L’emprunt grec au musée


Une exposition sur les carnavals au Mucem de Marseille se termine sur cette statue, créée en 2011 contre les remèdes austéritaires en Grèce.

Comme quoi, l’inspiration vient de partout.

20140804-122929-44969613.jpg

20140804-122928-44968692.jpg

6 réflexions sur “ L’emprunt grec au musée ”

  1. en tout cas, le premier effet visible de l’austérité apparaît sur les avants bras et la poitrine : le gus est à poil…

  2. Où sont les Niarkos et autres Onasis, nouveaux milliardaires s’étant bâtis des fortunes sur la ferraille pour devenir armateurs pour main d’oeuvre à moins disant social ? Hein, qu’ils versent un peu leur écot… ARAMIS.

  3. Un cyclope pour évoquer l’emprunt grec, y a un message, c’est sûr .

    1. Surtout quand le cyclope en question atteste que s’il a perdu son unique œil, c’est la faute à un dénommé Personne…ARAMIS

    2. le message est clair, la grèce est tellement endettée que tu peux tout avoir à l’œil là bas.

Les commentaires sont fermés.