Hollande, les sans-dents et Godwin


L’expression a fait florès, relayée, ultra-relayée, propagée par tout ce compte ce pays de rapaces et d’adversaires en rage.

Pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi, l’un des extraits favoris d’un ouvrage que nous refusions de commenter ici était cette phrase prêtée par Valérie Trierweiler à François Hollande :

« Lui, l’homme de gauche, dit en privé: “les sans-dents” très fier de son trait d’humour. »

Si j’en parle encore, c’est parce que je suis stupéfait par une autre polémique, celle qui s’est développée sur cette phrase. Hollande détesterait, mépriserait les pauvres. Et cette citation, rapportée par l’une des personnes les moins objectives de ce quinquennat – une ancienne compagne salement virée et trompée par l’actuel locataire de l’Elysée – ne cesse d’alimenter, d’encombrer, d’abuser.

Railler les pauvres par cette expression insultante est une abjection qui ne peut provoquer que rage et colère.

Mais cette citation, non prouvée jusqu’à preuve du contraire, agit comme une accusation suprême, comme ce point Godwin que l’on atteint en invoquant les nazis dès que l’on est à cours d’arguments.

Ce matin sur France info, j’ai été triste et stupéfait d’entendre l’estimable Michel Pinçon, sociologue de multiples fois commenté et loué dans ses colonnes, réciter un texte écrit à la radio sur le mépris de classe de Hollande à propos de cette unique et simple phrase.

Je critique, je fustige, je méprise la politique conduite par l’actuelle gouvernement.

Mais cette attaque sur l’homme à partir non pas de déclarations publiques mais de propos d’une compagne en vengeance a quelque chose d’indigne et de terrifiant sur notre état collectif.

C’en est même misérable, au sens le plus littéral du terme.

 

 

61 réflexions sur “ Hollande, les sans-dents et Godwin ”

  1. OUF! Enfin une bouffée de bon sens, un ballon d’oxygène.
    Il y suffisamment à reprocher à Hollande dans sa politique, dans ses déclarations publiques, sans avoir besoin d’en rajouter.

    1. … Oui, mais tout le monde s’accorde à dire que  » la vengeance est un plat qui se mange froid  » !

      1. Ceci aussi n est qu ‘une expresion. Mais la ce n est plus de la vengeance, c est de la haine .Encore faut-il qu il ai tenu ces propos… Dans tous les cas Mme V.T.V qui s’occupe , d’enfants . Il est clair qu avec une telle mauvaise fois et , cette violence dans ces propos , je ne lui confierais pas les miens..

  2. D’autant qu’il fait preuve d’une telle probité et d’un respect pour ledit peuple qu’on ne peut y souscrire… François respecte le peuple et les femmes comme il respecte sa parole et ses engagements de gauche; Il ne hait pas le bas peuple édenté, mais la haute finance aux longues ratiches, qu’on se le dise. Non mais ! ARAMIS

    1. Là, il ne manque plus que l’agenouillement des fidèles rassemblés dans la nef et le tintinnabulis des clochettes des enfants de chœur…

  3. +++++++++++++++++++++++++++++++++++
    et si nous avions tous le courage de citer la plus grosse c…..rie que nous avons pu dire en privé….et dont nous n’en pensions pas une miette…..juste un débordement de ce que nous avons tous en nous de mauvais et que notre raison n’arrive pas toujours à contenir….😀

    1. seriez vous philosophe ? mais je ne répondrai pas à votre question ( ça serait trop long…)

      1. oui, « misérable ».. le souvenir d’avoir raillé qql eskimo, le souhait de no-rigueur.. et F.Inter ma radio préféré

  4. Ce qui vous échappe gravement c’est qu’on s’en moque complétement de la saga des Hollandes ….. On s’y interesse par jeu , comme à la saga de Nabilla ou à la saga du feuilleton « poubelle la vie » ou n’importe quelle saga débile …. C’est une sorte de tradition archaïque de s’interesser à la saga des clans , à la vie privée des Maitres chez les esclaves …… Les humains se passionnaient pour la vie privée des dieux multiples …… On étudie encore aujourd’hui la mythologie grecque ….. Mais au fond ce n’est qu’un jeu , rien de plus ……

    1. Je ne suis pas d’accord: la récup politico-médiatique ahurissante de cette affaire depuis 48 heures est lunaire… C’est plus qu’un jeu.

      1. Franchement, je ne crois pas que l’on puisse parler de « récupération », dans la mesure où les politiques (les journalistes c’est autre chose…) n’ont pas vraiment enfoncé le clou sur cette phrase, en effet non prouvée et qui, de plus, si elle est vraie, peut fort bien avoir été dite dans un contexte d’humour faussement cynique tel que nous le pratiquons tous, à un moment ou à un autre.

        De toute façon, ça ne sert déjà plus à rien de s’indigner : le mal est fait et ne sera pas défait

  5. La vengeance est un plat qui se mange froid, certes ; mais là elle atteint des sommets que j’ai du mal à qualifier !

    On la dit intelligente mais il ne fallait pas sortir d’une grande école pour penser qu’à travers l’homme elle mettait un peu plus le pays sens dessus dessous.

    Je vais êtres grossière, c’est une SALOPE car elle savait parfaitement ce qu’elle faisait…..il faut dire que 500 000 € si l’info est exacte ça fait un joli paquet….

  6. Oh que cela est merveilleux de
    «  »critique, fustiger, méprise »
    mais avec Grrâee et Politesse.

  7. Ce n’est qu’une pièce de théâtre . C’est le grand théâtre social …
    Cela fait partie de la mise en scène du réel par les sociétés humaines .
    Parce que la politique ce n’est que cela : la mise en scène du réel par les sociétés humaines . Mais l’humanité ne vit que dans des fictions du monde qu’elle prend pour la réalité . Mais plus on y croit moins on s’en aperçoit bien sûr …… Alors , continuez de croire si cela peut donner un sens à votre vie . Moi je n’y crois pas et je m’en porte mieux ……

  8. François aime Nicolas et tout ce qu’il représente :
    « Je suis émue à l’idée d’assister à cette cérémonie. Nous venons à peine de rentrer du
    Brésil et de Guyane lorsque nous repartons, suivis par un second avion que Nicolas
    Sarkozy a demandé pour lui. À l’aéroport, François propose d’emmener son prédécesseur
    dans sa voiture et de me laisser dans un autre véhicule. Je lui réponds un peu vivement :
    – Tu crois qu’il aurait planté Carla pour toi ?
    La réplique le laisse sans voix et je monte avec lui. Dans le stade, François m’ignore.
    Seul Nicolas Sarkozy compte à ses yeux. Je me tiens éloignée pour les laisser parler. C’est
    l’ancien Président qui vient me chercher et c’est lui qui me présente aux autres chefs
    d’État.
    François et Nicolas Sarkozy rient tous les deux. Je ne trouve pas cela très habile, alors
    je me renfrogne. Sur les photos, je donne l’impression d’être une mère qui surveille du
    coin de l’œil des enfants turbulents. Comme deux anciens combattants qui se retrouvent,
    ils évoquent les inconvénients de la fonction : les mauvais ministres, les vacances, les
    attaques. Sarkozy lui détaille la somptueuse propriété que le roi du Maroc met à
    disposition de sa famille. Aucun des sujets brûlants du moment n’est plus important pour
    eux.
    Cette complicité affichée est-elle feinte ?

  9. En tant que président de la République , l’important n’est pas comment il nomme les pauvres , mais plutôt comment il les traite politiquement et économiquement .
    Et quand on voit qu’il ne recadre même pas Rebsamen quand celui-ci s’attaque aux chômeurs et non au chômage , le constat est sans appel .
    De plus , pas besoin de lire le bouquin de Valérie T. pour savoir qu’il a préfèré envoyer Valls faire la cour à Gattaz plutôt qu’aux Resto du Cœur .

      1. Parce que Gattaz va redresser l’économie ?
        Si vous en avez d’autres de ce calibre , n’hésitez pas .

        1. Non, bien entendu : les entreprises n’entrent évidemment pour rien dans la santé, bonne ou mauvaise, de l’économie d’un pays ! Celle-ci dépend exclusivement des institutions charitables, c’est bien connu.

          1. il est de plus en plus évident que les grandes entreprises qui participent activement à la santé économique du pays, sont également les premières à nourrir la croissance des œuvres charitables..

            remercions les donc de leur souci du maintien de l’équilibre entre l’intense répartition des dividendes et celle du secteur non marchand du don et du cœur…

          2. Une entreprise qui encaisse les aides, tel le CICE, et l’utilise pour acquérir des technologies rentables et non pour créer des emplois, redresse surtout les dividendes . Et elles sont de plus en plus nombreuses .

      2. ceci étant @ didier goux quand on voit ce que les « pauvres » rapportent aux banques en agios, crédits revolving (puisqu’ils n’ont pas droit à un prêt normal en cas de pépins) etc…..on est en droit de se demander s’il ne contribue pas largement à l’économie française….

          1. sûrement, mais par contre ( cf les subprimes par exemple,la titrisation sans contrôle,etc…bref la dérégulation) elles l’ont menée au bord du gouffre et on en paye les conséquences en terme de chômage notamment.

    1. @ l’arsène ++++++
      parce qu’en attendant Rebsamen a tenu des propos odieux, même s’il a tenté de revenir dessus….. là aussi çà laisse des traces….et le mal est fait….parce qu’à une époque qui réclame une solidarité sans faille….on continue à stigmatiser….et lui il est ministre et payé par nos impots !!

    2. oui, ‘recadrage’ (l’arsène) il me semble (semblait) que c’est plutôt ‘tendance’.. je précise: l’idée, le fait, ne me chauffe pas des masse

  10. c’est peut être toute la différence entre gauche et droite :

    à gauche on se rit des « sans dents »
    à droite on va chercher la croissance « avec les dents »…et elle se les casse

    ce ne sont que des expressions incisives du palais, qui nous font serrer les mâchoires tant elles nous restent en travers la gorge.

    est ce pour autant un mot en l’air ?

      1. je suis le premier à le dire depuis des lustres, je m’essayais à une nouvelle conception du clivage sur des bases plus modernes à l’observation de ces dernières années

        1. Quand un Valls se dit de gauche , les mots n’ont plus de sens .
          Je vais être tranchant : la gauche c’est Saint-Just et la droite c’est Valls .
          Les centristes sont Le club des Feuillants .

          1. Je ne cesse de le dire. Et précisons même que beaucoup de socialistes font aussi partie du club des Feuillant depuis plusieurs décennies…. ARAMIS

          2. ah oui.. Feuillant centre (démocrate comme la Montagne) bref, on a tout cassé la Bastille (1789) et remisé la guillotine (200 p’tites années plus tard)
            que pourrait-on en conclure.. ?
            hein, y a pas de moralité (si ?)

            1. En mars 1792, les Girondins désaisissent les ministres feuillants de leur portefeuille en représailles à leur opposition à la guerre contre l’Autriche. Le 10 août, jour de l’arrestation du roi, 841 feuillants sont arrêtés et jugés pour trahison. Le 21 septembre 1792 l’abolition de la monarchie est prononcée par la Convention nationale. Les Feuillants sont alors définitivement balayés du jeu politique. Le 29 novembre 1793, leur chef Barnave monte à l’échafaud. Durant la Terreur, l’appartenance passée à ce mouvement est un motif de poursuite (accusation de « feuillantisme »). Leurs adversaires ayant donné le nom de « club monarchique » aux Feuillants, ce nom leur survécut quelques mois comme insulte synonyme de « modéré », « royaliste » et « aristocrate ».

              Parmi pourris il y avait à l’intérieur de ce groupe, les brissotins, acquis aux thèses royalistes du député Brissot qui se prétendait Républicain, mais qui agissait en sous main pour le compte de la monarchie en vue de son rétablissement. Un peu comme un socialiste libéral dévoué à la finance internationale… ARAMIS

      1. AURORE

        pour éviter le déchaussement des dents, c’est le même traitement que l’argent : il faut les blanchir.

        on n’en sort pas……….

  11. Je suis de l’avis de l’arsène. Qu’a-t-il donc fait économiquement pour « être au service des plus pauvres ? »
    Suppression de la demi-part des veuves ? Retraites gelées ? Près d’un million de nouveaux foyers imposés en France ? Les heures supplémentaires défiscalisées (mon budget de 400€ pour moi et mon fils irrémédiablement réduit de 40€ nets du jour au lendemain). La hausse de la TVA ? La fiscalisation des mutuelles d’entreprise ? La suppression de la bourse au mérite, tiens parlons-en aussi : elle induit des effets pervers, je connais dans mon entourage une jeune fille très brillante qui se retrouve dans d’énormes difficultés car son milieu très modeste comptait sur cette manne pour l’aider à intégrer une grande école.
    Non, définitivement, Hollande qui s’entoure de plusieurs Ministres millionnaires ment effrontément et le livre de son ex qu’il a répudié publiquement ne nous apporte aucune nouvelle information. Hollande est de la race des politiques pour lesquels le mensonge est une seconde nature. Il n’aime que le pouvoir, rien d’autre.

  12. juste une petite info que j’ai envoyé chez arié:

    Ifop:
    florian philippot sa grand-mère est d’origine polonaise (ce n’est pas un péché grave loin de là).
    son frère, damien philippot, diplômé de sciences pot et de l’Ecole Supérieure des Crétins Prétentieux, est actuellement:
    directeur des études politiques de l’institut français d’opinion publique (IFOP)
    donc un sondage réalisé par la maison pipo !!!! autrement dit peanuts

  13. au final il ne faut même pas essayer de connaitre les fines vaseuses, pendant les apéros dinatoires, sous les ors de la république à propos des manants qui se laissent tondre commodément en cette période de grand braquage financier généralisé

    c’est mieux de penser que ces types là se minent la santé à trouver des solutions pour tout le monde. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils ont délégué l’essentiel de leurs prérogatives à l’UE……..faut comprendre, ça devenait vraiment trop dur..

    le « sans dents » est peut être une vanne non vérifiée mais il est à noter au passage, et sans vouloir foutre la merde, qu’il existe une expression « des dents à rayer le parquet » qui décrit une personne de grande ambition…..

    1. Oui Stanislas , et il en existe une autre :  » mentir comme un arracheur de dents » , qui va comme un gant à pépère .

      1. que d’expressions !!!
        c’est terrible de savoir qu’un « sans dent » n’a pour lui que la possibilité d’une demi loi du talion « œil pour œil »…..qu’est ce que tu veux qu’il fasse avec ça ?

        on nous aura tout fait….

  14. Ajoutons que ce type de vengeance, par livre interposé, ne servira assurément pas la cause des femmes.
    Pourquoi, si F. Hollande est cet infâme personnage décrit par V. Trieweiler, celle-ci ne l’a pas quitté bien avant de se faire rejeter ? Si les propos de celui-ci la dégoûtait à ce point, elle se devait, soit de lui demander de s’exprimer autrement, soit de ne plus cautionner ses réflexions en le laissant tomber. On n’est pas là devant une femme battue, ni sans revenus. Elle avait largement les moyens de partir. Aussi, en demeurant tout ce temps avec lui, elle ne rapporterait, en fait, que des propos tenus lors de conversations dont elle-même faisait partie. Sauf si, bien sûr, le président se parle à lui-même.
    Si l’on nous sort la plus petite expression relevée par V. Trieweiler, c’est certain qu’en 9 ans de vie commune, on va être inondée de mots que chacun va interpréter à sa façon. Et, quand un couple se déchire, qui dit quoi et à qui ?
    Les réseaux sociaux, juste pour le plaisir de voir François Hollande être éjecté de sa place de président, s’en amusent à un point qu’ils ne s’inquiètent plus de voir Marine Le Pen en tête des sondages, les médias enfonçant le clou avec leurs gros titres. Personne ne dit que si cette dernière passe, c’est parce que, encore une fois, les électeurs « oublieront » d’aller voter. On a le droit d’être déçu de la politique menée actuellement, mais que ferait quelqu’un d’autre à la place ??? Dénonçons ce qui ne va pas, ce pourquoi on n’est pas d’accord. Apportons, si tel est notre pouvoir, des propositions et des solutions. Mais, bon sang, ne nous servons pas d’un prétendu livre idéalement sorti d’une compagne évincée, pour mettre notre pays à terre.

  15. Ca laisse songeur qu’un bouquin de règlements de comptes entre une petite ( très petite ) dame et un mec « normal » fasse autant parler les politicards, les sociologues, les philosophes, les amis, les ennemis, les uns, les autres . Le bouquet : l’intervention d’Hollande, au sommet de l’OTAN, sur le sujet, a été rédigé par un conseiller en com’ de l’Elysée appelé en urgence . Ca se voyait, Pépère ne cessant de lire le papelard qu’il avait sous le nez . Bonjour la spontanéité . Sachant que tout le baratin servit par tous ces gens est du même tonneau, c’est surement pas ça qui va faire baisser l’abstention aux prochaines élections . A croire que ces abrutis souhaitent le retour de la droite, dont on sait que les électeurs se mobilisent plus facilement,sans se rendre compte qu’ils font le lit de l’extrême-droite, laquelle, si elle prenait les manettes ne les lacherait pas facilement .

  16.  » #NousLesSansDents : « Notre gauche a du mordant, sortons les crocs ! »

    Notre gauche a du mordant : sortons les crocs !

    La rentrée est, pour François Hollande, celle de la clarification. Il n’est pas, et ne sera jamais, le président du changement, mais bien celui des renoncements. Son ministre du travail reprend le vieux refrain qui méprise et stigmatise les chômeurs, ces fainéants qu’il faudrait contrôler de près.
    Les grands groupes versent des dividendes indécents à leurs actionnaires. Mais le « président normal » nomme un banquier ministre de l’économie ! Un ministre qui veut s’attaquer aux 35 heures, au mépris d’une utopie fondatrice de la gauche : l’idée que l’émancipation passe par la libération du temps et le partage du travail.
    Le Medef, le parti des grands patrons, ovationne un premier ministre qui lui déclare son « amour » exclusif. Et en effet ce gouvernement n’a rien fait pour les jeunes ni pour les quartiers populaires. Il ne fait qu’aggraver le chômage et les inégalités. Il criminalise le mouvement social et interdit les mobilisations pour Gaza. Il engage des opérations militaires en Afrique pour préserver le pré carré post-colonial. Il poursuit les expulsions massives des locataires et des plus précaires d’entre nous : les migrants. Et il s’entête dans le refus d’une véritable transition écologique.
    La seule mesure positive depuis 2012, le mariage pour tou⋅te⋅s, ne pèse pas lourd face à tous ces renoncements qui font le jeu de la droite extrême et des fascistes. Et voici qu’on apprend maintenant, au détour d’un livre aussi minable que cette présidence, tout ce mépris pour les pauvres.
    Jusqu’à quand cela durera-t-il ? Jusqu’à ce que notre patience s’épuise.
    Soumis⋅e⋅s à la précarité, aux expulsions, au manque de soins, à la casse continue des services publics, nous en prenons plein les dents et nous avons la rage. Tout baisse, sauf les bénéfices des multinationales et la rémunération des plus riches…
    C’en est trop ! Nous sommes la gauche, nous sommes le changement, et nous avons du mordant ! Partout en France, sortons les crocs, prenons ensemble des initiatives, résistons et construisons un autre futur.

    Par #NousLesSansDents, collectif d’Enragé⋅e⋅s*

    * Lors de la Révolution française, les Enragés étaient un groupe de révolutionnaires radicaux revendiquant l’égalité civique et politique mais aussi sociale, préconisant la taxation des denrées, la réquisition des grains et des taxes sur les riches.  »

    Tribune parue dans Bastamag :
    http://www.bastamag.net/Notre-gauche-a-du-mordant-sortons

  17. Au-delà de ce qui concerne la vie privée qui ne m’intéresse absolument pas et dont l’étalement me répugne, le fait est que la politique que mènent et imposent F. Hollande, M. Valls, le gouvernement (qui comporte bon nombre de millionnaires ou quasi-millionnaires) et le PS constitue un véritable et profond mépris craché à la face des citoyens des classes populaires en général et des plus défavorisés en particulier, quand celui-ci ne s’accompagne pas des éructations autoritaires d’un M. Valls, des mensonges éhontés d’un M. Sapin, ou des provocations insultantes d’un F. Rebsamen et d’un E. Macron (qui lui emploie de manière très significative le terme de « Spartakistes » pour qualifier ceux qui s’opposent au règne sans partage de la finance dont ils est le poulain…). Un exemple criant : le report de la prise en compte de la pénibilité au travail et du réajustement de l’allocation logement pour que l’argent qui aurait dû leur être alloué soit versé aux entreprises – alors que l’on apprend en même temps que les dividendes que celles-ci ont versés à leurs actionnaires ont augmenté de 30%…
    Le PS n’est qu’un parti d’apparatchiks embourgeoisés confis dans les ors de la République, vivant dans un monde de luxe qu’ils considèrent comme normal et leur étant dû, habitués à être servis et à fréquenter les palaces et restaurants étoilés avec leurs amis de la finance, dignes en cela de l’aristocratie de l’Ancien Régime, complètement déconnectés des réalités et difficultés de la vie des citoyens ordinaires, et il ne fait absolument aucun doute qu’ils se considèrent supérieurs et qu’ils méprisent profondément le peuple et les classes populaires (sinon ils ne prétendraient pas savoir à sa place et ne le dirigeraient pas contre son grès vers la précarisation et l’asservissement).

        1. En même temps ce serait un peu sadique sachant que pour ma part je ne tiens pas plus d’une demi seconde !

  18. Anne Bonzon, sur Slates.fr, pulvérise Trieweiler et son bouquin .
    A voir absolument .

    1. Alain ,
      Anne Bonzon tente de sacraliser la fonction de président qu’elle se garde bien de ne pas  » monarchiser  » , merci 2gaulle , en omettant ( à dessein ? ) que c’est une véritable insulte à une République digne de ce nom . Elle a la nausée au spectacle de journaleux irrespectueux d’un tel pouvoir et , elle considère que caractériser ( juger , selon elle ) l’homme politique de 1er plan en connaissant et donnant à connaître ses  » petits  » travers , serait indigne d’un journalisme de qualité . Rien que çà !
      Les  » petits  » travers des Lepen , Giscard , Valls , Sarko , DSK , Hollande , Hortefeux , Kahusac et tutti quanti révèlent et enseignent sur la nature profonde de la mentalité qui anime ses êtres malfaisants . Faudrait-il les cacher et revenir au bon vieux temps d’avant mai 68 si chers aux réacs et sous prétexte de ne pas encourager le FN ? Le dernier paragraphe de A. Bonzon vaut son pesant de vitriol sournoisement dirigé vers sa consœur V. Trierweiler . Sœur Anne s’y piège elle-même en suggérant  » des choses  » sans les dire , çà va de soi la bonne journaliste , ceci à la façon bien policée des médias people les plus nauséabonds…
      Sa devise ne serait-elle pas : circulez , y’a rien à ,voir en hollandie ?

  19. La promptitude du bon peuple à prendre la défense du monarque à qui l’on accorde volontiers et rapidement le bénéfice du doute sous prétexte de la même bonhomie ou de la même rondeur dont sait faire part n’importe quel commercial, et à plus forte raison l’homme politique qui doit convaincre plus largement, me fascinera toujours.

    Pour ma part, s’agissant du rapport aux pauvres, une fois les œillères enlevées quant au fait qu’il faut recueillir leurs voix pour espérer accéder au pouvoir, même en Corrèze, j’ai à l’esprit ses prises de position sur la Grèce.

    La première dans Dimanche+ chez Lapix, de mémoire, avant les élections présidentielles, réagissant sur ce qui était déjà un énième plan d’austérité, que Papandréou, président de l’Internationale Socialiste, devait faire passer, ce qu’il fit de force, Hollande expliquant qu’il aurait procédé de la même façon.

    La deuxième, une fois élu et en déplacement à Athènes, où le démantèlement en faveur du secteur privé était alors décrit comme l’occasion de profiter de très bonnes « opportunités » pour les entreprises qui l’accompagnaient.

    Vu la misère dans laquelle ont méthodiquement été plongés les Grecs, enfin pas la famille Papandréou, pour renflouer essentiellement les banques, françaises et allemandes – pas chypriotes bien sûr, hein ! – chacun avisera.

    http://www.lefigaro.fr/international/2012/10/24/01003-20121024ARTFIG00544-les-cours-de-papandreou-a-harvardrevoltent-les-grecs.php
    http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/03/papandreou-liste-lagarde-margaret-suisse-exil-fiscal_n_2230023.html

    Une vidéo datant de 2009, lors d’un dîner où Hollande et Hirsch débattaient du RSA, hilares quant au bon tour de com’ qu’il était possible de faire en tant que président de CG, circulait déjà avant la présidentielle.

    Plus sérieusement un « Grenelle » de la Pauvreté, qui intéressait « fortement » le PS au moment des élections, avait été proposé par l’inénarrable Chérèque encore à la CFDT, pas encore haut-fonctionnaire. A-t-il vraiment eu lieu ?
    http://www.marianne.net/Le-Grenelle-de-la-pauvrete-propose-par-Chereque-interesse-le-PS_a217230.html
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/01/17/francois-chereque-pressenti-pour-surveiller-le-plan-contre-l-exclusion-du-gouvernement-ayrault_1818717_823448.html

    Surveillons finalement les « avancées » du plan quinquennal mis en place via le CNLE qui existait déjà, consultant l’un des derniers avis, vu qu’il n’y a pas de rapport depuis octobre 2012… pour voir de quoi quelle ALUR il a.
    http://www.cnle.gouv.fr/IMG/pdf/AVIS_CNLE_PNR_2014_050514.pdf

    Mais il est vrai que le logement n’est probablement pas le problème N°1 des plus pauvres… vu qu’ils pourront encore coucher sous les ponts comme les grecs.

  20. En tout cas ce que prouve la situation actuelle
    c’est que les primaires Ouvertes du PS ont été une arnaque
    monumentale, les gros impliqués au faîte du Part
    (avec légitimité plus que douteuse d’ailleurs)i
    de son organisation et en même temps candidats (Hollande,
    Aubry et Montebourg) s »exposant à loisir sous des
    éclairages chatoyant principalement de médias droitiers
    même si leurs promesses étaient de gauche.

    On se demande à quoi cela sert d’être adhérent au PS
    sauf si on est hyper impliqué à cirer les pompes de tel ou
    tel cacique du parti et à en tirer je ne sais quel petit poste.
    .

Les commentaires sont fermés.