Joey Starr is back !


6 réflexions sur “ Joey Starr is back ! ”

  1. Quoi Joey Starr va récupérer l’héritage de Jaurès ? Quoique ma connerie volontaire pourrait toujours être plus sérieuse que de voir un Hollande ou un Sarko s’en servir pour leurs politiques de m… Après tout ! Joey est sûrement plus près de Jaurès que ces deux bourgeois de droite. Je n’étais pas trop fan à ses débuts hurleurs, mais contrairement aux deux autres, il gagne à être connu. ARAMIS

  2. Joey Starr, de la zone à la légion d’honneur, aux petits fours à Cannes et aux traits de coke chez les petits cons de canal +.
    Du caillassage de singe ou d’hôtesse de l’air jusqu’à aller faire le tapin pour l’oligarchie en jouant des rôles de flic ou faisant la promo du mariage gay dans des films de Beigbeder.
    De l’insoumission à l’allégeance la plus dégoulinante et rampante.
    Joey Starr, quel rebelle (qui finit par rimer avec Jacquie et Michel)…

    Sinon, il y a encore plein de vieux trucs qui fonctionnent, comme ça , ça ou ça

    1. (je le recolle ici, vous pourrez enlever celui en trop. Merci).

      Joey Starr, de la zone à la légion d’honneur, aux petits fours à Cannes et aux traits de coke chez les petits cons de canal +.
      Du caillassage de singe ou d’hôtesse de l’air jusqu’à aller faire le tapin pour l’oligarchie en jouant des rôles de flic ou faisant la promo du mariage gay dans des films de Beigbeder.
      De l’insoumission à l’allégeance la plus dégoulinante et rampante.
      Joey Starr, quel rebelle (qui finit par rimer avec Jacquie et Michel)…

      Sinon, il y a encore plein de vieux trucs qui fonctionnent, comme ça , ça ou ça

    2. Du coup les liens ne sont pas passés… j’abandonne… et termine l’incruste🙂

      (je précise à claudecarron que mon commentaire répondait à mon précédent, en attente de modération).

      1. Il est vrai que j’avais oublié la bousculade de singe et d’hôtesse de l’air… maintenant, reste à savoir s’il s’assagit ou s’il devient larbin trop zélé. A suivre. ARAMIS

Les commentaires sont fermés.