Virés.


On parle beaucoup de précarité, on s’imagine aussi que nos « puissants » sont forcément « à l’abri’ comme tout ce que compte leurs cabinets.

Le Monde s’est livré à l’exercice évident, interroger les ministres déchus – Montebourg, Hamon, Filippetti. On nous promet un autre ouvrage écrit au bazooka, celui de Delphine Batho.

Mais il y en a d’autres, plus discrets, plus seuls car moins connus.

J’en connais quelques-un(e)s, conseiller(e)s,  qui d’un coup sortent du jeu parce que leur ministre a été débarqué du gouvernement. Cela vient rapidement, aussi rapidement qu’un licenciement pour faute qui débouche sur l’expulsion du lieu de travail.

Je partage ce constat, parce que la politique se juge aussi dans ces coulisses là.

 

21 réflexions sur “ Virés. ”

  1. Ils ou elles doivent pouvoir rebondir rapidement.
    Et puis, j’imagine que les indemnités doivent plutôt confortables.
    Mais il est vrai que se faire débarquer de la sorte doit être, d’une certaine façon, assez violent.
    Les hommes/femmes de l’ombre…

  2. Je me rappelle d’un PDG, ayant (largement ) contribué à la déconfiture du Crédit Foncier, viré avec une enveloppe joufflue, de retour dans son administration ( l’inspection des finances, sans rire ) et qui, 6 mois après, se retrouvait à la tête d’une autre boite, avec les émoluments afférents .
    Ces gars là ne sont jamais chômedus très longtemps, carnets d’adresses oblige .

  3. Doit-on pleurer sur leur sort ? Je ne crois pas, tant de ces politiques ne font que sortir par la porte pour mieux rentrer par la fenêtre.
    Dans le Marianne n°907, lire page 50 le courrier « Vous avez dit « Nantis » ? Il résume bien ce que je ressens, ce que je constate.

  4. Le viré Naufrageur 1er et ses conf’s bateaux à 100 000euros, c’est pas l’exemple de politicards insubmersibles ?

  5. certes je compatis…je ne juge pas ce qu’ils ou elles ressentent….
    mais pour autant je ne compare pas leur cas avec une personne virée pour faute et obligée de se défendre aux prudhommes et parfois obligée de prendre un avocat….
    Pour autant ces conseillers n’ont pas la tâche facile….

  6. sauf à être inconscient, tout ceux qui veulent être conseiller d’un ministre doivent au minimum connaitre les règles. Ils y vont par copinerie, par ambition, ou équivalent

    travailler avec un hypertrophié de l’égo nécessite une disposition d’esprit particulière à la limite du sacrifice…comme les assistants parlementaires..

    d’ailleurs plus la subordination est supportée, plus la béni oui ouité est assumée et plus la carrière peut être longue…si en plus vous pensez que
    – les 35 h c’est de la merde
    – les économies de dépenses c’est formidable
    – les fonctionnaires doivent être virés
    – les chômeurs ne doivent plus rien toucher

    alors là votre carrière est assurée, quitte à ce que vous soyez refilé à l’un ou à l’autre ministre comme un vieux nounours usagé…

    lisez le canard, toutes les semaines il y a des infos de charrettes de virés de différents ministères avec des champions toute catégorie (je ne donnerai pas les noms, vous n’avez qu’à lire mince..)

    bref être conseiller c’est faire un pari sur un cheval (ou une rosse) , en espérant qu’un autre vous aura remarqué et ainsi de suite…jusqu’à la dèche finale pour certains…….

    1. il faut être obstiné, la preuve par Taubira qui a parié d’abord sur Nanard avant de passer à Ségo, puis à Montebourg pour finalement arriver au sommet avec Hollande (quoiqu’elle vise peut-être sa place?) et prête à avaler toutes les couleuvres pour y rester. Ça, c’est une bête politique….. mais ça sert à quoi une bête politique sans conviction à notre époque?

  7. un ministre n’arrive pas à remarquer 65 millions d’habitants, s’il réussit à remarquer son conseiller…..c’est cuit, il est foutu…

  8. désolé j’ai oublié une hypothèse pour être conseiller..

    détaché d’une structure territoriale ou d’état qui lui permet de reprendre son poste après « désaccord unilatéral du ministre  »
    😀

  9. Très franchement, j’ai du mal à trouver une larme pour pleurer sur leur sort ! J’imagine qu’ils doivent toucher des indemnités qui leur permettront de voir venir … Sont pas prêts de venir grossir les rangs des Restos du Cœur !

  10. oui, il y aura tjs un meilleur coin du manche ainsi celui qui le tient, c’est sûr, une affaire qui roule,
    alors toutes les p’tites mains, celles qui ne les accompagnent pas..

  11. Change.org

    Bonjour,

    Cette pétition prend de l’ampleur sur Change.org, nous pensons que vous souhaiteriez peut-être la signer :

    Appel à la démission de Thomas Thévenoud de son mandat de député ! #Thevenoud

    Guillaume Aubry
    Paris, France

    Signez la pétition

    Thomas Thévenoud a dû démissionner de son poste de secrétaire d’État au Commerce extérieur pour avoir omis de déclarer ses impôts. Mais il est toujours député.

    Thomas Thévenoud a voté les augmentations d’impôts des français, y compris des plus fragiles, mais se dérobe à son devoir citoyen de paiement de l’impôt. Il est de ceux qui écoeurent les français de la politique ; il est de ceux qui démoralisent le pays ; il est de ceux qui alimentent les populismes.

    Le sens de l’honneur, le respect des valeurs républicaines et un minimum de considération à l’égard de ses compatriotes voudraient qu’il démissionne sans plus attendre de son mandat de député.

    En votant cette pétition, nous exprimons à nos représentants notre attachement à la République française, son honneur, ses valeurs, sa pérennité.

    Signez la pétition

    La personne (ou l’organisation) qui a lancé cette pétition n’est pas liée à Change.org. Change.org n’a pas créé cette pétition et n’est pas responsable de son contenu.

    Cet e-mail a été envoyé par Change.org à yoyopolo@outlook.com. Vous pouvez modifier vos préférences de notifications d’e-mails ou vous désinscrire de ces e-mails.

    Lancer une pétition   ·   Nous contacter   ·   Politique de confidentialité
    Change.org   ·   548 Market St #29993, San Francisco, CA 94104-5401, USA

  12. YOYOPOLO

    pourquoi que ce mec là ? parce que c’est d’actualité ?

    si le but est de nettoyer et de rendre propre la vie politique, il y a du boulot. Autant lancer une pétition pour que tout ministre, conseiller du roi, sénateur et député soit irréprochable vis à vis de la loi..

    quand on voit que les français réélisent des types condamnés, c’est une pétition à la responsabilité individuelle d’abord qu’il faut lancer, puis une demande à ce que soit épluché la situation vis à vis de la loi, de toute personne prétendant à un poste public, avant son élection..

    ça fait du boulot

    mais je rappelle que toute entreprise participant à un marché public, doit fournir les éléments de preuve de sa conformité avec la loi….

    1. Stanislas ,
      D’accord mais en attendant une hypothétique 6ième constituante , seule garante d’une irréprochable honnêteté je pense , à défaut de grives mangeons des merles ! Sur RMC les GG , je viens d’entendre un chroniqueur discourir de manière à minimiser  » l’erreur  » de TT tout en prenant l’air d’une objectivité de bon aloi mais finissant par renvoyer dos à dos les resquilleurs lambda et les politiciens escrocs . 2 poids , 2 mesures alors qu’il n’y aucune commune mesure entre les responsables de haut niveau et ceux d’en bas ! Çà en dit long sur le triste sire auteur de cette diatribe dégueu….

      1. YOYOPOLO

        nous sommes d’accord, un pas après l’autre, mais la technique de tout ce monde là? justement, c’est de jeter un mec au public en espérant faire oublier les turpitudes des autres, car une info scandaleuse remplace l’autre en ce moment…

        on en crève de ces conneries, les politiques se sont mis au ventilateur à merde de type sarkozien pour qu’on finisse par avoir le tournis ….

        résultat, tu résous le cas d’un « négligent » et tu laisses passer une bande de pourris qui sévissent encore et toujours…

        il n’y a rien à excuser, ni à droite, ni à gauche. Quand on veut être un homme public, on donne le bon exemple depuis le moment où on l’a été……………point barre…….

  13. Je ne pourrais jamais plaindre un lascar qui pète dans la soie et qui se trouve débarqué, car même débarqué il sera toujours cent fois que l’un d’entre nous. Il faudrait qu’ils trempent bien dans le jus du RSA pour bien se rendre compte de leurs privilèges et ils relativiseraient un peu leurs « difficultés ». ARAMIS

Les commentaires sont fermés.