Mélenchon, Poutine et Chavez


Michel Onfray était sur France Inter, trop tôt lundi matin. Lea Salamé qui l’interrogeait peu avant 8 heures revenait sur cette (mauvaise?) polémique lancée par Manuel Valls contre l’intellectuel. Ce dernier avait commis la mauvaise manière de dire qu’il préférait une bonne analyse du réac extrême droitiste Alain de Benoist à une mauvaise analyse de BHL.

« Moi j’ai dit que je préférais une idée juste d’Alain de Benoist à une idée fausse de Bernard-Henri Lévy, et que si l’idée était juste chez Bernard-Henri Lévy et fausse chez Alain de Benoist, je préfèrerais l’idée juste de Bernard-Henri Lévy. Donc, je n’ai jamais dit que je préférais Alain de Benoist à Bernard-Henri Lévy »

Valls l’avait accusé de brouiller les repères entre la gauche et la droite.

Ou quelque chose comme cela.

Ces débats sont sans doute sans grand intérêt. Valls, rappela Onfray, est le premier à brouiller les pistes et les camps. Onfray n’eut rien d’autre à dire que relativiser les apports « intellectuels » des réacs et des progressistes qu’il admirait ou fustigeait, Ce relativisme-là m’a gêné.

Au détour d’une question à propos du parti socialiste, Onfray se définit comme « socialiste libertaire » (curieux concept). Mais à propos de Mélenchon, il eut cette position à laquelle je souscris: « je le soutiens en matière intérieure, je suis en désaccord total avec ses positions en matière de politique étrangère » (propos en susbtance, la citation n’est pas exacte).

Effectivement, Mélenchon a de curieuses fréquentations diplomatiques. Presque agaçantes émanant de quelqu’un qui par ailleurs nous incite au rêve, à la politique pure et sans compromission.

Si j’étais vénézuelien, je suis à peu près certain que je détesterais devoir montrer ma carte d’identité, voir me faire contrôler les empreintes digitales, quand je fais des courses au super-marché. Je ne suis pas russe ni naïf, mais je déteste qu’on considère Poutine comme ce grand démocrate qu’il n’est pas sous prétexte qu’il s’oppose à l’Amérique. Il n’y a guère sur Syriza que nous pouvons rejoindre Mélenchon.

Je vais me contenter de livrer ici le dernier coup de gueule de Claude-Marie Vadrot dans les colonnes de Politis.

« Tout le reste de cette diatribe, à l’exception du passage sur l’avocat Alexeï Navalny, qui est effectivement un nationaliste peu fréquentable, est de la même veine : il ne comprend rien aux drames qui se jouent en Russie depuis une bonne quinzaine d’années et il en profite pour nous vendre son admiration pour un homme fort et ses obsessions sur l’OTAN, les nazis ukrainiens, les Etats Unis ou la CIA. Avec, en filigrane, déjà exprimée auparavant, sa compréhension de la guerre que les Russes font subir aux Ukrainiens. Il n’a pas un mot pour signaler l’existence et le combat de l’un des rares médias libres du pays : Novaïa Gazeta, le journal dans lequel travaillait mon amie et consœur Anna Politovskaïa elle aussi assassinée, en 2006, en plein cœur de Moscou. Pas plus qu’il ne rappelle la mort de nombreux parlementaires, écologistes, militants ou hommes d’affaires assassinés ou battus à mort. « 

48 réflexions sur “ Mélenchon, Poutine et Chavez ”

  1. Bien que d’accord avec Onfray, je n’aurais sûrement pas utilisé le mot de crétin, sachant très bien qu’il serait isolé de son contexte !
    Et oui, « Mélenchon a de curieuses fréquentations diplomatiques »….pour moi, c’est un peu plus quagaçant…..

  2. Il est des terrains glissants que Jean-Luc devrait absolument éviter, je le reconnaît, mais il n’empêche que je préfère Alain BADIOU à DELEUZE et ONFRAY et à BHL… ARAMIS

  3. Craindre la guerre avec la Russie, expliquer que Nemtsov, vice 1er ministre d’Elstine avait mené la Russie à la faillite, que Navalny est un antisémite forcené, poser la question de la présence de l’OTAN à la frontière Russo-Ukrainienne ( quand on voit les conséquence de l’intervention de cette même OTAN au Moyen-Orient ), approuver les accords Minsk 2, en en félicitant Hollande et Merkel, sûr que ça va à l’encontre du baratin qu’on nous sert à longueur d’antenne et d’éditoriaux .
    Je n’approuve pas Mélenchon sur certaines de ses options, mais là faut quand même pas pousser !

  4. Les excès des uns entraînent ceux des autres.
    Point barre.

    D’ailleurs, ils se décarcassent tellement pour arriver à de telles confrontations que ça en devient pathétique. Un vrai concours
    d’aboyeurs publics.

    Quant à la Russie, que ceux qui la détestent se rassurent, ils vont avoir la guerre et l’Europe sera la main armée de l’ « occident »
    …. faudra pas venir pleurer après, comme pour l’Europe et ses traités, pas vrai ?

    1. Ca fait un moment que Mélenchon met en garde sur les conséquences catastrophiques que pourraient avoir un conflit généralisé en Ukraine, vu les centrales nucléaires qui peuplent le pays .
      Les sourdingues médiatiques devraient se rendre dare-dare chez Amplifon .

  5. même un végétarien préfèrerait une bonne entrecôte qu’une mauvaise blanquette de veau (une fadasserie par mes soins)
    j’entendais ce matin (mais bon dieu mais c’est bien sûr.. cf. un steak ?) « le russe, la Russie a le chic (cé moi qui dit) pour changer d’ennemis en cours de route »
    avec ça on n’est pas aidé..
    JLuc M: pareil.. ne t’éloigne pas trop, n’est-on pas bien ici..?

  6. Toujours dans le sens du vent et de la critique… Qu’il est vilain ce Onfray, il dit des choses qu’il pense par lui même… C’est Paaaââs bien!

    1. Pour une meilleure compréhension de ce « concept » :

       » Anarchism is the goal that we pursue: the absence of domination and of the state; the freedom of the individual. Socialism is the means by which we want to reach and secure this freedom: solidarity, sharing, and cooperative labor. »

      Gustav Landauer

      1. con permisso (et pas qu’Aurore) « Anarchisme est le but que nous poursuivons: l’absence de domination et de l’état; la liberté de l’individu (l’individuel) [le] Socialisme est le moyen par lequel nous voulons atteindre et sécuriser cette liberté: solidarité, partage, et le travail collectif » Gustav Landauer (merci, je ne le connaissais pas)

        1. (bien sûr j’avais regardé wiki) Gustav L
          « ..commissaire à l’instruction publique et à la culture.. traducteur, étude.. œuvres de William Shakespeare » il taquine, le bougre..
          je connais (un peu) mieux Proudhon, Bakounine.. que je ne lirais pas ce soir (ton lien) encore moins le traduire..
          j’y pense, d’ailleurs et depuis qql temps, lire ‘crime et châtiment’ (l’ais-je lu, ado.. feuilleté ? Tolstoï mieux)
          qu’importe ma velléité, l’influence: un échange

          la Russie, Putin, s’inscrivent régulièrement sur les tablettes de nos-infos, légitimement d’ailleurs.. s’informer des accointances estrangères du parti le.. le combientième est-il ? dans notre beaux pays (j’mets plus ‘si beaux’ je baisse d’un ton ou réaliste ? positiviste dirait Bembelly) ni voudrais dire une bêtise, enfin savoir qui sont ses copains, normal, surtout je le trouve versatile et pas seulement..

          Slave, le slave, comme on dit le français, le belge le suisse.. et c’est tout ! (je viens de remarquer!) ça ne marche pas avec les autres pays européens (les principaux; le Espagne, le Allemagne ça va pas; un rien m’amuse)
          bref, nos moutons.. on est proche, très ! du voisin slave.. nous trouve t-il aussi particulier, disons spécifique, singulier (pas dit étrange ?) que nous..
          le spatial, aérien versus le sous sol, sous terrain.. commun #hors du commun.. l’humour: pas pareil.. belles copines ! beaux bruns à l’ouest.. oui, nous avons la, les mers !
          il est fataliste of course -comme nous la baguette de pain- sa force ?!

          voilà conclusion.. nos zozos hexagonaux, savent c’qui font, mettent les pieds.. c’est pour se distraire ? ou alors nous ?! hein ils mumusent parmi .. grhh montrer les crocs, les gros biscoteaux.. désopilant, tragique, assommant même, ..dobrovitchir

          je vais, vous aller me faire aller voter tout seul ? alors je vais gagner ?!

            1. La Russie est Slave dans sa partie ouest et asiate dans sa partie est . Ca doit être vachement commode de gouverner une telle mosaique .

  7. Quant à Valls, petit autocrate à la politique très droitière (libérale, ultra-sécuritaire, policière, socialement régressive, anti-démocratique, etc.) et aux tendances et méthodes extrême-droitières, il n’a absolument et strictement rien d’un humaniste progressiste de gauche, ni d’un républicain au service de la volonté du peuple, et son instrumentalisation du FN dont il courre après les idées (comme Sarkozy dont il est le clone) est particulièrement grotesque et dangereuse…

    Quelques exemples parmi d’autres :

    « Violences policières, traitements des Roms et demandes d’asile : Amnesty épingle la France »

    http://www.liberation.fr/societe/2015/02/25/violences-policieres-traitements-des-roms-et-demandes-d-asile-amnesty-epingle-la-france_1209429

    « Réfugiés, Roms, violences policières… Amnesty International critique la France »

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/02/25/refugies-roms-violences-policieres-le-rapport-annuel-d-amnesty-international-epingle-la-france_4582671_3224.html

     » MM. Hollande et Valls ouvrent la voie au fascisme  »

    http://www.reporterre.net/EDITO-MM-Hollande-et-Valls-ouvrent

     » A Sivens, Hollande se sert des milices d’extrême-droite – comme en Grèce l’avait fait Samaras  »

    http://www.reporterre.net/A-Sivens-Hollande-se-sert-des

  8. Mélenchon est à l’égard de Poutine – comme il le fût pour Chavez (rappelons-le soutien de Khadafi et Ahmadinejad) – tout bonnement consternant…

    1. Mélenchon s’est montré très critique à l’égard des relations de Chavez avec Ahmadinejad. Son soutien à Chavez n’était pas inconditionnel. mais en règle générale, on préfère l’ignorer. On préfère d’ailleurs ignorer beaucoup de ce qu’il dit, pour s’en tenir le plus souvent à une représentation fantasmée du personnage (tout comme on l’a fait pour Chavez).

      Mélenchon n’est pas un fan de Poutine, loin de là, et ne se prive pas de critiquer le régime russe, mais vu qu’on préfère le dépeindre en ami de Poutine, je gage qu’on entendra encore souvent ce discours.

      La réalité, et c’est sans doute dû à la personnalité de Mélenchon, à son attitude clivante, et son antagonisme envers la plupart des médiacrates, c’est que toute une partie de son discours est détournée, quand elle n’est pas ignorée.

  9. Un premier ministre réduit à brailler et insulter pour tenter de surnager.Nous en sommes là! Chercher la polémique, les vexations, un camelot qui n ‘a plus rien sur son étal ni dans ses stocks.
    Un mélenchon sans surprise, se raccrochant à des idées d ‘ une autre époque.
    La Russie, encore à la recherche de son passé, mais qu ‘est en réalité son passé?massacres, déplacements de populations, guerres, terreur, prisons, espionnage, assassinats, autrement dit, passé et présent se confondent.Poutine piétine allègrement son semblant de constitution,joue sur la peur des voisins d ‘avoir une guerre et pousse son peuple vers la guerre qui fera oublier la ruine de son pays.

    1. Lancien : c’est quoi pour vous une idée d’une autre époque ? Refuser que les gens soient amenés à bosser le dimanche ? Vouloir créer une 6e République sociale et solidaire basée sur la démocratie participative ? Et donc le progrès ce serait tout l’inverse quoi. Merci du cadeau. Vous pouvez vous le garder votre programme. Nous sommes bientôt 83000 à avoir signé pour la 6e République sur le Net. https://www.m6r.fr/2014/09/je-signe/

  10. Je prefere les uniformes SS aux uniformes des vendeurs de chez Darty, est ce que cela fait moi un antisemite, non simplement un esthete des jolies coupes, un dandy de Saville Row tout au plus…
    Bon ok…. laissez tomber, je me comprends !

        1. (et c’est parti../à moi !) on peut aimer les plumes sans être danseuse au Moulin Rouge (pow-wow ?)
          à part ça, oui le Hugo B (par ex.?!) on ne se rend pas bien compte.. me suis tjs demandé pourquoi y-a des guerres mieux vaut les perdre.. et trouve ça plus qu’étrange (ni étais né)
          certes Polichinelle est fringué mais j’ignore tout de sa filiation, un éclairage.. ?

        2. Ben quoi, y a de belles choses à la Hall aux Chaussures .
          Au fait,  » bouffon va « , c’est mieux avec un B majuscule et un point d’exclamation après « va » .
          J’dis ça..!

  11. rien a voir …..les nouveaux propos sur Taubira sont intolérables, indignes et cruels…..qu’attends l’UMP pour les condamner fermement…et pour prendre les sanctions nécessaires.

    1. la vulgarité.. angle d’attaque, parti pris (détente?) no vanité si plaire au gros+ électorat fait l’affaire.. nerfs et colère tjs présent mais ‘ex’ tjs pas suffisant (?) tente de l’esprit, moraliste ? Sacré ‘kozy, zou! une new tunique..
      du catalan au sang chaud: « Tous les jours il nous en fait une, ça devient gênant » ..taquin
      « ..à l’Ump, préjugeant que mauvaise éducation égale bonne action » même en BD chez Bembelly:
      http://extimite.net/2015/03/11/sarkozy-et-gerald-darmanin-la-mauvaise-education/#comments

      ah il en use du junior, du cadet en Rousselle ou de ses soucis, sans abus: le nid en est rempli, un repaire affranchi de la vergogne, sans gant ni moufle à couilles.. « regardez ce qu’a fait Gérald, même pas peur (sans reproche) .. pensez un peu moins aux journalistes et un peu plus à nos électeurs. Ai-je besoin de vs rappeler que ce ne sont pas les mêmes ».
      Un cap est franchi: ils deviennent cons

  12. Et moi j’ai reçu çà de Gégé FILOCHE :

    Faire face !
    Oui, mais comment ?
    Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis ont raison lorsqu’ils disent que le Front National et son programme constituent un danger. Mais pour faire face il faut l’unité sur un contenu. Et pour casser vraiment la poussée du FN, il faut remplacer le carburant libéral par du carburant social dans le moteur gouvernemental.

    Les sondages attribuant un score important au Front National au 1er tour des élections départementales sont inquiétants. Les propos de ses candidats illustrent qu’il ne s’agit pas d’un parti comme les autres. Des millions de votes qui se sont portés sur la gauche en 2012 ne s’expriment plus ! Cette abstention massive à gauche – c’est le cas pour le vote socialiste tout autant que pour le vote Front de gauche ou écologiste – explique la progression en pourcentage des listes d’extrême droite.

    Il faut voter !
    Au-delà de l’enjeu de maintenir des départements à gauche pour qu’ils poursuivent leurs interventions sur le social, le développement des territoires, les collèges… il faut voter pour faire baisser le score du Front national car la banalisation de ces votes élevés a un effet cumulatif : celui de permettre au FN de se présenter comme une alternative.

    Il faut traiter à la racine les raisons de l’abstention populaire.
    La division à gauche est évidemment un problème. Elle est mortifère. Mais rien ne sert de crier « unité ! unité ! » si l’on n’indique pas sur quelle politique devrait se faire cette unité.

    La lutte contre le racisme, contre l’antisémitisme, contre l’homophobie ou contre le sexisme, tout cela est indispensable.

    Mais c’est insuffisant car l’abstention et même le discrédit de la politique sont essentiellement dus à l’absence de réponses satisfaisantes sur les terrains économiques et sociaux : ce sont les couches populaires qui se détournent des urnes !

    Les valeurs de la République doivent être inlassablement défendues mais elles ne pourront l’être efficacement qu’en prenant au sérieux ce qu’affirmait Jean Jaurès « La vérité de la république, c’est la république sociale. »

    Il faut tirer les bonnes leçons !
    L’enjeu n’est pas le rassemblement des « républicains » sur des « valeurs essentielles » qu’il faudrait encore définir et qui noierait les réalités essentielles : le chômage de masse et la faiblesse des salaires.

    Le fond de l’affaire c’est de prendre des mesures qui parlent à l’urgence des salariés, des retraités, des jeunes… Cela nécessite un changement de cap de la politique suivie. Arrêter d’obéir aux règles fixées par l’union européenne, redonner du pouvoir d’achat, combattre la finance, créer des emplois, redistribuer les richesses. C’est le seul moyen de retisser l’unité à gauche.

    Pour éviter de se fracasser sur le mur du Front National, mieux vaut se coltiner un affrontement avec le monde de la Finance, celui des technos de l’Union Européenne, et répondre aux attentes du peuple.

    C’est le plus sûr moyen de remobiliser à gauche ! Et cette remobilisation est le meilleur des arguments pour faire reculer le libéralisme économique.

    Il faut qualifier la gauche pour le second tour !
    Votons socialiste le 22 mars ! Convainquons les sceptiques de voter à gauche ! Mais préparons-nous en même temps à la mobilisation : dans la rue le 9 avril, dans le Parti socialiste pour le congrès, avec l’ensemble de la gauche pour construire l’Unité de la Gauche autour d’un programme social et écologique.

    Quel que soit le résultat des départementales, cependant, il faudra tirer les leçons de la division de la gauche et de l’orientation politique suivie par Manuel Valls au gouvernement.

      1. @Claude Carron
        Tant que dans les débats locaux, les candidats PS, UMP, FdeG, ne pousseront pas celui du FN à dévoiler la vacuité de son « programme », ledit FN a de beaux jours devant lui .

    1. @ claudecarron
      « (…) La lutte contre le racisme, contre l’antisémitisme, contre l’homophobie ou contre le sexisme, tout cela est indispensable. (…) » extrait de ce texte par M. Filoche, lu et en vous remerciant, avec libéralisme ou libertarianisme, etc., de différents types ?
      Publié le 07-10-2014 sur Le Plus Nouvel-Obs, dans un article titré La GPA, un progrès de civilisation : la libre disposition de son corps est sacrée :
      un extrait du texte « (…) Au nom de quel principe moral faudrait-il exclure les homosexuels – que l’ouverture du mariage autorise désormais à fonder une famille – ou les femmes privées d’utérus de l’ordre de la filiation ? (…) »
      C’est en lisant « Sacré » et en supposant principes moraux ou éthiques, ou bioéthiques au pluriel ? De plus, la libre disposition de son corps pour un homme, donc dit parfois « sacré » et pour un progrès de civilisation, le fera-t-il connaître bientôt une grossesse, dans sa chair et dans son « intériorité », une GPA bénévole ou rémunérée ou « dédommagée », légale là et pas ici, un IVG parfois sous contrainte ou pression, d’après certains articles lus ou autre, légale ici et pas là, etc.?

      Alors je vais citer ce que M. Onfray écrit sur l’Internet, pour des idées « de droite » ou « religieuses » ou « réactionnaires » ? Extrait de : La chronique mensuelle de Michel Onfray | Mars 2015 – N° 118 :
      « (…) Notre occident est en décomposition (…) ils marchandisent l’utérus de femmes pauvres pour porter les foetus de riches (…) L’aveuglement qui fait dire que le réel n’a pas eu lieu (ou n’a pas lieu) est aussi un signe de nihilisme. »
      Dans un autre pays, l’actualité, au R.U, je lis sur l’Express.fr, dans un article titré : La conception d’un bébé à partir de trois ADN ouvre-t-elle la porte à l’eugénisme ?, extrait : « (…) Dans le cadre de ce projet, il en faudrait peut-être 50 ou 100, ce qui impliquerait beaucoup de donneuses pour un seul couple et poserait la question de la marchandisation du corps de la femme. (…) »
      Avec un article lu sur l’actualité d’Orange et sur le même sujet, et a priori des réserves dans des sondages d’opinion, d’Eglises, et même du Professeur René Frydman, et d’autres a priori, comme M. Jacques Testart ; après avoir lu une chronique récente, de blog, par M. Arié sur le don du sang, d’autres articles sur le don d’organes, etc., également.
      L’éthique et/ou la morale, pas obligatoirement « religieuses », varieraient d’un groupe social à un autre, mais à un moment donné on peut questionner la notion de progrès en philosophie, avec un sens de « mieux » selon …, et celle de réaction à … ; voire celle de réserve dans une inter-action, une communication (émission-réception, « feedback » ou pas, et à condition que les messages en « mode émission-réaction » soient écoutés, ou lus, par des gens – au moins deux personnes, évidemment pas chacune restant toujours dans leur « Tour d’ivoire »).
      Quid d’un éventuel « sacré » pour la CEDH, des experts ou juges pour les Droits de l’Homme (sous-entendu de la Femme, et qui impliqueraient des Devoirs envers autrui apparemment ?), etc., ou pour l’électeur –électrice dits « anonymes/lambda» ou dans la « masse », dans la globalisation dite quelquefois multi-éthique et/ou multiculturelle ? Je ne saurai pas répondre à chaque fois pour « de gauche » ou « de droite » apparemment. Mais si la procréation est sexuée, ce n’est pas « la Nature qui est sexiste », ni de gauche ou de droite, ou d’ailleurs, à mon avis.

      1. serais curieux de rencontrer, voir le Grec Egyptien Babylonien.. aussi qql lieu de l’espace Antique, ici là dans notre monde contemporain, nos technologies, mœurs..
        (on peut rêver/) leur attitude -no posture! où la notion de ‘gay’ ou de ‘bicot’ (certes, d’autres horreurs*) était inconnue. Différente supériorité infériorité* qql appartenance à un foyer, clan, cité,

        la nature ? la belle affaire (1°& 2°degré) Qu’elle obéisse ! tous les jours (tous? ouiz..) elle est bousculée.. après auscultation (?)
        Qu’importe la nature, des pollutions (x par x ex.) scientifique ou fiction, de l’aqueduc ou du taureau dans l’arène.. trucs peu utiles, l’homme ce bricoleur..
        /le volcan n’en fait qu’à sa tête (encore longtemps?) les marées.. rigolo, son nom héhé..
        l’homme tout-à ses distractions n’oublie -jamais- le profit.
        Ahh chacun ses interprétations n’est-ce pas, ne pensant ni à vous ni à moi,

  13. Pathétique! Voir des gens piétinées, écrasées par des incapables et encore vouloir s ‘accrocher aux mêmes.
    Pathétique de voir certain fonder leurs espoir sur un mélenchon ou à des communistes!
    Une sixième république, pourquoi faire, élire les mêmes, vous n ‘avez pas encore compris que le cercle est fermé, que le seul espoir est de changer, rien de pire ne peut arriver au pays. Un hollande vous endormant à coup de promesses, je changerai ceci, je changerai cela, je m ‘attaquerai aux banques, je modifierai les accords, je diminuerai le chômage, je modifierai le conseil constitutionnel, je changerai la condition de président de la république en modifiant ses statuts etc etc, il n ‘a su que marier les gay! Il ne surnage que grâce à un attentat.
    Il faut être débile pour encore donner sa voix à un candidat socialiste, regardez l ‘ état des régions, tous sur endettées, un vaste marigaux se rappelant à la France que les veilles d ‘élections.
    et prétendant que  » l ‘ autre » est dangereux et mauvais, heureusement le ridicule ne tue pas, ils seraient tous morts, ouf!

    1. J’ai un doute là lancien. La 6e République que nous voulons dans la vraie gauche, n’a rien à voir avec les socialistes désespérément banchés 5e monarchique, et sera l’objet d’une Constituante basée sur la démocratie participative directe.

      1. C caron. Qui va décider de proclamer la sixième république?
        Le président de la république élu. Qui décidera de l ‘ orientation de la nouvelle constitution, les élus, et vous pensez que ce beau monde irait contre ses intérêts. Les gens ne sont plus capables de se défendre, ils baissent la tête et courbent le dos.
        La preuve est simple à apporter: Un travailleur laisse sous forme d ‘ impôts et de prélèvements 7 mois de salaire par an pour l ‘état!!
        Il travaille 7 mois sur 12 pour l ‘état et il hérite d ‘ une dette supplémentaire de 2100 milliards d ‘ euros….. et il a peur de perdre son travail. Cela me ramène à l ‘ histoire de France où le serf travaillait pour le seigneur et gardait pour lui de quoi survivre.
        Les politicards vous racontent que le coût du travail est trop élevé et ils donnent notre sueur au patronat .

        1. LANCIEN : C’est simple. C’est le peuple dans toute sa diversité. Il ne faut pas envisager la création de la 6e République en calquant les défauts monarchiques de la 5e. C’est là : extrait

          « Les institutions actuelles ont éloigné le pouvoir du peuple, provoquant une grave crise démocratique. L’abstention bat des records. La vie politique tend à se réduire à une compétition présidentielle opposant tous les cinq ans des candidats qui se distinguent avant tout par leurs styles personnels, arbitrée par des médias principalement voués au libéralisme. Entre deux élections, le pouvoir gouverne sans le peuple voire contre lui comme nous l’avons vu ces dernières années sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Dans cette situation, les intérêts privés les plus puissants s’en donnent à cœur joie. C’est l’oligarchie qui gouverne. Pour restaurer une démocratie véritable, il est temps de fonder une nouvelle République.
          Agir tout de suite
          Convocation d’une Assemblée constituante
          Abrogation de la réforme territoriale de 2010
          Rétablissement de la proportionnelle à toutes les élections
          Création du Conseil national des médias
          Agir pour un changement durable
          Fondation d’une VIe République parlementaire, sociale et participative
          Élaboration du statut de l’élu et du statut du bénévole
          UNE CONSTITUTION DÉMOCRATIQUE, DES LIEUX DE TRAVAIL AUX INSTITUTIONS

          Pour s’assurer le contrôle de sa destinée, le peuple doit reprendre le pouvoir. Nous voulons de nouvelles institutions pour garantir la souveraineté populaire, assurer la primauté de l’intérêt général sur les intérêts financiers, permettre une implication populaire continue dans tous les actes de la vie professionnelle, sociale et politique par l’inscription de nouveaux droits pour les citoyen(ne)s et les salarié(e)s.
          La Constitution que nous défendons réaffirmera les droits sociaux : droit à l’emploi et au travail, à la santé, au logement, à l’éducation, à la protection sociale. Elle renforcera les pouvoirs du citoyen là où il travaille, en reconnaissant la citoyenneté d’entreprise : nous instaurerons des droits nouveaux pour les salariés dans l’entreprise, et le statut des grandes entreprises sera redéfini en tenant compte de leur responsabilité sociale. Le pouvoir économique ne sera plus entre les mains des seuls actionnaires, les salariés et leurs représentants seront appelés à participer aux choix d’investissement des entreprises en tenant compte des priorités sociales, écologiques et économiques démocratiquement débattues. L’avis favorable des représentants du personnel ou des comités d’entreprise sera obligatoire pour toutes les décisions stratégiques. Nous instaurerons un droit de veto suspensif sur les licenciements et l’obligation d’examiner les contre-propositions présentées par les syndicats.
          Dans les entreprises publiques, le droit des usagers sera reconnu et exercé. Le droit de grève et de se syndiquer, la liberté d’expression seront confortés. Les CE se verront reconnaître des droits étendus d’expertise, de contrôle, de proposition et de décision. Les délégués syndicaux interentreprises dans les TPE seront reconnus, et nous agirons pour l’extension des droits des « Comités de groupe » au niveau des groupes européens. La hiérarchie des normes sera rétablie (pas d’accord d’entreprises moins favorables que les accords de branche). Une véritable médecine du travail dotée de moyens de prévention, d’analyse et de décision sera développée. Nous mettrons immédiatement en place une citoyenneté de résidence. Les résidents extra-communautaires bénéficieront du droit de vote aux élections locales.
          Contre le présidentialisme, nous défendrons le régime parlementaire et restaurerons la balance des pouvoirs. Nous voulons rétablir la primauté de l’Assemblée nationale sur l’exécutif. Les pouvoirs exorbitants du président de la République doivent être supprimés dans le cadre d’une redéfinition générale et d’une réduction de ses attributions. Le gouvernement sera responsable devant l’Assemblée nationale. Nous proposerons la suppression du Sénat ou sa réforme profonde pour devenir une chambre relais des collectivités locales et des initiatives citoyennes. La proportionnelle sera rétablie pour toutes les élections. La parité sera garantie par la loi, le cumul des mandats strictement limité en nombre et dans le temps. Nous garantirons l’indépendance de la justice à l’égard du pouvoir exécutif en instaurant un Conseil supérieur de la justice à la place du Conseil supérieur de la magistrature, pour moitié élu par les magistrats, pour moitié nommé par le Parlement. Il sera responsable devant le Parlement. Ce Conseil supérieur de la justice décidera des nominations de l’ensemble des magistrats. Les institutions du maintien de l’ordre et de la justice seront réformées conformément au respect des droits fondamentaux tels que formulés dans la nouvelle Constitution. »

    2. LANCIEN

      l’essentiel est que vous ayez vos idées bien arrêtées ; bien considéré ce sont les plus importantes pour vous.

      et puisque je vous vois apparaître, merci pour le renseignement gratuit à propos du PIB sur un autre fil, il m’a bien fait rire…

      1. Pour un grand patron, responsable de cent ouvriers, vous passez beaucoup de temps sur le blog. Et oui, mes idées je les partage.
        Décidément le PIB vous est complètement inconnu. Etudiez, prenez des cours, faites un effort, en vous appliquant un peu vous devriez en comprendre le calcul. Allez mon gars, courage.

    3. des siècles et pas que le politique ! « j’ferais ci, je ferais ça » bref, je ne peux pas croire (impossible) qu’il, disons le gvt, enfile des perles (tt la sainte journée..)
      pragmatique pareil, ce qui nous branche: état de fait.

      Etre un ‘optimiste’ ne fait un fan facil,
      ce que je pense ? ça pourrait être pire. A l’aise ! Zéro doute. Evidemment rien à applaudir ! encore moins (!) parier tester (?) un désastre annoncé (pas dit programmé) sans dèc.. et on se serait fait ch.. à apprendre à lire etc. pour tête baissée: le front/un mur.

      Pragmatique je disais ? rester dans la grotte.. j’attige;
      oui, dire, pointer le retard qu’on a pris ou ce que l’on (la Nation etc.) n’a pas fait avant (no remord, nostalgie, culpa) en effet ça mérite de l’intérêt ! et ne vois pas bien ce qu’un parti sectaire (par ex.!) peut apporter. Je ne me pose pas la question.
      Aussi (politique, notre pays) dans ‘mondialisation’ il y a les partenaires, les clients, les alliés, camarades donc.. oui je pense, même si pas technique ou pauvre calculateur, savoir ce qu’est ‘étriqué’, je devine, distingue le ‘presque’ (l’à peu près si tu veux; rien de drôle certes) du ‘pas bon’ du tout.
      Désolé, il a pire que marigot et surendetté. Hélas.

    1. Je me demande bien en quoi il s’est montré opportuniste, là ? sauf, bien sûr, à considérer qu’avoir un avis et le donner sur un événement d’actualité est de l’opportunisme.

    2. Quand on attaque Melenchon sur un soi-disant opportunisme, j’en suis toujours à me demander quel genre de candidat, celui ou celle qui le critique, peut bien lui préférer. Donc « Lolita » dites-nous un peu pour quel super héro ou héroïne vous papillonnez, pour qu’on puisse en juger, sinon votre jugement ne vaut rien. ARAMIS

      1. @Aramis
        Ceux qui attaquent le FdeG et Mélenchon en sont restés au méchant coco, le couteau entre les dents . Leur faire comprendre que personne ne viendra leur piquer leur « sam’suffit » est un boulot de longue haleine .

        1. Je me souviens du coup des chars russes sur les Champs-Elysées en 1981, qu’est-ce qu’on s’était bien marré à les voir et à les entendre brailler. Le beau-père de mon neveu qui était agriculteur (de droite) y a vraiment cru et mon neveu avait beau lui dire que n’était qu’un bobard de droite, il y a cru dur comme fer les deux trois premières années mittérandiennes. Alors, voilà maintenant le vilain Mélenchon tant décrié par les « gentils » journalistes à cravate et la 6e république « révolutionnaire », houlala çà fait peur ! Il ne faut pas trop leur en demander, ils sont tellement habitués à leurs bons maîtres…

  14. Les faibles d ‘esprit pouvaient peut être y croire! Avouons que l ‘ élection de mittérand a fait danser les gens dans les rues, socialistes, communistes et divers se voyaient déjà en place des patrons. Pauvres idiots vite déçus. Une époque noire, lui aussi promettait de faire baisser le chômage, 1 million à son arrivée, 3 millions à sa mort. 2 mandatures de mensonges, de trafics, de disparitions étranges, de magouilles et d ‘escroqueries. Le premier président à être chargé de tant d ‘accusations.Déjà un hollande et une royal, sans oublier un jospin.
    Celui ci arrivera à sauver ses billes et deviendra un triste premier ministre , surnommé  » balai dans le cul « , se déclarera candidat à l ‘ élection présidentielle et sera jeté au premier tour! Ras le bol des socialistes et communistes. Il a fallut un sarko pour que le PS soit par obligation de nouveau plébiscité. Après moins de 2 ans aux commandes les électeurs avaient compris qu’ une fois de plus le PS les décevait. Se faire avoir une fois, c ‘est humain, se faire avoir 2 fois relève de l ‘idiotie, mais alors, trois fois…..

Les commentaires sont fermés.