Hollande, « couillu » à Florange ?


Il y aura sans doute l’ex-ministre de la Culture, désormais députée de Moselle, ce lundi 24 novembre. François Hollande retourne à Florange, l’endroit des promesses partiellement tenues, partiellement non tenues.

Aurélie Filippetti lui a écrit, un courrier publié par Mediapart (accès gratuit), quelques heures avant l’arrivée dudit président. Elle applaudit à ce qui a été fait («  Le combat des salariés d’Arcelor n’aura pas été vain : personne n’est resté sur le carreau et une solution sociale a été trouvée pour chacun.« ) mais s’inquiète et s’indigne pour ce qui ne l’a pas été.

« L’histoire de Florange est l’histoire de la crise de la parole politique. De la confiance en la parole politique. L’histoire de la Lorraine est le symbole de tous ceux qui ont cru dans les promesses des hommes politiques puis se sont dit, témoins impuissants du déroulement des événements, plus jamais ça. »

Pour Hollande, cette rencontre annuelle est comme un marqueur de sa différence avec l’ancien monarque. Sarkozy a eu la trouille d’y retourner après y avoir fait le fier-à-bras début 2008.

Hollande retourne à Florange, il a un petit bilan à faire valoir: « sur les 629, 266 salariés sont partis en retraite, 361 ont été mutés, dont 324 à Florange, et deux sont encore en formation ; il n’y a eu aucun licenciement sec », rappelle Mediapart.

Cette visite à Florange intervient au lendemain d’un weekend détestable. Les services de Bercy ont confirmé qu’ils réfléchissaient à assouplir les 35 heures et geler les salaires pendant 3 ans.

Des « pistes de travail », nous  a-t-on assuré.

A Florange, Hollande pourra discuter de tout cela, et bien d’autres trahisons encore.

 

 

 

11 réflexions sur “ Hollande, « couillu » à Florange ? ”

  1. les dernières « nouvelles » sur les projets de Bercy confirment pour moi la mort du PS….. alors l’homme peut continuer à être plus sympathique que l’ex….. la différence ne suffit plus à convaincre
    Couillu…. pas vraiment….le courage c’est autre chose

  2. je partage totalement ce qu’écrit Juan ; d’ailleurs, comme lui je lui attribue des bons et mauvais points … ni le petit doigt sur la couture du pantalon ni critique à tout crin

  3. « Personne n’est resté sur le carreau »!!! Mais c’est du foutage de gueule!!!! le seul qui s’en soit sorti avec l’aide de Filipetti qui lui a promis un siège à l’AN (mais il y a eu une bronca ça n’a pas été possible) puis un siège à Strasbourg: c’est Martin le délégué à la solde du gouvernement…. un traitre quoi!!!!
    Maintenant que Hollande retourne à Florange ça me fait doucement rigoler car si ça se passe comme à La Roche/Yon où il y avait un cordon de CRS

  4. A vrai dire ce que fait et dit Hollande n’a plus
    sa place que dans la chronique des faits divers.

  5.  » Florange : Hollande passe par « la petite porte » et évite les manifestants « …

    Ni parole tenue ni courage, mais bel et bien trahison, mensonge et pleutrerie.

  6. Curieux de savoir si Aurélie Filipetti aurait écrit la même lettre à Hollande si elle n’avait pas été virée du gouvernement…Rien ne l ’empêchait de démissionner au moment de l’affaire de Florange .

    1. Absolument d’ accord avec vous il faut se souvenir que lorsque Montebourg avait fait des propositions qui auraient pu être mises en œuvre, elle s’est foutue de lui comme le reste du gouvernement d’ ailleurs. Et voilà qu’ elle envoie un courrier via Mediapart pour qu’il ait plus de poids.
      De plus se faufiler par la petite porte… Apparemment Hollande a des couilles que quand on lui prête

  7. Alors … comment dire ça en peu de mots :

    -> Hollande est allé à Florange parce qu’il avait un « bilan » sur les deux années passées, apparemment il n’est pas désastreux pour les anciens salariés (je ne peux pas l’affirmer, puisque je n’ai pas les éléments en main)

    – parce qu’il a des projets concernant le site, qui ont l’air de se concrétiser.

    Bien entendu cela entre dans le cadre de son action basée sur la politique mondialiste et drivée par Bruxelles, mais à mon avis il ne s’en sort pas trop mal.

    Quant à moi, j’estime que tant que nous suivrons les directives européennes, nous irons dans le mur, mais comme quasiment aucun futur président « probable » n’aura ne serait ce que l’idée de s’en écarter, je ne peux que constater qu’il fait mieux le job que ce que l’on dit.

Les commentaires sont fermés.