La première leçon numérique de 2014


Je l’ai téléchargé.  Firefox, qui garantit une relative tranquillité numérique, est déjà très efficace (évitez Safari, Internet Explorer, et, évidemment, Google Chrome). Mais je voulais essayer Tor.

J’avais donc téléchargé le logiciel. Je l’ai installé dans ma barre d’applications.

A chaque lancement, il m’envoie une fenêtre de dialogue « connecting to Tor ».

Puis j’ai lu, après coup, ceci:

« Ce week-end, la panique a failli gagner. Des développeurs de Tor ont annoncé vendredi, sur leur blog officiel, que certains serveurs risquaient d’être attaqués dans les prochains jours, ce qui pourrait conduire à une « neutralisation du réseau » même si d’ici là « l’usage de Tor reste sans risque ». Faute de détails sur la nature et l’origine de l’attaque redoutée, la déclaration reste entourée de mystère. »

Il y avait un gros coup de stress.

Mais c’est passé.

Des « leaks » aux « hacks » en tous genres, jusqu’au gigantesque piratage de Sony Pictures qui a renvoyé la multinationale du film à la préhistoire du post-it et du courrier postal, les exemples d’insécurité numérique pullulent. Après « internet=danger », voici venu le temps d’une autre paranoïa collective, qui touche les plus fans, les plus connectés d’entre nous.

C’est sans doute la première leçon de cette année numérique qui s’achève: l’internaute, qui n’est jamais qu’un Français comme un autre tant  Internet est désormais partout, a de quoi s’inquiéter sur la protection de sa vie privée. A force d’être connecté, de livrer toutes sortes de détails de notre intimité à fur et à mesure des utilisations des applications et du Web, l’internaute livre beaucoup, sans doute comme jamais, à la Grande Toile.

Qui le protègera ? Qui garantit le libre exercice de sa vie numérique ?

Il faudra faire avec ces piratages, vivre avec, c’est-à-dire trouver des parades et des voies de passage.

Bonne fin d’année 2014.

15 réflexions sur “ La première leçon numérique de 2014 ”

  1. Pour moi, la grande leçon de cette année 2014 aura été d’apprendre, grâce à vous, que l’internaute est un Français comme les autres ; ce qui ne m’était pas apparu avec une évidence aveuglante, je dois dire.

  2. Firefox + adblock+ pour coincer les pubs et c’est parfait.
    Bonne fin d’année à tous et courage pour 2015

  3. Depuis l’affaire « Edward Snowden » la nsa a ouvertement affichée sa volonté de tuer les réseaux de type oignon….

    Il est possible d’emboîter une session d’un navigateur dans un pare feu et réduire les pénétrations..

  4. joyeux Nonël les poulettes ! pis les poulets.. je ne distingue pas (vraiment) ni comprends (tout)
    ah vi, sapin et chaussons comme les autres (on dira) suite au passage de barbe à papa, blanche et étanche celle là,
    ..pas reçu l’hélico.. ni surprenant,

    alors l’année prochaine ../ l’espérance,
    rodée mais pas amortie, option: pas de choix encore moins de rab, frappée -pas trop fort per favor- du syndrome « on se la met sur l’oreille, plus tard on cherchera du feu, ensuite si l’envie nous prend, on la fumera, car on a encore le droit, c’est ça.. »

    tendance ramollo, rare se fait le cadeau, le temps du coiffeur rigolo (mañana) finito le subito presto ! place au tango, au roman foto .. c’est bon, j’arrête le magnéto, manque plus que la boite à souvenir, alors le tableau.. (je parle.. de tout la haut hein, pas le bonheur, plaisir.. oui-oui, d’un blog et/ou de son taulier)

    no rock ‘nd troll (?) juste puisé dans l’image, à la recherche peut-être d’un truc, ou même d’un type (disons) avec qql’chose qui ressemble à du charisme.. le prestige aussi fout l’camp ?

    j’aime bien, des traditions ou même des nouveautés (on apprend tous les jours, chaque année)
    oui-mais/à condition qu’elles marchent, qu’on les applique.. /genre: la valeur d’une idée c’est sa réalisation; alors s’énerver (par ex.!) que, qu’avec principalement du réseau machin..

    même si je m’applique (ça me regarde) rester Eveillé, vigilant (pas dit méfiez vous des uns des autres !) c’est l’ennemi dans la mire (pas dit adversaire) qui importe.. bien sûr, en plus des munitions sous le bras,

    je distingue les amis, alliés et courage, et comprends, si je veux, qqls dangers, leurs nécessités d’y remédier

    ce soir Noël.. celui des copains à la rue
    (se raser tout seul: pas un problème)
    Santé ! (si je repasse.. alors pété !) bise

  5. comme on disait il y a quelques décennies dans l’est, puisque noël est fini « encore un noël que les boches n’auront pas »…

Les commentaires sont fermés.