Zemmour et notre nausée


Pourquoi faudrait-il commenter les dernières frasques verbales d’Eric Zemmour ?

L’homme est prévisible. Souverainiste tombé dans la grande marmite fascisante et inquiète, il a commis un ouvrage dont les seuls comptes-rendus ont suffi à me donner la nausée. Chacune de ses interventions ressemble à la précédente et à la suivante. Le mythe du Grand Remplacement, la réhabilitation de Pétain, les caricatures sur l’immigration=insécurité, et tout le toutim, on connaît la chanson.

L’homme est prévisible, et pourtant, il faudrait le tacler à chacun de ses dérapages. Zemmour mérite un blog critique à lui tout seul.

« La France de Zemmour » ?

Mais il n’est qu’écrivain, journaliste, citoyen particulier et non élu. Pourquoi donc mériterait-il qu’on s’attarde ? Zemmour propage sur tous les plateaux une mauvaise haine. Il faut tacler, rappeler ce que veulent dire ces propos.

Le 12 décembre dernier, Jean-Luc Mélenchon était face à Zemmour, sur la radio qui employait ce dernier. Je ne peut qu’applaudir à cette phrase, extraite de l’une des réponses de l’élu aux interrogations énervées de l’écrivain-journaliste:

 » Le fait de devenir constituant forme le peuple lui-même. Contrairement à Éric Zemmour, je ne crois pas que le peuple français se constitue dans le ventre des femmes françaises mais à partir de l’école, de la politique et de la République. Et lorsque le peuple devient constituant, il s’approprie collectivement son avenir en définissant les droits qui sont les siens. Il faut donc, par cet acte-là, en quelque sorte, refonder la France elle-même, l’idéal républicain et le mettre en partage dans toute la population. On est plus intelligents à plusieurs qu’à un seul. Il faut une Assemblée constituante et il faut un pouvoir parlementaire et non pas cette grotesque monarchie présidentielle. »

Eric Zemmour, dans un entretien à un journal italien renommé, a expliqué comment et pourquoi il pensait possible et raisonnable de déporter 5 millions de Français musulmans. Mélenchon reproduit et traduit l’entretien sur son blog.

Etouffant.

Eric Zemmour : « Les musulmans ont leur code civil, c’est le Coran. Ils vivent entre eux, dans les périphéries. Les Français ont été obligés de s’en aller. »

Question : « Mais alors que suggérez-vous de faire ? Déporter 5 millions de musulmans français ? »

Eric Zemmour : « Je sais, c’est irréaliste mais l’Histoire est surprenante. Qui aurait dit en 1940 que un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, seraient partis d’Algérie pour revenir en France ? Ou bien qu’après la guerre, 5 ou 6 millions d’Allemands auraient abandonné l’Europe centrale et orientale où ils vivaient depuis des siècles ? »

40 réflexions sur “ Zemmour et notre nausée ”

  1. ne devrait il pas être viré de son poste de journaliste ? ses propos sur la déportation sont graves…..

  2. On lui a donné de plus en plus de l’importance comme au FN et maintenant il a TV et radio ouvertes. Acoir une chronique à RTL et une émisssion avec Nolleau (qui se dit de gôche) ça fait beaucoup.
    Oui déportons-le

  3. Le problème (votre problème…) est que, pour contrer efficacement Zemmour, il faudrait d’abord ne pas raconter n’importe quoi à son sujet (il réhabilite Pétain, par exemple), et ensuite faire l’effort de lui opposer des arguments plutôt que de réagir en « bébé gâté » (Maman ! Le méchant monsieur me donne envie de vomir !). Apparemment, c’est pas demain la veille.

    1. Didier, il me semble que vous vous livrez à une assimilation hasardeuse: vous rapportez les déclarations de Zemmour à la réaction qu’elles suscitent dans l’esprit de Juan, en donnant l’impression que la gravité des unes est fonction de la qualité intellectuelle de la réponse qu’on peut leur opposer.

      Juan appartient à cette gauche qui s’indigne en permanence, à tout propos et de façon stéréotypée, en mettant en avant son sentiment de scandale et les incidences que cela produit sur son système digestif.

      Depuis l’ouverture de ce blog, on ne compte plus ses nausées.

      Effectivement, c’est un peu court. On lui souhaite de se remettre et puis on passe à autre chose. Il n’y a effectivement pas de contenu intellectuel dans cette réaction, purement émotive, voire charnelle.

      Bon, très bien. Et après tout c’est son droit.

      Mais cela n’enlève rien à la gravité des déclarations de Zemmour, qui évoque la possibilité de remettre le couvert avec les déportations, non plus celle des Juifs (c’est le dada de Dieudonné) mais celle des Musulmans (c’est son dada à lui, ce sur quoi il fait une fixette depuis plusieurs décennies maintenant).

      Or, ces déclarations vous concernent aussi: puisque vous jugez la réaction de Juan immature, il n’appartient qu’à vous d’ajouter un contenu intellectuel à la nécessaire critique de Zemmour, ne serait-ce que par goût du jeu cérébral.

      Mais vous avez raison sur un point: dans le rapport des forces politiques qui s’affrontent sur des sujets aussi brûlants que celui-là, il faut tenir compte du fait qu’une grande partie de la gauche est devenue intellectuellement incapable de structurer un contre-discours, tant elle s’est satisfaite de ses bruits d’estomac en guise de pensée depuis trop longtemps.

      Donc, et contrairement à ce qu’on pense, les pro-Zemmour ont un avantage: eux, cela fait plus de 40 ans qu’ils ruminent leur mauvais coup. Et ils n’ont pas pensé avec leur estomac, mais avec leur tête en étudiant soigneusement la culture de notre époque pour adapter leur discours et le rendre efficace.

      1. Il m’appartient, il m’appartient… il ne m’appartient rien du tout ! Ce n’est pas moi, que je sache, qui aie fait un billet à propos de Zemmour et de son livre ! Pour une raison simple et qui échappera sans doute au tenancier de ce blog : je ne l’ai pas lu et je ne parle jamais des livres par ouï-dire.

        D’autre part, ayant déjà pu constater que j’étais généralement d’accord avec Zemmour (disons : à 75 %, à la louche…), je vois peu l’intérêt de me taper ses 600 pages. D’autant plus que c’est, j’ai le regret de le dire, un écrivain assez médiocre.

        1. devant le vide sidéral que compose la pensée de Zemmour…. 75 % de rien…. çà ne fait pas beaucoup. Vous pouvez continuer sans risque à être d’accord….
          Et de plus, il n’est même pas sérieux dans ces démonstrationset d’une mauvaise foi à toute épreuve…. il donne des chiffres totalement faux et quand on lui reproche, il se cache devant son manque de compétence en matière de chiffres…. alors un conseil à lui aussi….qu’il se taise…

        2. Là-dessus, je ne vous contredirais pas.

          Mais il pourrait vous intéresser d’un autre point de vue: vous aimez les auteurs un peu maudits, comme Millet ou Renaud Camus. Mais ce sont des gens fondamentalement bien intentionnés et qui m’ont paru hypersensibles.

          Alors que Zemmour, lui, reconstitue subrepticement une pensée authentiquement raciste et il le fait au vu et au su de tous. Mais ce processus a échappé à l’observateur du politiquement correct, plus pressé de s’indigner de tel propos tenu par un entraineur de foot, que d’analyser ce qui fait la permanence des passions humaines, dont le racisme fait partie, et la nouveauté des modalités par lesquelles il s’exprime, quand il refait surface.

          Zemmour a donc un intérêt littéraire: il renoue avec une vieille tradition raciste française en échappant aux critiques du politiquement correct, parce qu’il est bien au-delà. Dans son œuvre, le racisme est un work in progress caché aux yeux du profane, qui s’arrête aux considérations les plus vulgaires, sans plus entrer dans le sujet.

          On pourrait dire qu’il s’agit d’un racisme crypté pour franchir la censure, comme ce que faisaient, mais dans un tout autre genre, des gens comme Voltaire ou les encyclopédistes.

          L’autre aspect qui rend Zemmour littérairement intéressant c’est son style de pensée: il a une pensée énervée, quasi-délirante même, mais froide et non impliquée. Très logiquement, il peut envisager froidement la déportation de 5 millions de personnes, parce qu’il l’estime légitime et nécessaire, tout en refusant d’en être lui-même le promoteur et en présentant cela comme une hypothèse irréaliste. Il est dans l’équivoque.

          En somme, littérairement, Zemmour c’est:
          – un style certes lourding,
          – un racisme crypté
          – un discours équivoque

          Le tout forme un ensemble qui n’est pas dénué d’intérêt. De fait, il se vend bien.

          1. « Les mémoires de Porthos » d’Henri Charbonneau, sont beaucoup plus instructives des idées et du fonctionnement de l’extrême-droite . C’est assumé et nettement mieux écrit .

          2. Je me trouve doublement en désaccord avec vous. D’une part, je ne trouve justement pas que Zemmour ait un intérêt littéraire ; d’autre part, sa parole ne me semble nullement “raciste”, en tout cas au sens qu’avait ce mot avant que notre société ne sombre dans la démence. Ne pas vouloir que sa propre culture soit “polluée” par d’autres, radicalement différentes, n’implique en aucune façon que les dites cultures soient inférieures, et encore moins les hommes qui en sont imprégnés. Enfin, il faudrait une bonne fois pour toutes disjoindre les questions de l’immigration massive et du racisme, sous peine de ne rien comprendre ni à l’un ni à l’autre.

            Par ailleurs, je ne suis pas du tout admirateur de Richard Millet.

            1. Je vous suis bien (et je suis même exactement d’accord avec vous sur un point précis: la dénaturation du concept de racisme).

              Mais ici, ce dont il est question, c’est de commettre un acte de barbarie.

              Changement complet de dimension.

              Sur l’intérêt littéraire que vous pouvez porter à Zemmour, vous êtes seul juge et pleinement souverain, la question étant subjective par nature.

              Sur Millet: au temps pour moi.

            2. @ Goux
              « disjoindre les questions de l’immigration massive et du racisme….. »
              Sauf qu’il s’agit chez Zemmour de stigmatiser une partie des immigrés…il ne parle pas d’immigration ….

                1. us avez raison…. parce que j’ai mangé un mot dans ma phrase….je voulais dire  » il ne parle pas de la réalité de l’immigration »…..

          3. Il n’est pas dans l’équivoque…. il est sans complexe dans la provoc….et le cynisme complet…
            et surtout dans l’air du temps…. le problème de Zemmour n’est pas tant dans son manque de compétence mais cette sorte de « talent »…. à trouver des lecteurs et un auditoire qui en redemandent…. comme s’il fallait remplir le vide par un autre vide pour être sûr de mieux se noyer…
            Et surtout à trouver des employeurs prêts à profiter de cet « incroyable talent »….
            la pollution intellectuelle est sûrement la pire que nous ayons à subir en ce moment…..

            Quand je pense qu’il y en a même qui vont offrir son livre pour noël !!

            1. Oui, c’est terrible, hein ? Non seulement ce malappris de Zemmour a eu le front d’écrire un livre qui vous déplaît, mais en plus, il va se trouver quelques centaines de milliers de salauds pour l’acheter et le lire ! On se demande ce que fout la police…

        3. la pensée de Zemmour ne suscite rien d’autre que de la nausée. Il m’est tjs paru assez inutile de discuter ou d’argumenter avec des ennemis. Avec des adversaires, pourquoi pas.

  4. Zemmour est un pur produit médiatique . Qui le connaissait avant son passage chez Ruquier ? Les lecteurs du « Figaro » ( et encore ) .
    En fait, ce n’est pas tant Zemmour qui est néfaste, c’est ce besoin de « vendre » à tout prix, de la part des médias, et tant pis pour les conséquences .

  5. Se revendiquerait-il le BHL des pauvres ? BHL cette autre chiure de mouche qui se prend pour un philosophe combattant… Ce qui est bien dans cette affaire, c »st que ces gus osent dire tout haut ce que d’autres en tante d’en profiter, n’osent pas encore dire tout haut. ARAMIS

  6. Le problème n’est pas tant que ce petit télégraphiste du FN ose évoquer la déportation des millions de musulmans de France , non , le problème est qu’il ait son rond de serviette un peu partout : le Fig-Mag , Valeurs Actuelles , LCI , RTL et même dans le service public à On N’est Pas Couché .
    Et en plus qu’il soit invité partout pour la promo de son torchon où il écrit que Pétain aurait sauvé des juifs !
    Et après ça , il existe encore des blaireaux qui s’étonnent encore que le FN et ses idées soient si hauts !
    Et aussi voilà pourquoi Hollande Sarkosy et les autres se sentent obligés de se positionner par rapport aux idées de ce réactionnaire rance .
    On est vraiment mal barré .

  7. dans les émissions de télé après 22h00, l’audimat ne peut se faire qu’avec des aboyeurs de cirque. Il n’échappera à personne que la fatigue aidant, les émotions sont bien plus difficiles à extirper…….

    il faut donc employer une grosse caisse pour sortir le téléspectateur de sa torpeur, le secouer, l’adrénaliser et enfin l’amener à la stupeur horizontale pour que le saisissement soit bien imbibé……

    sinon, la télé ça servirait à quoi ?

      1. le fameux master de temps de cerveau disponible ?…non non..
        je ne bois pas non plus le breuvage associé…

        en plus, je souhaite ne pas déborder d’émotions inutiles, c’est comme l’alcool, au début on émotionne raisonnablement et puis, petit à petit, on augmente progressivement pour avoir sa dose quotidienne…..

        quand je lis l’effet de la télé sur JUAN, ça calme……….

      1. C’est , au contraire, le fond du problème, puisque Zemmour confond l’appartenance à une religion avec une nationalité : d’où des dilemmes absurdes, comme celui que j’évoque, mais on peut en imaginer bien d’autres .

        1. @Elie Arié
          Bien vu, Elie . C’est d’autant plus vrai que les pays de confession musulmane, outre les branches variées de l’Islamisme , sont composés d’ethnies dont les coutumes sont différentes

Les commentaires sont fermés.