Au coeur du Califat islamique


Vers la trentième minute de ce documentaire de ViceNews, publié la semaine dernière, un juge islamique à Rakka (Syrie) explique le « contrat » qui fut proposé aux chrétiens de la ville en janvier, quand l’Etat islamique en prit le contrôle: (1) soit vous vous convertissez à l’islam; (2) soit vous payez la taxe des non-musulmans; (3) soit on vous tue.

« Les chrétiens ont accepté de payer la taxe », conclut sans sourire le juge.

Treize mille chrétiens ont fui la zone.

Vers la vingtième minute du documentaire, un patrouilleur islamique dans la ville de Rakka interpelle un passant qui marchait aux côtés d’une femme intégralement voilée de noir. « C’est ta femme ? » demande-t-il. « Oui, répond l’autre. « Dis-lui de mettre un voile moins transparent. »

La vision de ce documentaire est éprouvante.

Nous sommes en Syrie, mais aussi en Irak, puisque le Califat s’étend sur les deux pays. Il occupe un gros tiers de la Syrie, et environ la même surface de l’Irak. Le culte de la personnalité d’Abu Bakr al-Baghdadi, le Calife de cet Etat est surprenant et bien visible.

Il manque une chose essentielle, elle viendra peut-être plus tard. ViceNews est habituel des reportages bruts mais dans la durée. En Irak, ces extrémistes sunnites ne représentent pas l’islam. Des tribus sunnites viennent de se rebeller contre le Califat, rapporte l’Orient du Jour. A écouter ces fanatiques, on oublierait presque la guerre qui est d’abord civile, et les rivalités voisines.

« Oui. L’islam est né laïc. « Nulle contrainte en matière de religion. » Le Coran est le seul livre sacré qui dise cette phrase, si claire, si laïque. » Mohamed Talbi, dans Jeune Afrique

16 réflexions sur “ Au coeur du Califat islamique ”

  1. Je constate une situation qui se ramifie au fur et à mesure que ces pays ont lutté ou luttent pour leur liberté aidés en cela par les gouvernements occidentaux qui voient là leurs intérêts (surtout pétrolier) et qui après « leurs révolutions » se retrouvent à lutter à armes inégales avec les islamistes qui veulent étendre leur gourme sur toute l’Afrique et pourquoi pas sur les pays occidentaux dont nous nous fermons les yeux.
    En GB le drapeau islamiste s’étend de plus en plus sans que ça émeuvent les Autorités…. ça arrivera bien chez nous et ce seront les musulmans progressistes qui trinqueront également.

    Pourquoi aucune manif pour ces chrétiens irakiens qui souffrent ?

  2. Une petite question , comme ça en passant : ces islamistes fous de dieu sont financés par L’Arabie Saoudite , le Qatar et les Émirats-Arabes-Unis , ces trois pays étant sous protection Américaine et très amis avec la France .
    N’y aurait-il pas dans cette histoire un jeu de billard à trois bandes et une sacrée dose d’hypocrisie à bombarder le bras armé de nos alliés ?
    Ou bien alors , tout ça ne serait-il pas qu’une gesticulation supplémentaire pour masquer des projets inavouables ?

    1. Encore une fois les incendiaires veulent nous servir leur soupe humanitaire. Et pourquoi ça marche si bien quand il s’agit de chrétien ? voilà une bonne question.
      les bombardement d’Obama ont eu pour objectif de protéger le consulat US à Erbil et ses nombreux conseillers américains.
      les soutiens armés aux Kurdes sont pour sécuriser les puits de pétrole Kurdes qui via la Turquie vendent à Israel. On retrouve les usual suspects Cameron, Hollande et Merkel.

      Ces horribles islamistes viennent de Syrie là où nos humanistes les ont financés, équipés et soutenus pour que Bashar face de la place au gazoduc du Quatar. Encore une fois merci à Bernard Kouchner et BHL.

      maintenant ils servent donc les intérêts US et Israeliens pour partionner au moins provisoirement l’Irak et la Syrie, et les intérêts saoudiens et quataris pour briser l’axe chiite de l’Iran à la Syrie en passant par le Liban.

      La question subsidiaire: la création de Docteur Frankenstein a-t’elle échappé, comme les Talibans (de la CIA), à ses manipulateurs ? est-elle devenue une chose autonome dont les forces du Bien doivent un peu limiter l’enthousiasme?

    2. Regardons la situation objectivement :

      – Lorsqu’un pays est tenu par un pouvoir autoritaire, ça ne convient pas aux « occidentaux », en effet il leur est quasiment impossible de peser sur la politique économique de ces pays.
      Ils chassent donc ces « dictateurs ».

      – Lorsque c’est le chaos total, il est difficile pour les « occidentaux » de sécuriser les points d’intérêts qu’ils ont dans ces pays. Ils arment donc une faction contre une autre.

      Qui croit encore que les guerres sont faites pour sauver les populations ?

  3. Bonjour, bien que toutes ces luttes, alliances et accointances soient complexes, chaque jour qui passe me rapproche de l’avis de L’Arsène.

    1. il y a deux lectures parallèles possibles. Celle de l’Arsène à laquelle je souscris. Et une autre plus basique, selon laquelle ces gens sont véritablement des fanatiques.

      1. Dans les temps anciens, on appelait leurs chefs des seigneurs de la guerre . Dans leur cas, l’Islam, c’est un prétexte et une forme de motivation .

        1. con permiso, je rajouterais aux propos de l’Arsène et Juan (nickels) qu’importe le nbr et fonction (idéologie) des joueurs.

          Leur alliances (= intérêts) changent tous les jours (presque) les obligent à moult jonglages, qu’on appelle diplomatie (version soft) ou aussi ‘prise de tête’ (ça c’est pour nous en gnl)
          Alors.. les visions, perspectives (politiques etc./) .. que je traduirais par ‘variables aléatoires’ (théories des probabilités; jeux de hasard) je zappe les trahisons, les manquements, et autres accords secrets (et le battement du papillon sur la côtes ouest des Usa)
          .. nagent dans un marigot
          rab: ça dure depuis la nuit des temps.. à l’heur et l’air de leur plaire

  4. Encore un petit effort et l’UE et Obama vont demander à Bacchar el Assad un coup de main pour virer les islamistes fondamentalistes qui, à présent et suite aux conneries de Georges W Bush et de son vice ( ô combien ) président Dick Chenney, infestent la région .

  5. Il serait bon de demander à Mohamed Talbi ce qui lui fait rêver que « L’islam est né laïc. »

    Car c’est bien connu: Les livres saints, on en prend toujours les passages qui nous arrangent. Moi, dans Le Coran, sourate XLV, je lis:
    « 6. Malheur à tout menteur et impie,

    7. Qui entend la lecture des enseignements de Dieu, et per­sévère néanmoins dans l’orgueil, comme s’il ne les avait jamais entendus. Annonce à celui-là un châtiment cruel. »

    1. Sauf erreur, le prophète Mohamed aimait les femmes . Ceux qui, aujourd’hui, se réclament dudit prophète me semble en avoir une sainte frousse ( des femmes ), d’où ce besoin impérieux de les considérer comme des êtres inférieurs .

  6. Le problème avec les religions – toutes les religions – c’est qu’elles ne peuvent s’empêcher de quitter le domaine de la spiritualité, de l’intériorité et de la sphère strictement privée qui est le leur, pour, dans un mouvement d’extériorisation qui n’est autre qu’un dévoiement, vouloir imposer leurs croyances à autrui, soumettre celui-ci à leurs règles et lui dicter sa conduite afin de régner entièrement sur sa vie, son corps, son esprit, s’immiscer dans les affaires de la société et influer sur le pouvoir politique, quand ce n’est pas tout simplement, toujours pour le pire, l’exercer directement.
    Tout ces travers ne sont malheureusement pas l’apanage exclusif de l’islam. Il n’est que de regarder l’histoire du catholicisme pour s’en apercevoir. L’Inquisition par exemple s’est étendue sur plusieurs siècles, avec tout ce que l’on connaît de tortures, de bûchers et d’horreurs, alors même que le premier commandement de cette religion est « Tu ne tueras point », et ce n’est qu’en 2000 que le Vatican a parlé de « repentance officielle contre les excès de l’Inquisition »… Dans les années 20 et 30, des hauts dignitaires du clergé espagnol ont été les commanditaires directs de l’assassinat de nombreux syndicalistes et le clergé a soutenu le fascisme. Etc., etc., etc..
    Comme le montre l’exemple cité dans l’article de Juan, c’est malheureusement toujours sur la femme, sur les femmes, que cette domination voire cet asservissement arbitraires s’exercent avec le plus de contrainte et d’excès, souvent même de manière abominable.
    Certains films donnent un très bon aperçu de ce que le catholicisme a pu faire subir aux femmes, comme par exemple, pour les plus récents, « Philomena », « The Magdalene Sisters », « La Religieuse  » (tirée d’un récit de Diderot)…
    De même pour la tradition juive. Voire par exemple à ce sujet le film « Kadosh » d’Amos Gitaï dont on peut trouver un très bon résumé ici :
    http://atheisme.org/gitai1.html
    Les Yazidis d’Irak, qui subissent actuellement la barbarie de ces fanatiques islamistes, sont aussi capables des pires horreurs à l’égard des femmes au nom de leur religion :
    http://www.dailymail.co.uk/femail/article-455400/The-girl-stoned-death-falling-love.html

    Pour autant, il faut toujours se garder de généraliser et de ne pas définir telle ou telle religion, ainsi que ses adeptes, en fonction des seules dérives que peuvent commettre en son nom certains fanatiques – fous serait le terme le plus adéquat – qui s’en réclament.
    Ainsi, au sein de la religion catholique, on trouve des personnes au comportement exemplaire comme Soeur Emmanuelle, ou comme les prêtres basques qui ont soutenu la République espagnole et ont été fusillés pour cela par les franquistes. Pour la religion juive, au regard des derniers événements en Israël, si d’un côté un rabbin comme Dov Lior déclare qu’il faut détruire entièrement Gaza et exterminer les palestiniens qui y habitent, de l’autre un rabbin comme Michael Lerner déclare, pour reprendre ses mots, qu’il a le cœur brisé par ce qui se passe et qu’il est en deuil de son judaïsme que le gouvernement a tué en tuant des civils innocents en son nom. De même dans l’islam, où par exemple l’une de ses branches, l’Alévisme, stipule que l’homme et la femme sont égaux, que le religieux ne doit pas s’immiscer dans le pouvoir politique (principe de laïcité), et qu’il faut « Ne pas discriminer ou différencier les êtres humains ».

    Vaste question ou problème auxquels l’humanisme et les principes de liberté, de laïcité et de tolérance me semble être la meilleure réponse.

    1. C’est surtout le monothéisme qui sort de son cadre spirituel . Le Bouddhisme, le Taoisme, le Brahamisme et d’autres encore, ne cassent pas les pieds du monde pour imposer leurs crédos, pour la simple raison qu’à l’instar du Confusianisme, ce sont des philosophies plutôt que des religions .

Les commentaires sont fermés.