Erdogan, les femmes et nous


«Notre religion a défini une place pour les femmes : la maternité»

Forcément, cette déclaration d’Erdogan va nous énerver. Qu’un homme t’explique la place des femmes est toujours énervant. Comme je suis un homme, je n’explique qu’une chose, que les femmes décident et puissent avoir les mêmes droits, réels et légaux, que les hommes.

«Certaines personnes peuvent le comprendre, d’autres non. Vous ne pouvez pas expliquer ça aux féministes parce qu’elles n’acceptent pas l’idée-même de la maternité»

Le premier ministre turc a des idées très précises sur les fondamentaux de la nature humaine.

«Vous ne pouvez pas demander à une femme de faire tous les types de travaux qu’un homme fait, comme c’était le cas dans les régimes communistes, (…) vous ne pouvez pas leur demander de sortir et de creuser le sol, c’est contraire à leur nature délicate».

Quelle régression…

12 réflexions sur “ Erdogan, les femmes et nous ”

  1. Je plussoie et tout ça mais le problème est la religion, pas Erdotruc. Dans la mesure où ce n’est pas notre religion nous n’avons rien à dire, à part lutter contre toutes les religions, y compris celle là. Ce qu’a du mal à faire la gauche de la gauche.

    1. Pas sûr que le problème soit uniquement la religion, et celle d’Erdogan en particulier, quoique la religion (et celle d’Erdogan en particulier) n’a jamais rien fait pour améliorer les choses dans ce domaine. Ce discours, je l’ai déjà entendu chez d’autres que les Musulmans, et parfois de la part de personnes pas particulièrement religieuses.

      Et on l’a beaucoup entendu tout au long de l »histoire humaine, et d’autres discours du même type visant d’autres groupes. Et on les entend toujours.

      Le discours réactionnaire peut se tenir sans la béquille de la religion, mais cette béquille l’aide à avancer, c’est un fait.

  2. En effet, les femmes ne sont pas l’égal des hommes pour la simple raison que bien souvent elles leur sont de loin supérieures, notamment en intelligence, comme Mr Erdogan le prouve à son propre détriment…

  3. Forcément que notre place est également la maternité puisqu’il faut quelqu’un de fort pour porter un enfant, subir les nausées,les contractions et l’accouchement!!! Est-ce que « Erdomes2 » pourrait supporter tout cela ? Tandis que nous, les femmes, nous pouvons travailler sur les chantiers.
    G.O. Merci
    Ah Lénine avait raison : la religion est bien l’opium du peuple, il n’y a qu’a voir les dégâts qu’elle fait

  4. « leur caractère, leurs habitudes et leur physique sont différents. Vous ne pouvez pas mettre sur un même pied une femme qui allaite son enfant et un homme » (Obs) et historique « nos pauvres mères ont énormément souffert et ont fini bossues pendant que les hommes jouaient aux cartes ou aux dés dans les maisons de thé »
    ..aussi des qualités de romancier
    vous vous souvenez l’année dernière, les enregistrements entre lui Erdogan et son fils, et les liasses de biftons (pls millions d’euros) qu’il fallait planquer « mais papa y a plus de place.. oui, chez pépé c’est plein ! » … « débrouille toi et magne toi ! »
    j’ai plus la source (toi GO) et pas compris le pschitt d’un scandale annoncé..
    ps, la Turquie n’est pas Erdogan; la religion (/comme d’hab) n’a Jamais été copine avec les nôtres (ceux qui en abusent, l’usent et l’abîment)

  5. Quelle surprise venant du chouchou de grands chroniqueurs libéraux comme Quatremer… qui vantait les mérites du régime turc et sa modernité au moment du débat sur l’entre de la Turquie dans l’UE.

Les commentaires sont fermés.