Merci Arnaud Montebourg


La sortie d’Arnaud Montebourg samedi dernier a eu raison du gouvernement Valls.

Ne m’en voulez pas si vous êtes encore « batave« . Mais il est un moment où il faut reconnaître que l’impasse est grande. Il y a eu Mélenchon, les communistes, les écologistes (pas tous), les frondeurs, Montebourg, Hamon et d’autres. Vous pouvez penser que chacun de ses opposants avait une hargne personnelle, un calcul vil, une aberrante appréciation de la réalité.

Reconnaissez au moins qu’il y a un problème à voir Hollande rétrécir ses soutiens au premier cercle d’avant les primaires socialistes de 2011.

Si vous êtes déjà dans l’opposition dite de gauche, je vous en voudrai de railler les nouveaux ralliés. La politique est aussi une affaire d’efficacité. Ce matin sur France inter, Cécile Duflot a expliqué que Mélenchon avait raison de s’opposer mais tort de ne jamais tenter de gouverner, même si elle faisait elle-même le constat de l’échec. On ne refait pas le match. Ce n’est pas le genre de la maison. Aujourd’hui pourraient s’agréger toutes sortes de gens pour essayer d’infléchir cette politique. On ne décourage personne, on accueille et on débat avec les bonnes volontés.

Pour l’heure, merci Arnaud.

J’ai fini par railler dans ces colonnes et sur le blog principal les actions et déclarations de Montebourg devenu ministre si important du dispositif Valls.

Ceci est derrière nous.

Bienvenue et à très vite.

 

 

57 réflexions sur “ Merci Arnaud Montebourg ”

        1. Ben non, il n’a pas changé : il fonctionne toujours comme le 1er secrétaire du PS . Sauf que là, la synthèse, ça ne marche pas .

    1. @Nicolas

      Ne soyez pas à ce point égocentrique. Ce n’est pas parce que vous suivez comme parole d’évangile le vent du PS quel que soit le sens dans lequel il souffle, en l’occurrence à droite, que vous méritez pour autant un billet.

  1. Je ne peut pas en vouloir a Montebourg. Tout comme Duflot Il à été un bon ministre mais comme elle il aurait du réaliser de lui même qu’il n’avait pas sa place dans un gouvernement Valls.

    Hollande à été élu pour diriger le pays; nul doute que sa politique n’est pas celle dont il rêvait mais rendre la situation encore plus difficile qu’elle n’est ne changera rien.

    1. Hollande a été élu non pas pour diriger le pays selon son bon vouloir, de manière autocratique, mais pour appliquer la politique de gauche pour laquelle le peuple s’est prononcé et l’a élu. C’est tout.

  2. Notons au passage que B. Hamon s’est bien comporté en n’abandonnant pas Montebourg après ses déclarations. Même si sa démission est probablement aussi la conséquence de tractations n’ayant pas abouties.

    Et tout cas réjouissons-nous, la ligne néolibérale du Chef de l’État est moins soutenue que jamais.

    1. Si les « frondeurs » pouvaient maintenant avoir le courage d’agir en adéquation avec leur paroles, ce ne serait pas mal.

  3. Merci Arnaud, merci Benoît, et surtout merci Aurélie pour la magnifique lettre adressée à Valls et Hollande. Nous sommes nombreux à penser comme elle . M.HOLLANDE, M.VALLS, NOUS N’AVONS PAS VOTE POUR çA !

    1. Et vous enterrez tous les gens de gauche avec? Y aura du monde qu’en même …..
      Pour le reste étant passé par un « yoyo » d’opinion….pas d’accord avec l’attitude de dimanche….surprise de l’entendre dire qu’il voulait rester au gouvernement….puis en accord total avec son discours ….et finalement merci aussi Montebourg et Hamon et Filippetti….

      1. Ce qu’on oublie assez souvent, c’est que la droite est majoritaire dans ce pays :la droite républicaine et le FN totalisent environ 60% des voix au premier tour des présidentielles de 2012.La gauche de « gouvernement » représente environ 35% de l’électorat… C’est dire qu’elle n’accède au pouvoir que quand la droite est divisée ou que ses dirigeants sont rejetés par l’opinion ( Giscard, Sarko…) ou qu’elle commet une erreur grossière ( la dissolution de Chirac).
        Si dans ces conditions , la gauche trouve encore le moyen de se diviser (les égos y sont très forts aussi),cela relève d’une »logique » suicidaire…

        1. castor , je suis souvent effaré de voir combien de commentateurs se laissent embobiner par les apparences divulguées par la médiacratie et les soutiens de la doxa bourgeoise qui assènent à n’en plus finir ce qui semble des évidences du genre , je vous cite :  » la droite est majoritaire dans ce pays  » . Comment pouvez vous soutenir que le pays REEL soit dans ce cas alors que l’abstention et la non inscription sur les listes électorales sont massives et non comptées ? Ne peut-on pas considérer que l’impact réel de l’électorat ne concerne que 37 % de la population en âge de voter ( si mes souvenirs sont bons ) . Et là çà change tout , il n’est donc pas soutenable de prétendre que la France serait majoritairement à droite ! Pour cela , il faudrait tenir compte des éléments volontairement effacés par les menteurs , car il s’agit bien de cela : dans la guerre idéologique des possédants , mentir sur les mots et leur sens est essentiel au point que s’en est devenu automatique . Nous qui ne possédons pas grand chose , nous avons tout intérêt à leur redonner leur sens et leur valeur . https://www.google.com/url?q=http://www.les-crises.fr/representativite-democratique/&sa=U&ei=xa7_U_azGoqv7AajkIDIAg&ved=0CA0QFjAF&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNGqxa0FYZmXUXxKqSO8Oqa-ytUQaQ

    2. @Elie Arié : alors Monsieur le Pontifiant que nous apprend de plus le lien que vous nous soumettez ? rien de plus que nous sachions déjà et, nous, ce qui nous laisse pantois est votre « souci » de nous donner des leçons tout au long de vos posts, faisant croire que, seul vous, avez la science de la politique….. sauf que la nôtre n’est pas à géométrie variable

    3. Elie Arié =>
      « Benoit Hamon, à la veille de la rentrée scolaire, plutôt que de se situer dans les pas de Jaurès et de Blum, a préféré, une fois de plus, ceux de Guesde. »

      Dans la mesure où Guesde était un marxiste de la branche la plus teigneuse, je trouve le rapprochement comique. Comique par son absurdité.

      Un peu comme de titrer « La mort de la gauche ». Comme si les camps politiques pouvaient réellement mourir…

      Mais l’article n’est pas aussi drôle que ce commentaire d’internaute:
      « Il existe au sein du parti socialiste des nostalgiques de la lutte des classes qui ne voient pas la réalité en face. Eux mourront. »

      Sérieux les mecs ? Dites-moi où ils se cachent, que je vote PS (rire)

  4. allons nous assister au rassemblement du socialisme du marché triomphant ? : quelques paris d’un amateur même pas éclairé mais appréciant les farceurs de politiques quand ils ont tout compris

    – pascal lamy à l’économie
    – gallois à l’industrie
    – trichet aux finances
    – placé à la politique territoriale (nouveau ministère)
    – sapin aux relations avec l’UE (il faut un avaleur de couleuvre sur place et désir gobe bien mais ça se voit trop)
    – royal à la justice
    – Kouchner ou lang aux anciens combattants
    – Fabius au tourisme diplomate
    – bayrou à l’éducation

    le top de la drauche….

    hollande/valls, le tandem qui pédale sans chaine restera dans l’histoire comme l’inventeur de la « social démocratie compétitive envers et contre tous sauf le MEDEF « ….. (SDCECM)

    qui dit que le PS ne soutient pas la classe moyenne ouvrière des traders et des entrepreneurs du CAC..

    ah les déconneurs……
    😀

    1. Le pédalage sans chaine, dans le temps, c’était sur un grand bi et les cassages de gueule étaient fréquents ; Donc les Laurel et Hardy qui nous gouvernent doivent préparer les pansements .

  5. Pas étonnée de l’éviction de Montebourg…. Etonnée qu’il se soit fourvoyé dans ce gouvernement, d’autant qu’aux Primaires Montebourg avait fait 17% et Valls? … 10? Maintenant qu’ils se démerdent entre eux car de toute façon les dindons serons toujours nous.
    Par contre à la TV j’ai vu « errer » Robert Hue avec un sourire béat. Il serait pressenti ? Ce serait le pompon parce que s’il gère son éventuel ministère comme il a fait du PCF du temps où il était secrétaire général là je pense que 2017 sera droite/fn.
    .

    1. Le nain de jardin au gouvernement ? C’est le noyau dur du PCF qui ferait une drôle de tête .
      Remarquez, si ça ouvrait les yeux du fils de Paul Laurent et de certains au bureau politique, ce serait toujours ça de gagné

  6. Je crois qu’on se dirige tout droit vers une dissolution et une élimination de la gauche de la vie politique pour un certain temps, long sûrement…merci à tous ceux – des purs bien sûr – qui porteront la responsabilité de cette situation.

    1. Parce que, selon vous, FH et ses gouvernements successifs n’ont aucune responsabilité dans la situation actuelle ?

      1. J’attends simplement qu’on m’explique ce qu’est une vraie politique de gauche et ses conditions de mise en oeuvre…

        1. Une vraie politique de gauche, ça commence, tout d’abord, par ne pas torpiller ce qui reste de services publics, à ne pas remettre en cause le code du travail au seul profit du patronnat, à penser production ( et pas productivité ) écologique et environnementale, à ne pas soutenir des projets pharaoniques, comme NDDL, par exemple, en délaissant l’entretien courant du réseau routier et ferré .
          Je peux continuer longtemps .

          1. Fiterman , qui a été un bon ministre de l’équipement a fait baisser les effectifs de son ministère, ce qu’a également fait Gayssot, bon ministre des transports qui a initié la privatisation d’Air France…
            Que je sache, à ce jour ,les effectifs des services publics, globalement n’ont pas été diminué, l’essentiel des acquis sociaux préservés..
            C’est l’avenir qui m’intéresse et je ne pense pas qu’on puisse faire l’économie d’une vraie réflexion qui remette en cause certains schémas du 19ème ou du 20éme siècle..
            pour le dire vite…

            1. Il faut savoir, qu’en matière de transport, les TER ( transports expresses régionaux et non pas trains expresses régionaux, contrairement à ce que l’on pourrait penser ) doivent être ouverts à la privatisation, suivant les directives européennes . Curieusement, les réseaux routiers et ferrés ( hors LGV et autoroutes ), sont délaissés par les pouvoirs publics . C’est l’antichambre du démantèlement d’un service public . L’ANI est une remise en cause, pour le plus grand profit du patronnat, du code du travail . Envisager la suppression des seuils, en matière de représentativité en entreprise, ce serait faire un cadeau royal au patronnat .
              Sur Fiterman, si les effectifs de son ministère ont baissé, c’est suite à la loi de décentralisation qui transférait non seulement les compétences , mais également, les effectifs, avec la dotation afférente ( ce qui a toujours été aléatoire ) .
              Un dernier exemple, en matière de production environnementale : dans ma région, certains s’accrochent à la construction du chainon manquant de l’A51, entre Gap et Grenoble, ce qui fait saliver Vinci, en attente d’un partenariat public-privé, ruineux pour les usagers/contribuables . Alors que la mise aux normes des deux Nationales, la 75 et la 85 ( route Napoléon ) serait aussi viable et, surtout, couterait 3 fois moins cher . Résultat : il ne se passe rien et l’intéret général en prend encore un coup .
              C’est aussi ça, mener une politique de gauche : ne jamais perdre de vue l’intéret général .

              1. Au niveau du droit du travail ,je suis d’accord avec vous…Pour le reste, les transferts d’effectifs dans le domaine routier ont eu lieu, dans la pratique, bien après Fiterman et ne concernaient « que » les routes départementales qui constituent une grande partie du domaine routier…
                Les partenariats public-privé sont une catastrophe..
                Je pourrais aussi citer les avantages fiscaux en faveur des résidences de tourisme dans certaines zones rurales,mis en place par une excellente secrétaire d’Etat communiste, mme Demessine…
                Tout ça pour dire que l’exercice du pouvoir et la confrontation à certaines réalités conduisent à des décisions pragmatiques parfois éloignées de certaines positions prises quand on se trouvait dans l’opposition…
                Vaste débat

          2. alain bobards

            sur cette lancée, ça vaudrait quand même la peine d’essayer un remue méninge (bremsstorminge) pour dégager des idées force.

            JUAN qui est quand même le proprio du bouclar pourrait lancer une initiative sur ses coulisses de ce type. Juste des idées avec commentaire associés et rien d’autre…

            1. Pourquoi pas ? Mais il est à craindre que ça ne sorte que peu de ce blog .

        2. La vraie politique de gauche nous l’avons eue lors de l’élection en 81 de Mitterrand qui avait mis Mauroy comme 1er ministre et qui, lui, avait pris des communistes qui avaient fait très bien leur job, comme les autres ministres d’ailleurs. Mais Mitterrand a été malin il a mis Fiterman, Rigout (qui nous a quittés), Le Pors et Ralite à des postes très sensibles sujets à des grèves… et il a fort bien réussi car tout conflit était larvé.
          Quand Mitterrand a voulu changer de braquet, Mauroy n’a plus voulu en faire partie et là Fabius est arrivé en tant que gauche libérale dont le PS n’a plus su s’en défaire depuis.

      2. Pratiquement aucune responsabilité sur la situation actuelle, hélas
        Il ya à 80 % de décisions prises à Bruxelles, 20 % à Wall Street.

        En plus il y a 100% de larbins libéraux dans la presse de Gauche, 99 % dans les Télés/ radios nationales, 97 % d’experts achetés et en plus un nombre effarants de citoyens tournés consommateurs.
        et quand ils votent ils croient aux promesses de ceux qui leurs ont toujours menti ou à celles des pires guignols démago. Et Montebourg en était un bon dans le genre Bibi Fricotin, matamore

        J’suis pas optimiste.

    2. salut CASTOR, je vais être sérieux 2 minutes..:
      si on se réfère aux scrutins des présidentielles 2012 et européennes 2014, il s’avère que la droite est majoritaire et tu as raison (jusqu’à l’extrème droite). Je me suis fait des calculs que j’ai balancé ici pour les européennes, et je suis en passe de finir ceux des présidentielles 2012.

      en gros on peut retenir ceci :

      1° le vote à droite et extrème droite est majoritairement le fait des 55-60 ans et plus, qui non seulement votent à droite, mais votent en masse (pour l’âge)

      2° les votants de gauche, se désistent ou vont à la pêche, ils sont recensés dans les catégories socio pro des ouvriers et employés ; mais pas que…

      3° les jeunes enfin, votent peu et la masse de votants est moins importante,

      ce que je veux dire, c’est que si la droite est majoritaire, cela donc directement fonction du vieillissement de la population. j’en saurai plus bientôt….

      dernier point tout aussi sérieux.
      Comment peut on encore distinguer une gauche et une droite sachant que les politiques économiques sont directement inspirées de l’UE qui est libérale de droite….

      en réalité la gauche (telle qu’historique) n’existe plus depuis un moment, il reste des convaincus, mordus mais sa disparition ne sera pas le fait de tondus comme Montebourg, duflot, ou melenchon, mais d’une inadaptation d’une gauche moderne apte à utiliser des outils de contre pouvoir adaptés à la modernité…

      tu veux lutter dans la rue contre qui ? des ordinateurs ? des banquiers qui trouvent refuge à l’elysée ? une UE hors de la démocratie ?

      tant qu’un programme de contre pouvoir au libéralisme financier ne sera pas trouvé, tant que les outils de souveraineté ne seront pas repris, point de gauche possible….

      et t’inquiète, les français voteront à gauche (enfin son représentant fut il pascal lamy) si la gueule de celui de droite qui se présente ne leur plait pas….

        1. aurore

          j’aime bien pascal lamy, parce qu’il est le comble de ceux qui se prétendent de gauche…j’avoue en avoir fait mon symbole de la dérision du système politique avec sarko et copé…et j’en oublie…

      1. Salut Stanislas (je pense toujours à ton homonyme qui trône sur la place et qu’on qualifiait de bienveillant)…
        je suis d’accord avec ce que tu dis, alors on arrête les anathèmes et les incantations et on se creuse la tête pour inventer…
        J’entendais ce matin un écologiste franc comtois , que j’ai un tout petit peu côtoyé qui tenait des propos de ce type…

        1. CASTOR il faudrait effectivement se creuser la tête, et sérieusement, au moins ceux qui veulent représenter une vraie gauche adaptée…

          sauf que se creuser la tête est momentanément en rupture totale avec la notion de très court terme. et de comm..

          d’autant que des solutions et une stratégie pour le pays peut être dégagée assez rapidement dans les grandes lignes. Les lordon, attérrés, Gadrey, Sapir, Chavagneux et d’autres que j’oublie dans d’autres disciplines pourraient très bien dégager des lignes de force qui seraient mises en œuvre dans le cadre d’une communauté européennes ou les teutons seraient off course le temps qu’ils réfléchissent seuls à leur situation. Ca ne les changeraient pas beaucoup puisqu’ils en font à leur tête au sein d’une communauté appelée UE

          1. ça pourrait se faire aussi autour d’un noyau dur de libertés publiques et en gardant à l’esprit quelques grands principes de la constitution ou de la déclaration des droits de l’homme de 1789…

    3. Malheureusement la droite n’est pas en meilleure posture….je crois que la politique telle qu’elle pratiquée, et il n’y a pas que les institutions et leur organisation qui sont en cause, est bien malade….je me demande si la gauche ne va pas entraîner la droite dans son déclin….

      1. j’ai dit une bêtise, c’est un bouquin qui lui est consacré,qui semble démontrer que sa sortie était programmée dans sa tête au moins…

  7. CASTOR
    un bouquin qui lui a été consacré a déjà été écrit il y a quelques années…
    drôle de loustic, il fallait le voir dans son fief en campagne….tout au bazooka ou au lance flamme le garçon..(l’un ou l’autre évidemment suivant la cible visée

    1. au lance flamme, c’est pour ça qu’il s’est grillé ( d’accord ,elle est facile )

    2. c’est vrai que tu l’as pratiqué, en tous cas localement,apparemment il n’a plus vraiment de crédit politique

      1. je l’ai cotoyé assez souvent (mais pas comme politique)
        mais je n’étais pas son rival direct dans le canton où il s’est présenté à l’époque, c’était du tout cuit pour lui d’ailleurs….
        pas froid aux yeux, il sait raconter des histoires devant un parterre d’auditeurs …remue beaucoup les jambes quand il se fait chier, et ne craint pas la polémique bien au contraire…

        parle très fort dans une salle des fêtes pour être sûr qu’on l’entend depuis la porte d’entrée….

  8. damned, encore un remaniement et les banquiers n’ont plus besoin des clés des coffres …déjà qu’ils ont leurs chaussons à l’élysée….

    les spécialistes de politique, un commentaire à chaud ?

Les commentaires sont fermés.