Juan copie

Une gauche égarée.


Ras la casquette. J’en ai ras la casquette.

Ils ne comprennent rien, n’apprennent rien, ne voient rien. Ils sont aveugles, ou aveuglés, ou les deux.

Ils t’expliquent leur besoin de shopping le dimanche et de liberté tout court. C’est la vie moderne, celle du monde connecté.

Plutôt que de réfléchir aux souffrances, à comment les gérer ou les digérer; plutôt que de réfléchir à comment accompagner celles et ceux qui vont souffrir de ces évolutions, les mêmes n’ont qu’un argument – toujours le même: il faut vous adapter, c’est le monde qui change.

1. La gauche est née dans la révolution industrielle, quand la modernité de la machine et du progrès technologique ont précipité le monde agricole dans des usines ou les mines . La gauche est véritablement née à ce moment-là. Elle s’est construite pour défendre celles et ceux qui allaient souffrir, qui souffraient déjà d’évolutions technologiques et sociales du moment. La gauche est une résistance contre l’ordre du monde des puissants, et dieu sait que la réalité est puissante.

2. Nous sommes en 2014, la révolution est technologique, numérique. Elle propage des usages nouveaux, des pratiques qui secouent, des envies que l’on ne soupçonnait pas il y a deux décennies. Plutôt de comprendre les souffrances que ce choc entraine, une gauche veut les nier, les négliger, les minorer.

3. Le dimanche sacralisé est derrière nous: le commerce en ligne ou la multiplicité des réseaux sociaux maintiennent une activité ce jour-là parfois plus forte que les autres jours de la semaine.

Faut-il pour autant applaudir ? Non.

Faut-il accompagner, favoriser, faciliter cette destruction d’un moment de repos collectif contre laquelle les plus fragiles – celles et ceux à la recherche de revenus pour finir les fins de mois- ne pourront résister ? Non. C’est même une honte et une aberration que de supporter le contraire sans rien dire d’autres.

Car on aurait pu dire d’autres choses, on aurait du négocier autre chose. On aurait du penser aux familles déstructurées, aux étudiants précaires, aux foyers monoparentaux. On aurait du penser aux dégâts, à penser comment les réparer.

On n’a pensé à rien. Ils n’ont pensé à rien.

L’assouplissement du travail le dimanche n’est pas la fin du monde. C’est le symptôme de la fin d’un monde. Celui où une gauche a fini par se décrocher de ces fondamentaux, de sa mission, comme un iceberg qui se sépare de la banquise, juste avant de fondre à tout jamais.

Quelle misère.

 

158 réflexions sur “ Une gauche égarée. ”

  1. +1000, Juan.

    Consommer, consommer, consommer… Il n’y a que ça qui compte aujourd’hui. Mais, on le prend où l’argent pour consommer ?
    Belle visite à tous les cons, sots, mateurs, dans les magasins ouverts le dimanche. Et n’oubliez pas votre carte personnalisée qui vous permettra de payer à crédit, même votre pain. Crédit que vous laisserez à vos enfants, cela va de soit.

  2. bravo Juan..
    d’un côté une loi qui créera peu d’emploi…internet permet de consommer jour et nuit….et de l’autre une loi qui permettra de détruire encore plus facilement des emplois en facilitant les licenciements collectifs….
    Et on passera à l’étape suivante… et le code du travail s’autodétruira par un pseudo volontariat qui ne fera que se renvoyer les employés les uns contre les autres.
    Sinon à quoi çà sert que Macron se décarcasse à envoyer les pauvres, illettrés de surcroit, prendre le bus vers des destinations incertaines où là le commerce sera de toute façon fermé.
    il fut un temps où la gauche avait initié un ministère du temps libre….et dans le même temps le piège dans lequel nous sommes tombés

      1. Les communes de gauche ont, à cette époque, édifiées des Maisons du Temps Libre .
        Comme quoi…

        1. Et que dire des lois Auroux, que le patronat s’est empressé de torpiller ? On n’allait quand même pas tenir compte de l’avis des salariés sur le fonctionnement des boites, que diantre

  3. Je viens même de lire sur Facebook qu’un ancien adjoint de Santini (centre) avait fait un passage au PS avant de venir rallier le… FN … A la soupe !!!!!

  4. Tout ça pour inciter les touristes chinois à acheter des trucs inutiles le dimanche en France , et non pas à Londres !
    Parce que pour ce qui concerne les français , celui qui achète une perceuse le dimanche ne risque pas d’en acheter une autre le mardi , non ? Ou alors il est un peu neuneu .
    Et acheter une perceuse , même le mardi , quand on est au chômage ou sur le point de l’être , est-ce vraiment raisonnable ?

    1. Ce qui serait marrant, c’est que les touristes chinois achètent à Paris le dimanche, des trucs made in China . Après tout, ces trucs s’achètent bien en semaine…

    2. Vous noterez comme le monde a changé : ce sont les touristes chinois qui viennent faire leurs achats en France, pas les touristes francisais qui vont faire leurs achats en Chine… Le rapport 3E pointe le poids exacerbé des touristes chinois. Ils sont à l’origine de 33,7 % des ventes du Printemps Haussmann, contre moins de 10 % trois ans plus tôt…Qui sont les pauvres et qui sont les riches ?

      1. Comme quoi l’ouverture du dimanche pour le plus grand bonheur des touristes Asiatiques est une vaste blague . Un touriste, ça achète pendant son séjour, quelque soit le jour . Du reste, lorsque les Japonais se baladaient à longueur de journées sur les Boulevards ( j’les ai vu ), il n’est venu à personne l’idée d’ouvrir le dimanche

        1. Pas pareil : les Chinois qui voyagent sont près de 300 millions , et ce n’est qu’un début ; c’est uniquement à cause d’eux que Londres et Berlin ont décidé d’ouvrir certains magasins tous les jours , et il semble bien que cet argument joue dans le choix de leurs destinations .

          Cela ne sert à rien d’essayer de se convaincre soi-même : essayez de convaincre les Chinois qu’ils ont tort , ce sera plus efficace . ..Mais il suffit de voir la façon dont les groupes de touristes chinois visitent le Louvre ( une photo de la Joconde, une photo de la Vénus de Milo, et c’est terminé) pour comprendre que ce n’est pas le  » Paris culturel » qui les attire .

          1. Le touriste Chinois, on le trouve essentiellement à Paris, tout comme à Londres et Berlin En province, c’est pas des envahisseurs car, comme vous le dites, le culturel, c’est pas leur truc . En foi de quoi, y a pas lieu de faire une loi sur le travail du dimanche, les dérogations suffisent amplement .

          2. On va ouvrir le dimanche pour que les touristes chinois réimportent individuellement ce qu’ils ont exporté en masse .
            Que voilà une idée qu’elle est bonne .

        1. On a l’impression qu’en ex-URSS, en Chine, etc. , c’est plutôt l’inverse qui s’est passé, non?
          Et si vous lanciez une pétition pour que le communisme tue le capitalisme ?

          1. Ah bon ! La première puissance financière mondiale 2014 serait donc toujours capitaliste ? Les chinois ne se revendiquent plus communistes ? Les States seraient toujours nomber one à vos yeux avec leur monnaie de singe ? Très drôle doctor

      2. C’est vrai, le monde a changé. Les chinois (qui ne sont pas assez riches pour venir faire du shopping à PARIS) sont en train de débrayer et de manifester dans les rues pour avoir des augmentations de salaire, affrontant même les « CRS chinois comme de vulgaires soixante-huitards pour préparer leur mai 68 par millions… Alors les magasins ouverts en France le dimanche , hein ! ARAMIS

  5. Deux choses, Juan. Tu dis « La gauche est une résistance » et c’est là tout le problème. Dire cela c’est dire que la gauche est en réaction, qu’elle est un conservatisme. C’est une aberration.

    La gauche, au moment de la révolution industrielle, elle a pensé la société et les protections à partir d’une réalité qui s’imposait, elle a inventé, imaginé, elle est allée de l’avant, elle n’a pas cherché à défendre je ne sais quel « acquis » du siècle précédent.

    Sur cet exemple du dimanche, la question aujourd’hui pour la gauche ne devrait pas être de freiner des quatre fers pour en rester au repos dominical. Au contraire, elle devrait porter le fer sur la semaine de 4 jours travaillés, donc de 3 jours de repos dont deux consécutifs – et peu importe que le dimanche soit un de ceux-là, parce que la société n’est plus aussi uniforme que par le passé, parce que les gens ont des aspirations différentes, parce que nombre d’entre eux ne vont pas à la messe, parce que limiter le loisir et la vie familiale au dimanche est un enfermement, parce que la gauche devrait vouloir plus plutôt que de s’échiner à conserver ce qu’elle a obtenu il y a cent ans sans plus même réfléchir à pourquoi elle l’avait voulu alors et pourquoi ça pourrait ne plus valoir aujourd’hui.

    Le problème, il est là, dans ce face à face entre une gauche qui recule trop souvent devant les puissants et une autre qui n’est plus rien d’autre qu’un conservatisme obtus, qui est incapable de se réinventer, incapable de voir le peuple dans sa diversité et dans sa réalité, qui se complait à l’idéaliser et à le fantasmer, et qui se plaint ensuite de ne pas recueillir ses suffrages. Oui, quelle misère !

    1. 2 jours travaillés c’est mieux : les couples seraient sûrs d’avoir au moins 1 jour de repos en commun.

      Blague à part:
      – on peut aussi bien dire qu’on a fait la République en réaction à la monarchie et en référence à la République Romaine. La Réaction, le conservatisme, c’est bien relatif. C’est des armes rhétoriques pour se faire mousser ou foutre la pression à des adversaires politiques. Si on s’y piège soi-même, c’est quand même ballot !
      – en l’occurrence, il s’agit de nous faire bosser le dimanche, pas gagner la semaine de 4 jours.
      – on change/conserve pas pour le plaisir de changer/conserver. Ni par fidélité à une étiquette. On change/conserve si y a à gagner/perdre. Ici, en comptant les arnaques contre le code du travail passées en loucedé, on perd ou on gagne ?

      Moi je pense que cette loi nous fait perdre en stabilité sans rien nous faire gagner. Comme toutes celles (retraites, exonérations de charges, impôts…) qui ont pris mon argent pour le donner gratos à la discrétion de quelques gens déjà riches, genre CICE (à la rigueur, si c’était contre des actions, sous la forme de prêts ou pour monter des boîtes publiques…).
      Pour faire un peu de rhétorique foireuse, je dirais que si on devais trouver l’autre gauche « conservatrice », alors la première, en plus de se coucher, serait clairement « rétrograde » ! On est bien avancé, maintenant, hein😉

      1. Tu peux soit continuer à célébrer ta radicalité de gauche, sans compromis et si tellement proche du peuple, soit essayer de comprendre pourquoi malgré cette proximité recherchée, affirmée, proclamée, le peuple compisse ta radicalité, si bien que quand bien même le PS si tellement de droite est au plus bas, la gauche radicale est encore en-dessous de la moitié de ces sales traitres.

        Mais si cela te contente et te rassure de dire que tu es inattaquable dans ta pureté de gauche et que ton incapacité à en convaincre le peuple c’est la faute aux médias, alors n’en parlons plus.

        1. Ben… Ca va bien ou quoi ? J’ai rien dit de tout çà, t’énerve pas.

          Je voulais juste souligner que ces mots-valise, çà vaut rien qu’à faire de la poésie. Voire à se faire du mal. La preuve. Ma dernière phrase (qui t’as blessé, ou bien ?) voulait juste illustrer la vanité de ce jeu.
          Ce qui compte, c’est les maths derrière la poésie : combien on perd ? Qui gagne ? Est-ce que les choix de ce gouvernement marchent ? Mon constat, c’est non. Y a rien d’idéologique là-dedans. Cà marche pas, çà marche pas, qu’est-ce que j’y peux. Donc on change. Point.

    2. C’est tout à fait ça : la gauche du XIX ème siècle ( voir ici Aramis et ses pétitions..)combat la droite du XXI ème siècle – comment pourrait-elle avoir la moindre chance ?
      C’est toujours le parti de l’imagination qui l’emporte sur celui de la conservation et du retour au passé – et la gauche, aujourd’hui, est incapable de s’imaginer un autre avenir que celui qu’elle a connu autrefois et qu’elle a perdu; le mouvement a changé de camp .

      1. Le premier parti de France, c’est celui de l’abstention .
        Ce ne serait pas parce le bon peuple en a marre des promesses non tenues, des gesticulations et des guignolades qu’on lui sert depuis des lustres ?

      2. Non, le mouvement n’a pas changé de camp, la droite demeure conservatrice, au mieux. Il serait plus juste de dire, à mon avis, que le champ politique tout entier est embourbé, parce que même la gauche n’avance plus, trop occupée à regarder en arrière. Et au milieu de cet immense bourbier, il est assez facile au FN de gesticuler et donner l’illusion du mouvement.

      3. Herr DOCTOR :Quand la vraie gauche sera passée aux affaires avec la 6e République, on vous verra à l’oeuvre avec les vôtres (pétitions) dénonçant le trop de social gavant les pauvres et la perte d’ultralibéralisme compétiteur de notre si beau pays. Je vous y vois déjà et je me marre. ARAMIS

      4. La droite du XXIe sicle qui prétend renvoyer les salariés au XiXe siècle par le biais de la mondialisation, précisons-le. L’histoire est loin d’être terminée herr doctor.
        Nos patrons portuaires et leurs avocats n’en menaient d’ailleurs pas large lundi dernier aux prud’hommes de Rouen dans le cadre de l’amiante. Les intellectuels du XXIe siècle craindraient-ils les 400 soudards du XiX e que nous sommes ? On se gausse… ARAMIS

    3. tu confonds résistance et réaction. La résistance consiste à lutter (en l’occurrence pour protéger les plus faibles) pour avancer dans la direction que l’on s’est fixée. La réaction consiste à vouloir rester en arrière. J’ai pris bien soin de rappeler la révolution industrielle.

  6. le travail du dimanche c’est une aimable plaisanterie, encore une arnaque sociétale pour faire oublier quelques bricoles plus importantes passées silencieusement comme la pénibilité, les autoroutes, et la saloperie à juncker qui va être enterrée par le parlement européen (pour lequel je n’ai pas voté)…….,

    pour le dimanche donc, je suis prêt à parier que les putes feront plus pour la hausse du PIB de la france (au noir), que les quelques chinois qui viennent claquer 3 balles par dimanche,

    là où je réside, j’en n’ai pas vu un, je conseille donc aux commerçants du secteur qui se reconnaitront, de ne pas se faire baiser…..ouvrir le dimanche pour les corbeaux, ça coute

    1. Pour t’éviter de continuer à dire des bêtises :

      « Les touristes chinois sont les plus dépensiers au monde. En 2012, ils ont déboursé 102 milliards de dollars (environ 75,5 milliards d’euros) à l’étranger.(…) les Chinois ont effectué plus de 100 millions de voyages à l’étranger sur les onze premiers mois de 2014. Ce chiffre ne s’élevait qu’à 10 millions en 2000, et à 83 millions en 2012.(…) le secrétaire général du Syndicat national des agents de voyages (Snav), souligne que ses adhérents, qui sont des agences réceptives (prenant en charge les touristes sur place) « font part d’une désaffection de Paris»(…) Les touristes chinois représentent même à eux seuls 73 % des dépenses de produits détaxés en France. L’étude montre enfin que le shopping représente 60 % des activités pratiquées à Paris par les voyageurs arrivant de Chine. (…) Autant dire que les Chinois, qui représentent pour l’instant moins de 2 % des touristes étrangers visitant la France, représentent une opportunité de développement économique que les autorités françaises ne veulent pas laisser passer. Londres a pris des mesures pour simplifier et accélérer les demandes de visas « .

      Pour en savoir un peu plus :

      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/12/12/ouvrir-les-magasins-le-dimanche-une-mesure-destinee-aux-touristes-chinois_4537915_4355770.html

      1. ARIE

         » Pour t’éviter de continuer à dire des bêtises :………..

        les politiques peuvent voter tous les dimanches de l’année qu’ils veulent, les propriétaires des commerces qui vont se planter refermeront gentiment et vite dès qu’ils auront compris…….

        tu balances des chiffres bruts des achats dans le monde…mais des achats qui concernent quels commerces ou services ??

        bon et qu’est ce que tu as prouvé ???rien…..la multitude d’ouvertures un jour de plus ne générera pas de CA supplémentaire pour 95 % des commerces ou des services de France….point barre…

        explique ça concerne qui tes cars chinois ?

        démontre….ne te contente pas de copier coller le monde ou le figaro, pense, fait toi intelligent devant tes lecteurs …

  7. tiens au fait, le passage à 13 régions a été voté. (sauf preuve du contraire) …ça ça va devenir un vrai problème….les enc …de l’UE sont en train de détricoter l’état français….autre chose que le travail du dimanche,…les milliards ne seront pas les mêmes dans la balance au bout du compte…

    vive les futurs déserts ruraux en gestation……..je conseille à tous ceux qui habitent les campagnes reculées de prévoir l’installation de rebouteux, de guérisseurs. et autres catégories…..sinon, pas besoin de loi sur la fin de vie, le problème se règlera tout seul…

    chez nous on est sauvé, il y a des défibrillateurs…..mais gaffe, ça ne fait pas effet pour tout, et en cas de pépin, c’est toujours limité à 90.

    moralité : on guette le travail du dimanche, on se retourne et paf…..avec la poignée de sable…….

    1. @ Stanislas
      Détricotage…..sans économie….
      mais il paraît qu’en touchant aux métiers réglementés, on va récupérer en pouvoir d’achat….vrai de vrai qu’ils nous disent….aussi vrai que tout le reste……jusqu’à la nouvelle hausse des taxes de l’Etat…. mais çà c’est pas de leur faute, parce que l’Etat providence est, parait il, trop généreux.
      Tiens Migaud vient de trouver de nouveaux éléments de langage… le tabou c’est fini….maintenant dites « il ne faut rien interdire »….

      1. Sylvie 75

         » mais il paraît qu’en touchant aux métiers réglementés, on va récupérer en pouvoir d’achat

        possible mais ça me fait plutôt marrer pour nombre de raisons et selon les métiers concernés……..bon on va gratter sur l’aspirine et deux ou trois conneries comme les tisanes et autres pommades touristiques en pharmacie..

        pour les notaires, il faut avoir de quoi faire avec eux. si la libéralisation des tarifs est totale et que se créent des études de notaires au smic..(parce que plus de notaires = moins d’actes par notaire …

        idem pour d’autres métiers..

        pour le pékin moyen qui utilise peu de métiers réglementés en général, je ne vois pas bien où est le pouvoir d’achat…le propriétaire terrien va gratter c’est à peu près sûr..

        finalement, le vrai gagnant de l’opération sera peut être le surendetté qui va se faire piquer ses meubles par l’huissier, ce dernier lui fera une ristourne s’il est choisi

        un vrai progrès social et financier..

        mais au final, prix à la baisse = accélération de la déflation et moins de rentrées de TVA…..

        l’état va l’avoir dans le cul, il lui faudra donc créer de nouvelles taxes ou une nouvelle hausse de TVA pour compenser.

  8. m’en voulez pas et vous le savez: je suis une buse 7/7 (la nuit, déguisé en chat tout gris, alors qql incognito) bref, il me faut, en plus de vous lire 2x au moins ça:
    http://www.travail-dimanche.com/
    (il y a qqls perles, me sens moins seul..)
    pour comprendre, plutôt pour me faire une opinion
    et encore..
    souvent je m’échappe derrière la sentence « tout est une question de point de vue », qui en soi n’est pas sot, mais ne fait pas le distingo entre le plus grand nbr et le cas particulier..
    excès et abus, plus parasites que commensaux, sont tjs invités

    je m’y perds un peu.. tiens des précaires (par ex/ étudiants etc.) y trouveraient qql avantage, aussi le commerçant (chiffre & stock /j’ai prévenu à la première ligne)

    aussi je pense, à ces avis (promotion) accompagnant la mondialisation naissante (x années) .. oui (vive) la mobilité et sa frangine (corolaire) la flexibilité.. n’était, n’est-ce pas une bonne idée ? (yes)

    presque et/mais j’écarte qqls complications, les lois (c’est leurs noms) sur les 35 hrs ou la décentralisation (tiens, fait 2 mille bornes ces derniers jours: vu mucho portiques.. pour qui, pourquoi, surtout son comment,) qui balancent entre application, remise en question (on touche on touche pas; etc.)
    j’y vois, désolé, des vœux pieux gérés par des athées (que l’apostat se dénonce.. nan, je plaisante)

    ps, le touriste, on en parle, met la France en première (ou 2° qu’importe) destination -heureusement, lui ne donne pas son opinion ! alors, peut-on considérer de sa présence d’autres bienfaits périphériques (hôtellerie etc.) aussi l’indigène.. est-ce un mauvais exemple si je dis « le p’tit Casino du quartier, ouvert le dimanche matin, vachement pratique et/est blindé de monde (tiens?!) »

    ps2, Noël arrive (v’là autre chose..) c’est décidé, les cadeaux: que du comestible ! (les enfants n’avaient k-à pas grandir; un peu de liquide..) perte et gaspi: zéro .. cé les gastros qui vont être contentes !

  9. Travailler le dimanche pour complaire aux chinois .
    Travailler du lundi au samedi pour complaire aux français .
    Travailler la nuit pour complaire aux insomniaques .
    Travailler les jours de repos pour compenser les faibles salaires .
    Travailler durant sa retraite pour compenser les faibles retraites .
    Les capitalistes les plus fous l’ont rêvé , cette gauche blairiste néolibérale est sur la bonne voie !
    Encore un effort .
    Le travail des enfants , la nuit , là , Gattaz sera hilare .

    1. L’ARSENE

      les élites, qu’ARIE épie, sont tellement à la ramasse qu’ils expliquent le peu qui leur reste de pouvoir par des contes à dormir debout…

      la législation du dimanche va concerner quelques potes du luxe, de l’hotellerie et je ne sais quoi….au nom du redressement de la France par 2% chinois qui la tue en exportant leurs produits et qui daignent passer en France…

      si on ne veut pas les voir partir à londres, il suffit de fermer le tunnel, fameux tunnel qui a d’ailleurs rincé une multitude de petits actionnaires…

      va pour faire faire le poirier aux chinois;..

    2. @ l’arsène
      vous avez oublié…. travailler le dimanche pour payer ses études et arriver déjà crevé pour débuter une carrière qui vous fera travailler le dimanche et le cercle infernal ne fait que débuter..

    3. Pouvoir ne pas prendre sa retraite est aujourd’hui un privilège réservé aux gens très riches, aux politiques qui réussissent, aux scientifiques très pointus ou aux intellectuels de renom ; la retraite, c’est le privilège des pauvres et des moins brillants ou des moins puissants…mais pour combien de temps encore ?

      D’après les projections du COR , entre 2020 et 2030 :

      -si la croissance se situe à 2,2 %, la productivité à 1,8% et le chômage chute à 4,5% (le plein-emploi en fait), nous serons sauvés!

      – si la croissance n’est que de 1,8%, la productivité à 1,5% et le chômage à 7%, les choses se gâtent et il faudra trouver l’équivalent de 0,5% du PIB pour équilibrer les comptes des régimes soit 30 Mds € par an…

      – si, par malheur, la croissance est encore plus faible, (1,5% par an, ce qui est pourtant plus qu’aujourd’hui ) et le chômage se maintient au niveau actuel (10% ), on ferme alors les yeux et on pense à autre chose…

  10. Une gauche égarée ?
    « Le ministre des Finances Michel Sapin a appelé, ce mercredi, les chefs d’entreprise à ne pas faire évoluer les salaires trop rapidement afin de préserver leurs marges.  » Source AFP .
    Voilà la  » gauche » de l’avenir , la « gauche » imaginative , la « gauche » qui avance , à la sauce dedalus et Arié .
    Garantie pour moins de 5% très bientôt .

  11. on ne sait jamais, je viens d’appeler une copine qui tient une agence immobilière pour qu’elle fasse du mailing en chine elle a quelques bonnes affaires en protefeuille;…;..

    elle ouvre dimanche, je lui donne un coup de main, je vais guetter les bus de chinois sur la route principale….

    elle est finaude, alors j’ai omis de dire que je tenais l’info d’ARIE,

      1. ARIE

        tu devrais être heureux d’être celui qui me fait rire en fin de journée. Dans mon secteur d’activité, pas de chinois en perspective pour faire tourner ma boutique, et pas de membre de gouvernement non plus pour me faciliter la tâche…..

        ce n’est quand même pas de ma faute si tu ne vérifies pas la teneur de tes infos..

  12. tiens ARIE voila un texte de « marketing en chine, » qui détaille un peu plus la strate socio pro de tes chinois et leurs dépenses…(ceux de ta citation du « monde »)

     » Depuis une décennie, les chinois aisés voyagent de plus en plus et toujours plus nombreux. Si la première destination des touristes chinois est en général Hong-Kong, le pays le plus prisé par les millionnaires chinois reste la France. Oui, la France et surtout Paris demeure pour ces touristes asiatiques richissimes le lieu dit de la mode, du luxe et de l’élégance.

    La France, Eldorado du luxe

    Les millionnaires chinois qui visitent la France avouent que pour eux, le moment le plus important de leur voyage est de faire les boutiques « à la française ». Capitale du luxe et de la mode, La France est leur pays préféré, devant les Etats-Unis, Singapour ou la Suisse. De manière générale, on observe une prédominance des pays Européens (la France, la Suisse, les Royaume-Uni ou encore l’Italie) dans les destinations phares de ces voyageurs fortunés et cette tendance a été confirmée par une étude réalisée par la société Hurun Report. L’industrie du luxe a donc encore de beaux jours devant elle !

    Classement

    En effet, on estime aujourd’hui que 2,8 millions de chinois sont millionnaires en dollars et que la moitié d’entre eux n’hésitent pas à dépenser plus de 30 000 yuans par voyage (environ 3 700 euros). Les dépenses de ces voyageurs fortunés sont facilement discernables : à eux seuls, ils achètent un quart des produits de luxe duty-free au monde et ils sont devenus en 2012 les premiers touristes à dépenser le plus à l’étranger avec plus de 102 milliards de dollars, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

    les vendeurs de perceuses ont toutes leurs chances s’ils enduisent leurs produits d’un peu de parfum….

    et pour tous les autres commerçants, ce sera plutôt « fleur d’anus »

    sacré ARIE va….

    1. Merci Stanislas , rien de tel que l’humour pour désarçonner certains libéraux d’ici et d’ailleurs .

      1. L’ARSENE

        être libéral, c’est adopter une philosophie économique à travers laquelle on peut se trouver en plein accord…

        je crains bien que dans une large palette de cas, nous n’ayons plus à faire qu’à de petites crapules opportunistes et de parasites qui vont à la gamelle, ce qui est d’ailleurs fort humain..
        le tout sur fond de propagande organisée depuis des lustres, puisque l’essentiel des médias principaux est sous la coupe financière du CAC et associés. (en France, pour les autres pays, chacun sa merde)…..

        je passe le benmarking « trié positivement » sur tout ce qui semble bien se passer chez nos voisins (Allemagne, pays scandinaves, chine….) en omettant de citer dans le même temps, ce qui ne va pas et qui peut servir de leçon….(grèce, Portugal, Espagne etc….)

        heureusement, le Luxembourg va bien …ouf….

        ce qui est à déplorer à notre époque est bien plus de l »ordre de la faiblesse d’un contre pouvoir, et de l’incompréhension massive des citoyens face à ce qui se passe globalement aujourd’hui…mais l’histoire nous a déjà appris que plus c’est gros, plus ça passe

  13. Je laisse ça là.

    « Les zélés du désir »

    Lordon illustre le pourquoi de la fin du repos dominical par la recherche de ce qu’il nomme une « liquéfaction du travail » dans la société de consommation idéale des néolibéraux, le salarié – déjà variable d’ajustement vu de la Corbeille – finissant chosifié pour remplir le désir maître au cœur du paradigme, celui du consommateur. Un désir conçu comme un nouveau droit fondamental dans cette économie de marché encore dite « sociale », alors que et le salarié et ses besoins n’en sont plus le moteur.

    C’est frappant avec Valls expliquant au JT qu’il faudrait s’adapter pour que des millions de touristes chinois en visite puissent acheter – à l’écouter – peut-être même des perceuses chez Bricorama le dimanche.

    Bref, « les Temps modernes » c’est sympa à voir mais qu’au cinéma, depuis que ce qui est consommé va bien au-delà de la marchandise, le service, à tout instant, et au seul moment désiré, qu’est encouragé à fournir le salarié prenant une place de plus en plus importante.

    Cette logique poussée à l’extrême est déjà à l’œuvre outre-manche avec les contrats « zéro heure ».

    Une fois installé dans cette précarité, même des clous finissent hors budget…

    1. @ canalguada
      Merci pour les liens .
      Voilà le turbo-capitalisme néolibéral et ultra flexible , le chemin , selon certains ici , que devrait donc prendre notre » gauche » macron pour être dans le coup !

    2. merci caanlguada
      belle démonstration par la pub qui est révélatrice dans nos sociétés…
      deux pubs bien gratinées en ce moment Volkswagen et le pompon avec CIC….il parait qu’elles se veulent drôles.
      Magnifique démonstration par la réaction de la journaliste s’offusquant devant Lepaon « qui vous êtes pour décider…. » (image à conserver tant elle est révélatrice) ….. magnifique « indignation.!!

      1. Il faut comprendre Apolline réclamant un peu plus d’empathie…

        Elle tient à sa place en haut de l’échelle et s’éreinte à la tâche tous les dimanches sur BFM dans son émission à transformer l’auditeur en mutant…

  14.  » les mêmes n’ont qu’un argument – toujours le même: il faut vous adapter, c’est le monde qui change……………….. »

    oui ceux qui sont au manche et qui prônent le changement à tout crin,………..pour les autres, se cramponnent à leurs bonnes habitudes, pour ne pas dire turpitudes, en utilisant d’ailleurs tous les artifices et instruments de pouvoir à leur disposition, tout en prenant bien soin de se réchauffer par un renforcement du noyautage, une pratique de cooptation au mépris de la régulation comme celle qui voulait qu’il n’y aie pas de conflits d’intérêt et de passerelle entre secteur public et privé pour les mêmes sujets..

    l’exemple juncker est l’exemple symbolique de la déviance en col blanc de l’UE qui se prétend être le garant de 500 millions de citoyens alors qu’elle n’est que celle de plusieurs dizaines de multinationales et des banques du secteur, le tout sur fond de « négociations » des élus du parlement (rires) pour éviter d’être simplement viré…

    mais pas que, la BCE tenue par un ancien banquier, le ministère de l’économie française tenu par un banquier,

    on peut multiplier les exemples de cette crapulerie organisée à haut niveau..sans parler des manips de sondages, des manips de statistiques économiques pour faire reluire une situation pour exhorter à continuer dans la voie actuelle, des manips des banquiers sur les taux d’intérêts, celles de la spéculation ….sous l’œil bienveillant de ceux que nous ELISONS …………….

    je mélange tout ? …,pas sûr , tout est là, ….

    le tout, pour organiser DES REFORMES d’états dans le seul but de permettre aux banques et aux financiers de continuer commodément leurs transferts de titres pourris et autres valorisations théoriques en compte, de se refaire une santé sur le dos des citoyens actifs et même des inactifs…
    de permettre le rachat de biens nationaux acquis par l’impôt de générations de français (nos pères et nos grands pères) à vil prix grâce

    pour faciliter les pertes de repères des citoyens (monnaie, régions, départements,…)

    etc etc…..

    le terrain est favorable à coups de communication et de médias vendus à la cause….de constitution d’un vocabulaire adapté, de leurres sociétaux balourdés négligemment en pâture dans le public pendant que les vraies décisions passent inaperçues..

    heureusement, ici nous avons ARIE qui explique bien que tout ça, c’est pour notre bien….

    1. Et ils n’ont pas honte ces libéraux du « pays des droits de l’homme » (riche) de servir ainsi les moindres désirs d’achat de ces millions de chinois « communistes » où l’on envoie une balle dans la tête des opposants et la facture de la balle aux parents, tandis qu’on dispatche les organes sur le marché prisé par les occidentaux en quête de pièces détachés humaines (travaillent-ils aussi le dimanche ?) ? C’est au moins aussi répulsif que les petites mains d’enfants fabriquant de la chaussure de luxe pour des queues de cerise. Les affaires qu’on vous dit !… ARAMIS

  15. bon, chinois ci chinois ça, y-a-pas que le camarade oriental dans la vie.. merci à lui (etc.)
    si/la niche à luxe ouverte le dimanche (ou pas) sa boutique ad hoc, même et le comprends « faut pas faire chier le marin » (proverbe breton) ça chagrine qui ?
    Allez, on l’oublie (mettons le de côté)
    (vs connaissez l’anecdote du gars pour le coup super blindé, qui fait ouvrir la boutique, disons usage perso)

    ‘sacralisé’ (idolâtré?) un truc hérité d’Adam et Eve (en gros) Job ou Crésus aussi dans le paysage.. Judas !

    me recentrer sur le Pmu (ouvert aussi en semaine !) par ex. alors chaudin et chaudine, comme vous et moi, vaquant (caballus?) à leur détente et dépenses..
    aussi le dimanche, je lisais: sport, culture, loisir ou carrément repos.. alors plein qui bossent déjà le 7° jour ! des remontées mécaniques aux cinémas (taxis, essence et péage, pompiers, policiers et hôpital, resto)

    j’entends: « (mais) pas les commerces & magasins ».. c’est là où je vous laisse; je vois pas bien alors le risque d’être lourd.
    benmarking Stan, signifie test de perf, test comparatif, c’est ça..

    1. @ Elie Arié
      Depuis le début de cette Grande Crise , dites moi quand les prévisions de l’INSEE se sont révélées justes ?
      Pétrole et euro en baisse , il n’est pas nécessaire d’avoir fait HEC ou l’ENA pour prédire un léger mieux . Et c’est tant mieux .
      Mais la question reste toujours la même , car le cadre reste le même : qui en profitera ? Les actionnaires , les financiers , les salariés ou les gueux ?
      Rayez les deux mentions inutiles et retour à la case départ .

      1. Pour l’instant, en France, où le système de protection sociale tient le coup, ce sont plutôt les gueux, c’est-à-dire la grande majorité de la population qui peut se soigner correctement aux frais de la collectivité, y inclus -et surtout – pour les maladies graves dont le traitement coûte la peau des fesses (que le traitement des rhumes ne soit plus remboursé est moins important .)

        Et cela continuera tant qu’une part suffisante des gains de productivité continuera à lui être affectée : c’est là la différence entre une politique de gauche et de droite, dans le monde tel qu’il est – c’est-à-dire entre une gauche possible et une gauche rêvée ( ah, oui, si la France était un petit pays bourré de pétrole, comme l’ Equateur ou la Bolivie, ce serait différent…quoique, avec la chute du cours du pétrole, si elle s’avère durable, l’ Equateur et la Bolivie vont être amenés à revoir leurs politiques .)

        Les prévisions de l’ INSEE valent bien celles de ceux qui nous avaient annoncé pour bientôt un pétrole hors de prix à cause du « pick-oil » qui s’éloigne de jour en jour…mais qui n’avaient pas prévu que les USA deviendraient un pays énergétiquement indépendant , exportateur de pétrole grâce à l’exploitation de gaz de schiste, avec reprise de la croissance et chute du chômage, et contribuant désormais à tirer vers le haut la croissance mondiale .

        Pour le retour à l’âge de pierre que vous appelez de vos voeux, il vous faudra patienter plus longtemps que prévu .

        1. @ Elie Arié
          Cette baisse du prix du baril n’est que temporaire : c’est la lutte à mort des producteurs entre l’Arabie Saoudite , la Russie , les ricains et leur pétrole de schiste et l’Iran .
          Les saoudiens ont ouvert les vannes pour faire baisser le prix du baril et couler les autres : 10$ le coût de l’extraction d’un baril chez eux et 60$ chez les ricains . Ces derniers commencent déjà à boire la tasse , cause rentabilité nulle .
          Et entre les deux , la Russie et l’Iran qui commencent à avoir quelques problèmes de trésorerie .
          Quand au retour de l’âge de pierre , demandez aux dizaines de millions de chômeurs et de pauvres en Europe si pour eux ça n’a déjà pas commencé .
          Le 1% de croissance supplémentaire , ils n’ont aucune chance d’en voir la couleur . Eux .

          1. Il me semble qu’il vaut mieux être chômeur ou pauvre en France (avec Sécu, RSA, alloc chômage, etc.) que paysan ayant un revenu moyen ( mais condamné à crever s’il a une maladie un peu grave) en Equateur ou en Bolivie .

            Votre problème est qu’au fond, vous ne souhaitez nullement l’amélioration du sort des gueux : ce que vous souhaitez , c’est que les riches deviennent aussi des gueux – c’est pourquoi on ne s’entendra jamais.

            Comme l’écrivait il y a plus de 60 ans l’humoriste Pierre Daninos :

            « Quand un Américain pauvre voit passer un riche dans sa Cadillac, il rêve : »Je voudrais bien, un jour, en avoir une, moi aussi »; quand un Français pauvre voit passer un riche dans sa Rolls, il rêve « Je voudrais bien qu’un jour, il soit obligé de prendre le métro, comme moi ».

            1. @ Elie Arié
               » il vaut mieux être chômeur en France que paysan en Bolivie » .
              Vous en avez d’autres comme ça ? La Bolivie est la cinquième puissance mondiale ?
              Je vous parle de système politique et de répartition des richesses et vous me répondez un truc pareil comme si les PIB étaient identiques !
              Vaut mieux en rester là .

              1. Il vaut mieux être intouchable en occident qu’intouchable en Inde. Il vaut mieux être maharadja à Bombay que chômeur à Béthune. Il vaut être riche, beau et bien portant que pauvre, moche et mal foutu. La connerie de La palisse c’est comme le vélo, çà ne s’oublie pas. N’est-ce pas cher Elie ? Cà y est, je sais faire du vélo . Merci Elie. ARAMIS

            2. ARIE
               » qu’il vaut mieux être chômeur ou pauvre en France (avec Sécu, RSA, alloc chômage, etc.) que paysan ayant un revenu moyen ( mais condamné à crever s’il a une maladie un peu grave) en Equateur ou en Bolivie .

              ce genre de réflexion à la con est sans fin on peut aller étendre à l’infini , exemple

              – il vaut mieux une jambe que pas du tout,
              – il vaut mieux être con et vivant,que mort et intelligent parce que ça ne sert plus à rien
              – il vaut mieux être con sans diplôme qu’avec celui d’ex cardiologue
              – il vaut mieux habiter paris XVIeme que sousun pont dans la creuse

              non mais franchement…….

              il va nous écrire que c’est du second degré le toubib…

              L’ARSENE

              pourquoi te casses tu le cul à répondre à çà ?

            3. @ Arié
              avouez….vous faîtes dans un humour bien particulier, l’humour de comparaison…… parce que le chômeur pauvre et qui, pour compléter le tableau, a une maladie grave (détail qui permet d’appuyer la chance que nous avons!)…..ce petit verni saute de joie de savoir qu’il n’est pas en plus, bolivien.

        2. @ Arié
          Que vous blablatiez avec vos certitudes à en faire sourire certains, cela ne dérange pas ma lecture, mais, que vous évoquiez les pauvres d’un peuple en les traitant de « gueux » me paraît péjoratif et méprisant. Qui êtes-vous donc ?
          Bises à vous, je ne faisais que passer !

          ***

          1. @ petite plume éternellement perdue

            Je vous signale que c’est le langage habituel de l’ arsène , à qui je répondais – comme une lecture plus attentive de son propos vous l’aurait montré ..
            Caramba, encore raté !

            1. @ Arié
              Ce qui me semble vraiment raté est que vous n’ayez rien trouvé de mieux que de vous planquer derrière la prose de l’arsène pour justifier votre étonnant irrespect du peuple pauvre !
              Il fait froid chez vous😦

              ***

              1. @ petite plume éternellement perdue

                Apprenez à parler l’arsène :
                Le peuple = « les gueux »
                Les libéraux = « les blaireaux » .

                1. @ Arié
                  Et ben voilà ! Heureusement que je suis là pour vous rappeler à l’ordre, vous avez enfin trouvé la touche qui imprime les guillemets… Ouf !

                  ***

  16. Quand un pays préfère dépenser des millions d’euros pour se débarrasser d’un pb plutôt que d’essayer de le régler, çà en dit long sur la valeur que cette Europe donne à la condition humaine…;
    je parle de Calais et je comprends autant le désespoir de ces migrants, l’écoeurement des associations, que l’exaspération d’une partie des habitants de Calais (exaspération qu’il serait tout autant néfaste de nier)… mais que les gens ne se méprennent pas …. à qui le tour !

  17. Je sors exceptionnellement de ma réserve parce que j’ai aimé le titre de cet article. Il est très révélateur .
    C’est parce que j’ai senti une dérive » légèrement » sectaire que j’ai abandonné toute discussion y compris et surtout sur ce blog.
    Les débats débiles entre la « vraie » et la « fausse » gauche m’ont fait fuir et pourtant il continue.

    L’intransigeance de certains, ceux qui nous disent « le peuple » choisira forcément la révolution contre le libéralisme me fait dire qu’il y a loin du rêve ( en est-ce un?) à la réalité.

    Car il y a belle lurette que le fameux « travail » est déstructuré, que des travailleurs ( souvent au bas de l’échelle) se démènent pour travailler la nuit , le dimanche pendant que les autres « prennent leur pied » dans des hôtels dorés ou se font soigner dans des hopitaux surpeuplés.

    Il y a belle lurette que ce fameux concept de « polyvalence » tant employé en ce moment est appliqué partout sans que jusque là ça n’aie dérangé personne: les horaires à la carte, le travail chez soi, les salaires pas forcément en adéquation avec les compétences, les absences pour raisons de convenances personnelles , en un mot tout ce qui a cassé tout esprit de solidarité, toute appartenance à une équipe, ou même à un établissement.

    Et parlons aussi de ceux et celles qui trient nos déchets ( souvent des travailleurs pauvres ou et immigrés) , qui ramassent nos poubelles et bossent dans coulisses des supermarchés ,des hôtels, des restos, etc… mais qui s’en soucie encore ?

    Tant que ça nous arrangera on ne dira rien , y compris à « gauche » . On sera même contents que certains n’aient pas de formation, ça nous déculpabilisera plus facilement . Et pourvu finalement que ça dure encore très longtemps, au moins ces sales boulots on n’aura pas à les faire nous-mêmes car nous sommes forcément au-dessus de ces « gueux » .

    Alors pourquoi jouer les hypocrites en découvrant soudain que certains veuillent améliorer leur ordinaire en faisant comme leurs petits copains: travailler le dimanche pour être payé plus ?.
    Rappelons quand même au passage que c’est sur la base du volontariat ( oui je sais il y aura forcément du volontariat « forcé » mais je compte sur le « peuple de gauche » dans son ensemble pour s’y opposer )
    Je sais aussi qu’on me dira « y n’ont qu’à » réclamer des augmentations de salaire au lieu de faire du chacun pour soi.

    Ben oui mais le problème c’est que chacun fait du chacun pour soi , y compris ceux et celles qui veulent avoir raison contre tous les autres pour des raisons obscures ou pour dire « faites comme moi car je suis un modèle d’homme ou de femme de gauche, je ne travaille pas le dimanche ». Il y a des « privilèges » qu’on aimerait tous avoir y compris celui d’avoir une retraite décente pour pouvoir taper tranquillement sur notre clavier d’ordinateur « Hollande est un salaud de droite »

    Il y a des combats inutiles et ridicules et celui-ci en est un.
    Peut-on changer avec notre petite France musclée ce qui se passe partout dans le monde?
    Je suis souvent ( de moins en moins) en désaccord avec Elie Arié ( je précise que je ne suis pas cardiologue ) mais cette fois je lui donne raison : nous avons chez nous les pauvres les plus riches du monde ( je le sais puisque j’en fais partie) grâce à la Sécu, les Assédic, le RSA, les allocs, etc….
    Alors au lieu de chercher le petit rien qui peut nous « indigner » ou nous mettre en  » colère » , deux mots à la mode avec « y’en a marre » ( on ne sait pas toujours de quoi d’ailleurs) , on ferait mieux de chercher ce qui nous paraît essentiel : donner du boulot (ou des revenus ou plutôt les deux ) à ceux qui n’en ont pas !
    Et si par bonheur travailler le dimanche peut aider quelques familles ( ou quelques célibataires je ne suis pas sectaire) alors je me réjouirais pour eux.

    Les considérations de « vraie « ou de « fausse » gauche je m’en fous.

    Quand quelqu’un se noie on ne lui dit pas « attends tu vas voir quand on aura fait la révolution ou quant on aura la 6ème république tu ne te noieras plus! »

    Je reviendrais définitivement sur ce blog quand je commencerais à voir le début du commencement d’une solution « réaliste » sortir de la discussion .

    1. Je ne sais pas s’il est bon que je dise trouver ce commentaire remarquable (ça risque de porter tort à son auteur, aux yeux des merveilleuses forces révolutionnaires qui hantent ce blog du matin au soir…), mais enfin tel est pourtant le cas.

    2.  » le début du commencement d’une solution « réaliste » sortir de la discussion  »

      Ça vient, ça vient : Aramis est en train de rédiger une pétition…

      Deux points de détail :

      – ramasser nos poubelles : dans un nouveau quartier de Séoul, un système aspire au bas de chaque immeuble les sacs-poubelles et les envoie directement à l’ incinérateur par un circuit automatisé souterrain, plus besoin de camions-poubelles et de gens qui font ce travail pénible et salissant ;

      – le type qui se noie : deux types observent, du haut d’un pont, un touriste britannique qui se noie dans la Seine en criant  » Help! help! » , et l’un dit à l’autre :  » Tu ne crois pas que cet abruti aurait bien fait d’apprendre à nager avant d’apprendre l’anglais ? »

      1. Je n’ai rien contre Aramis et ses copains, ils ont le droit « d’y croire » ainsi que Juan d’ailleurs . On a le droit aussi de voir les choses à long terme et de souhaiter une autre république. Et puis on n’est pas obligés de croire à leur « rêves ».
        Nous ne sommes pas isolés au milieu d’un monde hostile (ou pas) , où nous pourrions décider tout seuls comme des grands de ce que nous voulons être . C’est pourtant ce repli sur soi qui nous fait craindre le FN et qu’on encourage avec de telles propositions qui sont pour moi aussi « irréalistes » dans l’état actuel du monde .
        Non , nous SOMMES ce monde qu’on le veuille ou non.
        En ce qui me concerne j’attends effectivement des solutions concrètes à nos problèmes quotidiens .
        Je suis seulement étonné de tant de naïveté …à leur âge 🙂
        -Quand aux incinérateurs de Séoul, c’est effectivement astucieux mais comment font-ils dans les campagnes et dans les anciens quartiers ?
        -la blague je l’ai reçu un jour dans un de mes e-mails , je l’ai seulement retranscrite à ma manière .
        « ça risque de porter tort à son auteur » ..à tort ou à raison …

        1. « On a le droit aussi de voir les choses à long terme et de souhaiter une autre république. »
          raison de plus pour revenir l’exprimer🙂

          Neumann dans le point dit « faire de la politique autrement, Est-ce trop demander »…..

          1. La formule « faire de la politique autrement » a été utilisée pour la première fois ( de mon vivant) par Pierre Mauroy, lorsqu’il a été nommé Premier ministre en 1981…

            Pour moi ( toujours en m’en tenant à mon vivant) le seul à avoir « fait de la politique autrement » est De Gaulle ( que la gauche taxait de fasciste lorsqu’il était au pouvoir, alors qu’elle ne jure que par lui aujourd’hui…)

            1. ne disait il pas « gouverner autrement »…. ce qui restreint à mon avis, au seul gouvernement…. je crois que Neumann inclut tous les politiques dans leur opposition systématique, droite comme gauche…. alors qu’ils savent de toute façon (opinion personnelle) qu’ils continueront le même chemin!

          2. Bien sur qu’on a le droit de faire de la politique autrement Sylvie, mais les français on choisi François Hollande et pas Mélenchon. Alors pendant 5 ans il faut faire avec ou alors faire un coup d’état . En ce moment c’est très « tendance » !
            Et puis « faire de la politique autrement » quand on le lit dans Le Point on peut aussi se demander ce qu’il y a derrière cette formule .🙂

    3. Et bien coup de grisout quel défaitisme ! Un coup de blues ? Si l »utopie n’existait pas l’homme serait déjà depuis « belle lurette » cette espèce de chose inutile que souhaite voir ce système dirigiste contre lequel il faut bein continuer de lutter à en paraître sectaires et intransigeants. Je me force à être utopiste en gardant en mémoire la fameuse phrase dédiée aux résistants de la première heure : « Ils ont osé le faire parce qu’ils ignoraient que c’était impossible.  » permet-moi de croire que des gens comme Georges GUINGOIN (instituteur) n’étaient pas sots au point de ne pas penser que leur démarche périlleuse à un (sous armé), contre 10 000 (armés jusqu’aux dents), ne relevait pas de l »insensé pour les éternels neutrons qui s’étaient fait une raison en se contentant de constater qu’il valait être « raisonnables » plutôt que de mettre sa vie et celle de ses proches en danger, pour ce qui n’était plus (après tout) qu’une vague utopie héritée de la Révolution de 1789.

      il est cependant moins dangereux de lutter contre la modalisation organisée par ceux qui entendent mettre les peuples en coupe réglée que du temps où les premiers résistants faisaient sauter des convois allemands. Alors pour quoi baisser les bras en essayant de paraître raisonnable ? Je refuse d’être « raisonnable » et les gens raisonnables qui disant qu’après tout c’est ainsi, me font plus peur encore que ceux prétendent nous becter tout crus. En 68 on disait : « Soyons raisonnables, demandons l’impossible » et les patrons qui refusaient une augmentation du SMIG de 3% (pour cause de concurrence : déjà) ont fini pas abouler 33% d’augmentation dudit SMIG. Comme quoi ce n’était pas si « utopique » que çà de faire la grève générale pour réclamer son dû. Non ? Si je fais autant de bruit c’est pour éviter de m’habituer à l’innommable qui fait que des fortunes colossales constituées par quelques familles, amènent à voir des retraités de pays dits riches, fouiller dans des poubelles pour survivre, des gens et des enfants mourir de froid et de faim actuellement en 2014 (dans notre si riche pays dit des droits de l’homme devant des magasins opulents On se réveille quand ? Jamais je m’habituerai à çà. ARAMIS

      1. Je ne suis pas défaitiste, bien au contraire . Quand on est malade il vaut mieux savoir de quoi on souffre. Ca ne sert à rien de se cacher la tête dans le sable en pensant que tout irait mieux dans un autre monde. Les pauvres et le « peuple » comme tu dis ne te suivent pas, ils ont des doutes sur ta crédibilité ( pas la tienne spécialement mais celle qui te fait parler ainsi) .
        Interroges tes voisins, tes proches et ceux qui triment dans les boites et tu verras que leurs idées et leurs aspirations sont bien loin, très loin de ce que tu préconises.

        Je lutte comme je peux contre cette mondialisation, ne t’en fais pas pour moi , et comme personne ne veut s’entendre avec personne, que nous reste-t-il sinon de s’y mettre individuellement ?

        Je ne suis pas défaitiste bien au contraire car tous les jours, sans exception, je laisse à la maison ma panoplie du parfait petit utopiste et je vais aider, à ma manière, celles et ceux qui n’ont pas les moyens de se payer un artisan, un dépanneur, un conseiller en démarches administratives.
        Car jamais je ne m’habituerai à voir des gens qui se noient à côté de moi en me disant qu’ils n’avaient qu’à bien voter..

        On n’est plus en 68 Aramis. Les belles formules qui ont permis à certains de se tailler des emplois sur mesure dans une société où régnait alors l’opulence ne font plus recette aujourd’hui .
        Les associations multiples et variées ont fait les beaux jours de quelques gosses de riches se nourrissant du terreau alors naissant de la pauvreté . Les subventions ont permis à certains de devenir des « permanents » en précarité.
        L’état s’est alors désengagé . Tout le monde s’est donné bonne conscience ( y compris moi sans doute) . La gauche a fait ses choux gras de cette situation , car ces milliers d’associations constituaient selon elle un « contre-pouvoir » . Vaste fumisterie , on en voit le résultat aujourd’hui:
        Chacune chouchoute ses « clients ». Tiens cette année on a distribué beaucoup plus de repas que l’année dernière . On a envie de rajouter « chouette alors »!
        La situation aurait donc du s’améliorer ,alors pourquoi est-elle pire?

        Pour moi la réponse est parce que nous ne sommes pas seuls au monde et parce que des « petits malins » savent toujours profiter des situations . La précarité est un vaste marché dont il faut bien « flatter » les qualités , on a donc tout intérêt à noircir la situation …pour des raisons qui bien souvent n’ont rien à voir avec la pauvreté.

        Les hommes étant ce qu’ils sont , je n’ai aucune envie de revivre ce genre d’hypocrisie. et surtout je n’ai pas envie non plus qu’on me dise ce que je dois penser , ce dont j’ai envie et comment je dois vivre sous prétexte que je suis soi-disant « pauvre » . Je n’ai pas besoin de coachs en pauvreté . Je me débrouille assez bien tout seul, et avec tous ceux que je côtoie..

        D’ailleurs je n’ai jamais dit qu’il ne fallait rien faire. J’ai seulement dit qu’il y avait des priorités. J’ai seulement posé la question « faire quoi »? . Parloter pendant des heures, taper sur untel ou unetelle, le traiter de « libéral » ou de « social-traitre » ou essayer de faire en sorte que ce qui va dans le bon sens réussisse ?
        Tout ce charabia pseudo-révolutionnaire dont je connais par coeur la bible ne sert qu’à entretenir les haines et à éloigner celles et ceux qui attendent du concret.

        J’ai juste dit qu’un emploi sauvé c’est toujours ça de pris, ça c’est du concret . C’est quoi la priorité de la « gauche » sinon essayer d’assurer à TOUS les mêmes droits ( et les mêmes devoirs) ?

        Ce qui me désole c’est que quelle que soit la décision prise par Hollande ou par n’importe qui ce sera de toute façon pas assez ou trop ou débile et à jeter aux orties .

        Tu ne te rappelles déjà plus ce que Sarkozy avait promis pendant sa campagne : entre autre la disparition du SMIC ?

        Ce qui me désole encore c’est le manque de nuances . Tout doit être forcément noir, relis toi , et c’est moi que tu accuses de défaitisme!

        Les formules magiques n’existent que dans les contes de fées. Sur terre il y a des décisions concrètes et rapides à prendre si on ne veut pas crever.
        Et même si elles ne vont pas dans le sens voulu par « votre » histoire, elles peuvent permettre à certains de retrouver un peu d’espoir .

        Le reste nous en reparlerons quand tout le monde aura de quoi manger.

        1. Je rajoute que moi non plus je n’ai pas d’opinion tranchée sur le travail du dimanche . Personnellement si j’étais concerné je dirais non…encore que .
          Lorsque je regarde autour de moi , mes proches, il y a une sage-femme, une femme de chambre, un travailleur « posté », un artisan boulanger . Ceux qui ne travaillent pas le dimanche semblent être en minorité ..ah non il y a deux enseignants …tant mieux pour eux !

            1. salut Ti suisse, toujours autant en verve ?🙂 Je ne participe plus ( jusqu’à maintenant) mais je viens ici tous les jours et aujourd’hui j’avais envie de réagir . Demain ???

              1. t’as bien fait ! hier j’ai donné mon avis (qui ne va pas péter loin) t’as vu les propos de P Joxe, envoyés par l’arsène (dessous, aujourd’hui 13:17) ça me va..
                même si je ne vois pas des bandits partout (disons la gd distribution) mes connaissances sont limités /infos, dossiers, calculs, bénefs, marges, syndicats, ce que dit la loi (Macron) le politique..

                évidemment si le salarié est l’habituel dindon de la farce (de saison?) alors que ! et si je comprends bien, c’est lui, précaire ou l’arrondisseur de fin de mois; enfin le travailleur, lui qui devrait/ pourrait -aussi!- profiter de l’aubaine dominicale..
                on peut le voir ainsi (aubaine; profit opportunité) le truisme du slogan à Sarko: bosser plus gagner plus Et encore plus si c’est dimanche

                et le p’tit corolaire dans le menu des Gd Groupes Goinfres, pour qui ‘trop ce n’est pas assez’ Et intéressés, légitime €, à une plus Grande ouverture,
                Alors qql amendement -loi ?! qql obligation, qql effort, qql mesure nécessaire, même symbolique (?) genre « nous, nous offrons plus à nos salariés partenaires » (rab: bon pour leur image)

                y a du fric à faire ? (temps) ben oui, sinon on ne serait pas là (ou le Nietzsche vu d’Arié) donc/alors: que tout le monde en croque, en profite.
                Normal.
                Idée de gauche ? ça tombe bien.. et c’est aussi mon gvt !

        2. C de G :Qui combat qui et pourquoi ? Qui affame, qui en profite et qui essaie d’inverser la tendance ? Qui essaie de partager et qui refuse et prônant le chacun pour soi ? Pour ce système pourri je suis évidemment un défaitiste, comme nos anciens de 14/18 appelant à la paix et refusant de servir de chai à canon pour la finance internationale. ou les résistants, pour rejeter ce si joli projet d’Europe sous la botte hitlérienne (que ceux qui vont encore sortir leur Indice Godwin gnangnan, évitent), les obligeant à faire sauter des convois militaires en étant traités de terroristes par ceux qui étaient devenus collabo après été des va-t-en guerre.

          Œuvrer à essayer de réduire les saloperies de ce système (où se sont effectivement moulés des hypocrites prétendant l’améliorer comme nos chères têtes de gondoles socialistes) en silence ne correspond finalement qu’à essayer de réguler la mer à la petite cuillère. Je pense que profiter du Net pour essayer d’ouvrir un peu les yeux de ceux qui adorent se laisser bercer dans le prolongement des trente glorieuses en bavant sur ceux qui ont aider à les mettre en place avec le CNR, en se gargarisant du monde moderne où ils croient connement qu’ils y ont leur place, en s’endormant la vigilance citoyenne en s’engouffrant dans la société de consommation à outrance favorisant le pire mercantilisme, nous menant droit dans le mur. je connais aussi, j’ai plein autour de moi et autour de mon assos. Nous devrions donc ne rien dire et observer ce monde accélérer vers le précipice, sans hurler à la connerie, en nous calant au mieux avant le choc, au lieu d’essayer de forcer le conducteur à réduite la vitesse en virant à gauche, tout essayant de saisir la pédale du frein ? S’il fallait être certain d’être écouter et compris, ce serait trop facile. Je lutte pour me dire que j’aurai tout fait à mon petit niveau pour éviter cette gigantesque catastrophe qui dessine, tout en préservant et en préparant au mieux mes proches. quand nous disions sur ce site et d’autres / ne croyez pas que Hollande soit de gauche et qu’on nous répondait : « je vais voté utile en votant Hollande, Mélenchon me fait peur » et que maintenant je vois les mêmes découvrir que Hollande n’est vraiment pas de gauche et s’en plaignent, je me dis que ceux-là ont au moins admis çà. Si nous n’avions pas « dérangé » avec Jean*-Luc MELENCHON en accusant Hollande et sa clique de bourges d’être de droite, ces mêmes nous auraient dit qu’on ne les avait pas prévenus. Même s’ils y retournent, nous aurons néanmoins fait avancer la réflexion et c’est ce qui dérange tant des gens comme Arié et Goux. ARAMIS

          1. Le problème, Aramis c’est lorsque Mélenchon emploie la caricature ou les outrances il ne fait que précipiter un peu plus les hésitants dans les bras du FN . C’est dommage mais les faits le montrent, les différentes élections n’ont pas montré un esprit « révolutionnaire » ou alors ce terme a été dévoyé.
            Hollande n’a jamais dit qu’il était de la gauche de la gauche et quand Mélenchon qui a appelé à voter pour lui l’a traité de « capitaine de pédalo » , ce jour-là il s’est tiré une balle dans le pied.
            Car quand on n’est pas défaitiste on explique qu’on ne sera sans doute pas d’accord avec l’ensemble de la politique menée mais qu’on appuiera ce qui ira dans le bon sens et qu’on poussera pour infléchir les décisions qui ne semblent pas conformes aux intentions ( ou prévisions) .
            La trahison c’est ça aussi , retirer sa parole ou quitter le navire (pédalo en l’occurrence) lorsqu’il coule .
            J’ai entendu beaucoup de réflexions allant dans ce sens , y compris par des gens qui ont voté pour lui .
            Les différentes démissions qui ont suivi ( celle des verts entre autres) n’ont d’ailleurs pas profité à ceux ( et celles) qui se sont démis .

            Mais il est vrai que ceux qui suivent nos discussions sur Internet sont une infime minorité ..et toujours ou souvent les mêmes . Je suis donc sceptique quant à l’influence de ces blogs qui ne dépasse pas la « clientèle » de mon bistrot du coin où je vais discuter « en vrai »

            Je pense qu’Internet nous donne l’impression d’être « quelqu’un » et d’être écouté car on croit toucher beaucoup de monde mais en réalité, ce que nous allons rechercher c’est ceux qui vont nous conforter dans nos convictions..

            C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décidé de prendre un peu (beaucoup) de recul et de me concentrer sur ce que je sais faire de mieux : je crois à l’exemplarité et à la tolérance dans ma vraie vie quotidienne, ce qui ne m’empêche pas de m’exprimer jusqu’ici..la preuve .
            Car « Tout ce que je sais c’est qu’on ne sait jamais ».. .que nous avons tous nos contradictions .
            Ceux qui râlent contre les produits chinois sur Internet feraient bien, par exemple d’ouvrir leur PC , ils se rendraient compte que les composants sont à 99% fabriqués chez eux par des « travailleurs » à qui on ne demande pas s’il veulent ou pas travailler le dimanche! C’est cela notre réalité .

            Cela dit nous ne sommes pas ennemis, nous avons seulement des méthodes et des chemins différents pour essayer que ce monde soit un peu plus « humain » . Et dans ce monde je bannis totalement toute agression verbale , tout jugement péremptoire et toute idée de revanche . Toute idée n’égale pas l’autre mais tant qu’il y a de la tolérance on peut discuter.
            Le simplisme de certaines démonstrations et de certaines théories ne rendra jamais compte de l’extrême complexité de nos sociétés qui grossissent à vue d’œil.

            1. Les blogs , même les plus lus, n’ont strictement aucune influence sur rien ; quant aux commentaires, lus par une dizaine de personnes ( toujours les mêmes…), n’en parlons même pas !

                1. Oui, puisque le mien, comme celui de Juan, ont la chance d’être hébergés sur la page d’accueil de Marianne, ce qui leur assure évidemment beaucoup plus de visibilité que les autres .

            2. UN PEU GROS LE COUP DU pc chinois. Quand je frappe un serpent avec un objet je ne regarde pas son origine. Nous nous servons du système pour le couler avant qu’il nous détruise complètement. Etre tolérant avec celui qui cherche systématiquement à te détruire c’est une forme d masochisme que je ne suis pas prêt d’accepter. Pas plus que d’être tolérant avec tous ceux qui aident tacitement ou encourage résolument ceux qui se gavent et qui méprisent les plus faibles qui ont le trot à leurs yeux d’être pauvres et sans défense (même si parmi eux, certains ont tendu le bâton pour dérouiller quand çà allait mieux pour eux), ce genre de tolérance confine même parfois à l’indifférence de la souffrance des plus humbles. c’st vrai çà, chacun pour soi et qu’ils se démerdent. J’entends çà de puis 50 ans et je ne m’y fait et ne m’y ferai jamais,. Alors je deviens agressif « intolérant » pour les intolérants qui ne tolèrent que les vilenies du système commises sur les plus faibles traités de ‘bisounours », de fainéants, des nuisibles, des parasites. je sais, ce n’est pas « raisonnable ». ARAMIS

          2. Rien ne me dérange, sinon la bêtise; le monde n’est pas celui pour lequel je me suis battu, mais il est ce qu’il est, la mondialisation est là, et il faut voir dans quel sens on peut la faire évoluer; mais l’ ignorer, c’est perdre son temps et jouer au grand combattant comme un gamin sur son jeu vidéo .

            La comparaison avec la Résistance est absurde, parce que la Résistance était fondée sur une analyse politique que De Gaulle avait très bien expliquée dès le début ( cette guerre, qui n’opposait plus que l’ Allemagne à la Grande-Bretagne, était appelée à devenir mondiale ; et alors, c’est le bloc qui disposait de la plus grande puissance humaine et industrielle qui finirait par l’emporter) ; mais, si on n’a pas de projet pour mettre fin à la mondialisation de l’économie, on ne fait que de la politique virtuelle , du jeu de rôles .

  18. Ce qui est vraiment impressionnant, chez nos amis ici présents de la »vraie gauche » ( Aramis, l’arsène, Stanislas, Aurore Mathé, etc.) échangeant en vase clos dans leur petit univers coupé du monde , c’est leur fermeture d’esprit, leur incapacité à se remettre en question ( ça s’appelle tout simplement « penser ») et leurs certitudes en béton face aux démentis que leur apportent en permanence la réalité ..

    « Ce n’est pas le doute qui rend fou, ce sont les certitudes  »

    « Les convictions sont des pires ennemies de la vérité que les mensonges  » (Nietzsche). .

  19. @ Elie Arié
    Et c’est vous qui parlez de certitudes ! Ça c’est la meilleure !
    Vous qui avez la certitude qu’aucune autre politique n’est possible .
    Vous qui avez la certitude que cette politique néolibérale à la sauce Macron va nous sortir de cette Grande Crise .
    Vous qui avez la certitude que les pays d’Amérique du Sud qui ont dit non à ce libéralisme font fausse route .
    Vous qui avez la certitude que Syriza ou Podemos ne passeront pas l’hiver .
    Vous qui avez la certitude que travailler le dimanche sera un plus .
    Personnellement , la seule certitude que j’ai c’est que cette politique néolibérale nous amène dans le trou , et qu’il faut sortir de ce cadre pour avoir une chance .
    A propos du travail du dimanche , voilà ce qu’en pense Pierre Joxe , qui ne fait pas partie de la  » vraie gauche » :
    « L’existence du travail le dimanche est nécessaire ; parce qu’il y a les hôpitaux, les transports en commun, sans parler de la police etc. Mais le développement du travail du dimanche, dans le commerce (le commerce est la grande activité principale dans laquelle il y a les salariés les plus faibles, les moins qualifiés, les plus nombreux, les plus « remplaçables »), le développement du travail du dimanche est exclusivement destiné aux intérêts des groupes de la grande distribution. Exclusivement ! Pas principalement : exclusivement ! […] Là aussi on ne comprend pas très bien. »
    Voilà encore un extrémiste de gauche .

    1. Je n’ai pas d’opinion bien tranchée sur le travail du dimanche, en dehors des zones touristiques qu’ il faut définir clairement ; pour les autres, on ne discute que du nombre de dimanches par an pendant lesquels les grandes surfaces pourront ouvrir, il n’y a là rien d’essentiel .

      Je constate qu’aucun parti proposant une politique nettement alternative ( ce qui n’est d’ailleurs pas le cas de Podemos, qui propose une autre organisation de la démocratie, mais aucun programme politique clair ; quant à Syriza, son attitude vis-à-vis de la sortie de l’euro et de l’ UE – parce que ça va ensemble- est tout sauf claire) n’est parvenu au pouvoir et n’a réussi à en mettre une en œuvre .

      Et vous devenez franchement ridicule avec votre « Amérique du Sud » mythique, qui ne se limite pas aux minuscules Equateur et Bolivie, ou au Venezuela et à l’ Argentine en plein naufrage économique : voyez un peu le Chili, le Brésil, l’ Uruguay , qui s’adaptent à fond à la mondialisation.

      1. Rajoutons à cela que la politique de relance de l’économie par le déficit budgétaire pratiquée au Japon (  » Abenomics ») semble, pour l’instant, un vrai échec .

    2. @L’Arsène .
      Pour payer les différents services il faut …des sous .
      Joxe a oublié qu’il a été ministre quand c’était presque le plein emploi . Forcément c’était beaucoup plus facile

      Car s’il y a moins de chômeurs il y aura moins d’ASSEDIC à payer , moins de trous dans les caisses de retraites, plus de consommation, etc…
      Je connais des chômeurs sans qualification qui aimeraient bien malgré tout travailler le dimanche et même exclusivement le dimanche , et oui ça existe dans la vraie vie.

      Que dire alors de tous ces jeunes (et moins jeunes) qui font les « saisons » à la montagne , à la mer , pour les agences de tourisme . Pour qui travaillent-ils si ce n’est pour le tourisme dont nous sommes si fiers et même quelquefois pour des « chaînes » internationales en Tunisie, au Maroc, etc…?

      Sont-ils des cons, des demeurés , des salauds « néolibéraux » ? (rayer les mentions inutiles)

      On ne peut pas d’un côté pleurer sur le chômage qui augmente et dans le même temps refuser un boulot à ceux qui en voudraient bien un .

      Je ne dis pas que c’est un remède miracle , d’ailleurs Macron ne l’a pas dit non plus. Douze dimanche ça reste très marginal

      Mais qui sommes-nous pour parler au nom de ces gens-là, pour savoir ce qui est bien pour eux ou pas ?

      1. @ coup de grisou
        Vous parlez des emplois liés au tourisme , mais malheureusement la loi Macron sur le travail dominical ne concerne pas uniquement les zones touristiques . Et le problème est là .
        Chaque grande surface , entre autres , dans n’importe quelle ville , pourra ouvrir un dimanche par mois , et ce n’est pas marginal .
        Comme le souligne Joxe , mais aussi beaucoup d’autres même au PS , les gagnants seront les grandes surfaces qui plumeront les petits commerces de centre ville qui eux ne peuvent pas ouvrir le dimanche .
        Imaginez , dans une petite ville de province , le marchand de primeurs ou le quincailler ouvrir le dimanche ? Non , ce sera Auchan ou Casto qui ramassera la mise .
        Quant au volontariat , avec 5 millions de chômeurs qui attendent à la porte , les pressions seront telles que ceux qui refusent seront sur liste rouge pour le prochain wagon .
        Le repos dominical n’est pas anodin , il structure la vie familiale , sportive et culturelle . C’est un choix de société . J’en sais quelque chose , ayant travaillé dans l’aéronautique le dimanche , les jours fériés et la nuit .
        Par chance , ma femme avait son dimanche et pouvait emmener ma fille pratiquer son sport favori .

        1. L’arsène . Quand je parle du travail du dimanche je sais de quoi je parle. Mon épouse est femme de chambre, ma fille est sage-femme .
          Et les chômeurs( et euses) auxquel(le)s je fais référence voudraient le plus souvent travailler dans le commerce et notamment dans les supermarchés du coin, seuls endroits où on embauche encore . Caissière chez Lidl c’est encore le rêve de certaines « gueuses » dans nos campagnes où il n’y a plus que ça comme perspective.

          Bien sur que ça profitera aux grandes surfaces . Mais les 3/4 des magasins sont déjà fermés le dimanche..et même les autres jours car les gens n’ont pas attendu la loi Macron pour aller faire leurs courses dans les supermarchés.
          Les centre ville sont devenus déserts, y compris dans la semaine . Ne restent plus que les coiffeurs( et encore) , les boulangers, quelques bistrots ..et les banques ! Même La Poste s’est décentralisée dans la zone de chalandise ! La gare est pratiquement fermée. Tout va donc pour le mieux le « jour du seigneur »

          1. @ coup de grisou
            Comme vous êtes un partisan de l’ouverture des commerces le dimanche , que diriez-vous si Macron proposait l’ouverture de ces commerces 12 nuits par an ?

            1. @L »arsène, vous êtes vraiment un spécialiste des faux débats. Je viens d’expliquer qu’on a d’autres sujets à débattre et vous me répondez par une question à laquelle je répondrais de la même manière .
              Et puis tenez, je vais vous faire une confidence: j’ai un fils qui fait les 3×8 , et là on ne lui a pas demandé son avis. Ma fille, sage-femme fait des gardes de 12h …la nuit . Là aussi pas trop de concertation possible . Mais si certain(e)s veulent prendre leur place je suis certain qu’ils seraient ravis.
              On peut déplorer ou pas cet état de fait , il y a longtemps que ça se pratique. D’ailleurs certains commerces ferment déjà à 22h .

              Mais vous devriez faire attention à ce qu’on ne vous traite pas de « néolibéral » à votre tour car si vous ouvrez votre PC avec lequel vous fustigez la « fausse gauche », je suis certain à 99% que toutes ses pièces ont été fabriquées en Chine, le dimanche, la nuit…comme vous voulez. Mais là c’est beaucoup moins gênant car nous sommes forcément les « victimes « de marchands peu scrupuleux. On a les convictions qu’on peut.

              1. @ coup de grisou
                Donc si je vous suis bien , puisque certains sont obligés de travailler la nuit , comme vos enfants ( comme d’ailleurs moi même pendant une quarantaine d’années et comme également ma fille infirmière ) , il vous semble acceptable de l’autoriser aussi pour l’ensemble de la population travaillant dans le commerce ?
                Dans ce cas , il est évident qu’il vaut mieux arrêter de débattre de ce sujet , nos points de vue divergeant totalement .
                Bonne soirée .

                1. Oui j’en suis à la même conclusion. Il faudrait prendre les coordonnées de tous ceux qui sont pour le travail le dimanche (hors profession qui le rend obligé) et les laisser se démerder avec çà quand ils voudrons arrêter de bosser le dimanche. Ils éviteraient de courber l’échine avant de s’étonner de se prendre des coups. ARAMIS

                2. Vous le faites exprès ou vous ne savez pas lire ? Où ai-je dit que j’étais pour le travail de nuit ou du Dimanche. Je dis seulement que je ne me vois pas empêcher ceux qui veulent travailler de le faire . Rien d’autre . Je dis seulement que ça ne vous dérange pas que certaines professions le fassent mais du moment que c’est Macron qui a proposé l’idée pour l’étendre à d’autres secteurs c’est forcément mal .

                  Et oui, notre société est celle de la consommation, il serait temps de s’en apercevoir . Et personnellement, à moins de distribuer des tickets de rationnement je ne vois pas comment on pourrait arrêter cela.
                  On peut bien entendu chacun, en son âme et conscience, participer à cela ..ou pas, mais c’est tout .

                  Les jeunes n’ont plus les mêmes critères que nous. Regrettable ou pas, ce n’est pas le problème car ce n’est plus nous qui déciderons pour eux et c’est tant mieux .
                  D’ailleurs si j’en crois les infos sur la 2 de ce soir ( forcément aux ordres du CAC40 comme je l’ai lu plus haut) ils seraient par exemple beaucoup plus favorables que leurs aînés pour allonger l’âge de départ à la retraite. Les choses ne sont plus ce qu’elles étaient mon bon monsieur !
                  Qu’on le regrette ou pas ne changera rien . Le constat est là, on a changé d’époque, les choses vont très (trop) vite , on est dépassés ! L’état de cette « gauche » le prouve, elle ne sait même plus qui elle doit défendre.

                  Reste à savoir quel Zorro ou quel abbé Pierre ira désormais porter la bonne parole aux brebis égarées?

                  1. Déjà,le rejet de la société de consommation pour être de gauche, c’est un bon début… reste à savoir si ça va marcher, ça c’est moins sûr… L’intérêt du travail le dimanche n’est pas pour les travailleurs (précaires, femme isolées…) mais bel et bien pour tous les connards de la planète qui se savent rien faire d’autre que d’aller en famille se promener au centre commercial…
                    Avant on avait Jacques Martin mais ça c’était avant.

          2. encore un😉
            parait qu’on ne rigole pas tous les jours, alors on gaffera de ne pas exagérer.. (je taquine)
            c’est vrai, le centre ville s’est vidé, et les commerces regroupés autour qu’un parking géant -que le dimanche ?
            certaines villes réhabilitent qql quartier en petit mall (centre com) shopping, attractivité etc. Leurs centres ayant perdu ‘la Brasserie du Commerce’ au profit (humm) de la Banque, service compris; qqls temps déjà,

            question vite fait: que les commerces et les gdes surfaces sont concernés ? (ou autres) artisans / groupes, leur régime, taxe, avantage ou non, diffère ?
            évidemment, rythme et fonction habituel, rodé et séculaire: ceux qui cherchent et ont besoin de bosser et ceux, les mêmes -peut-être pas l’endroit ni le moment- achètent, commercent et vendent..

            ça boom l’arsène, je volais aussi, même le dimanche ! en fait je ne faisais pas vraiment gaffe.. oui, nous ne sommes pas tous à la même enseigne, bonne soirée

            1. j’avais pas vu vos 2 + 1 derniers post; pareil,
              je dis, je ne comprends pas bien une interdiction (ch’uis un garçon plutôt ouvert) d’ailleurs certains déjà ouvert (le matin en tous cas) et qué ’empêcher’ (/loi) les gens de faire.. envie et/ou besoin

      2. Le plein emploi, avec , à l’époque, 1 million de chômeur ..Vous n’ètes pas difficile .
        Le chômage s’est développé en France, à partir de 1974, aorès le « choc pétrolier » ( un peu ) et la loi Pompidou/Giscard de 1973 (beaucoup ) .

  20. Un pélerin a mis 27 000 euros sur la table pour s’offrir, aux enchères, les pompes usagées de Michael Jordan .
    Je sais pas vous, mais moi, ça me fout la rogne .

    1. D’un autre côté, 27 000 € pour des pompes neuves de Michael Jordan, c’eût été vraiment très con ; un peu comme payer un million pour une toile vierge de Picasso.

      D’autre part, qu’est-ce que ça peut bien vous foutre, ce que ce type fait de son argent ? Il se serait acheté une voiture, à la place, ç’aurait changé quoi, pour vous ?

        1. Je ne vois rien d’immoral dans le fait de dépenser l’argent que l’on a gagné (ou hérité) de la manière qu’on l’entend, du moment que ce n’est pas pour emmerder son voisin.

          En revanche, je trouve quelque chose de déplaisant dans la basse envie qu’exprimait votre commentaire (et qui, du reste, s’exprime à longueur de journées ici).

    2. Ce qui aurait été marrant c’est qu’un vieux retraité français les trouvent dans une poubelle entre des bouts de chou-fleur défraîchis et des restant de pain dur…

  21. Mais la Gauche non gouvernementale n’est pas égarée.
    Présententement elle n’existe pas, tout simplement..

    Elle n’existe qu »en projet d’avenir trés théorique
    et à l’état de bourgeon avec la VI ème républque
    du front de gauche

    et en purs baratins et contestaions ponctuels
    contradictoires et de façade pour la « gauche du PS »,
    juste une technique de promotion par vacarme tellement
    peu crédible qu’elle est une aubaine pour la droite.

    1. Vous ne vous rendez même pas compte des absurdités que vous écrivez, en assimilant le FN, qui veut sortir de l’ UE et de l’euro, au PS/UMP/UDI, qui veulent tout faire pour une plus grande intégration des pays membres de l’ UE et de l’euro.
      Quant au FdG , il est entre les deux : oui à l’ UE, ne sait pas trop pour l’euro.

  22. C’est qui êtes absurde en ne voyant pas les passerelles sont bel et bien ouvertes entre ces partis quoiqu’ils prétendent ou disent. Je viens de signaler (au dessus) un ancien adjoint de Santini (Centre) devenu UMP, puis PS pour finalement rejoindre le FN récemment. Vous avez de la merde dans les yeux ou quoi herr doctor ? ARAMIS

    1. Que des gens qui veulent faire une carrière en politique passent d’un parti à un autre est une chose banale, et qui n’a rien de nouveau ; que des partis passent des alliances locales tout en se combattant natonalement ( comme le PC et le PS aux municipales) est une chose banale, et qui n’a rien de nouveau ; ce qui n’empêche pas qu’un gouvernement UMP-FN est impossible (tout comme un gouvernement PS-PdG, d’ailleurs) car les choix fondamentaux sont trop incompatibles entre eux .

      1. Ils couchent ensemble mais n’embrassent pas en public quoi !

        Tiens pour INFORMATION : 73 000 signatures acquises pour la 6e République au 15/12/2014. Encore 27 000 pour avoir les 100 000 initialement visées. Il n’y aura sans doute pas les 100 000 comme je l’espérais pour Noel, mais qu’importe, l’affluence continue. Vous n’avez jamais vu çà au MDC ? Hein ? ARAMIS

  23. Gabin dans  » le cave se rebiffe : C’est le monde de demain, le kolkhoze fleuri » Il est coquet le monde de demain avec tous ces tournes veste : « ouvert et tolérants  »
    Un simple coup d’œil à son compte Twitter permet de confirmer que Julien Odoul partage maintenant bel et bien des idées d’extrême droite.

    Petite particularité, Julien Odoul a posé pour Têtu. Si en 2011 il se disait très fier d’avoir fait ces photos pour le magazine gay, maintenant qu’il est au FN il assure que c’était pour payer ses études. «Je ne suis pas gay, d’une part, [et]pas communautariste, d’autre part», a-t-il assuré mardi après-midi au site de Valeurs Actuelles, l’hebdo de la droite extrémisée.

  24. Excellente analyse, Juan. En vous lisant, un questionnement remonte du fond de mon esprit, questionnement qui me « hante » depuis plus de 30 ans de vie d’adulte :

    La gauche est-elle génétiquement conçue ou formatée pour gouverner ? N’est-elle pas faite pour rester immuablement en (dans l’)opposition pour, justement, dénoncer les abus et forcer une droite régnante au compromis, ce pour le bien-être collectif, celui des plus vulnérables s’entend ?

    Je n’ai toujours pas de réponse, mais je constate que lorsque la gauche a le pouvoir, tout le pouvoir, elle ne remplit pas (plus ?) sa mission de contrôle de l’équilibre social, et sert à pleine louche la soupe à la droite capitaliste et maintenant ultra-libérale. Ce que je trouve inquiétant, c’est qu’aujourd’hui, la gauche au pouvoir s’est alignée sur la droite, considérant les plus fragiles, les laissés-pour-compte comme sacrifiables sur l’autel de la croissance, véritable axiome économique non négociable !

    En ce qui me concerne, la gauche gouvernante n’existe plus, elle s’est convertie aux dogmes libéraux reaganniens et thatchériens, par confort intellectuel, par lâcheté idéologique. La gauche, la vraie, ne représente plus que 10-15% du militantisme politique en France. Les socialistes et leurs affiliés ne sont plus que des centristes de droite qui ne jurent que par l’économie de marché.

    Le peuple n’a plus de pain ? qu’il mange de la brioche !

  25. @ Coup de grisou
    Belles et bonnes interventions auxquelles j’adhère complétement.
    Pour l’anecdote, j’ai pratiqué des mecs de base comme on dit, des cégétistes convaincus, ceux qui déneigent les routes, le week end, la nuit de Noël , de nouvel an…Certes ils doublaient leur rémunération,mais surtout ils étaient fiers, fiers d’être utiles.

  26. @ l’arsène et @ claude carron, qui voient la « rupture », en Grèce, du côté de Syriza :

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/coulisses/2014/12/syriza-aura-peu-despace-pour-rompre-avec-lue.html

    Quelques extraits :

    « le programme de gouvernement adopté par le parti en septembre à Salonique n’est absolument pas un programme de rupture : c’est une plate-forme minimale qui est très éloignée de son projet d’origine pour une Grèce socialiste. Et il ne faut pas oublier qu’il sera renégocié lors de la formation du gouvernement… » (…)

    « Syriza a annoncé qu’il paiera rubis sur l’ongle aux investisseurs privés les 3,5 milliards d’euros de dettes qui arrivent à échéance au printemps »(…)

    « Les autres éléments de son programme veillent tout autant à éviter la rupture avec la zone euro :Syriza s’est engagé à adopter des budgets à l’équilibre.(…)il réaffirme sans cesse sa volonté de rester dans l’euro. »(…)

    « Entre 70 et 75 % des Grecs restent attachés à l’euro (contre 85 % avant la crise). Ils savent qu’il n’y a pas d’alternative : on n’est plus dans les années 70 où un pays isolé pouvait espérer s’en sortir. »

    Tspirasréou ?

Les commentaires sont fermés.