Parlons du Front de gauche !


C’était à Montreuil, le 6 septembre dernier.  La « réunion de la dernière chance » nous dit-on.

J’espère que nous aurons d’autres chances, mais, c’est vrai, ce bordel collectif qu’est/était la gauche est mal parti. La rencontre était à huit-clos, donc nous nous réfugions derrière quelques témoignages et comptes-rendus  pour comprendre ce qui a pu se dire.

1. Tous les parlementaires Front de gauche voteront, le 16 septembre, contre la confiance que réclame le premier ministre. C’est déjà cela.

2. Les désaccords politiques avec la politique menée se sont aggravés avec le coup de barre supplémentaire à droite depuis la constitution du gouvernement Valls 2. Les composantes du FDG s’accordent pour fustiger une politique pro-israelienne qu’ils osent assimiler à du Bushisme (Il y a dans le compte-rendu officiel publié par le PG samedi dernier cette phrase improbable à propos de Hollande: « son attitude à l’égard des manifestations de soutien au peuple palestinien cet été, permet de croire qu’il souscrit désormais au « choc des civilisations » cher à Mr Bush en transformant un conflit entre États en guerre de religion et en mettant à l’index les jeunes des quartiers populaires suspectés d’être antisémites« .) mais aussi (et c’est heureux), la conduite politique et  économique du gouvernement: « pratique autoritaire« , remise en cause des avancées de la loi sur le logement, menaces sur le code du travail et sur les 35 heures, saillies neo-lib sur le contrôle des chômeurs, exonérations fiscales, réductions jugées « drastiques » des dépenses publiques.

3.  Sur la tactique, le Front de gauche veut « tendre la main », débattre, « de manière constructive », avec les « frondeurs« . Mais il est divisé sur la suite, du refus d’élargir le Front de gauche  des uns (PG), à l’ouverture négociable pour les autres (PCF), voire la création de « passerelles » (« Ensemble ».) J’ai envie de dire à ces camarades que si Hollande et Valls sont responsables de notre désespoir, les responsables du FDG sont désormais comptables également de leurs divisions. Jamais la situation politique n’a été aussi facile pour taire les désaccords tactiques au profit d’une alliance alternative. Ces débats sur le dosage acceptable de « socialisme frondeur » ou écologiste au sein d’une nouvelle coalition sont lunaires.

« Nous ne sommes pas d’accord sur l’idée de rassembler la gauche, car pour les gens, la gauche va jusqu’à Valls et Hollande. » Éric Coquerel, secrétaire national du PG

Nous sommes aujourd’hui en tension entre la nécessité d’occuper un espace politique distinct de la gauche gouvernementale et la difficulté de ne pas tomber pour autant dans la logique de cordon sanitaire avec le PS. » Clémentine Autain

Bref, on n’est pas rendu, même c’est moins grave qu’on aime à le décrire sur les plateaux médiatiques.

 

37 réflexions sur “ Parlons du Front de gauche ! ”

  1. Nous sommes devant un dilemme incontournable. le peuple de gauche des preuve que le FRONT DE GAUCHE ne trahira pas à son tour sa parole ou ne mégotera pas comme le font actuellement les fameux  » frondeurs » plus prêts à s’abstenir en se ménageant une porte de sortie, plutôt que de voter NON à la confiance au gouvernement VALLS. Or, au sein du FRONT DE GAUCHE, le responsable du PCF continue de vouloir entretenir des liens avec un PS qu’il entend critiquer, d’autant qu’il sent de plus en plus le gaz. Il faut savoir ce que l’on veut et si tenir. Si c’est un FRONT DE GAUCHE irréprochable et soucieux de tenir ses engagements, il ne faut pas s’étonner qu’il soit intransigeant avec les partis le composant. Le Parti de gauche s’y tient, que les autres en fassent autant et le FRONT DE GAUCHE sera rapidement opérationnel. ARAMIS

    1. Si Pierre Laurent paume son siège de sénateur à la fin de l’année, il basculera définitivement Front de gauche . Si il le sauve, je crains, connaissant le bonhomme et sa crainte d’insulter ( son ) l’avenir, qu’il continue d' »espérer » dans les frondeurs du P.S . Maintenant, Pierre Laurent n’est pas le PCF à lui tout seul .

  2. Aramis n’a pas tort, pour une fois qu’un parti ne retourne pas sa veste à la moindre brise… même s’ils l’ont fait aux élections présidentielles en toute fin de course pour éviter le pire, ils se rendent très bien compte qu’ils n’auraient pas dû.

    Il y a encore des gens qui savent apprendre de leurs erreurs.

  3. Avec un FN qui flirte avec les 30 %, le monde politique bipolaire droite-gauche issu de la Libération est fini. Les manœuvres de division à gauche sont résolument vouées à l’échec. La Gauche si elle veut encore exister est condamné à s’entendre entre ses différentes composantes même si c’est dans le cadre d’alliances de circonstance ou locales. C’est sans doute cynique ou opportuniste mais ce sera la seule façon de continuer à jouer un rôle politique sur l’échiquier politique français.
    La division dogmatique et aveugle prônée par certains reviendraient à muséifier le Gauche.

    1. Finalement c’est peut-être ça qui convient le mieux à la gauche : ne jamais être en situation de gouverner ! Et on gardera les mains propres…
      C’est ça que vous voulez, tous ?

  4. C’est clair, c’est simple, c’est là :

    de JL Mélenchon
    « Nous réclamons une rupture claire et nette avec la politique d’austérité. Aucune entente ou rapprochement ne peut se faire sans que ce préalable soit accepté. C’est le caractère tranché de cette approche dont dépend la confiance populaire qui semble faire problème. Ce point ne nous a pas échappé »
    « Je ne crois pas que le « rassemblement sans condition » suggéré à la tribune soit non plus une idée fédératrice. Le PS est un repoussoir absolu »
    « propositions : les adhésions directes au Front de Gauche ,le mouvement pour la sixième République ,Clémentine Autain a même proposé des assises du Front de Gauche.  »
    « il va de soi que la sixième République « ne peut pas être l’unique campagne » comme c’est devenu un des refrains que j’entends dans nos cénacles. J’en suis bien d’accord. »
    « Il n’y a pas eu d’autres propositions. Ni de réponse formelle à celles qui ont été faites »
    « J’ajoute que si nous avons posé la question de l’indépendance a l’égard du PS dans les élections, nous avons aussi pris acte de ne pas avoir d’engagement ni de réponse avant la conférence nationale du PCF de novembre prochain. C’est pourtant la question clef dont dépend la survie du Front de Gauche. »
    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2014/09/11/rendez-vous-a-la-fete-de-lhumanite/#more-20710
    ce que j’en pense est à la fois clair sur les attitudes à adopter ( rupture rapprochement avec préalable ,PS repoussoir absolu ) et désastreux sur les réponses adoptées avec des dates de décision qui ne vont que dans le sens qui brouille et salit l’image du FDG

  5. Le Front de Gauche a toutes mes sympathies, mais j’ai un peu l’impression qu’ils radotent gentiment avec leurs positions d’opposants sans aucunes analyses lucides et donc zip propositions cohérentes.
    Le sieur Chouard avec son tirage au sort pour remplacer les élections, plus le viatique pour tous est simplement grotesque.
    L’ensemble sent la naphtaline médiocrement idéologique, c’est d’ailleurs la seule séduction qu’ils ont: la nostalgie automnale.

    Leur pureté d’adolescents plus ou moins séniles ne nous guident vers aucun horizon ni lendemain.

    Je tiens à les rassurer pour 2017 leur virginité sera totalement protégée, il y a peu de chances qu’ils aient à choisir une deuxième fois entre Hollande et Sarkozy.
    Tout indique que ce sera un deuxième tour Sarkozy-MLP et que Nabot 1er reviendra pour refaire l’unité des désespérés. Là, avec un peu de lucidité et de modestie l’armée mexicaine des minuscules pourrait inventer une autre société.

    Objectif 2022, donc.

  6. Le soucis avec le FDG et surtout avec J.L. Mélenchon, c’est qu’ils éructent.
    Qu’ils participent !

    Quant à Mélenchon, jamais vu un mec aussi présent dans les médias alors qu’il se dit en retrait (à par sarko bien sur !).

    Chacun sa carte postale et postable !

    au passage : ajoutons à cela la violence des pro-mélenchon dès qu’on ose critiquer ou juste sourire, sur les réseaux sociaux ! Pas sur que ça lui serve.

    Pour la 3ème année consécutive, je ne pourrais assiter à la fête de l’Huma… et c’est tant mieux.

    Marre des mascarades.

    Cordialement,

  7. Désolée les potes mais ce qui me gêne dans le PG ce sont « les ayatollahs » à qui j’ai eu affaire à la Fête l’année dernière avec quelques copains, ils étaient en territoire conquis, répétaient à l’envi que c’est grâce à JLM … ça été un petit moment et la moutarde nous est montée au nez. Nous les avons remerciés d’être venus à NOTRE Fête, que si il n’ avait pas eu les militants et sympathisants du PC (c’est-à-dire le savoir-faire, la logistique, les moyens) il n’y aurait pas eu de tractage, de porte-à-porte, de réunions, etc, etc.
    Effectivement PL n’est pas le PC à lui tout seul et nous sommes nombreux à ne pas être « ravis » que les frondeurs soient sur la Scène (parce que c’est ce qui va arriver) mais je pense que leur accueil sera à la mesure de celui qui a été fait aux caciques du PS en 2010.
    C’est vrai JLM a dû prendre du Gueronzan pour se requinquer , car il doit également « digérer » les démissions dans son Parti.

    Dommage cette année je n’y serai pas (normalement) pour raisons de santé et ça m’emmerde car je voulais revoir les Scorpions car apparemment c’est leur dernière tournée.

    Et puis c’est NOTRE Fête quoi !!!!

    1. Aurore ,
      J’ai pratiqué le PC en 57 avec responsabilité départementale à la JC et ensuite , milité jusqu’en mai 68 ou j’ai rompu à la lumière des  » Événements  » en désaccord politique avec les plus hautes instances et écœuré par le dogmatisme ambiant . Depuis et me situant toujours à gauche j’ai été invité aux réunions d’une section locale comme observateur ( privilégié ? ) et , je n’était pas le seul , cela pendant 1 an . J’y ai connu une minorité de camarades très ouverts et pertinents soucieux de soutenir et développer le FDG . Çà , s’est le bon côté que je ne renie pas en ayant conservé de solides amitiés . Le mauvais côté est que les trois quarts , en gros , des militants ( plutôt âgés ) étaient de purs conservateurs nostalgiques du PC des années 50 , méfiants et n’osant pas afficher clairement devant moi , leur hostilité au FDG et à son leader J.L. Mélenchon mais , cela était tellement visible…Je les comprends car JLM n’a pas été exemplaire par son attitude et ses excès rédhibitoires . Le FDG ne se résume pas à son ex-leader et ces vieux doctrinaires sont incapables de faire la différence entre les deux et de reconnaitre que P. Laurent est autant une chiffe molle que J.L. Mélenchon un imprécateur détestable , à la différence tout de même que , selon moi , l’un est idéologiquement moins consistant et percutant que l’autre . Dans les discours , l’un ronronne et l’autre pétarade . De par la longue histoire parfois héroïque du PC , et j’en sais quelque chose , je considère que les ayatollahs sont plus du côté PC que PG .

    2. En tant qu’ex secrétaire de cellule (de 93 à 98, d’une petite cellule de 10 camarades en milieu rural), je partage tout à fait le sentiment de yoyopolo pour avoir vécu un peu la même chose en milieu rural et ensuite en milieu citadin en tant qu’ex coco devenu responsable associatif plutôt dérangeant sur le social (Où un responsable du service associatif communiste m’avait refusé une subvention sous prétexte que mon activité sociale n’était pas un « projet », comme développer la citoyenneté sur les quartiers de cette ville de 15000 h n’était pas un projet. alors mon assos participait au contrat de ville. Donc plus de demande de subvention, point). Je comprends aussi Aurore qui a dû subir certains ayatollah du PG (il y en a partout) qui viennent faire la leçon à des camarades déjà partagés sur le comportement incongru de Pierre LAURENT avec le PS. Je pense que les militants communistes non apparatchiks devraient demander des comptes à la direction sans tarder et les ayatollahs du Pg et des autres boutiques du FG devraient pour leur part apprendre à être un peu moins inquisiteurs en faisant le tri entre staliniens invétérés et non staliniens, tout en jouant dans la nuance. Tout le monde y gagnerait au FG. ARAMIS

      1. & les autres potes : Je vois que nous avons le même parcours au PC. Quand le FDG s’est formé avec les forces de l’Autre Gauche j’en ai été absolument ravie comme tous et l’envie de changer nous tenaillait tous… et c’est tant mieux.
        Ca a commencé à se gâter au lendemain des présidentielles où toujours ces jeunes « ayatollahs » se sont gonflés le melon. Nous avons été très patients pendant un bout de temps mais en fait ils n’avaient aucune réflexion politique, ne serait-ce que au moins des bases (comme nous nous avions eues dans nos écoles, tout au moins comme je les eues) mais par contre nous donner des leçons ils s’y entendaient.
        Tout ceci m’a fait réfléchir. Nous sommes sur les mêmes bases : VIème, sortir de l’UE et bien d’autres. Bien que, s’agissant de l’UE le PC a toujours été contre et si ma mémoire ne me fait pas défaut, un certain JLM était pour puisqu’au PS à ce moment-là et un afficionado de Mitterrand.
        J’ai été ravie que JLM ait été désigné pour conduire les présidentielles puisque j’avais voté pour. Et bien lui aussi s’est pris le melon à vouloir se prendre pour « le petit père du fdg ». Il m’a irrité mais j’ai laissé faire jusqu’au jour où les attaques sur le PC ont commencé sérieusement à m’échauffer. Oui, pour certaines villes aux Municipales il fallait de cette alliance, comme le PG l’a fait avec EELV sans le PC. Mais ça s’est de la roupie de sansonnet…. un peu le « faites ce que je vous dis, mais ne faites pas ce que je fais »… Il faut croire que l’attitude de JLM a commencé à énerver certain au PG, vu les démissions.
        Pour finir, JLM m’a fait pense à Georges dans ses plus mauvais moments.
        Et puis ce théâtral repli a fait beaucoup sourire.
        Mais les potes, il va falloir se ressouder si l’on veut des lendemains qui chantent…. et non qui déchantent.

        PS également dans le milieu associatif j’ai eu des déboires… mais est-ce pour cela que je dois quitter « mes parents » ?

        1. Il faut avouer aussi que créer une dynamique pour emmener le FRONT DE GAUCHE à 11,10 % alors que lors de la présidentielle de 2007 Marie George BUFFET n’avait plus recueilli que 1,93% amena le PCF à un score très bas, çà oblige à rouler sur les gentes en mettant les bouchées doubles et en bousculant les habitudes pépères,durant plusieurs mois, voir plusieurs années. Donc que les ayatollah du Parti de Gauche la mettent un peu en veilleuse et que les apparatchiks du PCF se remuent un peu le fion en se remettant en question, et çà ira mieux pour tout le monde. ARAMIS

          1. Pierre Laurent est bien le fils de son père . Paul Laurent était aussi fuyant que son fiston .

          2. Pouquoi crois-tu que le FRONT DE GAUCHE a été créé ? C’est bien pour éviter ces petits scores aux autres partis de gauche, non ? Et complètement d’accord avec toi sur ta dernière phrase. Il en va de notre crédibilité car pour le moment quand j’en parle autour de moi la réponse est « oui… mais vous vous n’arrêtez pas de vous tirer à boulets rouges ». Donc à mettre de côté les égos… c’est ce qu’attend la base

  8. Le PG devraient se rendre compte de l’effet véritablement repoussoir qu’a le PC sur les électeurs, pour les raisons que l’on connaît (à savoir le caractère dictatorial, totalitaire et sanguinaire qui a été celui de tous les régimes qui se sont réclamés de cette idéologie), et qu’en s’associant à lui en pensant additionner aux siennes les 1,5% de voix que celui-ci représente à peine, il se coupe d’un nombre beaucoup plus important de citoyens qui se refusent à voter pour le PC.
    Il serait temps aussi qu’il prenne enfin conscience que la trahison est consubstantielle au PC. La trahison du peuple. Mais aussi la trahison de ses « alliés ». Car le PC est avant tout un parti foncièrement hégémonique. Toute son histoire depuis la 1ère Internationale en est la démonstration. Cela s’est vérifié lors des dernières élections municipales où il allé jusqu’à s’allier à un PS pratiquant une politique néo-libérale strictement droitière. Et en l’occurrence son dessein n’est autre que de vampiriser le FdG et de s’en accaparer les voix. Il faut être absolument aveugle pour ne pas le voir tant cela est flagrant.
    Le PG a commis une terrible erreur en acceptant de s’associer de nouveau au PC pour les élections européennes après que celui-ci ait fait le choix préférentiel de s’allier au PS aux municipales (voir le récit du comportement abject à Paris de Ian Brossat). D’où son faible score.
    Sans parler de leurs différences idéologiques profondes et irréconciliables. Par exemple, l’un plaçant l’humain et l’écologie au cœur même de son projet ; l’autre étant aveuglément productiviste et pro-nucléaire.
    Le PG devrait tout simplement se tenir sur ses propres jambes, présenter l’alternative politique et démocratique qu’il propose aux citoyens, en leur permettant surtout d’y participer directement et pleinement, au lieu de chercher continuellement à s’associer pour quelques dixièmes de pourcentages de voix qu’il croit additionner avec un parti comme le PC – qui non seulement continuera à jouer de manière égoïste et ne manquera pas de le trahir à nouveau, mais surtout l’entraînera dans la chute et la disparition auxquelles il est définitivement voué à plus ou moins brève échéance – ou quelques autres groupuscules.
    Tout cela vu de l’extérieur, puisque je n’appartiens nullement au PG, que je refuse le régime des partis et des professionnels de la politique, préférant une véritable démocratie, directe et égalitaire.

  9. claudecarron

    je vois apparaitre beaucoup de textes sur une VIeme république.

    J’ai cherché ici et là ce que ça pouvait contenir mais existe t’il une version aboutie quelque part qui explique le contenu de ce beau projet;..?

    sauf à me tromper, je ne vois pas comment un changement de numéro de république fera changer les valeurs, les corporations, l’individualisme, etc….toute composante qui pourrait nous ramener un peu au calme…

    ensuite, qui prendrait le destin en main du pays ? j’imagine mal la bande de cloportes politiques actuelle laisser la place à des une autre catégorie spontanée plus soucieuse des biens communs et de l’intérêt général…
    j’ai du mal à imaginer un changement complet de parlement (meilleure répartition des strates socio pro par exemple), j’ai du mal à voir le bastion des politiques pros et cumulards lâcher la gamelle gentiment….

    et enfin, si on résume le spectre des alternatifs, il faudrait que la VIeme république commence par dire merde à l’UE sous cette forme, aussi nettement que ça, qu’elle reprenne l’initiative et les outils de souveraineté qui lui permettrait de recomposer un paysage intérieur d’initiative et de volontarisme des français à vouloir reprendre leur destin en main sachant qu’il pourrait y avoir de toute façon quelques pertes pour commencer…

    j’ai du mal à voir une équipe au pouvoir quitter la période de la comm à l’émotion pour préparer vraiment une stratégie franco française dans le cadre de la mondialisation, envers et contre tout. Je crois que c’est possible mais que ça prend du temps…..

    soyons clair, quand on voit une partie des français vouloir encore voter l’autre burne de sarko ou même pour un autre mannequin comme fillon du , ou simplement FN ….ou équivalent ….

    bref si tu veux me balancer un projet abouti de VIeme que je puisse en prendre connaissance, je suis preneur

    merci

    1. Stanislas,
      « il faudrait que la VIeme république commence par dire merde à l’UE sous cette forme, aussi nettement que ça,….. »
      C’est bien ça que je vois comme la Priorité Absolue pour redonner du pouvoir aux politiques, et si possible au Populo.
      malheureusement j’ai bien peur que la VIème république soit un peu de l’enfumage organisant un flou où chacun peut continuer à fantasmer et chaques composantes du PG repousser l’élaboration d’un vrai projet cohérent et d’avenir.
      Le PS comme le FN ne devraient absolument pas dicter le calendrier du PG.

      la Constituion nouvelle devrait :
      – supprimer le Droit de Dissolution du Président et le donner aux députés et à un référendum d’origine populaire.
      – introduire des élections à mi-mandat soit 30 mois après l’élection Présidentielle.
      pour commencer.

      1. Charles Michael

        c’est sûr que si c’est pour saupoudrer des modifications par rapport à l’existence ici et là, ça ne va pas servir à grand chose….pas plus qu’un remaniement ministériel pour cacher un échec passé et montrer qu’on veut faire comme avant….

        ce n’est pas simple mais à mon avis, un parti qui veut revoir sa position, devrait commencer par poser UN DIAGNOSTIC.par grands thèmes ou sujets….

        aujourd’hui gauche – droite à la XIX eme ou XXeme ne veut plus rien dire, à cette époque il n’y avait pas à lutter contre la finance informatique grâce à laquelle tu peux évaporer quelques milliards sans quelques secondes, il n’y avait pas non plus les techniques qu’il y a aujourd’hui, les temps de travail parcellaires, etc…etc…. et il me paraît nécessaire de fixer une stratégie qui combine les actions et opérations du passé et la mise en œuvre de nouvelles méthodes d’action plus conformes à l’actuel…

        1. On est bien d’accord,
          C’est la limite des analyses macro-économiques et de leurs espérances d’effets mécaniques.
          Alors que des analyses sectorielles permettraient d’y voir beaucoup plus clair et d’y adapter des moyens soit protectifs soit dynamiques.
          Exemples quel intérêt d’étendre le CICE aux Grands distributeurs ? Pourquoi ne pas subventionner des filières d’innovations ?

          A chaque fois on nous répond Bruxelles veut pas.

          1. Charles Michael
            les filières d’innovation sont arrosées avec le CIR et celles d’exportation aussi depuis des lustres avec les différentes aides COFACE (aides à la prospection etc….)

            le CICE avait été proposé pour améliorer la compétitivité à l’export dans le cadre d’un euro hors compétition internationale.., le non ciblage conduit à favoriser ceux qui ne sont pas dans ce cas. c’est donc de la subvention de charge sociale, .pour bas salaires qui existe déjà sous d’autres formes

            l’impact sur les cout de production est de l’ordre de 2 et 3%, ce qui n’a quasiment aucune importance sur les marchés extérieurs à l’euro avec des produits non différenciés…(il y a une notion d’élasticité de la vente par rapport au prix suivant le type de produit)….

            en bref, on balourde du fric par la fenêtre pour rien dans u n temps on nous nous rabâche qu’il faut faire des économies…

            je le dis à plaisir, nous vivons un vrai braquage légal sans masque et sans arme….

            1. « A chaque fois on nous répond Bruxelles veut pas……. »

              bruxelles veut bien ce qui arrange les multinationales et la finance….il faut se mettre ça bien en tête,

              la BCE arrose massivement le système bancaire et rien ne retombe dans l’économie réelle

        1. Je viens de recevoir une réponse à mon post dénonçant l’arnaque démocratique de l’Europe des bourgeois ayant eu plusieurs dossiers rejetés en tant qu’associatif. Voilà la donc la réponse du militant.

          « Author: Raoul Marc Jennar
          Comment:
          Et oui, l’ICE est bien une arnaque pour naïfs. Il y a eu plus un million cent mille signatures issues de 7 Etats de l’UE pour réclamer le droit pour tous à l’accès à l’eau potable. La Commission européenne les a mises à la poubelle. »

  10. Politiquement, le front de gauche n’a aucune chance tant que le PS existe. Car justement la gauche pour les gens (ceux qui se contentent de gober les infos prémachées) , c’est le PS. Et plus à gauche, c’est l’extrème gauche ou les communistes qui font peur. Entre les deux, il n’y a aucune place pour exister et Hollande et sa clique l’ont bien compris.
    On peut d’ailleurs faire la meme analyse sur le centre et centre droit malgré tous les efforts de Bayrou et ses amis. C’est regrettable mais c’est ainsi en France et pas que… A croire qu’au delà de 2, on a du mal à compter. (me parlez pas du troisième larron FN, ses électeurs ne jurent que par 1 parti…)

    1. Je suis aussi dans cette optique concernant le PS qui « occupe » l’espace pour se prétendre officiellement le seul parti de gauche, tout en continuant à faire officieusement une politique de plus en plus de droite. Les médias aux ordres y participent tandis que le peuple de gauche met un temps fou à sen apercevoir, laissant ainsi croire à pépère qu’il va pouvoir continuer sa folie droitière jusqu’en 2017. Combien faudra-t-il encore de casse sociale pour que les gens se réveillent ? Mystère. Nous attendons de voir. ARAMIS

  11. A ce rythme, en 2017, on aura le choix entre UMP et FN. Et le PG sera droit dans ses bottes…

    1. Vous êtes bien péremptoire  » on aura le choix…. » et droit dans vos bottes . Vous avez les augures , le marc de café , les plans sur la comète et le doute , existe-t-il ? . L’affirmation ne vaut pas raison . Les ayatollahs de la pensée unique distillée par les libéraux…sociaux et asociaux sont ainsi encouragés . C’est un point de vue…que je ne partage pas .

Les commentaires sont fermés.