Nullité politique (bis)


Nous sommes au fond d’un certain gouffre. Mon confrère Nicolas détaillait combien la politique était devenue nulle, de gauche à droite, des amateurs aux professionnels. Il l’écrit avec ses mots à lui. Je  vais modérer son enthousiasme.

1. Oui, la politique française s’affaisse. Nous autres commentateurs ou lectrices/lecteurs attentifs de l’actualité politique essayons régulièrement d’apporter quelques explications: échec des « grandes formules » idéologiques; hystérisation nuisible du débat; manipulations médiatiques, etc…

2. Nous ne sommes pas obligés de suivre ce bordel. Il nous nourrit d’ailleurs. On écrit pour s’en protéger. On écrit, même mal, pour éviter de lire la vacuité médiatique ambiante. On écrit des billets ou des commentaires pour sortir de ce bordel.

« Il n’y a rien à faire.

Mais on le fait bien. »

3. Tous les moments de « politique aigüe », c’est-à-dire où l’on s’excite plus d’ordinaire comme une élection présidentielle ou une guerre à Gaza, ne sont pas nécessairement des moments d’aveuglement. On réfléchit davantage, la pensée s’affirme. Le conflit israélo-palestinien est comme une affaire de religion chez certains. L’emballement vient trop vite, le conflit touche des ressorts intimes qui brouillent la réflexion. Comme Nicolas, je suis frappé par la résurgence d’un antisémitisme qu’on cachait auparavant. Dire cela n’empêche en rien de fustiger l’intervention israélienne.

Quelle période.

 

49 réflexions sur “ Nullité politique (bis) ”

  1. « Nous ne sommes pas obligés de suivre ce bordel ».

    Non. Il faut un temps où on épluchait des comptes rendus du conseil ministre… Tu as vu un billet de blog traitant les annonces de Ségolène Royal sur la transition énergétique, dans des blogs « généralistes » comme les nôtres ?

    Pas un seul dans ceux que je lis.

    Et il est même probable que je sois le premier à en parler dans « la bande ».

    De fait, il ne reste plus beaucoup de blogs politiques actifs, dans cette bande (les blogs politiques en vue vers 2010),

  2. C’est un effet de la thermodynamique : Augmentation du degré d’entropie ….. Les média n’y échappent pas et il ne reste plus qu’un bruit de fond comme une sorte de rayonnement noir ….. Plus rien n’a de signification …..

  3.  » Nous ne sommes pas obligés de suivre ce bordel »

    c’est le bordel dans un système quand il y a de mauvais dirigeants, mais en France ce n’est pas le cas ; on n’en n’a plus …

    le gouvernement part en vacances, le mois d’août va être un bon mois pour le pays…

  4. prenez le chien qui voit son maitre tout le temps énervé, anxieux…..
    eh bien le cabot va faire à coup sûr un eczéma…

    le climat c’est pareil, nous avons orage sur orage, en été, depuis quelques années, parce que des centaines de millions de citoyens sont en colère….

    quel rapport avec la politique me direz vous ?

    ………je ne vois pas, je tente une hypothèse osée pour expliquer que c’est le bordel….et ça m’énerve aussi

  5. Conclusion d’un « vieux bouquin » (début 73),d’Alfred SAUVY, que je crois d’une incroyable actualité :
    « Si le socialisme n’a pas réussi soit à s’imposer dans les pays capitalistes,soit à donner abondance et liberté dans les pays socialistes, la faute en incombe évidemment aux socialistes.Pour l’emporter définitivement sur les hommes et sur les choses,il ne leur reste qu’à abattre les dogmes hérités du XIXéme siècle et les autres.Sans doute ,les aventures possibles du XXIème contribueront elles à cette destruction créatrice  »
    (Alfred SAUVY, croissance zéro ?)

    1. mon salut quasi fraternel camarade castor…..

      toujours dans les bouquins sérieux à ce que je vois….

      1. Salut à toi aussi…
        En général j’alterne: un polar, un bouquin dit sérieux,un polar…
        Sauvy fait partie de ceux qui ont marqué mon jeune esprit ( à ce moment là) comme Charles Chaumont l’a marqué au niveau des outils d’analyse des réalités internationales.Ce qui me frappe aujourd’hui, c’est la modernité de leurs analyses comme une réponse à la vacuité (sinon au nihilisme ) ambiants…

  6. « On n’est pas obligé de suivre ce bordel  » Yes, mais on le subit et bloguer et discuter sur les forums n’y change pas grand chose . Quand aux élections, tant que la classe politique sera inamovible … Il est d’ailleurs symptomatique que la plupart des commentateurs de ce blog écrivent qu’aux prochaines élections, ils iront à la pèche ou voteront blanc .
    En ce qui concerne les abrutis – pas si nombreux que ça – qui vocifèrent  » mort aux juifs » et qui donc, permettent à un BHL ou a un Finkielkraut de hurler à l’antisémitisme, la plupart ne seraient même pas foutus de reconnaitre un Achkénaze d’un Séfarate, un Sunnite d’un Chiite, un Salafiste d’un Allaouite ou un bouddhiste d’un taoiste, pour la bonne et simple raison qu’ils sont à la remorque de clowns comme ceux sus-cités ou d’un Tarik Ramhadan, lui même clown , mais d’une autre religiosité et dont ils ne comprennent que l’appel à se foutre sur la gueule les uns et les autres .
    Espèrons qu’il reste suffisament d’intelligence dans ce monde pour ne pas grossir leurs rangs .

    1. Alain bobards

       » la plupart ne seraient même pas foutus de reconnaitre un Achkénaze d’un Séfarate, un Sunnite d’un Chiite, un Salafiste d’un Allaouite ou un bouddhiste d’un taoiste,  »

      et j’ajouterai que ça ne se voit pas quand ils marchent……..hihihihi (je ne sais pas faire votre guignol qui se marre)

      1. @ stan de l’espoir désolé
        Pour afficher le guignol qui se marre, vous devez taper sans espace
        : – D

        ***

        1. dur c’être à l’âge de pierre en numérique…mais c’est un choix de vie. Je me dis que si une explosion solaire devait nous perturber grave les télécommunications, je vivrais bien au moyen âge retrouvé
          😀

          1. ça marche hourrah ….merci Petite plume, je vous embrasse sur la joue gauche ….et droite

            faut tout prendre aujourd’hui demain on ne sait pas

        2. C’EST BIEN CE QUE FAIT HOLLANDE DEPUIS JUIN 1012 : 2 POINTS TIRET et D (comme démerde-toi ) et tout çà sans espace. il se fout de nous donc, ce guignol qui se marre. Comment pourrait-on lui répondre par signe pour lui faire comprendre qu’il va avoir sous peu, la monnaie de sa pièce ? ARAMIS😀

  7. « Nullité politique (bis) »
    Non Juan , les nuls sont les politiques , et non LA politique .
    Et surtout la parole politique , et les discours qui ne sont plus que com et enfumage de première .
    Sarko a innové , Hollande a suivi .
    Les exemples abondent .
    Et le malaise actuel vient justement que ça se voit , et que personne ne croit plus dans leurs bobards de vendeurs d’aspirateurs .
    Hollande sera le dernier des Mohicans .

  8. « Nullité politique » ou « Politique de la nullité » ? Je ne sais pas, mais en tout cas je noterais bien un petit (ouais tout petit) signe d’espoir, c’est que le Sarko, avec son absolue nullité gesticulante et nuisible, a réveillé des vigilances qui, même à présent, toutes déçues qu’elles soient, ne peuvent, justement, s’empêcher de rester vigilantes …

  9. Ce qu’il y a de délirant, c’est de constater que les commentateurs de blogs d’un billet sur la nullité des blogs ne se rendent pas compte de leur propre nullité ou, du moins, de la nullité en général.

    Mon blog politique est à peu près le seul à parler du sujet du conseil des ministres du jour, ce que je prévoyais plus haut, il me semble.

  10. La politique, qui devrait être « le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple », réduite comme elle l’est à un régime de partis qui voit deux clans de la même oligarchie lutter pour le seul accaparement exclusif du pouvoir et des privilèges qui vont avec – bien que partageant exactement la même vision néolibérale et les mêmes méthodes anti-démocratiques – et à un jeu de communication des plus superficiels et d’échanges d’une incroyable mesquinerie au sein des médias, l’instrument privilégié de l’asservissement par l’abêtissement qui est le propre de cette société du spectacle, ne peut, à la mesure de son néant, qu’être nulle.

  11. Une piste parmi d’autres pour sortir de la nullité politicienne et s’élever à la hauteur de ce qu’exigent de nous les véritables enjeux actuels : la pensée d’André Gorz. Un exemple :

     » Pour Gorz, il faut oser rompre avec cette société qui meurt et qui ne renaîtra plus. L’enjeu n’est pas la sortie de la crise. Pour lui, ce qui se joue désormais est bien la sortie du capitalisme lui-même. La crise financière actuelle, la crise du travail et la crise écologique forment un tout : elles traduisent l’épuisement du système économique dominant. Il n’est pas possible de les séparer ni de les hiérarchiser. Le capital semble avoir approché au plus près son rêve : celui de faire de l’argent avec de l’argent.
    Mais la menace d’effondrement du système est telle désormais que tout semble possible, le pire comme le meilleur. Il y a potentiellement une “ sortie barbare ” ou une “ sortie civilisée ” du capitalisme. Seuls nos choix collectifs décideront de la forme qu’elle prendra et du rythme auquel elle s’opérera.
    […] il nous faut élaborer une vision d’un avenir qui soit désirable par le plus grand nombre. Ce patient travail consiste avant tout à reconstruire ce que Gorz appelait « une culture du quotidien », c’est-à-dire des relations sociales et un milieu social qui favorisent le respect et l’entretien du bien commun. Car les évolutions des dernières décennies font que nos concitoyens ne se sentent nulle part chez eux. Ils ne se sentent plus chez eux dans leur travail (quand ils ont la chance d’en avoir un), de plus en plus synonyme de pression et de menaces permanentes ; ils ne sentent plus chez eux dans leur quartier, qui ne correspond bien souvent ni à la localisation de leur emploi, ni à celle où ils consomment et peuvent se distraire ; ils ne se sentent plus chez eux dans leur rapport aux institutions puisque celles-ci leur apparaissent comme des machineries toujours plus complexes dont ils ne subissent que les contraintes sans pouvoir en percevoir le sens. On pourrait d’ailleurs étendre cette litanie à l’échelle de la planète toute entière, puisque même la terre leur semble de moins en moins habitable !
    […] « Le vieillissement gagne les sociétés de la même façon que les individus sociaux : par l’engluement dans une pratico-inertie de plus en plus encombrante. Les recommencements, les changements de cap, les refondations « radicales » sont interdites aux sociétés vieillies par la complexité pesante de leur machinerie et la nature de leurs connaissances. Elles ne sont plus capables de se penser par l’union de tous leurs membres ni de se projeter vers un avenir commun à tous. »
    « Nous savons que le moment est proche où le dernier quintal de combustible fossile sera consommé ; que notre mode de vie n’est ni généralisable ni durable ; et qu’il faudra inventer une civilisation planétaire radicalement nouvelle. Sciemment ou non, nous sommes en rupture avec notre passé. Nous sommes moins vieux que quarante ans plus tôt, et beaucoup plus jeunes par notre conviction qu’“ un autre monde est possible ” »
    « Il est des époques où, parce que l’ordre se disloque, ne laissant subsister que ses contraintes vidées de sens, le réalisme ne consiste plus à vouloir gérer ce qui existe mais à imaginer, anticiper, amorcer les transformations fondamentales dont la possibilité est inscrite dans les mutations en cours ».
    « En réalité une foule d’indices convergents suggère que ce dépassement est déjà amorcé. »
    […] Gorz ne disait pas que ces transformations se produiraient. Il disait seulement que, pour la première fois, nous pouvons vouloir qu’elles se réalisent.  »

    http://www.reporterre.net/spip.php?article3251
    et
    Christophe Fourel  » André Gorz, un penseur pour le XXIe siècle « , Edition La Découverte, 2012

    1. Et si ceux qui pensent et parlent si bien pouvaient se mouiller aussi directement dans la mis en pratique on avancerait tellement Jaurès l’a fait et MELENCHON essaie. Le premier en est mort et le second reste l’homme à abattre par tout ce système pourri devant lequel le petit peuple reste coi… Belle perspective ! On comprend bien le recul provisoire de Jean-Luc MELENCHON (qui ne servira pas de prise de terre à la connerie ambiante) et on se dit que c’est un fin stratège qui ne se déballonnera pas au moment opportun. Nous (les sympathisants et militants) l’attendons sans crainte. Tout se met en place dans un bordel monstre: c’était prévu !. ARAMIS

  12. A lire d’André Gorz :  » La lutte écologique n’est pas une fin en soi, c’est une étape vers une révolution économique, sociale et culturelle qui abolit les contraintes du capitalisme et, par là même, instaure un nouveau rapport des hommes à la collectivité, à leur environnement et à la nature.  »

    http://www.reporterre.net/spip.php?article6152

        1. Si vous êtes Alexandre Scheuer, l’auteur du blog que vous mettez en lien, puisque j’ai cru comprendre que vous étiez de Lanester ?

              1. Possible . Je soutiens le Collectif Lorient pour pas mal de raisons mais je n’y suis pas très actif ayant d’autres activités politiques ailleurs , j’interviens parfois sur le site . J’étais à la manif du 22 février à Nantes . A + Géo-Trouve-tout

          1. Je voulais dire : je pense que G.O demande si tu es Assistant Social et j’ai ajouté pour faire marrant Agent Secret. Sinon ce n’est pas vraiment le genre de question que je me pose, moi qui suis responsable assos. Ceci dit Aramis Socialiste est bien de la même veine. Par contre socialiste par les temps qui courent, j’aurai préféré Social ou Secret… ARAMIS

            1. Non Aramis, pas du tout. Lisez plus haut.
              Sinon, il y aurait aussi Accro au Surf, ou Ancien Sidérurgiste, ou Atomiseur de Solférinien, ou Arnold Schönberg, etc., etc. etc..

            2. O.K. Claude , pas d’problème . C’était une gentille provoc à ton encontre . Cela dit , Socialiste genre Jaurès , est selon moi une référence à l’ordre du jour complètement dénaturée par Solférino et Cie . Mais , si tu préfères pas , je respecte . Quant à moi , je suis éco-socialiste branche PG .

              1. Y a pas de problème yoyo, juste des clins d’œil. Disons que je suis dans le même parcours en tant que jeune anti nucléaire (électeur socialiste des années 70/80, puis ex secrétaire de cellule PCF 6 ans entre 92 et 98, puis responsable assos de terrain et sympathisant PG) et puis, socialiste comme Jaurès me va très bien, je le garde sur moi. ARAMIS

  13. ça parle de nullité politique, mais comment peut il en être autrement quand on lit un certain chatel à propos du retour de sarko

     » reprendre une boite au bord de la faillite et la redresser : c’est comme ça qu’on créée de la valeur « …source canard »

    c’est une vieille habitude à l’UMP de déguiser le pyromane en pompier….

    à partir de cet exemple ; comment peut on croire des burnes pareilles qui racontent n’importe quoi et sont censés guider un pays de 65 millions d’habitant….

    j’en ai d’autres du même tonneau….comme celles des politiques du PS de gouvernement qui découvrent que le déficit » pourrait atteindre les 4.3 % en 2014″

    toute la planête des économistes « alternatifs » le dit depuis des mois et des mois……à commencer par celui du FMI qui annonçait il y a quelques mois, qu’il y avait des erreurs de calcul dans les effets attendus des solutions mises en place….

    alors effectivement il vaut mieux ne pas suivre..

    de toute manière il n’y a rien à faire….peut être à en rire au lieu de s’énerver, parce que nous sommes en train de vivre une vraie farce……………..jusqu’à se fendre la gueule ?

    1. En parlant d’économistes alternatifs ,tu as vu qu’alternatives éco a des difficultés (dernier n°,pages110 et111:année 2013 lourdement déficitaire,appel à la générosité des lecteurs )…symptôme de cette nullité ?

      1. non je n’ai pas encore lu, je ne sais pas si Alternatives est subventionné mais un tout cas la revue pourrait l’être. il suffit de prendre une part au figaro en mettant à contribution le vieux Dassault qui vit au crochet de l’état depuis des lustres pour aider cette SCOP..

        il y a de moins en moins de lecteurs qui vont gratos sur internet…moi je soutiens encore…comme le canard..

        il y a d’autres secteur qui partent en sucette.

        Le BTP, les dernières perspectives de la CAPEB sont très mauvaise, ; du -30% dans le neuf, heureusement que la réno maintient un peu les PME…

        par exemple le secteur de l’insertion. Très peu d’associations ou d’entreprises arrivent à équilibrer les comptes, et les subventions compensatrices continueront de baisser…

        de toute manière tu connais ma position sur le sujet. Je pense que la France doit reprendre sa souveraineté et claquer la porte de l’UE telle qu’elle est constituée et regarder à des groupements de circonstances avec quelques voisins complémentaires…

        et quelques autres théories issues des atterrés, de lordon et d’autres économistes….

        1. Pourtant la couverture est alléchante: « une politique de gauche ?OUI c’est possible »…voilà un thème de débat pour les blogueurs en manque…:)

  14. Il n’y a pas à scinder une fois de plus l’antisémitisme du reste….C’est une résurgence de la xénophobie et du racisme, Que cela soit la haine de l’islam, du juif, du noir, du pédé….Cette haine ne s’est jamais autant exprimée que maintenant, ouvertement, dans les conversations, dissimulée parfois par un mauvais humour mais elle reste là.
    Après pour en trouver l’explication, cela peut aller loin….Et la solution est intimement liée à la situation économique et à la vision (j’insiste sur le terme) que l’on a du monde qui nous entoure. Cette vision est souvent très éloignée de la réalité, déformée par le prisme des médias, des rumeurs, ….

    Le repli sur soi et la peur n’ont jamais apporté de solution.

Les commentaires sont fermés.