Mes problèmes avec l’Islam


Je ne suis pas le seul.

Pour preuve, quelques échauffourées récentes entre blogueurs politiques à propos de la chose.

L’auteur de ces lignes n’aime pas l’Islam. Mais je n’ai rien contre les musulmans. Je déteste simplement cette religion autant que les autres – ni plus ni moins. J’aime surtout quand ses représentants me fichent la paix avec elle.

Je croise plus souvent des femmes voilées et d’hommes barbus dans les rues proche de mon habitat que des femmes et des hommes portant une croix chrétienne gigantesque autour du cou, ou des Juifs pratiquants avec leurs rouflaquettes trop longues (je ne sais qu’on appelle cela différemment).

Quand mon voisin trop catholique a traité de « sodomites » les homos à qui l’on accordait enfin le mariage, je l’ai regardé hargneusement: « Moi, je préfère les pédés aux curés ».

Je suis autant mal à l’aise par un curé en soutane que devant un imam en soutane.

Mais le musulman est le nouveau bouc-émissaire d’une France rabougrie ou des néo-cons américains. Fustiger le terrorisme islamiste, et vous avez l’impression d’entendre George Bush ou Nicolas Sarkozy brailler leurs nouvelles guerres de religions. On amalgame si facilement le musulman avec les islamistes les plus crétins, les plus violents qu’on se doit de faire gaffe, d’être précis dans nos critiques.

Ma consoeur Polluxe a écrit un billet précis sur l’islamisme, qui n’est pas l’Islam.

Elle soulève un point assez évident pour moi de cette actualité récente: nier la composante islamiste du mouvement palestinien le plus actif dans la lutte contre Israël est une erreur politique et historique.

On peut se le dire sans se traiter d’antisémite ou d’islamophobe.

 

 

30 réflexions sur “ Mes problèmes avec l’Islam ”

  1. « Mais je n’ai rien contre les musulmans. Je déteste simplement cette religion autant que les autres – ni plus ni moins. »

    C’est quand ils en arrivent à ce type d’incohérence conceptuelle que l’on se rend compte que progressistes (fossoyeurs, en mon langage…) béats sont vraiment arrivés en bout de course et ne savent plus à quel saint (!) se vouer, courant en tous sens comme des canards décapités dans la cour de la ferme.

    J’y vois une raison de me réjouir : vous (ce « vous » est collectif) êtes en train de comprendre, mais évidemment la mue est difficile, elle sera longue et douloureuse pour vous. Vous êtes exactement dans la situation de ces imbéciles de communistes « sincères » après 1956 ou 1968 : vous avez plus ou moins compris que, des années durant, vous avez défendu l’indéfendable, mais votre petit amour propre vous interdit encore de le dire. Vous y viendrez, c’est écrit, comme diraient vos anciens amis…

    1. Mouais !

      Venant d’un mec qui n’a grandi que en dehors du communisme populaire et social entouré ou avec en son sein du bougnoule ou des négro, ça ne m’étonne pas que le commentaire sois si peu… pesant !

      Sans entouré de bigotes qui lui décalottaient la petite queue qu’il arbore depuis sur le front, les couilles, de ce fait, lui cachant les yeux.

      Ta gueule Didier.

      Cordialement.

      1. Vous, vous avez déjà picolé. Je le dis en toute amitié, et uniquement parce que, d’habitude, vous écrivez en français.

        Sinon, pour répondre à ce que je crois comprendre de votre salmigondis, j’ai passé, vu mon âge, toute ma scolarité (à part mon année et demie au lycée d’Oran…) sans jamais voir un Arabe ni un noir. Ça paraît incroyable, je sais, mais c’était la France « d’avant », et de pas très longtemps avant, finalement.

        Et je fermerai ma gueule quand ça me plaira, ou quand le taulier me le demandera.

        Cordialement itou.

  2. depuis que certains cons de dîners (très) personnels m’accusent de soutenir les islamistes radicaux, j’avoue avoir un peu de mal à participer aux discussions sur le sujet…. marre d’être pris pour un con.

  3. Je n’ai aucun problème avec l’Islam ou l’une quelconque des nombreuses religions, monothéiste ou pas, je m’en fout je suis athé, et je laisse vivre.
    mais j’ai un problème avec les croisades US en Afghanistan, Somalie iIrak (1&2), Syrie, Lybie, Liban, Iran, Soudan, etc. j’ai vu la radicalisation de l’Islam en Asie (qui était pourtant plus que modéré) en Indonésie, en malaysie, au sri lanka.
    J’ai revu une dictature militaire en egypte suite à un coup d’état contre les Frères Musulmans, avec 1.200 condamnations à mort.

    Je passe la case hamas Israel, pour sauter direct sur la notion de pauvreté et de pillage des ressources par les toujours présentes et actives puissances coloniales (auquelles se sont joints les USA), tous corrupteurs, spoliateurs, hypocrites, bombardeurs, trafiquants d’armes, radins capitalistes et autres vieillards sanguinaires.
    C’est notre responsabilité mais c’est vrai aussi que la première secte ayant été qualifiée d « intégriste » était les cathos latinistes de Monseigneur lefèvre de St Nicolas des Chardonnet.

    J’ ai un problème avec les intégristes.

    1. voilà, comme ta première et dernière phrase (pareil)

      en dire plus serait de la gourmandise, non seulement cé péché aussi risquerait de m’énerver (et une mauvaise nuit) bonne journée

  4. « nier la composante islamiste du mouvement palestinien le plus actif dans la lutte contre Israël est une erreur politique et historique. »
    Oui , mais la composante islamiste est JUSTEMENT née de cette situation coloniale et d’apartheid .
    Cette composante islamiste extrémiste n’est que la conséquence de la situation actuelle .
    La responsabilité ne vient pas des opprimés et des sans terre mais de ceux qui privent de liberté ceux qui n’en peuvent plus .

  5. Je note: « nier la composante islamiste du mouvement palestinien le plus actif dans la lutte contre Israël est une erreur politique et historique.« . C’est vrai! Et (important) ce constat s’applique à d’autres! Les fondamentalistes, les fractions les plus archaïques sont dans toutes les sphères religieuses (j’en connais au moins deux autres, devinez..)

    Le « plus actifs » n’ont pas de religion. Les combattre, quelque soit leur religion, pour l’Egalité.

  6. Moi je ne suis pas athée …. En fait je suis assez lente de nature ….
    Mais j’ai une tasse athée …. Je m’en sers pour boire de l’eau bénite ….
    Et donc ma tasse athée est devenue une sorte de bénitier ……

  7. …et les hm adorateur du calife autoproclamé qui est avec ces adhérent en train de massacrer les quelques chrétiens en Iraq est sans doute la preuve d’une superbe tolérance.
    Je suggère de fournir des armes plus efficaces que des Kalachnikows
    au Peshmerga. 🙂 Cela risque alors de modifier un peu la donne.
    Tôt ou tard de toute façon l’Irak va éclater.🙂
    Ah petite précision: Le califat date des omeyades 🙂
    Amicalement
    Viggo

    1. Merci de renforcer, sans le vouloir, ce que je disais/
      Parceque cette ISIS maintenant EL, est l’enfant monstrueux de:
      – l’invasion de l’Irak et la destruction des infrastructures et des structures sociales irakiennes par les USA et leurs croisés
      – la mise en place du fantoche maliki comme sparadrap « démocratique »
      – de la création d’une armée principalement sunnite qui s’est débandée ou à rejoints ISIS
      et pour améliorer le tableau:
      – ISIS n’a pas surgi de nulle part mais de la Syrie et des nombreux groupes djihadistes armés par l’Arabie Saoudite et le Qatar, approvisionnés en arme par les USA
      – dans le cadre du plan de déstabilisation de la Syrie alliée de la Russie, proche de l’Iran, et surtout sur le parcours d’un pipeline.

      Et on retrouve les mêmes va-t’en guerre: BHL, Fabius, Kouchner, tous humanitaires bien sur. L’hypocrisie d’Obama qui bombarde ISIS en Irak et projéte d’armer plus ISIS en Syrie, protège d’abord le consulat US de Erbil et accessoirement les victimes chrétiennes.

  8. Pas spécialiste mais affirmer l’existence de l’islamisme, c’est-à-dire d’une doctrine commune, quand existent toutes sortes de mouvances, même parmi ceux que l’on peut qualifier de radicaux extrémistes, ou que les textes sensés constituer la charia sont sujet à interprétations, me semble déjà une forme d’islamophobie, puisque sont niées les différences chez un Autre essentialisé a priori.

    Le détournement du sens historique du mot « islamisme », ce dernier n’ayant pas aujourd’hui, à ma connaissance, d’équivalent ailleurs où seront évoqués fondamentalistes ou intégristes religieux plutôt, désignant ce que l’on réprouve chez des musulmans du nom de leur religion, m’en semble une autre, puisque les religions ne sont pas mises sur le même pied d’égalité.

    Et apprendre que son usage, dans le sens plus ou moins donné actuellement, a émergé en France fin des années 1970, post guerres coloniales, me conforterait même assez dans l’idée qu’il pourrait y avoir un dessein derrière… si je devais voir un complot dans le fait que cela se soit produit après démantèlement d’empires occidentaux, eux bien sûr légitimés par nos Églises, traçant partout des frontières suffisamment artificielles pour finir contestées.

    Bref… je m’égare.

    Ai lu le billet (de mémoire, le premier chez qui il est publié) qui a fait polémique. Rapidement la première fois. M’a semblé aussi islamophobe que ce que je lis parfois dans le Figaro, et suis passé à autre chose.

    N’y suis revenu qu’en voyant que ça clashait un peu sur Twitter. L’ai relu plus tranquillement sans a priori, et me suis fait une autre opinion… à deux ou trois mots près.

    Faut s’en méfier des mots. Sont parfois dangereux.

    1. la longueur de ta réponse t’empêche bizarrement d’avoir une analyse un minimum sophistiquée. Pour preuve, cette incapacité à ne juger que par un seul amalgame (l’islamophobie) critiques variées de ces mondes religieux qui nous entourent. C’est dommage.

  9. Je n’ai pas de problème avec les religions mais avec les religieux, ça oui ! Si Dieu, Allah ou Yavé, si ils existaient, devraient les ensevelir sous la cendre, ça serait reposant .
    On est au XXIeme siècle et on en revient aux guerres de religions du XVIeme, avec les mêmes causes et les mêmes effets . Ca, c’est du progrès .

  10. Que vous n’aimiez pas les religieux (membres des clergés, s’entend) est arbitrairement discriminatoire et caricatural si on considère l’étendue des populations que cela englobe, et par conséquent la diversité de caractères, d’opinions, de philosophies, etc qui sont représentées par toutes ces personnes que vous rejetez en masse (et sans autre forme d’explication, d’ailleurs)…

    Je dirais que cette aversion, ce rejet en masse en devient carrément dogmatique, pour ne pas dire religieux !

    Mais par ailleurs, cela n’est pas étonnant venant d’un socialiste (d’un communiste, oserais-je même dire), puisqu’on sait que les religions constituent un contre pouvoir à l’Etat. Or on sait que les socialistes n’ont foi (sic) qu’en l’Etat.

    En somme, vous avez la même réaction devant un clérical que d’autres – libéraux, ceux-là – devant un fonctionnaire…

    N’empêche que dans ce monde, il existe des fonctionnaires (dont certains d’extrême gauche, mais peu d’extrême droite), et de cléricaux (certains d’extrême droite, mais peu d’extrême gauche). Et ne vous en déplaise, je pense qu’il y a plus de gens qui font confiance aux curés, rabbins et imams qu’aux fonctionnaires, et je ne suis pas prêt à leur donner tort.

    En effet, je peux faire confiance mais rester critique face à mon curé (je me suis pas pratiquant, mais bon…) et finalement agir selon ma conscience. En revanche, je vous accorde que je ne suis pas certain de pouvoir en faire autant avec un Imam si je vais vivre en Irak, en Arabie saoudite ou en Iran… Et c’est pour cette raison que cela me dérange que l’on assimile un curé chez nous à un imam dans ces pays, ou la laïcité n’existe pas. Et je m’interroge : que se passerait-il ici si les musulmans (même modérés) devenaient majoritaires dans nos démocraties ? Car comme je l’ai déjà dit, il y a plus de gens prêts à faire confiance à leur imam qu’à des fonctionnaires.

    Mais ne vous méprenez pas : votre vision de l’Etat pourfendeur des inégalités ne me séduit pas non plus car j’y vois un risque de dictature bureaucratique, exercée par une fonction publique aveugle, insensible, déshumanisée et pilotée par une classe politique arriviste et hypocrite, capable d’édicter des lois aussi iniques que la charia ou l’inquisition.

    En résumé : moi aussi j’ai peur de l’islamisation de nos sociétés, car l’expérience me montre que l’islam n’est pas vraiment compatible avec la démocratie. Mais à la différence de vous, je fais plus confiance en mon ma bible et à mon curé qu’à nos hommes politiques, nos fonctionnaires et leurs lois pour m’aider à choisir ce qui est juste et équitable.

    1. Roro ,
      Voir le film  » La planète des singes  » au 1er degré ne vous apprend rien ? Alors , au second degré c’est autre chose…en miroir !

  11. j’ai plein de truc à dire sur l’Islam
    plein de truc à dire

    je pense que vous aussi /..
    con permisso, chouia début
    tellement de copains, d’amis (métier, faconde/gnâgnâ)

    des potes, comme vous mais moins distants, d’horizons ou courbes et de droites (certaines sont gauches)
    que du navigant, voguant, flottant
    vous pareil ? bref,

    cé eux les plus chiants. Avec eux mêmes, alors les autres,
    gaspillant (je déteste ça) leur contradiction
    Ramadan/Macumba
    leur sensibilité
    famille tradition/accointance
    alors affection,
    .. tellement de probabilités (Avenir) et tant de « David » sur leur route, hein ma couille

    faut bien qu’il existe ! (là j’ai un coup de fatigue..)
    je ne suis qu’un petit cochon, pequeño,

    ma fille à midi,
    pour conclure /je ne la vois pas souvent…
    « tu sais papa, je suis Arabe et rien ne m’en empêchera jamais »

    je t’aime (plus court je ne peux pas)

    ps, comme d’hab je n’ai pas aidé le schmilblick/

    1. ti suisse
       » ps, comme d’hab je n’ai pas aidé le schmilblick/  »

      c’est pas grave, de toute façon il n’y a rien à comprendre dans tout ce bordel, sauf le « je t’aime »

      d’ailleurs quand on y pense le « je t’aime » doit être à la base de tout manuscrit se rapportant à toutes les religions (sauf preuve du contraire) ; et quand on y regarde bien, c’est le mot le moins bien traduit dans les faits….

  12. comptable ? viking ?
    no, une autre fois (vie) peut-être
    mais fais-toi plaisir ! (chacun son bordel/you see)

  13. Bon ben je vois que c’est le retour des trolls dans les commentaires… Ça rappelle le bon temps…😉
    Bon billet sinon.

Les commentaires sont fermés.