Retour sur le livre de Laurent Mauduit


L’un des co-fondateurs de Mediapart, Laurent Mauduit, vient de livrer son ouvrage: « A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient ».

Mauduit n’a jamais soutenu Hollande. Il fut l’un des premiers à entrer publiquement dans l’opposition « de gauche » à François Hollande. Dès le mois de mai 2012, il a signé les articles les plus virulents contre la nouvelle équipe au pouvoir.

Son défaitisme m’a toujours surpris.

Car c’est bien de défaitisme dont il s’agit. Je l’écrit avec d’autant plus de recul que j’ai moi-même « tranquillement » basculé vers l’opposition de gauche également. Mauduit avait-il un temps d’avance ? je ne le crois pas, et, franchement, ce n’est plus vraiment le sujet.

Revenons au défaitisme de Laurent Mauduit.

Dans son dernier bouquin, il l’explique sans le comprendre dès les premières pages:

« s’il faut instruire le procès des dirigeants socialistes qui gouvernent la France depuis la mi-2012, il faut examiner des charges sans doute plus sévères: des charges d’intelligence avec le camp adverse ».

En une phrase, page 21 de cette première édition, Mauduit résume tout, et très bien. Il s’agit d’un procès, d’ennemis, de haine et de rage.  L’échec de Hollande est du à la duplicité de son artisan principal. C’est l’explication centrale. Mauduit n’ose penser que le virage à droite de Hollande ait été contraint par les circonstances, que le mur d’une réalité protéiforme – de l’absence de solutions politiques alternatives à la pression extérieure d’une économie mondialisée – ait pu agir d’une quelconque manière. Il réfute l’exercice du pouvoir lui-même, et se réfugie derrière l’explication la plus puérile qui soit, la plus simple pour le plus simple des esprits: s’il y a échec pour la gauche (et je soutiens moi-même que la politique de Hollande est un échec des plus cinglants), c’est la faute à une somme de traitrises individuelles et rien d’autres.

Autrement dit, selon Mauduit, quiconque de sincère et d’honnête qui aurait tenté de véritablement conduire une autre politique l’aurait réussi.

Cette attitude me paraît défaitiste et anti-démocratique.

Défaitiste, car elle fuit la réalité. Plutôt que d’évaluer les obstacles, de pondérer leur importance relative, d’imaginer les rapports de forces nécessaires pour les surmonter, Mauduit – comme d’autres – se réfugie dans l’explication la plus simple, celle qui ne requiert aucun effort d’analyse sur la réalité.

Anti-démocratique, car Mauduit, paradoxalement, ne comprend pas la démocratie ni les rapports de force. Espérer que le Monarque une fois élu respectera ses promesses initiales est une autre version de cette naïveté si « Vème République ».

La question de savoir si Hollande, Valls ou on-ne-sait-qui est « gauchiquement » pur a peut d’intérêt pour la situation présente: (1) Hollande a été élu avec des voix très variées – de droite et de hauche, mais majoritairement de gauche. (2) la « gauche de la gauche » est électoralement, politiquement, ultra-majoritaire – je le regrette bien volontiers.

L’argument est si caricatural qu’il m’a fait mal. D’autant plus mal que je suis d’accord sur le constat d’échec. D’autant plus mal parce qu’il est désespérant.

Dans un autre billet, nous évoquerons la suite du procès « Mauduit contre Hollande« .

 

52 réflexions sur “ Retour sur le livre de Laurent Mauduit ”

  1. Mauduit – comme d’autres – se réfugie dans l’explication la plus simple, celle qui ne requiert aucun effort d’analyse sur la réalité.

    un trotskiste reste un trotskiste même rhabillé pas Médiapart

  2. « la gauche de la gauche est électoralement, politiquement ULTRA MAJORITAIRE »…lapsus sûrement…moi j’ai bien aimé le « moi,l’homme qui rit  » de Serge Raffy,mais bon le dire ici c’est peut être de la provocation et pourtant c’est une profonde réflexion sur le rôle du chef de l’Etat , en France, au XXIème siécle…

  3. Je suis toujours surpris qu’on charge Hollande des pires péchés et de toutes les traitrises . Il faut rappeler que FH, alors qu’il n’était pas encore candidat ( l’aurait-il été sans les galipettes de DSK ? ) prônait la politique qu’il mène aujourd’hui . Nous sommes un certain nombre à avoir voté pour lui au second tour, sans trop d’illusions . Le double regret que nous pouvons avoir, c’est que le score de Mélenchon ne se soit pas retrouvé aux législatives et que FH ai appliqué sa politique, sans tenir compte de ceux qui ont contribué à son élection, tant les Verts que le FdeG . Aujurd’hui, quelles perspectives pouvons-nous avoir, si ce n’est que d’appeler à un changement de régime dont on peut craindre qu’il ne se fasse sans brutalité .

  4. Les explications et les solutions simplistes ont toujours plus d’impact que les analyses qui vont au fond des choses.
    Ainsi, de tous ceux pour qui  » la solution, c’est la VI è République », et alors il n’y aura plus de pollution, la croissance repartira, le chômage disparaîtra, le régime des retraites sera équilibré, tout le monde aura son bac, il n’y aura plus d’étés pourris, et Thévenoud payera ses impôts.

    1. Qui a dit que la Vieme République guérirait les écrouelles ?
      Si elle conduisait ne serait-ce qu’à un rééquilibrage entre le législatif et l’éxécutif, ce serait déjà ça .
      Ceci dit, pourquoi discuter avec un type qui cherche le clash pour ensuite se plaindre qu’on est méchant avec lui et, surtout, pour se fournir en matière pour son -hypothétique- bouquin sur les internautes « simplets » ?

      1. @ Alain Bobards

        Par ailleurs, je vous rassure (si tant est que vous vous soyez senti visé – bien à tort , d’ailleurs) : le sujet essentiel du livre n’est pas les forums et les commentateurs, il n’est même pas certain que ce thème sera traité.

        Le sujet est plus ambitieux : pourquoi, en dépit de la somme fantastique de connaissances et d’informations qu’ Internet met à la portée de tous, on a l’impression que les idées fausses, les préjugés absurdes, les rumeurs infondées, etc. n’ont pas diminué, et peut-être même qu’ils ont augmenté ?

        1. Parce qu’on ne cherche pas le savoir sur Internet mais la confirmation de nos croyances et préjugés.

    2. Fais pas ton troll, l’ancêtre. L’avantage de la VIe, c’est la constituante qui va avec et les gens qui sont invités à se mêler de tout. Même des impôts de Thévenoud… C’est pas LA solution, mais c’est la meilleure.

  5. La rumeur n’est pas venue d’internet mais elle a couru que le budget de la France serait retoqué par la Commission de Bruxelles . Vu que le projet de budget vient tout juste d’être déposé et que son examen n’était pas encore commencé lorsque la rumeur a été lancée, il est clair qu’on est devant des manoeuvres bassement politiciennes et venant , probablement, de France .
    Ceci étant, si il s’avérait que la France , sur l’injonction de la commission, devait revoir sa copie, FH et le PS pourraient se mordre les doigts d’avoir signé et ratifié le TSCG, ceux qui en subiraient les conséquences étant les citoyens-contribuables .

    1. mais non ,c’est simple : votre budget est en déficit excessif, on va vous mettre une amende de 4 milliards d’euros minimum,ce qui va l’accroitre d’autant…d’une logique imparable!

      1. Comme un banquier qui va vous coller le taux maxi si vous empruntez sans apport perso, alors qu’il filera le meilleur taux à celui qui mettra 50% ( et plus ) sur la table . Et je sais trés bien de quoi je parle !

        1. Ceci me semble assez logique : plus votre apport personnel est important, moins la banque court de risques, et plus le taux auquel elle vous prêtera sera faible .

          1. C’est, en effet, le raisonnement parfaitement idiot de la banque . Sauf qu’ en prêtant à taux élevé 100% du financement, elle prend le risque de ne pas être remboursée (solvabilité de l’emprunteur fragilisée ) et de se retrouver avec un bien sur les bras qu’elle sera amenée à vendre à la barre, sans garantie de récupérer son capital . Quand aux intérets, elle peut en faire son deuil, son emprunteur étant devenu insolvable .
            Si vous êtes curieux, regardez les avis de ventes juduciaires affichés le plus souvent devant les tribunaux ou les mairies, c’est édifiant, surtout si on creuse un peu .le profil du saisi .
            Croyez-moi lorsque je dis que je sais de quoi je parle .

  6. On parle « d’économie mondialisée  » . Je me demandes si on ne confond pas avec la finance mondialisée, elle- même dominée par le dollar .
    L’industrie et le commerce se sont mondialisés depuis, à minima, le XIXeme siècle . Un exemple : les Américians ont vendus, sur plans, des locomotives à l »Europe, suite à l’expo universelle de Chicago en 1893 . On ne s’étendra pas sur les résultats plus que mitigés de cette transaction ( à noter que l’inverse a eut lieu avec les mêmes résultats mitigés ) . La mainmise de la finance et le développement de sa mondialisation après 1971 sur l’ensemble de l’économie est la conséquence de l’aveuglement des gouvernenants qui ont abandonné la création monétaire aux banques .
    Aujourd’hui, les BRICS tentent un retour en arrière en reprenant la maitrise de leurs monnaies dans les échanges internationaux .
    Si l’UE n’en fait pas autant ( le GMT n’augure rien de bon ), ce pourrait être l’éclatement .
    Que d’erreurs accumulées depuis l’après-guerre .

    1. Quelques autres exemples de l’industrie mondialisée : Siemens présentant un tram électrique à l’expo des techniques de Paris en 1883, les moteurs de Bréguet deux ponts des années 50 qui étaient des Pratt et Whitney américains, le SNECMA 14R ( ex Gnôme ) manquant de fiabilité, Peugeot et des usines en Argentine, Ford en Angleterre et en Allemagne ( en France à Poissy jusqu’en 1954 ), Opel sous le contrôle de GM, le tout dans les années 50/60 et avant guerre, Simca et la Simca 5 qui n’était rien d’autre que la Toppolino de Fiat, Fokker aux Etats-Unis, devenu ensuite Fairchild . Mais le plus costaud : les réacteurs Rolls Royce « Nene » ( pas neu-neu, hein ) et leur licence vendue à l’URSS de Staline en 1945. Et la liste n’est pas exhaustive .

    2. D’autres exemple de l’industrie mondialisée : les usines Peugeot en Argentine, Ford en Allemagne et en Angleterre, Opel devenu G.M le tout dans les années 50/60 . Les moteurs du Bréguet deux ponts des années 50 étaient des Pratt et Whitney américain parce que les SNECMA 14R ( ex Gnôme ) manquaient de fiabilité et la liste n’est pas exhaustive

  7. ARIE

     » Le sujet est plus ambitieux : pourquoi, en dépit de la somme fantastique de connaissances et d’informations qu’ Internet met à la portée de tous, on a l’impression que les idées fausses, les préjugés absurdes, les rumeurs infondées, etc. n’ont pas diminué, et peut-être même qu’ils ont augmenté ?………….. »

    joli sujet effectivement. Pour t’aider, je t’envoie ci dessous un terrain d’expérimentation inépuisable où tu trouveras un peu toutes les catégories que tu cites selon le sujet. Mais guette surtout les sujets économiques et où il évoque Mélenchon et les gauchistes, là, tu feras le plein., Globalement, ce ne sera pas une perte de temps, tu devrais trouver de la matière…

    Pas la peine d’y aller le dimanche, le style, ce jour là est dépouillé, et le sujet à poil,

    Je pense que tu donneras de la densité à ton bouquin en piochant chez les intellos et les célébrités, celui que je t’envoie bénéficie des deux..,;..
    tu ne vendras pas en citant des neuneus, c’est sans surprise…

    http://www.marianne.net/elie-pense/Du-pre-neolithique-aux-frondeurs-socialistes_a487.html

    je te souhaite une excellente journée de méditation….en espérant que mes conseils te seront utiles…

    1. @ Stanislas

      Une des raisons essentielles me semble être (et c’est en cela que les commentaires des forums peuvent être illustratifs) que beaucoup de gens ne viennent pas sur Internet pour compléter leurs connaissances, quitte à remettre en cause leurs certitudes, mais pour conforter leurs croyances : ceux qui croient en l’homéopathie iront compléter leurs connaissances médicales sur les sites d’homéopathie, les islamistes iront sur les sites islamistes, etc.

      Toi-même, qui, en économie, ne fais que des copiés-collés d’ « Alternatives Economiques », tu utilises souvent l’expression, à tes yeux méprisante, de « informations du Figaro », ce qui suffirait à les discréditer , alors que la lecture du Figaro t’apprendrait sûrement des choses que tu ignores ; il n’y a pas un site qui détient la vérité absolue, et d’autres qui ne publient que des mensonges : là, on rentre dans la vision religieuse des choses :  » hors de l’ Eglise, point de salut, et ceux qui la critiquent doivent être excommuniés ».

      1. ARIE
        …….je sais ce que raconte le figaro, le monde, l’expansion, le point…pas besoin de lire profond, c’est du convenu quand on connait le sujet…

        tout le temps que je ne passe pas sur internet, je l’utilise à approfondir mes connaissances, en particulier les démonstrations qui valent la peine d’être étudiée, il n’y a pas que des gauchistes qui proposent des solutions alternatives ou dénoncent les dérives de la finance et les déséquilibres…des gestionnaires de comptes s’y mettent, des ex de la BCE, des économistes renommés et repentis….beaucoup démoncent mais ne sont pas relayés, ça oblige à chercher.

        et je n’ai pas le temps non plus d’approfondir ici…..et je n’ai pas pignon sur rue avec un blog….

        Vouloir réfléchir et démontrer des idées fausses, des préjugés quand on ne relaie qu’une version des faits, me semble un peu léger…

        je te donne un coup de main, et même pas merci….ingrat va…

        1. Ton commentaire constitue une bonne illustration du mien…
          Du temps de la colonisation, tu aurais fait un excellent missionnaire en Afrique :  » Abandonnez vos faux dieux, je vous apporte le vrai « .

            1. Oui, bien sûr…Et au Paraguay, et au Liban.
              Réminiscences de « Tintin au Congo », sans doute.

              1. Mais, bon, je ne pense pas que notre ami Stanislas ait le niveau ni les capacités casuistiques pour être jésuite

  8. ARIE

    J’observe que tu t’es encore énervé cet après-midi, tu me fais un peu peur ..…..une citation par ci, une blagounette par là

    puis un article de ton quotidien préféré où apparaissent des informations de croissances de pays fort divers, aux situations économiques totalement dissemblables, qui doivent résumer des pages de graphiques, de rapports sectoriels, de statistiques sur les fondamentaux, etc…. et pour lequel tu me demandes si j’avais anticipé ????

    quoi ? mystère

    Imagine que je te brandisse un mec qui a une entorse au genou, un poignet cassé, un ulcère à l’estomac, une fluxion de poitrine, un début d’ictère et la rate qui se dilate (parce que je l’ai lu quelque part) , et que je te demande, sans aucune radio, ni consultation, ni rien d’ailleurs … « avais tu anticipé. ? »

    Pareil…………

    Tiens un exemple amusant pour situer l’information du fameux figaro : lu dans le canard enchainé du 24 septembre :

    « toute la presse a souligné que la cour des comptes, dans un rapport publié le 17 septembre, évaluait les fraudes patronales aux cotisations sociales (essentiellement le travail au noir) à 20 milliards par an, soit 1% du PIB, plus que le déficit de la sécu (13 milliards)….toute la presse SAUF LE FIGARO qui a préféré ne retenir de ce rapport qu’un pronostic………. (je résume : les économies réalisées seront insuffisantes pour tenir l’objectif du gouvernement..»..(lire la suite page 8)

    Pas un mot pour évoquer l’ampleur de la fraude ….donc je suis heureux de te l’apprendre..

    Certainement un manque de place ; le canard lui, envisage que le journal n’a pas voulu faire de peines aux entreprises méritantes…des mauvaises langues…

    Tu vois que j’aime bien discuter avec toi finalement. J’ai vraiment envie de te faire avancer sur les sujets où tu es fragile.
    Ne refuse pas ma main tendue….

        1. ARIE

          « Un vrai évangélisateur, je te dis… »

          si en plus tu as des trous de mémoire…..

          je te rappelle que c’est toi l’apôtre de la bonne parole libérale, jusqu’à poursuivre de l’ail et du crucifix tout ce qui est mélenchoniste ou frondeur ou assimilé……

          alors que je suis prêt à t’aider à devenir un Homme, ta remarque me fait penser qu’on peut être cardiologue et ne pas savoir ce qu’est  » avoir du cœur…. »

          grosses babasses toubib….
          je vais essayer de sortir une noix de bénéfice pour une PME en travaillant, pendant que les adhérents du MEDEF vont passer un coup de fil à valls pour faire le leur…..

          1. Je ne suis nullement l’apôtre de la « bonne parole libérale » ; par exemple, dans le livre que j’ai commencé à écrire, nous traiterons, parmi les croyances fausses solidement ancrées que rien ne justifie, celle selon la concurrence est toujours la meilleure des solutions, avec quelques exemples précis à l’appui ( chemins de fer, assureurs-santé. )

            Mais je me tue (vainement) à te répéter qu’on ne peut pas critiquer sérieusement la pensée libérale si on ne la connaît pas bien, sans la caricaturer, et que, pour cela, il faut lire les économistes libéraux.

            1. Cool ! Comme de manière générale les divers réseaux, comme le crédit…
              Dans ces cas, l’Etat doit-il assurer ces monopoles ?

              1. Pas forcément; il peut déléguer un monopole à une seule société.
                D’ailleurs, en France, la Sécurité Sociale est un organisme de droit privé.

                1. Mais l’Etat exerce une tutelle sur les organismes de la Sécu, dont les principaux sont de droit public. Une sorte de sous-traitance pour les organismes territoriaux, en somme ?
                  De manière générale, il faut bien une tutelle (au moins indirecte) de l’Etat, sinon comment contrôler ces monopoles ?

                  1. Effectivement : la Sécu est un organisme de droit privé sous tutelle de l’ Etat.

                    1. Bon. Qui le propose ? J’y vois le FdG, une partie du PS (mais pas celle qui gouverne), peut-être le MRC et des souverainistes à droite. Qui d’autre ?

            2. ARIE

              non seulement tu me prends pour un con mais en plus pour un demeuré……………..

              j’ai fait des études d’économie et de gestion…….
              j’ai lu des mètres linéaires de livres d’économie depuis plus de 20 ans…j’ai été abonné à des revues depuis les années 80, à une époque où tu ne savais même pas que ça existait…..

              oui , j’ai choisi mon camp suite à une réflexion très sur une longue période et sur l’observation des dérives économiques de ces dernières années…… et ce choix je le délivre ici pour le plaisir uniquement, et seulement chez JUAN qui véhicule un message dans un esprit où je me retrouve à peu près…..

              je ne cite donc ici que les passages et les revues ou documents qui contre argumentent l’idéologie ambiante….et je ne poursuis pas ton but qui consiste à enfoncer ton avis à coups de marteau dans la gueule des gens qui viennent sur les réseaux …….

              ceux qui sont en phase le sont, les autres lisent ou passent…point barre…

              et comme tu as là pour faire le porte serviette des libéraux…..

              et arrête de donner des leçons à tout le monde……bordel…tu n’es assis que sur ton cul ridé….

              1. @ Stanislas

                On s’en fout, de ton CV, qu’il soit réel ou imaginaire.
                Tout ce que tu peux avancer, comme arguments, ce sont tes débiles  » tu es là pour faire le porte serviette des libéraux » et « j’ai choisi mon camp »..

                1. tu l’affiches ton CV avec un titre de blog pédant et pompeux  » ARIE pense » ,

                  je te pose un problème parce que tu sais bien que j’ai deviné ton incompétence notoire du domaine, depuis le jour où tu as vu balancé des sornettes incroyables au nom de Mélenchon…. ..parce qu’en plus tu lui a prêté ta pensée foireuse…c’est d’un délicat…..

                  tu n’as aucune envergure…tu es tout petit……et j’espère bien que nombre d’intervenants ici et ailleurs s’en sont rendus compte..

                  quant à argumenter avec toi, tu es bien incapable du moindre débat, tu te crois sur les forums, comme au milieu de tes infirmières du temps de ton ex splendeur……..il faut que tu sois tout seul à avoir raison…

                  je ne fais pas le couillon sur les forums des journées entières, ni je provoque les gens comme un ado attardé pour recueillir quelque pauvre matière à reproduire dans un bouquin vendu au public, au détriment de gens qui essaient de s’exprimer à leur manière, avec leur foi et leur âme…tout ce que tu n’a pas dans ta vanité condescendante….tout est bon, pire qu’un politique….

                  .c’est d’ailleurs la dernière fois que je te fais l’honneur de te répondre……tu es trop con….

                  1. @ Stanislas

                    Allons, il n’y a pas de quoi prendre la mouche: je n’ai jamais prétendu que tu  » faisais  » le couillon – juste que tu l’étais ,c’est tout .

  9. La duplicité n’est sans doute pas la seule raison de l’échec, et si c’est vraiment ce qu’il dit, alors Mauduit est simpliste. Mais il ne faut pas l’écarter à priori de la « réalité » à prendre en compte. Quand tu l’accuses de naïveté à propos des promesses, tu sembles d’ailleurs l’admettre.
    Avec le défaitisme (pour le coup) ou l’incompétence, c’est UNE des explications possibles à les voir ignorer tous les avertissements (au sein de la gauche, du PS, du pays et en dehors) et tous les exemples en Europe illustrant l’inanité qu’il y a de payer le tribut. On les voit aujourd’hui assumer leur fuite en avant. Tous seuls et à la trique. Décidés à sacrifier la gauche (pourquoi s’en priver ?) pour ce qu’ils croient, en dépit de tout et de tout le monde, sauver la France.

    Ton verdict (défaitiste et anti-démocratique) est excessif.

  10. Voici un autre éclairage sur Laurent Mauduit interviewé chez Siné mensuel de ce mois : http://www.sinemensuel.com/livres/interview-de-laurent-mauduit-comment-les-economistes-mediatiques-nous-enfument/ . Analyse politique , je veux bien mais , ce n’est pas simple et partant de quel postulat analytique : marxisant ou libéral ? de quels constats historiques et factuels objectifs et dans l’air du temps ? Trop compliqué pour moi et pas le courage . Sans partir dans de grandes théories sans grand intérêt , pour ma part ayant côtoyé bon nombre de socialistes plus ou moins leaders locaux , j’ai constaté depuis une soixantaine d’années que , pour la plupart , ils étaient idéologiquement sociaux-réformistes allergiques à toute idée de révolution et , souvent issus de la JOC versant petite bourgeoisie provinciale et surtout , s’affirmant individuellement sur le terrain politique , et déjà pour certains , fortement intéressés par leur propre avenir . Il y avait très peu d’ouvriers parmi eux , un signe ? A mon avis , sans doute . Il y a donc continuité avec aujourd’hui , continuité dans le pire , encore à venir ?

Les commentaires sont fermés.