkaise effarante étaient plus dignes que ce que nous avons entendu et compris hier de Sarkozy.

Jamais la comparaison avec Berlusconi n’a jamais été aussi pertinente.

Hollande est de ce point de vue là un honnête homme, peut-être un dirigeant d’une autre époque, ou qui aspire à être dans une autre époque. On peut critiquer sa politique – je le fais, davantage que certains de mes ami(e)s l’aimeraient – l’absence de changement politique sur nombre de sujets, fustiger les éructations vallsiennes qu’Hollande tolère, etc. On doit reconnaître que Hollande a un autre comportement , un autre discours, une autre pratique, plus apaisée, plus digne de la République.

C’est ce que je pensais hier soir en revoyant l’Autre sur le petit écran.

 

 

24 réflexions sur “ Revoir Sarkozy à la télévision ”

  1. « Jamais la comparaison avec Berlusconi n’a jamais été aussi pertinente. »

    Ne la poussez pas trop loin : Berlusconi est resté 11 ans à la tête de l’ Etat italien, il en resterait donc encore 6 à Sarkozy…

    Car la leçon à tirer de Berlusconi, c’est que ses méthodes marchent ! « En Italie seulement » ? Un peu vite dit…

    1. ARIE

      berlusconi a été aussi viré deux fois par la petite porte……et condamné au final….tu vas porter la poisse à ton préféré

      et il était propriétaire de médias, ça aide …

      bon c’est vrai, sarko a le figaro

  2. Je zappais les discours de Sarko bien avant 2012 et je continuerai , évidemment .
    Depuis le début de l’année , je zappe également ceux de Hollande et de Valls n’attendant plus rien d’eux . Leur politique de l’offre les ayant fait définitivement basculer vers la droite la plus libérale .
    Du coup , j’écoute du jazz et je lis des polars : beaucoup plus intéressant .

  3. Allons, nous devons apprécier sa prestation à sa juste valeur, c’est formidable qu’il soit venu à la télé nous révéler sa vérité les yeux dans les yeux.
    La leçon que nous pouvons en tirer est que dorénavant tout citoyen ordinaire se croyant victime d’une injustice a le devoir de venir s’expliquer devant les Français au 20h de TF1… c’est vrai quoi !

    D’ailleurs, alors qu’il s’est dit choqué par la longueur de sa garde-à-vue, un magistrat a aujourd’hui fait cette remarque : « Il a raison d’être choqué, d’habitude c’est beaucoup plus long ! ».

    ***

  4. Je partage entièrement ce sentiment. Hier soir m’est revenu à quel point j’avais honte de Sarkozy, ce Président-ventilateur, en pensant à mes amis étrangers et à l’image qu’il leur donnait de la France ! Même si je suis en très grand désaccord avec la politique menée par Hollande, je lui suis reconnaissante de m’avoir au moins libérée de ce sentiment de honte !

  5. Sarkozy se « victimisant », ça prête à rigoler . Le plus marrant, c’est que cetaines des lois qu’il a fait voter lui reviennent dans la poire .
    Pour le reste, il est tel qu’en lui-même : un culot d’acier, une mauvaise foi insondable, l’attibution aux autres de ses propres travers, bref, le pur médiocre .

  6. L’interview (sic) de M SARKOZY m’a opportunément rappelé pourquoi j’ai voté Hollande. J’avais tendance à l’oublier ces temps-ci, mécontente que je suis de la politique suivie. Rien que pour celà, SARKOZY a été utile.

  7. « je suis comme tout le monde » fut mon passage préféré (x raisons)
    hier très bon Juan, excellent aujourd’hui (pourvu qu’ça dure !)

  8. Je me demande, toutefois, ce qui est pire ! Car avec Sarkozy, on sait ce à quoi on a affaire. C’est notre Berlusconi, notre manipulateur, truqueur décomplexé. Alors qu’Hollande est plus secret, sournois, faisant semblant d’écouter, caressant dans le sens du poil avant de trahir. Sarkozy, tu sais déjà que tu seras trahi……Enfin, apparemment, plus de 50% des français ne le savaient pas, à l’époque.
    Au moins, doit on le rappeler, encore et encore

  9. pas besoin de le regarder l’enflure,

    historiquement tous ses passages à la télé sont repris le lendemain dans la presse (hors figaro) pour remettre d’aplomb toute la série de conneries qu’il a pu raconter…

  10. Si Sarkozy continue sur ce mode de communication, il sera le faire valoir de Juppé pour les présidentielles.

    Ceci mis à part, je savoure la calme de ce quinquennat, étant bien entendu que pour cela, je me suis mise en marge de toute info sur la politique menée par l’exécutif.

    Vous avez raison de rappeler que Sarko Fillon, Hollande Valls ont strictement la même feuille de route. Au moins ces derniers observent une certaine décence à l’égard des Français qui se prennent la politique de l’offre de plein fouet.

  11. Que les médias n’aient accordé ne serait-ce qu’1/100 du temps donné à N. Sarkozy et son clan aux cheminots et intermittents pour que ceux-ci puissent s’exprimer et expliquer les véritables raisons de leurs mouvements…

    Parce que pendant ce temps, bien que Sarkozy ne soit plus au pouvoir, c’est bien la poursuite et le prolongement de sa politique de course à la libéralisation, de dérégulation, de régression sociale et de précarisation, sans parler de son caractère anti-démocratique, sécuritaire et stigmatisant, qui sévit.

    1. Et ça continuera, quel que soit le vainqueur de la prochaine présidentielle, ce qui relativise beaucoup son intérêt (je crois qu’une forte abstention est à prévoir).

    2. en gros c’est ça G.O (n’est-ce pas « demain » que nous lisons l’histoire..)

  12. Il est vraiment consternant de lire que 75 % des sympathisants UMP soutiennent cet individu.
    Maintenant, vu l’état des finances de l’UMP, on peut se demander pourquoi il voudrait en prendre le contrôle, sauf à dire « je ne suis en rien responsable de la gestion du précédent responsable » et compter sur les portefeuilles de ses sympathisants – et des déductions fiscales afférentes – pour financer sa future campagne.
    J’ai également pu observer ces 15 (ou plus) dernières années combien NS était fin connaisseur des lois constitutionnelles (en particulier la notion de rétroactivité), de présomption d’innocence, d’indépendance de la Justice (la majuscule étant à géométrie variable), de même que la sincérité du personnage (je ne vous mentirai(s?) pas), (j’étais à Berlin le 9 novembre 1989), (j’ai été à Fukushima – en fait à plusieurs centaines de kilomètres) – (j’ai changé), et j’en passe…

    1. Mais heureusement qu’aujourd’hui majorité des français ne veulent pas de son retour. Qu’en sera-t-il demain ?

  13. Ce qui me désespère vraiment , ce n’ est pas qu’ il existe des personnages comme Sarkozy , l’ Histoire en est pleine …. et souvent de bien pires , hélas !
    Non , ce qui me gêne VRAIMENT , c’ est que s’ il était à nouveau en lice en 2017 pour les présidentielles il se trouve que certains VOTERAIENT POUR LUI .
    Tout le drame est là .

  14. Sarkozy n’a pas hurlé sur les magistrats – peut-être membres du Syndicat de la Magistrature – qui ont condamné Patrick Buisson et ses enregistrements du p’tit et de sa chanteuse ( ? ) à lui verser 10 000 euros de dommages .
    Comme quoi ce garçon sait faire la part des priorités .

Les commentaires sont fermés.