Salame

Quand le faux retour de Mélenchon fait du bien


Quand Jean-Luc Mélenchon s’est retrouvé assis sur l’étrange fauteuil d’On N’est Pas Couché il y a 10 jours, il a du faire face à une rage inattendue de Léa Salamé. Cette journaliste, qui a pris le relais de Natacha Polony partie sur Canal+ en début de saison, est habituellement calme et posée quand elle interroge.

Face à Mélenchon, elle semblait lui en vouloir comme s’il s’agissait d’une affaire personnelle, usant même d’arguments/questions des plus improbables (rappelez-vous  l’inoubliable moment où Salamé s’écrie « Mais donc, vous n’êtes plus de gauche ?« ).

Mélenchon a ce souci: même dans des émissions où l’on peut espérer davantage de temps que lors des poignées de minutes consacrées aux interviews matinales, Mélenchon a la formule qui claque. On s’est déjà exclamé ici de certaines de ses sorties.

Mélenchon sait se saisir de ces moments mêmes courts. Mais ce sont souvent là où il dérape le plus – ce n’est qu’un avis personnel. Chaque fois qu’il prend le temps de l’explication, il vise bien et juste. C’est encore l’un des rares à reconnaître, dans ces moments de temps longs, quand il doute ou ne sait pas. C’est là où il me raccroche à ses idées, quand certains de ses thuriféraires des réseaux sociaux m’en éloignent par la violence courte et sèche de leurs arguments en 140 caractères.

Après cette séquence tardive sur France télévisions, Melenchon a poursuivi sa semaine politique jusqu’à publier un long texte sur son blog le 24 octobre, où il revient sur le traumatisme au PS.  Il prédit la destruction politique prochaine des micro-chapelles contestataires au PS, j’applaudis. « Valls n’en fera qu’une bouchée« .

Valls, surtout, vise le centre, c’est-à-dire la droite, dans la perspective d’un éclatement de l’UMP. C’est un schéma de « grande coalition« , à l’allemande, qu’il préconise. Et qu’importe si les conservateurs y tiennent le gouvernail.

Face à cela, Mélenchon appelle à maintenir la pression, mais aussi à ne pas fermer la porte aux contestataires et autres frondeurs.  Et surtout pas à Martine Aubry, avec laquelle il dresse le constat de ses accords et désaccords.

« Son aide argumentaire contre la politique du gouvernement ne doit pas être sous-estimée. Elle est la bienvenue. On y sent le haut-le-cœur que soulève la politique au pouvoir dans les rangs du socialisme traditionnel de la région nordiste qui en a été le berceau. De toute évidence, il ne peut être question de faire dire à Martine Aubry ce qu’elle ne veut pas dire. Donc, pour mener la bataille à venir, nous ne pouvons encore compter que sur nous-mêmes. Mais je crois que c’est une situation provisoire. Une lourde déflagration semble mûrir dans le gouffre solférinien où se sont accumulés des gaz très inflammables. »

A bon entendeur…

28 réflexions sur “ Quand le faux retour de Mélenchon fait du bien ”

  1. Tu remarqueras cher Juan que ce qui se dessine correspond bien à ce que j’avais prévu avant 2012 : Trois grosses coalitions : droite et extrême droite. Centre et PS solférinien et enfin, FG, vert, frondeurs socialistes et une partie de l’extrême gauche. C’est exactement ce qui se dessine à deux ou trois nuances prêt. ARAMIS

  2. j’ai lu «l’ère du peuple» de mélenchon.
    voilà un livre dont les merdias devraient parler plutôt que de continuer la propagande quotidienne pour le torchon infâme de zemmour.
    que ne feraient-ils pas si la fille le pen méloc (tête de noeud en breton) en sortait un ? par chance elle en est incapable…

    1. que ne feraient-ils pas si la fille le pen méloc (tête de noeud en breton) en sortait un ? par chance elle en est incapable…

      malgré ses idées , elle peut utiliser …….. des nègres

  3. Lorsqu’on lit entièrement le blog de Mélenchon et son analyse de l’intervention de Martine Aubry, il est clair qu’il ne se fait pas d’illusions sur une personne qu’il connait bien .
    Aubry, c’est bien la fille de Jacques Delors . Et elle ne veut pas toucher à l’héritage .

  4. En ce qui concerne Léa Salamé, elle a fait ce que font la plupart des journalistes avec Mélenchon ; elle attaque sur des des foutaises . Résultat, elle se fait renvoyer dans les cordes ( pour la plus grande joie de Ruquier, planqué derrière le bouquin de JLM ) . Par contre, lorsqu’on lui pose des questions de fond, le dit Mélenchon développe fort bien sa réponse ( voir Aymeric Caron qui, sur ce coup, s’est montré plus subtile que sa collègue )

    1. De toute façon Léa Salamé est d’une incompétence crasse et depuis qu’ elle sévit à ONPC plus d’ une fois elle s’est fait remettre à sa place avec argumentaires.
      Mais je n’ai pas trouvé JLM au mieux de sa forme.

      1. Je crois savoir qu’elle nous lit et que çà la perturbe du fait de l’instabilité qu’elle subi, puisque ces  » à léa » « çà la met » méchamment en colère… ARAMIS

  5. Léa Salamé est dans son rôle (payée pour ça) malheureusement (heureusement), c’est surjoué donc d’une lourdeur…A voir le milieu d’où elle émerge, il doit être impossible pour elle d’imaginer, un seul instant ,une vrais gauche au pouvoir.

  6. Mélenchon développe des arguments toujours fort intéressant dans une période où les petites phrases simplettes et fluos sont celles qui sont retenues et dont le modèle poussé à son comble a été celui du ventilateur sarko…..

    tout est organisé dans les différents pouvoirs pour que la gauche de la gauche apparaisse comme une organisation véhiculant des utopies dans un monde où le libéralisme financier pervers et déconnant est une VERITE et une REALITE. Dans le même temps, si la gauche de la gauche utilise des mots, des arguments ou des concepts simplement susurrés par le FN, il apparait alors comme un mouvement frère de l’épicerie le peniste..

    et tout est malaxé, magouillé, trituré, réécrit, perverti pour que la moindre démonstration humaniste qui promeut l’état protecteur, la redistribution, le partage de richesses, la protection sociale, soit immédiatement classée comme irresponsable et tous ses mots équivalents en usage (coco, facho de gauche, rétrograde, etc….)

    il suffit de suivre l’actualité pour se rendre compte que des forces de contre pouvoir se mettent en mouvement pour tenter de contrôler la finance et le système bancaire qui redéconne plein tube, pour réintroduire les fabrications sur le marché intérieur (en chine)…..
    la teutonie atterrit, et il se fait de plus en plus jour à l’esprit que les politiques d’austérité ne mènent nulle part…

    bref, si on arrive à basculer avant une nouvelle crise financière, ça se passera correctement…sinon…

    il pourrait être possible qu’un type comme Mélenchon soit juste en avance sur son époque…

    comme on dit en région champagne « moet and see »

    1. bonjour ESPOIR toujours intéressant de lire vos posts; juste une critique je préfère moët et chandon car si ce n’est que pour voir la bouteille……c’est sans intérêt .
      bien amicalement

      1. Bonsoir ROBERT, tout ce qui est de cet ordre et qui glisse comme le petit jésus en culotte de velours dans le gosier, est toujours le bienvenu.

        J’espère que vous êtes en forme et vaillant en ce début d’automne

  7. j’aurai du dire, j’espère être encore en forme comme vous, si j’arrive à votre âge, parce que ces enfoirés de » libéraux déviants financiers » vont finir par avoir nos peaux …

  8. Stanislas
    Comme dit Robert , toujours intéressant à te lire .
    Autre chose que la soupe blairiste servie sur toutes les chaines et resservies par certains et certaine ici sur ce blog .
    De toute façon , tout ça va finir par péter , ou bien alors je finirais dans ma yourte .

    1. L’ARSENE

      de toute manière, il ne faut pas rêver, rien que d’arrêter le processus en cours est une difficulté parce qu’il est simplement difficile de voir un seul politique actuel prendre la responsabilité de faire « bouu » à la mère kel et aux technos de bruxelles qui sont au chaud…

      Le coup d’arrêt ne pourra donc être que provoqué ;
      – soit par une nouvelle crise financière vue qu’on assiste à une fuite en avant de déversement de liquidités qui créee de nouvelles bulles

      – soit par la mise en faillite de banques (par retournement soudain de marché financier) au bord de l’asphyxie et qui prennent toujours autant de risques puisque rien n’a été réglé depuis 2008 et qu’il est toujours convenu que les conneries sont payées cash par les peuples….

      – soit par un de ces mouvements de spéculation tout bête, mais moutonnier, du système financier qui se met à jouer sur le risque de faillite d’un pays de la zone euro, provoquant ainsi des réactions en chaîne imprévisibles sur la dette des pays…

      Un seul de ces évènements, nous apportera des difficultés supplémentaires sans nom pour la collectivité.
      Ca peut être le départ de troubles de grande ampleur, certes, mais ce sera aussi une renaissance de mouvements de solidarités dans la merde dont le terrien est aussi capable ; avec émergence probable et spontanée de nouveaux leaders politiques plus conformes aux nécessités solidaires du moment,….

      le mieux serait évidemment qu’un réel mouvement de changement aie lieu de manière réfléchie, (je n’écris pas réforme qui est un gros mot de libéral financier qui signifie globalement « braquer le trop plein de pognon inutile aux citoyens, puisque ça ne leur sert à rien, compte tenu que nous, entrepreneurs internationaux, nous savons investir les surplus de liquidités récupérées …en dividendes et en opportunités spéculatives sur des paris aussi rémunérateurs qu’inutiles… »

      on croit que la mondialisation heureuse est dans le réel mais en réalité, elle est financière.
      Chaque produit délocalisé, chaque unité de fabrication transportée sous d’autres cieux, n’est que l’opportunité de créée un réseau de filiales sous des cieux plus favorables, en coûts de production mais aussi et surtout en optimisation des bénéfices…(consolidation comptable)….

      seule variable d’ajustement : les agents de production……NOUS quoi.

      la solution ? les cierges, en attendant l’erreur ou l’engrenage moutonnier d’une poignée de malades de la finance et du système bancaire…..

      1. L’ARSENE

        http://leseconoclastes.fr/2014/10/les-tests-bancaires/

        juste pour illustrer mon propos.
        Evidemment, l’intérêt est uniquement dans le relevé de situation du système financier, parce qu’ ensuite, et à partir de là, chacun peut brosser une suite qui lui convient…

        Le fil conducteur de ce que je t’écris réside dans la possibilité d’une émergence de retournement de politique, et donc d’une génération spontanée de leaders véhiculant des idées économiques alternatives (exclus dans mon esprit les plaisantins opportunistes du FN)…….

        à suivre….

        1. LE MOUVEMENT DE FOND (de révolte nationale puis européenne) ne viendra qu’une fois les pis aller habituels ne pourrons plus servir à masquer la colère du peuple. quand ceux qui manifestent depuis toujours se tairont et que ceux qui s’en servaient jusqu’alors pour masquer leur incompétence ou leur servilité ne pourront plus faire autrement que de choisir réellement leur camp . C’est actuellement en cours de matérialisation. Comme disait mon grand-père qui avait fait Verdun :  » Tant que l’obus tiré siffle çà va. Quand il ne siffle plus, vite aux abris ! » Le peuple bruyant devient inaudible… ARAMIS

  9. Houhou ! Le patron de Danone aurait alourdi son salaire fois deux…
    mais les yaourts, eux, sont toujours allégés…
    Ok, c’est hors sujet, je sors😉

    ***

  10. Là on a un paramètre supplémentaire, si les Dieudonné/Soral montent leur parti politique (et ne se re-fâchent pas d’ici 2017), on a deux extrêmes droites, ce qui peut éliminer la moule dès le premier tours et eux avec. Sarko est moribond , il n’a plus un radis donc fini les méga meetings , les bus transportant le public, les TGV à prix imbattables , mais se méfier d’eux quand même, ses électeurs sont avant tout des fans, s’il leur demandait de lécher le sol 3h par jour , ils le feraient !
    Hollande est foutu .
    Ce qui est à redouté est surtout le vote « par habitude », que ce soit à l’ump (pourquoi des gaullistes votent ils pour eux ? ) ou au PS .

    Salamé me sort des yeux ! Je préférais amplement Polony qui n’est pas Atlantiste, elle, qui n’est pas dans le TINA et a de nombreux points communs avec le programme du FDG .

Les commentaires sont fermés.