Cette phrase que Hollande n’a pas dite


A force de raconter des conneries sur Hollande, il va finir par nous être sympathique.

Hollande a été victime d’une jolie cabale, la répétition d’une phrase qu’il n’a pas dite, jamais prononcée, ce jeudi 6 novembre 2014, devant 8 millions de Français.

Il y eut pourtant quelques crétins – mon coeur s’emballe – pour dire et répéter le contraire. Il y eut heureusement quelques vrais journalistes pour dénoncer à froid et calmement cette imposture.

Cette phrase que Hollande n’a jamais prononcée, la voici:

« Ce n’est pas cher, c’est l’Etat qui paye. »

Cette phrase jamais prononcée, quelques habituels habitués des « rezosocios » l’ont abusément répétés.

13 réflexions sur “ Cette phrase que Hollande n’a pas dite ”

    1. Sympathique ? Comme l’encre ou comme le sucre dans le lait chaud ? Coluche : « Dieu c’est comme le sucre dans le lait chaud. Il est partout et on ne le voit pas et plus on le cherche et moins on le trouve » ARAMIS

  1. il suffit de connaitre le principe de ces contrats pour faire de suite la part des choses.

    Si on se fie aux renvois, soit l’intox est volontaire, soit ça a été mal traduit, soit vraiment cru par d’autres, sur ce dernier point, c’est assez grave pour celui qui a posé son cul derrière l’écran pendant plus d’une heure pour ne pas avoir écouté…..bref…

    mais dans tous les cas, il faut quand même noter que la comm à « l’émotion » fait bien son chemin au détriment de l’esprit critique…..

    pour être complet d’ailleurs, un contrat d’avenir en collectivité territoriale coutera bien moins cher à la France, qu’un supposé contrat de travail signé grâce au CICE, ce dernier étant évalué à quelque 100 000 € l’unité ………..si des emplois sont crées… (à la dernière évaluation économique de l’OFCE, reprise d’ailleurs par nombre de médias depuis)

    Et puis il faut retenir avant tout, et en dehors de toute pratique politicienne,

    1° le contrat d’avenir, permet à des jeunes (selon certains critères définis), de se lancer dans la vie active à travers une première expérience entrecoupée de périodes de formation. Le jeune qui accède à ce type d’emploi retrouve un peu d’espoir que ne lui donne plus la politique économique en vigueur…

    2° Il est mis en place grâce à des structures non marchandes ou privées comme les associations, qui n’ont pas pour objet social de faire des bénéfices, pour les distribuer à quelques uns sous formes de dividendes…, je n’ai pas fait le coût de l’emploi pour la collectivité mais le calcul existe (si ma mémoire est bonne) pour un territorial de « base » en temps complet est de l’ordre de 25000 €. Un contrat d’avenir coût donc moins cher….

    3° Pendant que les multinationales sont créatrices de charrettes nettes de chômeurs, le réseau des PME et TPE qui drainent le tissu social français essaient encore de créer de l’emploi. Avec la politique bruxelloise en vigueur, jusqu’à quand ?

    Donc au final et en réfléchissant un peu à tout ça, et en dehors de toute autre considération politique

    1° il faut croire que ceux qui balancent de telles saloperies n’ont pas de problèmes d’avenir avec leurs gosses,

    2° ils ne savent pas compter, ou ont l’indignation disproportionnée ou orientée, ou ont choisi leur camp et c’est inquiétant pour l’avenir des jeunes… …(je vois d’ailleurs qu’il y a le figaro ? (figaro vox) et le FN, tout est normal donc…

    3° ceux qui relaient ensuite de telles conneries feraient comme même mieux de s’informer au lieu de rester dans l’émotion et dans le « perroquetisme ». Un retour à l’esprit critique serait un minimum.

    la politique est bien dans le caniveau…..au secours……….

  2. en élargissant un peu,

    on pourrait demander à ceux des élus qui sont outrés par les « coûts pour la collectivité » ce qu’ils pensent d’un élu européen qui encaisse 11 000 € par mois pour n’être présent qu’au minimum prévu par le règlement intérieur (c’est à dire quasi rien)….

    ce qu’ils pensent des élus cumulards qui ramassent le pognon pour être partout…et nulle part, forcément…ces élus « décideurs » qui passent d’une réunion à une autre, qui finissent par survoler les problèmes, et qui, dès lors qu’une merde surgit, sont ni coupables, ni responsables………….
    Il y en a même qui ne connaissent pas leurs fournisseurs d’évènementiels principaux….ce qui est un délire en réfléchissant deux secondes, pour n’importe quel responsable de structure..

    on pourrait demander à ces élus ce qu’ils pensent du coût d’une formation de très haut niveau axée sur la fonction publique, payée par les contribuables, qui finissent par aller pantoufler dans les boites privées après avoir piloter le même projet dans le service public…….

    doit on classer ces catégories comme « méprisantes pour les français..? »

    le plus difficile à une époque n’est pas d’ouvrir les yeux, ils ont été crées pour voir, non le plus dur est de passer successivement et trop rapidement d’un foutage de gueule à un autre…

  3. Le monde politique est un monde à part….. même le sens des mots n’est pas le même que le notre…..après pourquoi s’étonner que çà ne tourne pas rond ?

  4. Il paraîtrait que ce n’est pas lui non plus qui avait dit :  » Je hais la finance qui n’a pas de nom, le changement c’est maintenant, je suis de gauche, je vais demander à renégocier le traité européen, etc.), c’est sans doute le roi du flou artistique (canard du 5/11/14), le conseiller spécial de ce col dur de VALLS, Yves COLMOU (çà ne s’invente pas) qui avait bredouillé de vagues grognements aux journalistes qui l’interviewaient le 28 octobre lors d’un point de presse consacré à la réforme territoriale. Les journalistes lui ayant signalé qu’ils n’avaient rien compris à son blabla. réponse du Sieur : « C’est donc que nous nous sommes correctement exprimés ». Il fallait donc ne rien y comprendre. Et on va s’étonner après çà que tout le monde raconte n’importe quoi… ARAMIS

    1. claudecarron

      exact pour le flou des politiques qui ne savent plus trop où ils habitent…

      La réforme territoriale est une connerie monstrueuse à un moment d’austérité tel que celui que nous vivons.

      D’abord
      1°parce que les contraintes budgétaires sont telles qu’il n’y a rien à gagner ou quasiment (ni en région, ni en département) il suffit de lire le moindre rapport sur le sujet pour le comprendre…

      2° parce que ça va être une usine à gaz dans les transferts de pouvoir, les fusions de régions (rien qu’au niveau du centre de pouvoir et des relais ..et les batailles de petits chefs….

      3° parce que les tailles dans les dépenses vont concerner l’emploi (donc les emplois d’avenir au premier chef), et les investissements publics…autant dire que ça va amplifier le ralentissement de la machine économique du pays…

      4° parce qu’un regroupement de deux régions va créer des zones désertiques rurales assez importantes. Pas besoin de sortir de ST Cyr pour comprendre d’ores et déjà que les métropoles sont équipées d’agences de développement qui attirent les investissements dans leurs zones d’ores et déjà, dans une concurrence effrénée de territoires..
      (j’ai de nombreuses anecdotes à tomber le cul par terre sur le sujet)….

      à noter d’ailleurs que ces dix dernières années, les transferts de compétences d’état aux collectivités publiques, ne se sont pas forcément accompagnés des transferts financiers adhoc…

      alors forcément, quand les politiques obéissent à bruxelles, ils taillent dans les dépenses sans comprendre ce qu’ils ont à faire, ni sans pouvoir expliquer ce qu’il va se produire. parce qu’ils n’en savent rien…

      et surtout ce n’est pas le problème….ils ont tous en tête la gamelle de 2017….quand de plus en plus de français, pensent déjà ….à fin novembre 2014…

      1. Je crois surtout que dans cette affaire comme dans le mariage pour tous et tous ces faux marqueurs sociétaux, il fallait absolument que le capitaine de pédalo propose des « réformes » qui ne coûtent rien en terme de mesures sociales. Faire du vent en serrant la sangle des droits tout en chargeant le cabas des devoirs, voilà stratégie et il s’était dit qu’il allait pouvoir amuser la galerie pendant 5 ans ainsi. Manque de bol la vraie gauche réagit bien plus qu’elle ne le fit sous les ministres mittérrandiens qui jouaient entre mesurettes sociales et « rognements » constants des droits sociaux plus fondamentaux. Là le pépère il est sorti du bois dès le début et le peuple commence à entrevoir ce qui lui pend au bout du blair (sans jeu de mot) s’il continue à faire comme si nous étions vraiment sous gestion sociale du pays. Il est mal, le pépère alors il brode… ARAMIS

  5. Je n’apprécie pas la politique d’Hollande et c’est peu dire . Néanmoins, que des imbéciles, voire des pourris, aient une interprétation réductrice de propos tenus par le dit Hollande, c’est vouloir le mettre à leur niveau de stupidité crasse . Quelque part, c’est faire injure aux citoyens et à leur intelligence que de laisser entendre qu’un élu puisse se foutre d’eux à ce point . Même Sarkozy ne s’y est pas risqué ainsi, c’est dire !

    1. Alain bobards….
      Il faut dire que Sarkozy n’a même pas eu le temps de réagir… la suite est plus « croustillante » pour lui…. l’affaire Jouyet….lui donne une aubaine pour « dénoncer les mensonges » de celui qu’il ne nomme plus ( le copieur!!!)…. s’octroyant des qualités dont il ne soupçonne même pas la réalité…. et en profitant une fois de plus pour effacer Fillon…. le pauvre (Fillon) on ne parle même plus de lui…. mais que devra t-il faire pour exister vraiment….

      1. @ Sylvie 75
        Sur ce coup, je me demande ce que Jouyet a voulu faire : dégommer Fillon ? Le bonhomme est si palichon que l’intéret de la chose ne saute pas aux yeux . Mettre Sarkozy en plus grande difficulté ? Le coup est raté, ledit Sarkozy pouvant ainsi se draper dans une dignité outragée ( ce qui ne change strictement rien à la batterie de casseroles qu’il a aux basques ) . Mettre davantage le foutoir à l’UMP ? Ils sont assez grands pour cela, les caciques dudit parti . Se dédouaner de son passage dans un gouvernement Fillon ? C’est rès con et parfaitement foireux . Montrer qu’Hollande ne s’abaisse pas à des manoeuvres de ce genre ? C’est faire peu de cas du discrédit qui pèse sur le monde politique .
        Bref, des embrouilles qui ne servent pas la République et dégouttent de plus en plus les citoyens .

  6. @ Sylvie 75

    « Sur ce coup, je me demande ce que Jouyet a voulu faire : dégommer Fillon ?  »

    C’est, il me semble ,une hypothèse recevable. Le candidat P.S. préférant de loin affronter Mr Paul BISMUTH, qu’un Fillon.

    Heu… Alain Juppé devrait se méfier…🙂

    Tout cela ne représente que la philosophie du « Panier de Crabes… ».

    De fait, ils roulent tous pour Marine Le Pen

Les commentaires sont fermés.