Vice-News, nouveau journalisme


Vice News s’est imposé comme « la » source d’informations brutes et au « ras du trottoir » (ou du sol, suivant le terrain) des nouvelles générations.

Le principe, largement copié depuis, est toujours le même: le/la journaliste est jeune, et il est « « .. Il/Elle se tourne régulièrement vers la caméra, interroge sans manière ses interlocuteurs. Il/Elle est toujours en mouvement. On a l’impression d’y être. C’est proche, c’est direct, c’est sans fioriture. C’est moins théâtral que d’habitude.

Observer ce qui se passe en ce moment à Hong-Kong avec Vice News est presque une obligation pour qui veut se sentir sur place.

Vice News est aussi au Kurdistan, côté turc, dans un camp de réfugiés qui ont fui le Califat islamique; ou à Lampedusa, en Italie, aux côtés de migrants clandestins.

 

 

 

6 réflexions sur “ Vice-News, nouveau journalisme ”

  1. ou l’obsolescence du concept « bonsoir madame monsieur » (le Monde de dimanche) au présentateur omniprésent.
    Tout lasse, passe et casse.. sauf qu’elle est ronde et tourne, nous avec.. la vie, l’histoire, les gens..
    Simple, efficace (pragmatique c’est bien)

    ti ps, un bout de famille, de celle qu’on ne choisit pas, à Elazig, Erzincan (Turquie, Kurde) enfin une pièce rapportée, à la couture invisible.. simplicité, pudeur, respect, tel une évidence, et le préjugé abstrait. Taman kardes (ça ira frangin)

  2. l’autre jour, une smart vidéo passagère montrant une équipe anti Ebola débarquant un plaisantin d’un avion: comme si on y était..

    si c’est l’avenir ? ch’uis pas devin mais ça y ressemble, genre: les news près de chez vous, qui nous rase, enfin qui nous passe à ras (pour le canapé on s’adaptera)
    yes, cé bonnard (on se comprend)

Les commentaires sont fermés.