La bière d’un jour


Une curiosité du Monoprix local. Ca m’a ramené 20 ans en arrière. Et la prendre en photo m’a rappelé Nicolas

.

IMG_0812.JPG

27 réflexions sur “ La bière d’un jour ”

  1. Je ne sais pas….. faut-il admirer la bouteille…. ou le billet de Nicolas…?. je viens de le lire et il est superbement bien tourné !!!….et avec un humour « sensible »….. pour la bouteille et comme j’aime bien la bière (avec modération tout de même), j’irai faire un petit tour à monoprix (au fait avez vous des actions😉 )….

    1. les quelques mots de la chanson de Ferrat,nuit et brouillard,me paraissent pour le moins incongrus dans ce billet ( ce qui n’enlève rien à l’humour habituel de l’auteur)

  2. j’adore le picon bière comme apéro au lieu de dire santé je dis prost comme disait alain.
    bof

    1. ♪♫♪…le Piconn-bière, c’est redoutable, même les belges ne s’y aventurent pas,
      C’est vous fait rouler sous la table comme un rat…♪♫♪
      😉

  3. Brooklyn c’est aussi (hélas) un chewing-gum . Pour sa défense, c’est un chewing-gum italien .

  4. savais même pas que ça existait, dans ma rue, c’était la kro, par paquet de 24* ..c’était la moins chère et c’était une erreur, ça explique ensuite la quantité ; si on prenait plus cher, on faisait vite le poirier…

    * avec modération.

  5. je suis allé au renvoi Nicolas, je me suis bien marré…..
    mais je ne vois pas le rapport avec la photo……à priori

    1. @ Stanislas
      Le rapport avec la bière d’un jour n’est sans doute qu’une vieille histoire de comptoir à 355ml la levée de coude à bulles…

      Il n’empêche que Nicolas J. a beaucoup de sensibilité et de talent d’écriture. 😉

      ***

      1. tite plume

        Je suis allé lire quelques fois sur ce blog du fameux Nicolas depuis peu, pas de doute, faut savoir reconnaitre un talent quand il existe..

        les mots glissent comme une bonne gorgée de soupe angevine en été….

        1.  » qui étaient des milliers qui étaient vingt et cent dans les wagons bondés nu et maigre tremblant » citation in extenso du début du billet de Jegoun,reprise approximative de la chanson de jean Ferrat, »nuit et brouillard, » ces milliers étaient ceux ( hommes , femmes , enfants) qu’on dirigeait vers les camps de la mort…
          Il aurait pu faire l’économie de cette « comparaison…

          1. CASTOR

            nous parlions du talent d’écriture avec tite plume…..

            merci pour la précision, ce qui ne retire rien au fait que je me suis marré……

            par extension, ça soulève le questionnement sur le contenu de ce qui nous est proposé ici et là et l’appréciation pleine et entière que nous pouvons en avoir suivant le niveau de nos connaissances dans tel ou tel domaine…

            1. ah bon…on ne va pas se mettre à raconter sa vie , ni celle de sa famille…ça ne veut pas dire grand chose ce que tu dis là, je te connais plus avisé d’habitude.Allez j’arrête là.

              1. Si ! Racontons notre vie. Et continue ta démonstration. On m’accuse souvent se connivence avec les réactionnaires (alors que ce n’est que de l’amitié, très forte, avec certains). Je leur balance la déportation des juifs face à leur manif contre les mal nés (par plaisanterie et non par revendication politique).

                1. C’est typiquement une explication ou une justification à postériori…et pour ma part, en tout état cause, j’ai la faiblesse de penser qu’il y a des sujets qui ne supportent pas la plaisanterie,parce qu’alors il y a des valeurs de base qui perdent leur sens… des combats et des histoires familiales qui ne signifient plus rien.
                  Maintenant c’est votre affaire,pour ma part j’ai dit tranquillement et sans agressivité ce que j’en pensais.

  6. pour terminer et comme je n’aime pas trop être désagréable, je précise que si j’avais un compte »internet »,je m’en serais ouvert directement sur le blog de Jegoun.

  7. pardon à tous j’ai oublié de dire pour l’apéro que prost c’est santé en allemend

Les commentaires sont fermés.