De cul à cul, avec nos encouragements


L’ami Nicolas, celui-là même que d’autres ami(e)s haïssent ou ne comprennent pas, mais qui reste ami de voyage blogosphérique, m’a donné 7 conseils.

Ces conseils s’appliquent bien sûr à d’autres, mais je les prends d’abord, et forcément, personnellement.

Les voici, pour rappel, mais il faut lire dans l’article d’origine comment Nicolas les explique, avec sa faconde habituelle: (1) faire attention aux mots employés, (2) écrire plus long pour se faire comprendre, (3) lire d’autres médias que la presse gauchiste; (4) lire d’autres blogeurs et commentateurs surtout s’ils sont en désaccord avec mes positions;(5)  virer mes commentateurs  dont les échanges encombreraient ; (6) réfléchir à la place du contradicteur et non comme un éditorialiste ou un gauchiste.

Je conserve le 7ème conseil, aller au bistrot.

Je ne sais pas trop comment prendre les 6 précédents conseils. J’aurai pu en écrire certains. Oui, il faut des lectures variées. Je lis souvent Mediapart, mais plus souvent encore le Figaro, les Echos et le Parisien, comme du temps de Sarkofrance Saison 1.

Ma tête est encombrée par les mêmes discours dominants: (1) un propos libéral ultra-rabaché contre la notion de solidarité (service public, Sécu, etc) et en faveur de la libre action des marchés; (2) un propos sécuritaire et anxiogène (contre l’Etranger et la différence); (3) une sur-attention sur le futile au lieu de l’essentiel.

Pour résister à ce bruit assourdissant, il faut lire les écrits des autres, y compris ceux avec lesquels on n’est pas d’accord; c’est-à-dire les blogs, les commentaires argumentés qu’on trouve ici ou là, chez moi et chez des consoeurs et confrères. Le seul endroit où j’ai renoncé à argumenter est Twitter.

Venons-en aux commentaires. Cela fait longtemps que j’ai abandonné la modération des commentaires sur Marianne.fr. Cela me prendrait trop de temps. Je survole donc ce qui s’y dit, supprime a posteriori les commentaires les plus offensants (j’en rate sans doute beaucoup). Je bloque certains commentateurs également, une démarche assez vaine puisque l’utilisation des VPN s’est généralisée même en France.

Mais ici dans ces Coulisses, les commentaires sont différents. Il y a des clash, des positions caricaturales (autant que les miennes), mais j’y trouve davantage de débat qu’ailleurs. J’aime bien lire Aurore, Eli, Sylvie, Hélène, Claude, Pti Suisse, Ervé, Stanislas et les autres.  Effectivement, l’habitude de certain(e)s de venir échanger ici très régulièrement a créé au fil du temps comme un cocon qui peut être excluant pour d’autres. Mais c’est la loi des groupes.

Mince.

Il faut que j’arrête.

Ce billet est trop long.

😉

 

 

 

 

 

79 réflexions sur “ De cul à cul, avec nos encouragements ”

  1. Mon conseil? Pas de conseil … Ah si, un p’tit:
    « un blog c’est comme un bistrot, le taulier sert à boire (billets) et laisse les clients discuter entre eux, par p’tits groupes (ou ensemble) au gré des affinités, il peut partager leurs conversations, les orienter. Il rappelle le règlement intérieur pour préserver sa licence IV, éteint les lumières à la fin de la beuverie… « .

    Savoir garder ses clients, la concurrence guette. Dans « Coulisses, on est bien, on s’en souvient, et on y revient! . »

    Santé! (Buvons).

  2. A coté des embarras de circulation des grandes cités, qu’est-ce que l’encombrement d’un blog, hummmm ?

  3. Pour reprendre l’exemple de Bembelly, le patron a aussi intérêt à surveiller les groupes et les réponses d’un groupe à individu et vice versa, parce que si les clients sont mieux ailleurs, ils iront ailleurs.

    Il a intérêt à casser les groupes car ils font fuir les autres clients qui ne se sentent pas chez eux. Tous les patrons de bistros finissent par virer des mecs, y compris des clients à eux, parce qu’ils deviennent une gène pour le commerce.

    Le bistro que je fréquente en Bretagne a viré une partie des vieux clients (les vieux, justement), pour se faire une clientèle de jeunes.

  4. Mon deuxième commentaire, à propos du paragraphe : « Ma tête est encombrée par les mêmes discours dominants ». Sur les blogs de droite, ils disent la même chose. Mais ils ne trouvent pas les médias dominants libéraux mais socialistes…

    1. Ils sont drôles, mais je suis d’accord sur un point: on voit toujours midi à sa porte. En termes sociétaux, je les comprends. En termes économiques, j’ai du mal. Lis le bouquin de Michea (qui fait horreur à une fraction de la vrauche) sur les élites bobo-gauchos…

  5. Je me garderais bien de donner des conseils à un blogueur, chacun fait comme il le sent ; on n’ écrit que pour se faire plaisir ou pour jongler avec ses propres contradictions ( je n’aime ni les idées de droite, ni les commentateurs de vrauche) , c’est donc un exercice très personnel .

    Il n’en va pas de même pour les commentaires : ceux de votre blog sur marianne sont une vraie honte, sans doutes les pires de tout le web francophone , et ils attirent chez vous la lie des commentateurs : si vous n’avez pas le temps de les surveiller, pourquoi donc les ouvrez-vous ?

  6. @ Nicolas a raison…… perso je me sens encombrante.. je vais me taire…un peu ! 🙂

    et si j’avais un conseil à donner à @ Elie (qu’il n’écoutera pas !) c’est d’exprimer ses désaccords autrement…. un peu moins de cette rugosité que nous finissons à tort par prendre pour du mépris…

    1. C’est que je n’aime pas les « effets de meute » , je n’aime pas voir une foule déchaînée contre un individu , aussi méprisable soit-il , et j’ai alors tendance à prendre sa défense ; et encore plus lorsqu’il s’agit d’une foule d’anonymes ( pseudos) se déchaînant contre un homme public qui prend ses responsabilités .
      C’est pourquoi le Sarkozy-bashing m’insupporte autant que le Hollando-bashing ; par contre, on peut se permettre du Mélenchono-bashing dans des sites où tous les commentateurs font de la mélencono-idolâtrie : là, il n’y a plus d’effet de meute ; c’est , au contraire, un combat anti-secte . .

      1. Et, pour en finir avec moi ( parce que le sujet, c’est les blogs de Juan ) , j’aime bien, par contre, venir sur des blogs où je déchaîne l’effet de meute des commentateurs contre moi.

        Car il ne vous aura pas échappé que les arguments d’une meute sont toujours d’une rare stupidité ( ce ne sont pas Stanislas, Aramis ou Aurore qui me démentiront… ) , et voir des imbéciles déchaînés contre soi permet de se sentir intelligent sans se fatiguer : il faut juste venir de temps en temps leur agiter le chiffon rouge sous le nez .

              1. Ervé : c’est aussi ce genre de commentaire « Elie a un orgasme » qui fait qu’on a pas envie de commenter ici. C’est une attaque personnelle. Si quelqu’un doit faire un reproche à Elie, c’est Juan et lui seul. C’est pour ça que j’ai été obligé de virer des commentateurs chez moi.

                Et si je fais une réflexion désagréable à un commentateur d’un autre blog qui ne s’adresse pas avec moi, c’est pour une des raisons suivantes.
                1. Je suis saoul. Ce qui arrive parfois, mais jamais plus d’une par jour.
                2. Parce que je suis plus expérimenté que le taulier du blog (ou le commentateur attaqué) qui pourrait prendre ça mal car il n’a pas détecté le troll.

      2. et du ségoléno bashing, n’en parlons pas, vous avez passé un an ou deux à le dénoncer😀

  7. J’ai lu le billet de Nicolas Jegoun.
    J’avoue que j’ai du mal à imaginer Juan mettre tous ses conseils en pratique.
    Pourquoi ?
    Parce que ces deux personnalités me paraissent à l’opposé sur pas mal de points :

    Si Jegoun avance droit dans ses bottes, Juan (et son parcours parle dans ce sens) semble plus à même de remettre en cause certaines de ses prises de position.

    Finalement, peut-être que Juan a un éventail plus réduit de sites où il puise l’information, mais il semble que ses lectures aient plus d’impact.

    Il faut lire et écouter non pas pour réagir mais pour comprendre.

    Pour les commentaires, je ne sais pas si il faut ou non les virer.

    Finalement Jegoun le préconise, tout en admettant qu’il les lit ailleurs :

    « Quatrième conseil :
    et dans les blogs, lis tous les blogs, pas seulement ceux avec qui tu es d’accord, pas tes copains, lis les commentaires, lis tout !
    C’est ainsi que tu te rendras compte que beaucoup de positions prises sur internet sont profondément ridicules. »

    En ce qui me concerne, je lis le parisien, l’express, le figaro, le monde le nouvel obs, médiapart, marianne (merci Elie) l’expension les échos, etc. et je lis également la majorité des commentaires qui me paraissent être la réponse de l’opinion des lecteurs (après le tri de ceux des militants) à l’article d’une personne.

    Les juger (ridicules ou non) ne me vient même pas à l’esprit.
    Je dirais que certains me tapent sur les nerfs et j’ai envie de leur filer une beigne, d’autres me paraissent intelligents, et d’autres me font plaisir.
    C’est tout.

    Ah oui, il ne me semble pas que le fait qu’il y ait un groupe d’habitués gène en quoi que ce soit, celui qui veut commenter.
    En tout cas, après une très longue absence sur les commentaires, ça ne m’a pas empêchée de contribuer à nouveau.

    1. Hélène,

      Je vais tenter de répondre à peu tout, mon commentaire risque donc d’être long.

      Le fait que j’avance droit dans mes bottes est peut-être vrai, peut-être faux, je ne sais pas et cela importe peu. J’avoue néanmoins fréquemment dans mes blogs mes changements d’opinion et mes paradoxes. Par contre, il se trouve que je suis assez proche de la ligne politique de Hollande et de Valls, du moins beaucoup plus proche que Juan.

      Le nombre de lectures ? Je pense que Juan lit beaucoup plus la presse (spécialisée ou non) et les ouvrages politiques que moi et que je lis beaucoup plus les blogs que lui. Comme nous n’avons pas les mêmes lectures, on ne peut pas dire si elles ont plus ou moins d’impact.

      Je ne préconise pas de virer les commentaires mais de les modérer (c’est-à-dire de ne les publier qu’après approbation) pour garantir une bonne ambiance (et pas qu’entre initiés…). Par exemple, je vire les commentaires « idiots » parce qu’ils sont usant (je mets idiots entre guillemets, je parle du commentaire, pas de son auteur). Au début, ça déroute, mais deux ans après avoir activé la modération, je ne vire pas un commentaire par semaine…

      Quant au mot « ridicule »… Il ne s’agit pas de juger tel ou tel commentaire (ce que l’on fait de manière inconsciente, quand même, ne prétendons pas le contraire) mais les prises de positions collectives. Je vais donner un exemple hors blog (mais c’est bien la lecture des commentaires qui m’a éclairé) et pas « politiquement correct à gauche ». L’autre jour, on fêtait les 40 ans de la loi Veil pour l’IVG. Les députés de gauche ont fait voter un texte disant que l’IVG était un « droit fondamental ». C’est typiquement une prise de position ridicule dans la mesure où la Constitution et la loi ne prévoient pas cette notion de « droit fondamental ».

      Enfin, vous dites : « Ah oui, il ne me semble pas que le fait qu’il y ait un groupe d’habitués gène en quoi que ce soit, celui qui veut commenter. »

      Je dirais qu’on a l’impression de gêner une conversation familiale. Et en plus, je connais bien les gens qui sévissent ici, on ne peut pas tenir telle ou telle position. Par exemple, quand je poste un commentaire, je m’adresse au taulier. Il va toujours se trouver un type pour répondre à sa place, avec une prise de position toujours digne de « la vieille gauche ». Or ce n’est pas à lui que je m’adresse. Alors je commente très peu et me limite à certains types de billets.

      Par exemple, dans ce billet, Juan emploie l’expression : « un propos libéral ultra-rabâche ». J’aurais pu réagir à cela car les libéraux disent exactement l’inverse (à noter que c’est le genre d’expression qui m’énerve pour cela). Dans un pays où les recettes de l’Etat sont inférieure de 100 milliards (ou presque ou pas) on ne peut pas parler de libéralisme ou de rigueur, voire de politique de l’offre. Il y a un tas de concepts inventés par les gauchistes pour couper court à tout débat.

      Et si vous commentez chez Juan sans aller dans le sens « du discours dominant des commentateurs », vous vous faites tomber dessus avec des arguments bas du genou qui empêche tout débat serein, toute recherche de solution.

      1. « Je dirais qu’on a l’impression de gêner une conversation familiale »

        C’est cela qui est insupportable : on a l’ impression d’ être toléré, à condition de bien se tenir et de se couler dans le moule ; le contradicteur est traité comme le type qui est atteint d’une quinte de toux pendant un concert de musique de chambre, et qui trouble l ‘harmonie des lieux ( « Quand on est enrhumé, on reste chez soi ! »)

        1. Et les conversations familiales du temps de l’affaire Dreyfus, alors ? Il y a d’excellentes caricatures sur le sujet .

      2. Eh bien voilà un commentaire qui donne de l’ampleur à votre billet et tant mieux, désormais je me sentirai plus à l’aise pour appréhender vos écrits.

        Votre sensibilité politique vous amène à adhérer à l’action du gouvernement et de Hollande, elle n’est finalement que le reflet d’une grande partie de l’opinion publique française, de la même manière que celle d’Aurore, de l’arsène et de (j’ai oublié son nom) représente sur ce blog celle d’une autre partie des citoyens français.
        Il est donc normal que les arguments s’entrechoquent et je trouve ça plutôt vivifiant.

        Alors effectivement, lorsque vous vous adressez à Juan, nous avons tous tendance à nous croire permis de vous interpeler (positif ou négatif), sans doute à tort, mais je pense que désormais on respectera votre souhait.

        C’est vrai que lorsque je lis un commentaire où ma réaction est « quel con! » il y a derrière un début de jugement, mais franchement il ne peut pas aller plus loin qu’une réaction,

        Voilà, j’ai du plaisir à vous lire, parce que vous êtes clair, j’aime
        à lire Goux parce que je me damnerais pour un trait d’humour qui plus est lorsque les mots qui l’accompagnent sont magnifiquement articulés, j’adore Elie Arié, parce que j’ai l’impression qu’il a toujours 15 ans

        Bref en un mot, moi la paresseuse en écriture, je ne me casserais pas les bonbons à écrire pour des gens qui ne m’intéressent pas.

        1. Conversation passionnante, Hélène.

          « Votre sensibilité politique vous amène à adhérer à l’action du gouvernement et de Hollande » Pas tout. Et ce n’est pas ce que j’ai dit. J’ai dit que j’étais sur une ligne proche ou quelque chose comme ça.

          « elle n’est finalement que le reflet d’une grande partie de l’opinion publique française, de la même manière que celle d’Aurore, de l’arsène et de (j’ai oublié son nom) représente sur ce blog celle d’une autre partie des citoyens français. » Oui, mais leur comportement fait que je n’ai plus envie d’exprimer « ma sensibilité ».

          La conséquence est grave pour la gauche française : comme ils n’ont plus de contradicteurs, ils sont persuadés d’avoir raison. Par ailleurs, j’exprime mon opinion sur mon blog et parfois en commentaire. Votre tournure de phrase laisse penser qu’ils doivent représenter la pensée de ce blog…

          Bref. Merci.

          1. « Pas tout. Et ce n’est pas ce que j’ai dit. J’ai dit que j’étais sur une ligne proche ou quelque chose comme ça. »

            J’essaye d’apporter un maximum de nuance dans ce que j’écris, mais j’avoue que j’ai beaucoup de mal à y arriver, mon style c’est plutôt la serpe ou … le marteau🙂

            Rassurez vous je sais que vous n’avez rien du béni oui oui qui adhère, à tout pourvu que ce soit machin qui le dise.

            « Par ailleurs, j’exprime mon opinion sur mon blog et parfois en commentaire. Votre tournure de phrase laisse penser qu’ils doivent représenter la pensée de ce blog »
            J’ai pas compris

            merci à vous

            1. « J’ai pas compris » Z’êtes bien une gonzesse. Smiley.

              J’explique : votre phrase est tournée bizarrement. Comme les gens que vous citez sont les seuls à commenter ici, on a l’impression qu’ils font la ligne éditoriale du blog (alors qu’ils ne font que celle des commentaires et c’est déjà trop).

              1. « on a l’impression qu’ils font la ligne éditoriale du blog »

                Ah bon ?
                Ah bon.😉

  8. @Juan

    Finalement ce qui me plait dans votre blog, c’est la sensation d’être à l’extérieur, et non entre quatre murs fenêtres et portes fermées.

  9. @Juan Mais moi aussi j’m te lire mon Loulou!!!! En plus tu nous fous une paix royale quand on doit « s’étriper » Et ça ……….. j’achète!!!
    Eh les potes et potesses aussi j’m vous lire…. même Elie.
    Aujourd’hui on peut me dire ce que l’on veut : je m’en bats
    Biz à vous

  10. demain, sujet: émotion
    en attendant, soyons sérieux (politique?)
    ..nan commençons par les sentiments
    moiaussijesuis, j’aime et pense (dans le désordre)
    de-l’ordre ?! ..aïe.. je ne suis qu’un mec..

    j’ai une bafouille, là sous l’coude, j’envoie..?
    j’préviens: court (pas-long) ch’ais pas faire..
    peut-être à l’image de mes affections, va savoir..

      1. « Si quelqu’un doit faire un reproche à Elie, c’est Juan et lui seul. »
        Et si quelqu’un doit faire un reproche à @…. (je suppose que c’est ti suisse mais avec « répondre » on n’est jamais sur) c’est Juan et lui seul…. ou alors votre démonstration tombe à l’eau….😦

        Et un commentaire de plus que vous auriez éliminé….(désolée j’ai pas pu m’empêcher)

        1. Ah non ! Je ne l’aurais pas éliminé. J’aime bien être remis devant mes contradictions. Si j’ai fait ce commentaire, néanmoins, c’est parce que mon billet est l’objet de celui de Juan. Je m’octroie donc un « droit ».

      2. Tu oses donner des leçons de modération et de savoir vivre alors que tu m’as traité de connard il y a quelque temps pour un commentaire anodin ?
        Tu te fous de qui là ?
        Je ne te traiterai même pas de ce qualificatif , en respect de la charte de Juan , que je respecte , moi .
        Et passe ton chemin .

      3. NICOLAS

        mais qu’est ce que ça veut dire, ? si ce pseudo s’exprime mal en français en quoi ça vous gêne ?, il ne fait de mal à personne, est poli et vous n’êtes pas obligé de le lire..

        je ne comprends vraiment pas cette mesure de la performance dans les réflexions, cette sorte de condescendance dans le tri des intervenants ……… même si je comprends que vous faites ce que vous voulez chez vous…

        vos arguments vous appartiennent mais il me semble que JUAN est en mesure de savoir comment il se représente ses coulisses;..

        1. hello vous, désolé suis là, mais des p’tits soucis familiaux (le papet en Alsace, bref)

          Pourquoi n’ai-je pas de blog.
          Poser une question que si l’on sait la réponse.
          Evidemment. (vivre avec son temps)
          – rien à dire, ni à obliger
          – l’informatique, lui non plus..

          ps, Merci Juan !

          nota bene: au début (tu sais, l’histoire du baby nain) je ne savais pas la différence entre blog/forum
          – ce qui ne m’a pas empêché de vivre ni de le dire (bref)
          genre l’opinion vs le papotage, c’est ça..
          (yes!) alors maintenant.. tjs pas ! (cé ballot)

  11. JUAN merci pour votre pensée, votre acceptation et votre tolérance, considérées par certains comme des faiblesses, sont en réalité des marques d’une véritable intelligence de vie, de la reconnaissance de la diversité des pensées…

    il va de soi que la sensibilité émanant de vos textes, conduisent les gens qui se reconnaissent en vous, à constituer une communauté, non pas fermée, mais tout au plus homogène dans la vision des processus politiques, économiques et sociétaux…

    vous pouvez toujours sacquer pour changer « votre clientèle », mais il me semble que votre esprit ne s’inscrit pas dans l’échange marchand, celui de la « valeur » de la « performance » et de la « comparaison »

    toutes choses très difficiles à faire comprendre…c’est aussi pour ça que je vous suis, même si des esprits chagrins, supérieurs ou francs vous diront que si Stanislas était viré, votre blog s’en porterait mieux…

    Confucius a dit « chercher la perfection, c’est se condamner à la solitude »

  12. En voilà un pataquès pour pas grand chose!!!! Je pense que le seul « maître à bord » est Juan et quand il nous demande à plus de tempérance on fait en sorte à ce que ça le soit.
    Après ce que les autres blogueurs viennent donner des leçons dans d’autres blogs… on s’en tape… non ? Le « J » quand il traite il ne demande pas la permission.
    Alors Juan « Loulou » qu’en penses-tu ?

  13. j’ose pas envoyer mon truc.. pourtant content et tout ! la politique, le Liban, les copains et le fusil à pépé ! le doute, les certitudes.. un mot à Elie, aussi à Nabilla (tu vois!)
    à toi, les camarades, l’auberge toussa..
    mon Droit à l’échange
    mon envie, celui du plaisir partagé..
    demain je reviens, promis !

    manouche un jour.. jamais égoïste ni jaloux

  14. J’ai lu le billet de Nicolas et les commentaires y afférents : c’est marrant, la plupart sont du même tonneau que ceux qu’il dénigre sur ce blog .
    Comme quoi, la perfection…!

      1. Qu’est-ce que ça change aux commentaires de ton propre billet ? Sur la forme, ils sont semblables et ne dénotent pas une intelligence deesurée de la part de ceux qui les ont rédigés ( c’est très facile de se « foutre de la gueule » des autres ) Sur le fond, ils expriment une façon de voir tout aussi excessive que peut l’être celle du billet cité . Leur qualité, c’est qu’ils expriment une conviction, qu’on l’apprécie ou pas .
        Je te laisse réfléchir là-dessus .

          1. Si tu te contentes de lire la fin du commentaire , tu es au même niveau que ceux que tu dénigres .
            Je suis déçu, je pensais que tu valais mieux que ça .

            1. JSûrement je lis tout.

              Je reprends :
              Tu te sens attaqué par mon billet (c’est compréhensible mais c’est un tort mes attaques ne sont pas personnelles mais visent la meute). Tout ce que tu trouves à répondre, c’est : c’est pareil chez toi (c’est celui qui est nananère), ce qui est fait pour au moins trois raisons factuelles :
              – la modération est activée et je ne laisse pas passer les attaques contre les commentateurs amis,
              – je participe aux discussions et, dans les billets avec du fond, je m’efforce de répondre à tous les premiers commentaires,
              – j’ai un blog de gauche commenté par des gens de tous les bords à peu près à égalité.

              J’ajoute une raison : tous mes commentateurs ou presque sont d’autres blogueurs (ça ne me semble pas être le cas ici), donc des gens qui savent ce que veut dire le fait de gérer un blog et de recevoir des commentaires.

              En outre, je ne fais pas un billet à la légère quand je cite un ami et le critique. Je suis sûr des faits.

              Alors ton « c’est celui qui est », tu peux te le garder dans un orifice de ton choix.

              1. Tu vois, tu utilises les mêmes termes que tu reproches aux autres Je te ferais remarquer que tu deviens grossier, chose que je me refuse à être . Tu me reproche de ne pas tenir de blog : c’est vrai, je n’en tiens pas ( j’ai d’autres centres d’intérets, tout aussi louables ) . Ton interprètation de « c’est celui qui dit qui l’est  » est, non seulement infondée ( je ne me sens pas visé ) mais d’une pauvreté sans nom . Que ça ne te plaises pas qu’on te fasses remarquer que les commentateurs de ton blog ont les mêmes travers que ceux que tu qualifies de « meute » sur le blog de Juan, c’est regrettable mais c’est comme ça, fussent-ils eux-mêmes blogueurs .
                Ah, une dernière chose : évites le terme de « gérer un blog  » , ça fait épicier .

                1. @Alain bobards

                  Nicolas n’est pas grossier, c’est juste son style et perso, j’adore (il me taxe d’andouille à tout va !).

                  Concernant la gestion d’un blog, ben oui, il s’agit de gérer :
                  ce que tu publies,
                  ce que ça risque de susciter,
                  de participer aux commentaires,
                  de modérer ces derniers si nécessaire,

                  Et oui, un blog peut-être une épicerie, la preuve => http://guybirenbaum.com
                  😉

                  1. « Gérer » est un terme qui me sort par les yeux . Il est mis à toutes les sauces ( on gère son fric, on gère son temps et celui des autres, on gère les évènements, on gère une boite (plus ou moins bien ), on gère son blog ( puisque c’est comme ça que ça se dit ) on gère son rythme cardiaque, le nombre de fois ou on va pisser et j’en passe .
                    La seule chose que tous ces gérants ne gèrent pas, c’est la misère que leur gestion provoque .
                    Pire que des épiciers .

                2. Je ne suis pas grossier et tu t’enfonces.

                  Et rien que la dernière phrase de ton commentaire me donne raison. Tu prends « gérer » pour un gros mot.

                  Médiocre.

                  1. chic! j’ai vu tschok chez toi Nicolas, on ne le voit pas plus par ici.. j’comprends, trop de vieux bobos (je fais court; et ça ira)
                    m’inscrire ? franchement je n’ose pas (légitimité, cerveau toussa, picorer va bien; ça dérange pas ?

  15. tu ne tiens pas (pardon gère) de blog Alain ? et tu te permets de.. nan je taquine, je suis même sûr qu’on trouve des ‘blogueurs’ pas, peu regardant quant à l’origine des participants.

    Prends le comme tu veux Nicolas (non non je te vise pas en particulier, aussi ce n’est pas un exercice dont je suis fan, bref) mais ce n’est pas la première fois que je vois, lis, qql chose du genre « nous blogueur » connoté ‘élite’ (en gros)
    franchement ça ne me dérange pas, j’y trouve juste un peu bizarre, il me semblait (justement) que les castes ..gnâgnâ.. c’était un peu ringard.. (pas dit ‘sélection’ j’aurais pu)
    mais bon, comme on dit (à peu près tout le monde): se faire plaisir ! (vin diou)

    aussi déjà dit, tant qu’on ne me signifie pas que je dérange (casse toi ti suisse) je ne m’inquiète de rien (ni dans ma nature non plus)
    effectivement, je peux comprendre, tu sais un entre soi (confort etc.) gens d’un même monde toussa..

    si je dis par ex, toute ma famille est dans le fromage (affinage, import, export..) mon frère toubib (moi? pas réussit à faire chômeur ! branleur ça me va) alors on est décalé, pas adapté..
    on peut déconner un peu, hein..

    ps, no souci, no blog à l’horizon, même si pas doué (du tout) en guitare, je reste cigale.. bonne continuation

    1. hello ervé.. tu ne m’as pas répondu (no urgence !) je devrais le recevoir ton blog.. ? où ais-je merdé (very probable)

    2. Je n’ai pas dit « nous blogueurs », j’ai dit qu’une des différences entre le blog de Juan est que les commentateurs, chez moi, sont essentiellement des blogueurs donc appréhendent la chose différemment. C’est seulement un constat : nous n’avons pas le même type de commentateurs…

      1. HORS SUJET : les députés ont voté la reconnaissance de l’Etat palestinien. Une bonne chose…. mais il était temps!!!!

      2. si je fais un blog, alors des fotos (j’en ai qqls palettes) et encore, si on me prend la main.. bref, pour dire tu crois que je serais différent (…) mes propos, discours.. (et forme alors)
        bon, l’approche d’accord -les fromagers se comprennent- enfin tu vois, franchement, sais-tu si untel, un nouveau contributeur par ex, tu devines qu’il a un blog.. oup’s, c’est un peu exagéré, tiré par les cheveux mais tu comprends,
        ça s’voit mes 15 ans de journalisme (sportif) ? en tous cas mon rédac chef n’était pas très exigeant.. héhé.. (un vrai nez de bœuf!)

        je voulais finir sur ce bout d’auto dérision mais je rebondis (cé tout moi) oui, d’avoir un blog par ex. /fromagers etc. n’empêche pas d’être pourave, hein, y a pas de raison..
        où tu peux même avoir un gars pas du tout fromager et/mais hyper qualifié..
        c’est sûr, on trouve de tout.. c’est ce que je pense Nicolas

        1. Mais je me fous de ton blog, si je puis me permettre. Dans le sens où la question n’est pas là. Je ne vais pas obliger les gens à tenir des blogs ! Ce que je voulais dire est qu’on n’a pas nécessairement la même façon de voir les commentaires d’un blog si on est soi-même blogueur.

          1. ok-ok (désolé un peu lent, plutôt bcp, oui il faut m’expliquer longtemps) effectivement, c’est Ton appréhension -la saisie, pas les scrupules- disons ton regard..
            ben oui normal, entre collègue (sérieux comprendo)

            ..il n’empêche, ou alors mal formulé/mal compris (qu’importe) j’ai souvent eu cette ‘impression’, à la lecture de qqls blogs
            /what else
            que le taulier (bien cet axiome, vu ici je crois) bref, même Juan se sentant (du verbe.. sentir ?) « incompris » /rien de péjo !

            2 trucs me viennent à l’esprit
            – le plaisir de le faire.. s’en est un ! (no couteau sous no gorge)
            – de Recevoir ! car tu reçois n’est-ce pas (un truc comme une loi cybernétique, c’est ça.. un artiste sur scène, des applaudissements ou des tomates.. il se-produit)

            je veux bien croire que ‘ce n’est pas facil’ (oui-oui)
            Aussi! de recevoir (résultat; pas le but)
            /tiens, je parle bcp de Noël par ex. je l’évite pareil..
            chacun sa pudeur/fallait pas y aller (gnâgnâ)

            pour dire quoi..
            « merci qui » ? aux 2 ! celui qui dit et celui qui lit,
            même si ce dernier « s’autorise » à sortir une schlague.. pas forcément hein.. sympa sa présence: son (/leur) intérêt

            heureusement (!) en résumé, que tu es là
            nous aussi ! (/sans l’un..)

            comme une ‘entente’ (chic! des gens mangent du fromage..) sans dèc je ne suis pas un spécialiste (en rien!) mais j’appelle ça:
            Echange, et partage
            /tant pis pour le déchet

            1. Désolée mais c’est le blog de Juan ou Monsieur « J ». En fait je crois qu’on se fout de ce qu’il pense et en même temps il fait sa pub. Lâchons-le.
              De la part d’une de « la meute »

Les commentaires sont fermés.