Crash d’avion et rancoeurs


Le crash d’un avion de la Germanwings mardi 24 mars 2015, en fin de matinée, a secoué les rédactions des chaînes et radios d’information. Même France Info, que la grève d’une dizaine de pourcent des salariés empêchait d’émettre, a repris du coup ses émissions.

Le citoyen pouvait d’abord être choqué par l’insistance journalistique à émettre toutes sortes d’élucubrations sur les origines du drame. Ce fut pour certains presque un exploit. Les enquêteurs ne cessaient pourtant de répéter combien il fallait être prudent. Qu’importe ! Sur France info, Europe et quelques autres, on voyait la même scène à répétition: un journaliste insister, insister, insister.

2. Le second moment pénible de cette séquence dramatique fut la diffusion de premières photos des proches des victimes, pour l’instant floutées, ou de dos. On attend le pire, quand une presse people captera ces moments de détresse pour vendre un peu de papier.

Un peu de retenue, svp.

22 réflexions sur “ Crash d’avion et rancoeurs ”

  1. Pour l ‘ instant c ‘est un accident. Priorité doit être donnée aux victimes et aux familles. Les fossoyeurs évidemment se précipitent sur le scoop.
    Incompréhensible à première vue.
    Pourquoi continuer sa route si il y a des problèmes sur l ‘appareil?
    Les pilotes pouvaient se détourner sur Marseille ou Nice, voir Perpignan.plutôt que foncer vers les Alpes .

  2. D’après ce que je sais, pas un seul Français à bord. Par conséquent, cet accident ne présente aucun intérêt pour la presse dite « people ».

  3. Je trouve assez jésuite le fait de s’indigner vertueusement que l’on montre les photos des victimes, tout en offrant le lien où l’on peut les voir…

  4. J’ai comme l’impression que les « journalistes » n’attendent qu’une chose : qu’on annonce que la cause du crash est terroriste. On les voit fébriles, sous-entendre des choses dans leurs questions qui n’en sont pas vraiment, insister LOURDEMENT sur les points d’interrogation des experts qui parcourent les plateaux télé en majesté. Bref… comme disait Chateaubriand : « je ne distribue mon mépris qu’avec parcimonie tant est grand le nombre de nécessiteux ».

  5. Que dire des journalistes des grands médias, inquiets de la chute d’Airbus à la bourse, suite à ce crash, et acharnés, de ce fait, à affirmer que les A320 sont de bons avions et gnagnagna !
    Ils n’en n’ont pas fait un tel fromage lorsqu’il s’est agit d’un Boeing disparaissant dans le Pacifique .

  6. les infos se multiplient, leurs supports plutôt, aussi qql soutien du produit de conso qui se plait, se satisfait de tout espace.
    La (xx) concurrence copie et reproduit le voisin: prendre des risques n’est plus d’actu. Tout le monde veut et a droit de vivre.
    Redondances, clichés et moments de solitude..
    la tendance n’est pas prête à s’inverser: l’investigation recule (tu parles d’une news !) la cause principale, postulat idoine: « le temps c’est de l’argent »

    l’offre et la demande, la curiosité, l’intérêt.. chacun fera comme ‘il pourra’, c’est sûr: faut gratter (vouloir !) sinon râler.. zut, encore ?!
    Juan le signale à l’occase, je le redis: merci du lien Vice News (par ex)

  7. eh bé, quand je pense à tous ceux qui suivent ça des heures et des heures sur les télés ….

    dans la même journée en France, il y a eu environ 1500 décès, et dans le monde 160 000…

    y a t’il eu quelque chose pour ces inconnus qui ont quitté la terre ?

    1. Pas moi !

      Par contre je suis au quotidien l’évolution du nombre de SDF mort à la rue (82 depuis 1er janvier 2015).

      Donc oui, pas mal de « non-visibles » qui nous quittent dans l’indifférence quasi générale…

      1. ERVE

        82 morts, faut le dire, ça ne fait pas tout à fait un avion..

        si les télés et les journaux se posaient les mêmes questions et décortiquaient les politiques économiques et financières d’après crise, qui mettent à la rue, au chômage et aux restos sociaux des milliers de personnes…
        ………………………ça serait peut être trop chiant, et perte d’audience, perte d’argent…

        en revenant à l’avion, je me demande s’ils ont évoqué l’hypothèse de raboter les alpes….

      2. là tu m’en bouche un gros coin ervé (promis je ne m’essaie à aucune vanne) 82 en moins de 3 mois ?! et année 2015.. après ces hivers Augustin, Roselyne, Boutin.. aussi un futur prèz en campagne, petit par la taille, promettait leur disparation dans les 2 ans..

        ..picoreur de news, ouiz le grain disponible.. des bribes de ci, polémiques par là /du flou t’en veux ?!
        ainsi 2 personnes emportées par une avalanche puis plus rien.. sérieux et ne suis pas seul, je croyais 10-12 décès dans la rue par an..!
        /chiffres de 2009, Ouest Fr. 9 millions de précaires, 3.5 millions de mal logés, budget du ministère de la Ville et Logement en baisse de 10%

        « le regardeur fait la toile » M Duchamp; consommer change la vie ? si l’on passe à autre chose..
        j’aurais du me pendre (plutôt le toit de l’immeuble) à 12-13 ans, probablement un flip existentiel (l’abus de ciel étoilé me faisait chialer, tombant et aspiré par le vide) comme untel se fout de l’Être Suprême, si ça lui ‘fait plaisir’.. le désir est sans limite, jusqu’à la réalité..
        finalement une vie de con: qql satisfaction, ni radin

        ..Germanwings.. à l’approche des côtes françaises ‘plus de pilote dans l’avion’, no réponse aux contrôleurs, un chasseur décolle, il survolera les débris.. les derniers enregistrements du cockpit, sa bande son a été écouté par les enquêteurs.. pas (encore) rendue public..
        yes qql intérêt, et même de la curiosité

  8. Je regrette d’avoir à dire que ce drame exposé à outrance et de manière parfois indécente par tous les médias nous soulage d’avoir à supporter les larmoiements liés aux élections en cours.
    La montagne n’y est pour rien, c’est une certitude.
    Mes sincères condoléances aux familles des victimes de ce crash.

    ***

  9. Un vrai journaliste ne ferait jamais ça. Le problème est qu’ils se comptent sur les doigts d’une main et surtout que les tenanciers des journaux n’ont plus aucune éthique journalistique.

  10. Bon, je vais tout de même dire ce que je pense de cette non-affaire. Apparemment, 150 personnes que ni vous ni moi ne connaissons sont mortes dans un accident d’avion. Et alors ? Très franchement, qu’est-ce que vous en avez à faire ? Essayez d’être honnête un quart de seconde, et posez-vous cette question simple : en quoi la mort de ces cent cinquante personnes vous empêchera de continuer à mener votre petite vie d’imbécile ? Vous les connaissiez ? Vous saviez qu’ils existaient ? Vous êtes réellement tristes, ce soir, du fait que ces inconnus sont morts ?

    Non, évidemment. Votre petite vie continue, tout comme la mienne, et à aucun moment vous n’avez ressenti la moindre tristesse de ces morts dont vous vous foutez absolument. Il faudrait quand même, à un moment, oser vous regarder en face.

    1. Mais c’est bien sûr ! Une non-affaire à 150 victimes innocentes ne peut que nous laisser indifférents…

      Mal joué un quart de seconde.

      ***

    2. didiergoux

      et paf, je vous sens encore énervé ce soir……

      ma chienne de vie, je vais de suite la mettre au repos quelques heures, et je peux affirmer que je vais bien dormir……..

    3. Ne regardez pas le problème par le petit bout de la lorgnette Didier😉 Le vrai problème est que l’on fait voler des avions de 25 ans d’âge pour des questions de « rentabilité » alors qu’ils sont amortis depuis fort longtemps, que les révisions sont faites dans le stress pour d’autres questions de rentabilité et au petit bonheur la chance sans se soucier de la vie des humains qui vont y monter.

      Alors le fait d’en parler, même si c’est fait de manière totalement indécente, n’est peut-être pas inutile. C’est la manière de le faire qui est encore, une autre question de rentabilité.

      Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Et exigeons des journalistes s’il en reste, qu’ils se posent les bonnes questions et fassent des enquêtes sérieuses.

      1. Ne racontons pas n ‘ importe quoi.
        Tout d ‘abord, non, je ne connaissais aucun des passagers ni des membres d équipage. Pourtant , la moindre humanité est de compatir au deuil des familles. 150 personnes s ‘écrasent sur notre sol et il ne faudrait pas en parler!! évidemment, je ne porterai pas le deuil, mais j ‘ai une pensée pour ces malheureux.
        Le tigre. Un avion de 25 ans n ‘est pas  » vieux », contrairement à votre réfrigérateur. Les entretiens sont programmés et suivent des check- list qui ont eu 25 ans pour se peaufiner.. Cet accident ne peut être attribué à l ‘entretien, trop de contradictions. Pas d ‘appel des pilotes pour signaler un problème, donc radio en état, descente régulière, donc moteurs en fonctionnement, pas de réclamation avant suicide, pas d ‘appel aux passagers pour se recommander d ‘ une divinité quelconque, pas de piqué brutal….
        Que c ‘est-il passé dans le poste de pilotage?

      2. zut, oublié les chiffres que ma femme me disait.. bref, le transport aérien est le plus sûr au monde et de loin ! x par nbr de personnes, kilomètres ! déco/atéro (nbr de vol)
        la sécu est ‘sévère’, les prescriptions techniques, normes, conformités.. adoptées à l’international /certes qqls brebis à la dérive, sa liste divulguée.
        « Sans se soucier de.. » plus qu’un raccourci, chouia olé-olé.. des assurances, lois codes règles (pas fun) même si budget et compta ric-rac (no original) dans rentabilité il y l’image-de.. la compagnie, est vite en faillite, tiens un missile au p’tit bonheur et voilà la clé sous la porte /Malaysia Air; bon, ils en ont perdu un, pas glop le karma

        non ça ne rigole pas avec la sécu, protocoles contrôles etc. sont drastiques. Tant mieux et le constatons.
        Rarissime l’accident; l’erreur reste humaine (alors de gauche ? pas pu m’empêcher..)
        où l’on apprend.. de plus en plus souvent.. que le tueur en série est un gars ordinaire comme toi et moi (chuut) un voisin tout tranquil et paisible: « j’aurais jamais cru ça de « Lui ».. oui ‘patibulaire’ ça se perd.. le tatouage se répand (?) aussi le capillaire

        journaliste, un (très) beau métier, respect etc. of course qql tire aux flancs ou pipotron’eur, plagiat ou copieur colleur, cliché redondance ou numérique, la concurrence ou ses coups & bas « promis j’dis rien coco » (nan là je m’abstiens..)
        si ce pilote avait crié-un ‘Allah Akbar’ le papier était plié, je veux dire de l’état d’âme en barre et qql relief.. (/ciblé le palais de Monac ? une centrale nucléaire ? aïe je m’égare..) alors en boucle: « pilote de 28 ans, sans histoire »

        ps, l’autre pilote ‘tambourine’ à la porte, ensuite des grands coups de lattes..! aussi essaie de le ‘raisonner’ (je suppose) etc.
        les passagers.. perplexes et circonspects.. pas longtemps ! l’avion descend à 600 m/minute (6 m/sec) on voit le sol se rapprocher (hublot) et en 10′ c’est l’impact.. identique au 4° avion du 11 septembre entre la révolte des passagers et le sol.
        Aucune conclusion ni hypothèse, sinon que -pareil- des textos ont été émis, très probablement.. des transcriptions vont fuiter (reçus par des particuliers) à suivre..

  11. Il parait que ce serait le suicide du copilote qui serait la cause du drame! La boite noire des communications laisse entendre le copilote  » respirer »? Avec les bruits internes, la pressurisation, on l ‘entend respirer? C’est ronfler qu ‘il faisait, il avait des végétations.
    Mais immédiatement des décisions sont prises ( l (emballement après événement), il faudra en permanence 2 personnes dans le poste de pilotage. Et si la deuxième personne à des tendances suicidaires?
    Réfléchissons sérieusement avant des décisions si importantes, ne risquons pas d ‘ introduire le loup dans la bergerie
    Ancien d ‘un CHSCT, j ‘ai vite constaté qu ‘ un accident amenait  » l’ amélioration » des protections pour le personnel, mais dans le même temps ajoutait de nouveaux risques pour ce même personnel.

Les commentaires sont fermés.