je ne suis pas communiste, quoique


A force de s’opposer, de la façon la plus primaire, hier conter Sarkozy, aujourd’hui contre Valls, quelques amis s’inquiètent. Mais défend plutôt que de critiquer.

Je vais encore une fois critiquer, pour défendre.

Je ne paye pas assez d’impôt. Les impôts des plus riches, partout en Europe, y compris en France, on baissé voire, pire, baissent encore.

Posez vous cette question, interrogeons-nous une fois, une seule fois: quel est le sens économique, le bon sens politique, l’intérêt sociétal à baisser les impôts sur ceux qui s’en sortent le mieux quand les finances publiques, partout en Europe, sont en difficulté ?

Bordel.

48 réflexions sur “ je ne suis pas communiste, quoique ”

  1. Il y a eu un reportage au Danemark où un gars de Canal+ demandait aux gens dans la rue s’ils étaient contant de payer beaucoup d’impôts et la presque totalité à répondu oui en souriant, pour mettre aussitôt l’accent sur la gratuité et la solidarité généralisées dont ils ne se sépareraient pour rien au monde. la seule qui a nuancé au début a vite reconnu qu’elle était étudiante et qu’elle était bien heureuse d’être dans un système qui lui permettait de suivre des cours gratuitement et même de percevoir une paie d’étudiante. C’est dire. Copions donc le Danemark. l’impôt sur le revenu (et sur les boursicotages) est à mes yeux le seul moyen pour une meilleur répartition. ARAMIS

      1. Et cette TTF a eu pour résultat de faire baisser les volumes traités à la bourse de Paris http://www.agefi.fr/articles/la-taxe-sur-les-transactions-financieres-a-fait-baisser-les-volumes-de-10–1315020.html

        Ca tombe bien, c’est le but pour lequel cet impot a été inventé, tout comme la hausse des taxes sur les clopes a pour but final de dissuader les gens de fumer.

        Autrement dit, on ne peut pas en même temps détester la bourse et vouloir la taxer en même temps.

  2. très intéressant… Merci Juan, je ne connaissais pas et je regrette d’avoir raté cette émission sur Arte. Je vais rebondir dans un premier temps. Puis creuser ce sujet…..

  3. Le probleme entre le Danemark et la France, c’est aussi un problème d’éducation, d’individualisme et d’egoisme qui se voit particulièrement dans de petites actions anodines du quotidien. Le Français resquilleur, qui double tout le monde dans les files d’attente, qui ne pense qu’à lui, c’est justement aussi la même chose pour les impots : Chacun réfléchit uniquement à sa petite personne sans se poser la question de ce à quoi servent ces impots….
    Il faut dire qu’à force de payer plus (coté classes populaires et moyennes) tout en voyant les prestations se dégrader, cela donne clairement l’impression d’un gachis.

    1. Autre grosse différence : au Danemark, il y a la règle des 3 offres d’emplois refusables, même hors du domaine de compétence initial du chercheur d’emploi. Autrement dit, la loi danoise peut forcer un ingénieur au chomage à etre caissier. Est ce que les français sont prêts à accepter ca ?

  4. Je ne suis pas communiste mais solidaire…. je rejoins iceman dans ses propos… l’impression de gachis est destabilisante…. mais cela ne me fera jamais douter de la nécessité de la solidarité….seul le gachis est à combattre !

  5. Le système est bien huilé .
    On baisse les impôts des plus aisés ( on est passé de 80% à 45% pour la dernière tranche ) , ce qui engendre des déficits , ce qui entraine in fine un accroissement de la dette .
    Et qui achète cette dette ? Mais les plus aisés qui se font des c…..es en or . La boucle est bouclée .
    Cerise sur le gâteau , ces déficits sont les bienvenus pour justifier des réductions dans les dépenses publics et des privatisations , comme les autoroutes et autres .
    Et qui sont les bénéficiaires de ces privatisations ? Les plus aisés et les grands groupes industriels qui possèdent en plus les médias qui nous vendent cette (arnaque )¹º .

    1. @ l’arsène de plus en plus d’accord avec vous….
      le tout enrobé d’une culpabilisation pesante sur les « assistés » (qui ne sont pas ceux qu’on croit)…. qui mettraient soit disant ce « beau » système en péril….

    2. l’ARSENE

      en parlant des autoroutes, leur exploitation par le privé est un véritable scandale, c’est une des privatisations des infrastructures issues de l’impôt de quelques générations. La remarque est la même pour EDF en particulier qui gère de l’énergie non stockable et dont ils distribuent les profits issus de l’exploitation payés par les contribuables depuis quelques générations…

      mais bien évidemment dénoncer cela c’est faire du mélenchonisme ou du gauchisme..

      PS; le seul à présenter un dossier pour les autoroutes à l’époque c’était Bayrou…encore un gauchiste

      1. Les autoroutes font partie du domaine public de l’Etat et de ce fait sont inaliénables.Leur construction, leur entretien et leur exploitation ont fait l’objet de concessions à des entreprises privées ( comme l’utilisation d’une terrasse de café fait l’objet d’une concession de la commune,sauf que les contrats de concession d’autoroutes sont un peu plus compliqués).Ce sont surtout les conditions de rémunération de ces sociétés qui sont devenues scandaleuses,mais ces concessions ont un terme et si l’Etat veut en récupérer le gestion et l’entretien ,il le pourra à ce moment là.

        1. CASTOR

          mais oui, nous sommes d’accord, aux dernières nouvelles bous en sommes à 2033…tu as raison de préciser même si ça ne change rien sur le fond…d’autant que le prix à l’époque avait été bradé par l’UMP pour renflouer la dette si mais souvenirs sont exacts

          juste une remarque à ce propos. les bénéfices sont scandaleux parce que l’entretien et la maintenance ne sont pas à la hauteur de ce qui était prévu. C’est bien normal, puisque les bénéfices sont ainsi plus gras..

          mais dans le même temps il faut craindre une dégradation générale du réseau au moment où il sera rendu…à l’état à ce moment là de reprendre la merde…

          c’est en étudiant ces petits points de détail bout à bout qu’on peut conclure au grand braquage légal avec la complicité de ceux que nous élisons pour nos intérêts généraux..

          1. je voulais juste signaler que ces infrastructures ( y compris leur construction) sont financées essentiellement par les péages.

            1. CASTOR

              oui oui, pour être tout à fait clair avec ça, voici un petit historique pour ceux que ça intéresse.

              nous sommes bien dans un cas de figure de privatisation d’une forme d’impôt puisque le péage finançait un investissement public…, en tout cas au sens où il y a une situation de monopole de fait et spoliation de la rente au profit du privé….

              c’est une forme d’appauvrissement puisque l’essentiel du réseau était fini….c’est bien expliqué ci dessous..

              http://www.monde-diplomatique.fr/2012/07/DESCAMPS/47973

    3. (..encore 1x critiquer, pour détendre) oui, ben c’était une bonne idée de prendre des actions -oh à mon niveau, pas bien haut- les Autoroutes du Sud, et aussi de l’Est,
      et Fr Télécom (héhé..) canal + mais on s’en tape; bien sûr, comme papounet m’a appris « chouia gourmand jamais flambeur »

      j’ajouterais (rien à voir ? en tous cas pas drôle) souvent il est dit, à raison je suppose, les soulèvements, révos, bouleversements (pas dit mutinerie) sont, viennent de la moyenne, et surement petite, bourgeoisie.. aussi, bien les propos et camarades (plus bas)

      1. TI SUISSE

         » suppose, les soulèvements, révos, bouleversements (pas dit mutinerie) sont, viennent de la moyenne, et surement petite, bourgeoisie………………

        il est probable que si on se fie à la pyramide de maslow, ce n’est pas celui qui cherche à bouffer dès le 10 du mois, qui sort en manif dans la rue contre le mariage homo…

        c’était bien sûr un exemple pour illustrer ton propos….

        1. je me disais, avant de voir ta rèp: bien fait d’ajouter ‘no mutinerie’

          une des joies (c’est ça..) du net, web, site, blog.. (et des camarades): j’apprends. Point
          ..pas point ! j’connaissais pas la Pyramide de M
          ..m’en doutais /il y a tellement de profession (etc.) qql utilité, capacité.. dit sans justif ou prétexte d’x carence, car même pas peur, ni d’elle (lacune) ni d’échange partage (surement pas, et pas éclairé à la vanité) me suis égaré ? bah de qqls jours

          (j’en profite: ch’uis là et sujet)
          oui, plutôt communiste, étymologie (cf. no justif) pour commencer, et je suis de gauche (court et no cause-effet; tonalités relatives)
          aussi le-chiffre: pas copain
          l’impôt, copain ? surtout sa cause, l’effet aux spécialistes; je gagne rien, je donne pareil.
          Tout travail mérite salaire; tenté de dire: le service aussi, mais (mais) est-il compris (« oui ») le pourboire à discrétion (alors)
          yes, ok pour la soirée ..héhé

  6. De toutes façon si nous ne nous empressons pas de changer de constitution en mettant en place la 6e République pour taper du poing sur la table en menaçant de quitter cette Europe instaurant la dictature du fric, nous n’auront d’ici peu plus grand chose à dire et plus rien à pouvoir faire pour y chnager quelque chose. Voir la nouvelle signature en loucedé de BARROSO : http://www.jennar.fr/?p=3921

    ARAMIS

  7. Mais il n’y a rien de « communiste », de « gauchiste » ou de « Mélenchoniste « à être simplement équilibré et logique dans une période économique reconnue comme déviante du libéralisme financier

    De doctes savants qui passent dans les médias en boucles, ceux qui se trompent d’ailleurs régulièrement (j’ai des noms et des exemples), opportunistes, parasites et/ou chantres du modèle en vigueur expliquent aux français la nécessité de GERER le pays en ne focalisant d’ailleurs assez étrangement que sur la colonne dépense…

    L’enfumage est le suivant.

    1° Le pays génère plus de richesse, les liquidités débordent de partout, qui se placent dans des titres dignes de casino pour aller grossir les bulles financières en formation. Les retombées dans l’économie réelle est de 5 % de 500 milliards dernièrement et d’environ 1% pour les seules entreprises qui créent vraiment de l’emploi…

    2° les baisses de recettes fiscales sont organisées depuis plus de 20 ans (reagan), baisses qui concernent les capteurs de richesse les plus importants (dite politique du ruissellement), qui d’ailleurs ne participent plus guère proportionnellement à l’utilisation des services publics qu’ils réclament quand ça les arrange. (privatisation des bénéfices et mutualisation des pertes)

    Puisque tout ce beau linge explique la bouche en cul de poule que la France doit être gérée comme une entreprise, bon OK

    Une entreprise qui pratiquerait ce type de gestion, accepterait donc de consentir des remises monstrueuses à ces principaux clients (souvent les 20 % qui constituent les 80% du CA) pour se brider intentionnellement de ces recettes principales, tout en conservant l’envergure nécessaire à les réaliser.
    Le miracle demandé ensuite serait donc que cette entreprise en double contrainte, obligée de faire de l’emprunt pour finir ses mois, devrait avoir l’obligation de tailler dans toutes ses dépenses de fonctionnement et d’investissement tout en réalisant le même travail et les mêmes performances de livraison de ces clients.. avec la même envergure de personnel

    Et je ne parle pas de l’exploit d’exporter hors zone euro avec une monnaie de singe de rentier, anti compétitivité au possible qui est un véritable tabou…, parler de l’euro en europe a à peu près le même effet que de parler de cul aux USA….

    C’est assez incroyable.
    Les organisateurs de cette furieuse épopée économique de braquage organisé, dont certains au sein même du sérail BCE, FMI ont prévenu qu’elle était suicidaire et que les calculs des modèles étaient FAUX, continuent à nous faire gober leurs refrains et font dégouliner leur incapacités à se remettre en cause sur des dizaines de millions de citoyens, pour ne pas dire des centaines…

    Ou alors, les états ayant laissé prospérer les financiers et les multinationales depuis tout ce temps, sont dans la totale impuissance à rééquilibrer le système….
    Du genre « Puisque nous ne tenons plus rien, feignons de l’organiser »

  8. Je me demande si le Code des Impots et celui des Procédures fiscales sont, dans d’autres pays, aussi épais et touffus que ceux de France .
    Essayez donc de lire le dit code et, ensuite, celui des Procédures fiscales : vous deviendrez très rapidement chèvre . Et je vous fais grace de la lecture du J.O, après promulgation de lois de finances …!

    1. Ceci pour dire que la fameuse graaaaaande réforme fiscale me parait avoir très sérieusement du plomb dans l’aile .

  9. ce qui me choque aujourd’hui
    il est marrant ce monsieur Gatteux ……. pour commencer, il prône :
    1/ la suppression du SMIC et donc un très petit revenu avec lequel il sera impossible pour les ouvriers et employés de SURVIVRE ……….. et donc il demande aussi
    2/ la suppression des 35 H …… pour que les « esclaves du patronat » soient obligés de bosser 45, 50 H/semaine afin d’obtenir une paye d’un montant du SMIC ACTUEL !!!
    moi je lui dis : faites une redistribution correcte des bénéfices produits en france et là oui vous aurez de la demande et donc une progression de la production qui enclenchera une diminution du chômage .
    combien de milliards dorment dans les poches des NANTIS (ou sont dépensés à l’étranger) ? 2000 milliards, 3000, 4000 ?
    c’est la politique actuelle qui ruine le pays et non les 35 H et le smic !
    a part s’enrichir , ils ne vont rien créer du tout , stop à ces vendeurs de vent et surtout de misère.
    ps gatteux = gattaz

    1. robert18

      bonjour Robert

      la demande de Gattaz est logique dans l’infamie parce qu’aujourd’hui les salaires commencent à filer à la baisse du fait d’une rotation des effectifs plus forte (taux de chômage élevé et contrats CDD signés en grande majorité).

      Il se produit en ce moment un arasement des grilles de salaires dans une configuration d’allègement des managements. Il se produit donc un phénomène facile à comprendre où le niveau direct supérieur du SMICARD va se trouver à gagner légèrement plus avec des responsabilités…

      Dès lors comment faire la différence de niveau ? en tentant de baisser le niveau du SMIC, ou en l’éliminant. Le SMIC deviendrait alors une norme de responsabilité en plus d’une carotte à la stabilité dans un environnement où le boulot deviendra essentiellement précaire…

      c’est à ça que les actifs doivent se préparer…….c’est bien parti et ça ne fait pas de bruit….à l’échelle de temps humaine, ce mouvement sera perceptible dans plusieurs mois au niveau du pays puisqu’une frange importante d’actifs, les fonctionnaires, n’ont que de la stabilité de salaire à déplorer (si je puis dire)

      cette démo est valable pour la demande des 35 H qui permettrait de baisser aussi le niveau de salaire global par l’abattement des heures sup…

  10. soi dit en passant sue l’état revend ses biens en loucedé depuis des années au secteur privé dans des conditions plus que douteuse ; ce qui ne me retire pas de l’esprit que l’état est en train de pourrir par la tête..

    par conséquent, puisque le sujet est la dette,…

    un pays, comme une entreprise a un actif et un passif. L’actif se compose, entre autres, des immobilisations comme des autoroutes ou des bâtiments, des infrastructures énergétiques et des biens mobiliers….

    Si on regarde de plus près, l’état qui a donc des dettes, possède aussi les richesses inestimables sur son territoire., ….
    à chaque fois que l’état vend des bijoux d’acquisition par l’impôt de multiples générations de nos parents, il l’appauvrit……

    on parle de vente, mais la réalité est sordide, il faut parler de bradage….

    1. tu fais moins de fautes d’habitude (coup d’pompe ?) je zappe l’ortho (of course) ou alors, tant il est vrai que chacun sa différence, interprétation (no jugement; tu en parlais très bien hier) il est aussi (very) probable que mes yeux fourchent en plus de l’évidence, rassurante: pas tjs d’accord avec toi.. je dirais en gros et en gnl, suis moins radical

      1. TI SUISSE

        je fais des fautes parce que je veux aller trop vite (pour passer à d’autres occupations)

         » tjs d’accord avec toi.. je dirais en gros et en gnl, suis moins radical…….. »

        quand ça devient énorme, je pense qu’il faut décrire les évènements sans complaisance,
        Comment pouvoir contrer une smala de chantres du libéralisme financier qui utilisent nombre d’arguments stupéfiants, puérils, déballent une batterie de formules tweeteurisées à outrance et usées jusqu’à la corde pour justifier qu’ils ne maitrisent plus rien et surtout qu’ils veulent prendre du fric, uniquement prendre du fric à très court terme

        il existe des « dominants », (et il suffit de lire l’histoire pour savoir que c’est un phénomène terrien), qui sont dans leurs rôles de prédateurs, de « tueurs » sociaux, et qui se trouvent aujourd’hui face à un boulevard dégagé puisqu’il n’y a plus entre nous et eux, que des serviteurs zélés à une cause où beaucoup ils laissent ou vendent leur âme..(les politiques et la nuée de mouches technos qui tournent autour…)

        plus aucun contre pouvoir organisé….

        beaucoup parlent technique économique, innovation, productivité pour expliquer notre période mais jamais de l’HUMAIN à la base des déviances actuelles, avec ses névroses pour la grande majorité, et ses psychoses pour une minorité….

        tiens un exemple « radicalisé »
        on se désole beaucoup d’un manque réel d’innovation.
        Comment peut on réellement préparer l’avenir moyen et long terme, quand la préoccupation essentielle de ceux qui rassemblent le fric mondial (système bancaire, fonds de pension et d’autres acteurs privés…)
        – est uniquement de vouloir des rendements exhorbitants au moindre dollar ou autre monnaie, dans la micro seconde, en allant jusqu’à confier ce travail à des machines…..
        et pour compenser leurs magistrales irresponsabilités, ils arrivent à trouver des assurances anti risques auprès des états (nous) qu’ils honnissent d’ailleurs chaque jour dans leurs litanie.et qu’il rêvent de voir disparaitre…..

        sachant que les sommes en jeu sont de l’ordre de 1000 fois et peut être plus, par rapport à la valeur des échanges de marchandise de la « mondialisation réelle »

        alors je me dis chaque jour, ou c’est moi qui déconne et je dois me faire curé, ou c’est le monde globalement sous l’effet des jeux complexes de la psychologie de foule, des réflexes moutonniers, de la pénurie organisée etc….. parce que les prédateurs ont le champ libre de les avoir laissés prendre de l’importance…

        bon je n’ai plus le temps (j’écrirai un bouquin en retraite, j’aurai le temps de rédiger sans faute et avec de vrais phrases)…

        bonne journée à tous….

        1. jamais dit que.. au contraire ! disons que ‘j’y arrive pas’ (exprimer un ‘basta’ par ex) ou ma maladresse dans mes encouragements.. oui, bonne la journée

  11. Tu ne payes pas assez d’impôt, Juan ? Mais, tu as bien l’adresse de ta perception locale …

    Qu’est ce qui t’empeche d’envoyer des chèques à Bercy, volontairement, si tu penses que l’impot est la réponse à la crise des finances publiques, plutot que la baisse des dépenses ?

    Je ne doute pas que c’est déjà ce que tu fais, et que tu n’hésites pas à mettre plus sur ton virement ou tes chèques que le montant que le fisc te demande …

    1. C’est fin ! Le taux de l’impôt doit être fixé par la loi et chacun doit payer ce qu’il lui revient de payer à la communauté pour le bien public. Ce n’est pas plus compliqué que çà. Le problème c’est que les bourgeois au pouvoir en France depuis 30 ans, ne cessent d’alléger ceux des plus riches pour alourdir ceux des moins riches, tout en laissant les dominants bouffer tout cru les « dominés ». Bref, un Etat Ponse Pilatre dont on ne veut plus. ARAMIS

  12. Augmenter les impôts n’est pas nécessairement la meilleure façon d’augmenter les recettes fiscales.

    Augmenter la croissance avec des taux d’imposition faibles peut engendrer davantage de recettes fiscales que des impôts plus élevés avec une croissance plus faible.

    Les impôts sont un prélèvement sur la richesse : il vaut parfois mieux augmenter la richesse que les taux d’imposition .

    1. Souvenez-vous, d’ailleurs, sous Jospin, de la « cagnotte fiscale » une hausse des recettes fiscales à laquelle personne ne s’attendait, parce qu’on venait de diminuer les tranches les plus élevées de l’ impôt sur le revenu, due à une hausse de la croissance .

    2. C’est marrant, vous ne finissez pas vos phrases comme les politicards : dites carrément : « Augmenter les impôts des riches n’est pas nécessairement la meilleure façon d’augmenter les recettes fiscales » là on comprendra mieux où vous voulez en venir. Par contre, les impôts indirects et le désengagement social que subissent les plus pauvres, là çà va, on peut y aller franchement C’est çà ? ARAMIS

      1. Non, ce n’est pas ça ; quand j’ai quelque chose à dire, je le dis , inutile que vous veniez compléter à votre façon.
        Si vous êtes trop bête pour comprendre qu’une hausse de la croissance fera que les riches payeront plus d’impôts , sans toucher à leur taux d’imposition, personne ne peut rien pour vous.

        1. Et bien sûr, les niches fiscales ou autres gâteries pour milliardaires atteints du syndrome de la phobie administrative, voir les évasions du même nom disparaîtraient comme par enchantement… Vous ne seriez pas un peu rêvuer, voir jean foutre, par hasard, mister Arie ?

  13. pour ma part, je suis satisfaite ; Célibataire à 1100 euros je sors de l’impôt et ai été remboursée po l’année passée. De cela va découler bcp d’aides auxquelles ma mère, qui vit avec moi, n’avait pas droit ! nous sommes 2 non-imposables ! or, po diverses aides étaient comptées ses ressources et les miennes et il fallait joindre nos 2 feuilles d’imposition. Déja des constations ++ au sujet d’installations dans notre appart HLM po maman handicapéE

Les commentaires sont fermés.