Jihadiste


Je vous précise ceci pour comprendre le billet de la veille, sur le blog principal.

djihadiste /dʒi.a.dist/ masculin et féminin identiques

Combattant du djihad.

  • Le radical arabe est le mot « djihad » qui signifie guerre sainte menée contre l’occupation, l’exploitation et l’injustice, guerre sainte pas forcément dirigée contre les mécréants. Un djihadiste est donc soit un acteur, participant au djihad soit un sympathisant, militant du djihad comme moyen de résistance. (Chafia Yamina Benmayouf, Renouvellement social, renouvellement langagier dans l’Algérie d’aujourd’hui, L’Harmattan, 2008)

Il y avait aussi ce livre, passionnant, lu il y a quelques temps déjà. Son auteur est un grand homme de notre République, un simple juge d’instruction.

« Qu’est-ce qui pousse Stéphane, seize ans, ce garçon issu d’une famille ordinaire, à se convertir soudain à l’Islam et à se radicaliser ? Pourquoi Assya, élevée laïquement en France, décide-t-elle un jour de porter le niqab et de s’inscrire sur un site de rencontres communautaires ? Que part chercher Abou Hamza dans les montagnes afghanes ? « 

9782709642941-G

Il est très possible que le franco-marocain cueilli à l’aéroport accumule tous les soupçons d’activisme terroriste contre lui. Mais on ne communique pas publiquement ainsi quand on est ministre de la République.

Point.

11 réflexions sur “ Jihadiste ”

  1. cet individu ne revenait-il pas , via la Turquie (qui n’en voulait pas sur son territoire) , du front de Syrie ?
    appeler un chat un chat n’est pas lui faire offense

  2. Je pense surtout que c’est de « l’esbrouffe » car jamais auparavant on était au courant ponctuellement des arrestations des terroristes quels qu’ils soient …. mais ça c’était avant

  3. « On » a arrêté un présumé djihadiste … Fort bien, mais ne vaudrait-il pas mieux se poser la question de savoir pourquoi cet islamisme de combat se répand un peu partout et quelles en sont les causes ? Parce qu’il y a quand même quelque chose qui me chiffonne : il y a un cinquantaine d’année, c’est le communisme au Moyen-Orient qui foutait des coliques aux occidentaux . Le communisme y a disparu, remplacé depuis, par un islamisme radical, ce qui me fait penser que les causes profondes de ces convulsions sont de mêmes origines, l’une d’elles étant la mainmise des multinationales sur les ressources du Moyen-Orient, sans que les peuples d’icelui n’en tirent nul profit, à l’instar des peuples de l’Afrique de l’Ouest .

  4. La définition du djihad rapportée ici est assez réductrice. C’est celle qu’ont adopté les fanatiques islamistes, et qu’ils nous ont imposée. Mais le djihad c’est bien plus complexe que ça : djihad mineur, djihad majeur, djihad spirituel…

    1. C’est bien pour cela qu’islamisme de combat me parait plus approprié, d’autant que les émules de Ben Laden se servent volontiers du terme « djihad », sachant que celui-ci fout la frousse aux occidentaux et bien qu’on puisse, légitimement, douter de leur foi religieuse, celle-ci n’étant qu’un prétexte pour diriger les masses . Les commissaires politiques de Trotsky pratiquaient de la même façon .
      On n’en serait sans doute pas là si on avait accompagné la décolonisation du Moyen-Orient, au lieu de l’exploiter .

  5. A Rimbaud ado, des fugues pour rejoindre la Commune, un peu plus tard s’engage dans l’armée coloniale hollandaise: Java, où il désertera.
    Juste un exemple.
    Soldat de fortune n’est pas un mythe.
    Les ‘idéologies’, messages, engagements, luttes, diffèrent avec le temps.
    Génération 68 par ex, après les fleurs, les pavés: la Paix, chèvres et/ou maoïsme.. ils étaient des milliers à prendre la route, première étape: Istanbul (Larzac, Ibiza) une porte, pls directions

    Les voyages forment la jeunesse ? celle ci, romantisme, sensibilité (de l’époque donc) satisfaire une envie d’utilité, besoin de reconnaissance, poursuivre un idéal, se distinguer, se construire.. de tout un peu n’est-ce pas

  6. Je me pose une question :
    Suivant cette logique, est-ce que Mrs Valls et Cazeneuve vont appliquer le même traitement aux binationaux qui actuellement bombardent, terrorisent et massacrent la population de Gaza, et ce jusque dans les hôpitaux et les écoles de l’ONU, et qui à ce jour ont tué plus de 1300 civils, dont plus de 400 enfants, et fait près de 10 000 blessés ? Vont-ils être eux aussi arrêtés à leur retour et juger pour terrorisme (en l’occurrence le fait de terroriser une population civile, de faire usage de la violence pour contraindre autrui, qui est l’une des acceptions de ce terme selon la loi) et crimes de guerre ?

Les commentaires sont fermés.