La trahison et la conviction


« Pourquoi aurait-il trahi ? »

Cette question que je posais à une élue socialiste qui me confiait son désarroi amena une réponse simple: l’attrait du pouvoir. Nous parlions de Hollande, Valls et les autres.

Ceux qui nous gouvernent.

Vraiment ? N’est-ce qu’une affaire de trahison ? Est-ce la seule explication à cette dérive ?

Non, forcément non.

On peut penser qu’il y a des convaincus. Hollande est convaincu. Il n’avait aucun intérêt personnel à agir comme il l’a fait. Qu’avait-il à gagner ? Sarkozy, par exemple, qui voulait rester, a tout fait pour rester. Contre son propre camp, il a pratiqué l’ouverture dès les premiers jours. Contre son propre camp, il s’est davantage agité qu’il n’a agit. La contre-réforme sarkozyste n’est rien à côté de ce que Fillon ou Wauquiez promettent. Sarkozy a menti aux siens pour durer.

Hollande n’a pas menti pour durer, sauf à penser qu’il est crétin.

Donc, cela veut dire qu’il y croit, simple interprétation personnelle.

Valls conduit la politique à laquelle il croit. Cela fait des lustres que l’on s’interroge sur sa place qu’il revendique ‘à gauche ». Qu’importe les étiquettes, je vous l’accorde. Mais Valls n’a techniquement reçu que 5% des suffrages d’une primaire à 3 millions de votants sur un programme pas si éloigné de celui qu’il pratique aujourd’hui.

D’un autre côté, on peut penser que ceux qui les soutiennent  pensent ainsi parce qu’ils ne peuvent que procéder ainsi pour durer. Utiliser l’électorat de gauche pour gouverner à droite, et « abuser » quelques électeurs centristes au milieu de l’aventure, quelle belle stratégie. Un peu de mariage pour tous et d’attaques contre les délires racistes d’un Dieudonné pour les uns. Beaucoup de politique de l’offre et autres exonérations idéologiques pour les autres. Préserver sa place d’élu au passage, surtout si elle s’appuie sur une baronnie bourgeoise locale , est un impératif qui entraîne nombre de compromissions.

Quelle époque.

 

11 réflexions sur “ La trahison et la conviction ”

  1. Ce n’est pas tant l’ivresse du pouvoir mais l’accession qui l’a fait mentir. Son programme réel, ses idées, elles sont celles que l’on voit ici. Mais ce n’était pas « vendeur », donc en bon politicien, il nous a fait le discours que l’on attendait…enfin que beaucoup attendaient. Ce n’est pas faute d’avoir prévenu mais plus c’est gros, plus ça passe.

    Au moins, Valls, Sarkozy, tu sais d’entrée que tu seras entubé…mais pas quand. Ah si, en 2017, maintenant et peut être pas comme on le pense. Je range mes idéaux jusqu’en 2022, à moins que le/la messie arrive (dans le sens mouvement d’idées, pas personne)

  2. Valls fait la politique décidée par Hollande, strictement obéït aux ordres de Hollande qui obéït aux ordres de Merkel, qui obéït aux ordres d’Obamma, qui obéït aux Dollars-néocons.

    Le fusible Valls ne compte pas, à noter que les ex-premiers ministres ne deviennent pas facilement « présidentiables » et encore moins Président.
    Pensez Mesmer, Balladur, Jupé, Jospin, Fabius, Mauroy, Rocard, Fillon, Ayrault, etc..
    seules deux exceptions: Pompidou dans une circonstance particulière et Chirac à la 3ème tentative.

    a contrario Giscard et Sarko et Hollande, la misère quoi.

    1. « Valls fait la politique décidée par Hollande, strictement obéït aux ordres de Hollande qui obéït aux ordres de Merkel, qui obéït aux ordres d’Obamma, qui obéït aux Dollars-néocons. »

      Vous avez oublié les sionistes…

  3. Pour prendre la température des français vis-à-vis de la trahison de Hollande, il faut faire du porte-à-porte et c’est ce que nous faisons en ce moment pour les assemblées de quartiers. et ce n’est pas réjouissant. Alors on peut deviser, analyser, …. ce qu’ils en pensent n’est pas réjouissant.
    Cet échantillon est le panel de la morosité ambiante

  4. Oui Valls fait au moins la politique qu’il a dit.
    Voilà pourquoi s’il y avait une primaire maintenant
    Hollande aurait 1 % et Valls beaucoup plus.

    Il me semble qu’il faut êre complètement aveugle ou
    d’une mauvaise foi totale pour ne pas voir la différence
    notable entre ce que propose Valls et ce que propose
    la droite même celle du bien aimé Juppé.

    La gauche du PS (Aubry Hamon Montebourg et cie)
    a de toute évidence menti au moins autant sinon
    plus que Hiollande et voilà qu’elle s »afolle parce que
    maintennt cette Gauche ne peut s’asseoir que sur un
    nouveau train de promesses tout aussi mensongères
    et risque la déculottée mémorable à toutes les prochaines
    élections

    Faire comme si l’Economie ça n’existait pas et une
    bonne gestion réaliste n’était qu’un vil détail comme le font
    la « gauche » du PS et la Gauche de la Gauche et
    trop d’Ecologistes, cela n’en déplaise à leurs édiles
    au bout d’un certain temps les petits les sans grades
    fnissent quand même par le voir et le dénoncer.

  5. ce qui me réjouit le plus c’est que moullande qui est mille fois plus éduqué que cette chose là ne descendra jamais dans la fosse à lisier ou sarkouille patauge défèque éructe vomit en compagnie d’une certaine presse racleuse de chiotttes!

  6. désolé, je n’arrive pas à voir de ‘trahison’.. certes les promesses (il y en a eu, en a et aura) sont bafouées mais n’est-ce pas une coutume.. (rien de singulier)
    plutôt l’impression, la même depuis une paire de décennies (à peu près) tiens depuis la mondialisation, celle là même bousculant le/un confort européen (une gestion dans la tranquillité, c’était un but..)
    si je prends comme postulat: la politique c’est prévoir, alors du long terme, vision, avenir etc.
    celui ci -le champ, la vue de l’ensemble- c’est considérablement réduit.. gouverner, c’est coller des rustines..
    s’adapter dans des options multipliées
    un jour à 5%, le lendemain au gvt (par ex)
    à l’inverse, je me dis (me demande) « un autre ferait-il mieux ? » démocrate et républicain, évidemment,

    les alliances dé-filent à vitesse grand V ! et leur contraire,
    les certitudes, les acquis, accords, les traités toussa.. aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, sont constamment revisités.. sans parler du principe d’inertie (appréhension Et résistance aux variations de mouvement)
    les « autres » ont aussi une administration..
    qu’importe les autres ! ben non.. comme dit Charles, qqls ‘associés’.. que ça plaise ou pas..
    les sionistes (?/ ah oui, le syndrome du « qui a bon dos ») les syndicats, plutôt faiblards, disons épars.. les clandestins, les djihadistes, Nabilla.. le fric et le pognon: lui jamais froid, pète la forme

    les promesses, les orientations, actions (et affidées) sont relatives, liées à une, à des attentes, c’est ça..
    le français et l’expectative.. crainte et espérance..
    ah oui « quelle époque » ! de râleur on est passé à neurasthénique, même qu’on est sur le podium !

    ps, franchement, léger mon point de vue, même pas de solution ! tant que le bourgeois ne bronche pas.. (et trouve des cieux plus cléments)

  7. Résultats : si des législatives avaient lieu en cette période, le P.S. serai laminé (voir sondage…).

  8. Si on reprend les propos de FH alors qu’il n’était pas encore candidat à la candidature, la politique qu’il mène aujourd’hui est celle qu’il préconisait alors . Parler de trahison est excessif , les promesses de campagne, c’est électoral et il n’y avait pas trop d’illusions à se faire . Par contre, on peut parler d’aveuglement lorsqu’on voit ( et subit ) la politique menée par le tandem FH/MV et cette incapacité à faire évoluer le navire alors que les solutions misent en place apparaissent sans éfficacité … Mais, après tout, FH est un Deloro-UE–atlantiste convaincu Alors…!

  9. Revue de presse :

    on a beau regarder d’un oeil indifférent les gesticulations politico/médiatiques, ça fait toujours plaisir de lire ceci.
    Alors même que beaucoup de Français n’arrêtaient pas de signaler que les politiques d’austérité n’arrangeaient rien, bien au contraire :

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20141202trib30c44aa85/les-mauvais-comptes-du-budget-britannique.html

    « Voici quelques mois, les médias français n’avaient pas de louanges assez fortes pour saluer le succès de la politique d’austérité britannique.
    Le but était toujours le même : prouver le « manque de courage budgétaire » des gouvernements français et l’inefficacité des dépenses budgétaires hexagonales.
    Mais, comme souvent, ces comparaisons internationales relèvent surtout d’une opportune propagande qui oublie les différences fondamentales de situation entre les pays. »

  10. En attendant, c’est FH qui doit se sentir trahit : ce jour, un de ses conseillers, Faouzi Lamdaoui, a démissionné parce que mis en examen pour abus de bien sociaux . Après Cahuzac, Morel, Thévenoud, Arif, ça commence à faire beaucoup . FH devrait faire un peu gaffe à ses fréquentations .

Les commentaires sont fermés.