Les machinations politiques.


Difficile de savoir ce qu’il en est véritablement.

François Fillon (UMP) accuse l’Elysée de déstabilisation après que le Monde ait révélé les accusations (enregistrées) de Jean-Pierre Jouyet à son encontre.  Quelques heures plus tard après la révélation du Monde sur un rendez-vous élyséen où Fillon aurait réclamé à Jouyet que la justice s’active contre Sarkozy, Jouyet confirme la teneur de l’entretien.

Yves Jego (UDI) dénonce une « machination » quand on apprend que la Commission pour la transparence financière de la vie politique s’attarde sur éléments de sa déclaration de patrimoine.

Pierre Péan, auteur de nombreux ouvrages d’investigation sur les affaires françafricaines, fait à son tour l’objet d’accusations gravissimes au moment même où, comme par hasard, il sort un nouveau bouquin sur le sujet.

Crier à la machination est chose courante en politique.  C’est facile, c’est souvent difficilement prouvable. Le plus difficile est que les victimes en sont marquées à vie.

Calomniez… il en restera toujours quelque chose.

 

 

11 réflexions sur “ Les machinations politiques. ”

  1. s’ils se sont dit des choses en fin de repas et qu’ils étaient tous bourrés, c’est sûr que ça va être compliqué…..

    le mieux c’est encore de se la mettre sur l’oreille et la fumer demain..

  2. Belle image pour la jeunesse que ces trahisons en cascade….. il paraît que maintenant on appelle çà « maladresse »….. non, vraiment, le monde politique est une autre planète….

  3. « calomniez calomniez, il en restera toujours quelque chose ».

    Il se pourrait bien que l’on assiste à la mort lente de cette citation.

    Pour deux raisons :

    – trop de calomnie tue la calomnie
    – les calomnieurs deviennent des calomniés et inversement proportionnel au fil des jours.

    La cerise sur le gâteau, ce sont les petits diables qui sortent de leurs boîtes et qui se transforment en chevaliers blancs, à chaque coup tagada, tagada, ils arrivent comme zorro.

    Cela fait tant d’années que l’on voit et revoit ce film qu’il finit par ne plus nous faire rire.

    Les acteurs changent, c’est tout.

  4. si j’ai bien compris/ 3 bonhommes fonctionnaires de la rue du Fb St H cassent la graine (jusque là tout va bien) l’un, FF dit « tu sais combien le Bigmachin je l’ai en travers de (porc) alors bien grillé per favor » entre camarade collègue/ bien dit.
    Sur ce, JP, quel papoteur ! va boire le café ailleurs..
    ..l’a pas dit (oh) l’a dit (ah)
    et qué qui dit Sarko, et Foué.. aah, ooh, un de moins

    No inquiétude pour les commerciaux, les dealers (jeux de mot) de la chose Public: se font parfois choper, jamais arrêter

    Péan, qqls décennies qu’il écrit, et l’Afrique il connait..
    oui l’investigation ça se perd (fait chier) les états d’âme aussi (option et notion ‘carrière’ je suppose)
    tiens, D Robert, combien de procès..
    bien sûr on a le droit de dire ce que l’on pense, aussi prévoir un budget défense (avocat)

    le narcisse, égo vanité ok; le pouvoir, no souci: héréditaire ou quand épinglé s’y agripper; et le fric.. inéluctable, des fois fatal (gourmandise)
    chercher la femme ? une vient de se faire prendre: Nabilla (média, carrière, avocat.. si rubrique à-brac, peut pas tourner)

  5. Teneur de l’information du Monde :
    Fillion a dit à Jouyet (en mangeant) « Tapez sur Sarkosy
    vite et fort ». Point Aucune surprise, aucun mystère.

    Chapeau pour les 2 journalistes du Monde qui vont
    en élever considérablement les ventes avec du
    Rien (scabreux).

  6. Sur le mic-mac Fillon / Jouyet, la seule chose importante est : oui ou non, l’Elysée est-il intervenu pour booster la procédure contre Sarkozy . Si c’est oui, c’est un reniement du pouvoir actuel ( pas d’interventions dans les affaires judiciaires ) et ça discréditerait davantage l’actuel occupant de ce même Elysée . Si c’est non ( ce que semble affirmer le procureur ), c’est une gesticulation de plus et donc, pas de quoi en faire un plat .
    Pour le reste, ce qui est rageant, c’est que des politicards au nez pas très propres votent des textes et filent des leçons de morale et de respect de la loi aux citoyens . Quand à certains journalistes, ma foi….!

  7. 2017 c’est dans 2 ans et demi.. j’hésite entre ‘ils sont déjà taquet’ ou ‘que ça à faire ?’ (j’ose pas ‘branleurs’)
    version courte; élasticable en option, à volonté (pas de gène entre nous)

Les commentaires sont fermés.