Cécile Duflot et nous


Je lirai son livre, avec d’autres points d’attention que ces quelques journalistes qui ont eu le privilège de lire avant les autres.

Mais j’ai retenu d’ores et déjà une citation que j’aurai pu signer.

Elle était ministre, je n’étais que blogueur.

« J’ai fait le même chemin que des millions de Français. J’ai voté Hollande, cru en lui et été déçue… J’ai essayé de l’aider à tenir ses promesses, de l’inciter à changer la vie des gens, de le pousser à mener une vraie politique de gauche. Et j’ai échoué. Alors je suis partie. »

J’espère, comme d’autres, que mes anciens camarades de combat s’agiteront à leur tour.

On ne fait pas le tri dans les soutiens.

On fait de la politique.

38 réflexions sur “ Cécile Duflot et nous ”

  1. Très intéressante cette phrase,mais c’est quoi une VRAIE politique de gauche?
    Est elle possible :
    – dans une Europe dominée par l’ordo-libéralisme allemand,comment le combattre, comment l’infléchir ?
    – avec un patronat globalement rétrograde, comment le convaincre?
    – dans une France dont l’enjeu essentiel est de se réindustrialiser.cela renvoie à une stratégie à long terme, menée par qui ?
    – face à un bashing formidable, y compris de la presse de gauche…que faire( même si on est mauvais en communication) face à l’hystérisation médiatique? De Gaulle aujourd’hui serait il audible ?
    A ce jour, l’essentiel des acquis sociaux ont ils été remis en cause ?
    La lutte contre le chômage n’est elle pas la priorité des priorités ?
    etc..

    1.  » A ce jour, l’essentiel des acquis sociaux ont ils été remis en cause ?..

      ne soit pas impatient, on y va doucement parce que c’est inexorable si on est sur le thème de la compétitivité. Les gains accomplis par les pays du sud, nous obligent à suivre leur trace dans le contexte actuel, sinon nous allons boire le bouillon de plus en plus vite.

      C’est assez facile à comprendre tant qu’on se place sur le seul principe économique de « la compétitivité », c’est de la logique pure..

      pour être compétitif, 2% ou 3 % de gain sur un produit conccurentiel ne suffit pas quand on sait que la France est à 30 € de l’heure et que la pologne est à 7% (j’ai pris la pologne parce que le nombre d’habitants est significatif ; on compare trop souvent les modèles des petits pays comme les scandinaves avec ceux de la France qui compte dix fois plus d’habitants)

      bref, nous sommes paris pour une course au moins disant qui va asphyxié le pays au lieu de lui donner une impulsion sur un nouveau modèle à partir de NOS outils de souveraineté économique, de notre potentiel de travail…etc…

      ceci étant dit, une politique de gauche ne veut plus rien dire, même ces modèles politiques sont fondés sur des bases qui datent du début du XXeme siècle. Il serait temps d’aborder la politique en terme plus moderne de dessein de société..

      tiens voilà que tu me fais devenir sérieux et j’ai mal aux doigts…

      1. Complétement d’accord avec ta dernière phrase qui fait écho à la conclusion d’un bouquin de SAUVY (croissance zéro) que je crois avoir déjà cité..

  2. il y a un autre point de vue :

    des millions de français ont fait le chemin de voter hollande pour virer l’autre burne de sarko……
    on se retrouve avec des politiques de droiche assistés par une tripotée de conseillers de droite qui ont sévi sous les ors de la république du temps de l’équipe de « l’ump sociale  » et laissé leurs chaussons pour aider lesdits hollande et valls à prendre des décisions de droite équipées de lunettes noires et de fausses moustaches. de gauche..

    à mon humble avis, il y a entre 15 et 20 € à gratter en achetant un bouquin plus drôle…

    mais je ne voudrai pas me fâcher pour un sujet aussi futile que la politicaillerie. On peut s’engueuler pour plus sérieux que ça…

  3. Le dernier bouquin de d’Ormesson par ex, tu as des occasions à moins de 10 euros…Salut à toi.

  4. Le problème de Cécile Duflot c’est justement qu’elle est trop comme nous … Pour être à ce niveau de responsabilités il faut être un loup dans la bergerie , elle est restée dans la bergerie …

  5. A croire que EELV est encore en crise d’ado. En tout cas ce matin au marché chez moi les verts faisaient triste mine…. Je m’en réjouis car on n’oublie pas que gràace aux Verts la ville est passé à droite. Quant à se prévaloir de « gauche » ….

    1. Je crois surtout qu’EELV a laissé tombé ses idéaux au profit de la politique politicienne . Il suffit d’entendre un Jean Vincent Placé qui trépigne pour obtenir un portefeuille ministériel ou ceux qui veulent passer des accords en vue des régionales et gnagnagna …!

      1. Je pense que la seule qui aurait pu rendre sa valeur à EELV c’est Eva Joly mais trop réglo pour eux.
        Hollande leur a donné 2 maroquins, un groupe à l’ AN, mais avec la contrepartie d’être raccord avec sa politique. Ça a marché un moment, mais la base commençait à »ronfler », donc il a fallu changer le fusil d’épaule
        Duflot n’ est pas en odeur de sainteté dans son parti et heureusement pour elle, la secrétaire des Verts est proche de Duflot

        1. @auroremathe

          Oui. A en juger par les discussions que j’ai pu avoir, les militants et sympathisants de base sont très critiques, voire très remontés à l’égard de la « firme » Duflot, Cosse, Baupin, Placé, Rugy, etc..

          A votre suite, il me semble aussi personnellement que le courant d’E. Joly et de J. Bayou est le seul qui soit sincère et qui fasse passer ses idées et les causes écologiques et sociales qu’ils défendent avant leur intérêt personnel.

  6. Philippe Bilger : «Non, Cécile Duflot ne crache pas dans la soupe !»

    … « Les socialistes devraient avoir l’honnêteté de percevoir le livre de Cécile Duflot comme l’expression d’une cohérence se poursuivant, comme la continuation de la politique par d’autres moyens. » …

  7. Prétendre, lorsqu’on évolue dans le monde politique depuis plusieurs années, qu’elle n’avait pas compris Hollande me fait penser que Duflot se fout un peu du monde . Aux présidentielles, j’ai voté Hollande- au second tour – parce que, comme beaucoup, je voulais virer Sarkozy . Mon plus grand regret, ce sont les législatives où le PS s’est retrouvé majoritaire, sans avoir besoin ni d’EELV, ni du FdeG . A partir de là, et sachant quelles étaient les options d’Hollande dès 2010, je ne pouvais pas être surpris, quoique qu’ayant espèré que le susnommé aurait fait un minimum d’efforts pour paraitre être de gauche . Dès le TSCG, on était fixé . Si Duflot n’avait pas compris ça, elle n’a rien à faire en politique .

  8. peut-être est-ce un raccourci, ou je regarde (trop) dans les bords.. limite hors sujet.. no centré n’est pas neutre, lui-même en manque, absence de pertinence ou pas assez partisan ? je ne le crois pas,
    bref, en tous cas une allégorie:
    – « apprécier/copain avec tout le monde (disons dans son parti, famille) la loyauté fera le tri »

  9. Soit C. Duflot a fait preuve d’une incroyable naïveté en pensant pouvoir influencer politiquement F. Hollande et faire jeu égal avec tous les barons du PS (dont beaucoup d’ailleurs sont liés directement ou via leurs proches avec Areva et EDF…) dont on connaît le poids dans ce jeu d’influences ; soit d’une présomption démesurée compte tenu du faible poids électoral d’EELV et de la dépendance totale dans ce domaine de ces derniers à l’égard du PS ; soit tout simplement des deux, sachant que le PS est foncièrement un parti hégémonique, depuis longtemps adepte du libéralisme économique (qui est antinomique avec le progrès social et toute politique de gauche) et qu’il s’est toujours montré, du fait de son productivisme d’un autre âge, complètement hermétique à l’écologie.
    Qui plus est, EELV n’avaient-ils pas une candidate et leur propre programme à soutenir avant toute autre considération lors de la dernière élection présidentielle, plutôt que de flagorner et de chercher à se placer auprès de F. Hollande et du PS pour obtenir un fauteuil comme cela s’est fait ?
    En tant qu’écologiste, et ce de longue date, comme j’ai déjà pu le dire, ce revirement à 180 ° de Cécile Duflot ne me convainc absolument pas. Elle tente simplement de se dédouaner, et il s’agit là clairement d’une manoeuvre et d’une tactique politiciennes dont le but est d’une part d’éviter qu’EELV ne soit entraîné dans le naufrage électoral du PS et d’autre part de se positionner pour 2017.
    EELV n’aurait jamais dû entrer au gouvernement, mais peser simplement là où il le pouvait, c’est-à-dire à l’assemblée et au sénat en réorientant le contenu des textes de loi et déposant des propositions de lois, et voir à long terme. Surtout, il aurait dû le quitter lors des propos dignes de Sarkozy et du FN de M. Valls et de certains membres du gouvernement et du PS à l’égard des Roms, ainsi que lors de l’intervention à NDDL, car il était déjà parfaitement clair à cette époque que sa politique était contraire à une politique de gauche et écologique.
    A présent, EELV n’apparaît plus comme crédible, alors que s’ils avaient choisi le long terme plutôt que de privilégier leurs petites carrières personnelles, ils auraient pu se poser en recours possible à gauche ou en tout cas l’une de ses composantes.
    Je pense d’autre part qu’EELV n’a rien à faire avec le PS, tout comme le PG avec le PC, et que les alliances PG-EELV et PS-PC me semblent plus logiques et naturelles. Et les dirigeants du PG et d’EELV devraient sérieusement s’inspirer et suivre l’exemple des nombreuses alliances très intéressantes qui se sont faites au niveau local dans beaucoup d’endroits en France entre sympathisants PG, EELV et associatifs qui avaient l’habitude de se rencontrer et se retrouver sur le terrain. Mais pour cela il faudrait d’abord qu’ils mettent de côté leur soucis exclusif de carrière personnelle, tellement prédominant et visibles chez certains qu s’en est absolument indécent, tout particulièrement chez les dirigeants d’EELV. Ce qui est très loin d’être gagné.

    1. En fait c’est simplement aux gens, sympathisants ou militants de le faire eux-même directement sur le terrain et localement, indépendamment des dirigeants des partis davantage préoccupés par leurs intérêts personnels, car il n’y a absolument rien à attendre du système pyramidal et carriériste des partis.

  10. Mais que signifie le  » faire une politique riche en emplois sans croissance  » de Cécile Duflot ? Payés comment ? C’est distribuer des clopinettes, ce qui s’imposera de soi-même: c’est le  » Contrat Première Embauche » de Villepin, les « contrats zéro heure  » de la Grande-Bretagne, les salaires à 2 € l’heure d’ Allemagne !

    Evidemment, pour aller aux élections avec un tel projet, il faudra trouver des appellations plus sexy ( » contrats d’espoir » , « contrats du pied à l’étrier (mais sans cheval) », etc.

    1. ARIE
      tu as pris 6 semaines de congé, tu aurais pu bosser le sujet économique sur lequel tu as quand même de sérieuses lacunes.

      Il est possible effectivement d’envisager une économie telle. Des projets ont été élaborés en ce sens par des intellectuels sans recourir aux expédients des anglais…Duflot a dû prendre connaissance de ces stratégies alternatives possibles qu’on retrouve chez les atterrés, qui sont développées sous d’autres formes chez Gadrey ou même Lordon, bien qu’ils soit plus branché finance (d’ailleurs l’un ne va pas sans l’autre)..

      Cela requiert aussi de laisser tomber les schémas d’hier..

      Vu ta reprise, on est au moins sûr d’une chose : tu es en pleine forme…

  11. arié en allemagne c’est 400€/mois et 4€ l’heure évidemment sans sécu ni retraite

    1. 2017, franchement je n’y avais pas pensé, qu’importe.. mais bien sûr, ambition justifiée avant (plutôt que) d’être opportuniste: espace à gauche gauche (‘pas moi qui dit’) sans compter les espérances, pas dit vertu, mais attentes perspectives.
      Les médias.. cf. accueil contrasté/militants, adhérents et ‘Paris’ Press (no ‘match’ ni ‘mode’) bon signe non, même si un peu un atavisme du parti..
      Une femme, oui, très bonne idée, rien de.. tjs voté Ségo, pas assez de concurrence (pluraliste) féministe, comme « Yop », Steph Sitbon-Gomez, lui aussi le vent en poupe, une friandise à gourmand (péché mignon des infos, de la comm) aussi de l’appétit, sans avidité, quête mais quel dessein..
      N Mamère: « la stratégie ne suffit plus et se libérer de Cécile un peu mante, il mérite mieux que simple mécano »
      merci G.O (Georges O) des liens

    2. Rapprochement avec JLM? Curieux quand même cette décision de quitter la co présidence et démissionner du gouvernement. Je l’ avais »supposé » dans un précédent commentaire, mais il y a risque de « télescopage ». Et puis à gauche -gauche qui en voudra de Duflot?

  12. Que de commentaires sur un livre que personne n’a encore lu !
    C’est bien caractéristique de notre époque, ça.

    1. @Elie Arié

      Pourquoi toujours ce sentiment de supériorité et ce mépris à l’égard d’autrui ?

      Ces commentaires portent tout simplement sur C. Duflot, EELV, leur participation au gouvernement, leur position actuelle, etc..
      D’autre part, ces derniers jours, C. Duflot a accordé un entretien au Monde, d’autres membres d’EELV ont publié des tribunes dans divers journaux ou se sont exprimés publiquement. De plus EELV tient actuellement son « université » d’été. Il y a donc bien matière à alimenter nos discussions et réflexions. Nous ne sommes pas aussi imbéciles que vous voulez le croire.

    2. Franchement on s’ en bat de son livre mais là il est surtout question de l’ attitude de Duflot après son passage au gouvernement.

    3. Z’auriez dû rester en vacances . Ca vous aurait eviter de venir étaler votre complexe de supériorité sur ce blog .

      1. PFFFFFFFFFFFF!!!!! complexe de supériorité ???? Meuh non!!!! Elie n’aime pas rester « dans l’oubli » alors il lance une petite phrase assassine et hop!…. ça repart comme en 14 on focalise sur lui.

  13. Si j’ai voté pour Hollande au 2e tour, c’était parce que je ne voulais plus de Sarkozy. Mais, pour ma part, ayant vu ce qui se passait au PS de 2005 à 2008, je n’avais aucune illusion sur la personne qui fait office aujourd’hui de Président de la République.

    Mon interrogation est de savoir comment on pouvait croire en Hollande !

  14. Pareil, de 2005 à 2008 les aristos de PS ont refusé jusqu’à la plus
    pure illégalité le renouvellement du PS et c »est Hollande avec la stratégie
    de promesses impossibles à réaliser qui s »est imposé comme enfumeur
    pour contrer Sarkosy, voilà bien qui était son seul et unique mérite.

    Voilà que Duflot et La gauche Frondeuse, tout en profitant bien des
    avantages acquis du pouvoir actuel, reprennent le flambeau de l’ Utopie :
    Un super paravent pour la Politique Politicienne dans toute sa slendeur..

Les commentaires sont fermés.