Radio France, expérience d’un auditeur


Depuis 16 jours, Radio France est en grève. En fait, non, quelques salariés, on évoque 10% des effectifs, sont en grève.  Je prends la fourchette haute.Il y a sans doute d’autres salariés inquiets qui ne sont pas grévistes, mais je me pince à chaque fois que j’entends que « Radio France » est en grève.

Je suis un triple auditeur de Radio France, et depuis très longtemps: France inter, France Culture, et France info, ces trois antennes accompagnent mes réveils, mon petit-déjeuner, mes déplacements en voiture, je suis dedans et avec eux. Le Mouv, avant sa transformation radicale d’il y a quelques semaines, complétait le tableau.

Bref, cela fait plus de deux semaines que je suis orphelin. Radio France allait bien, au moins du point de vue de l’audience et de sa diversité.

Sur les sites internet du groupe, on voit bien que ça bosse toujours, mais sans les ondes. Certaines émissions, comme celle d’Augustin Trapenard, sont encore diffusées. Mais je regrette les éclats de rire et le sourire radiophonique de Charline Vanhoenacker.

Depuis 16 jours, la programmation musicale repose. C’est d’ailleurs une belle alternative à la soupe musicale que j’entends ailleurs. Cette pause musicale agit aussi comme une cure de désintoxication à l’actualité. Mais elle contribue peu à peu à effacer ces radios de notre quotidien. La radio est le média du quotidien, des moments de transports (40% de l’écoute se fait en mobilité). Qu’elle disparaisse, et vous le remarquez. Vous prenez d’autres habitudes.

Bref, Radio France est en danger de mort.

Certaines grèves sont compréhensibles, de l’extérieur, même avec une conscience politique qui vous ferait oublier la gêne qu’elles vous procurent en tant qu’usager. celle-ci n’en fait pas partie. Elle inquiète parce qu’elle menace le groupe dans son existence future: un média du quotidien, qui fonctionne par l’habitude, qui s’efface est remplacé. Très vite.

 

7 réflexions sur “ Radio France, expérience d’un auditeur ”

  1. et merci: un mot de ‘nôtre’ radio.. 2 semaines déjà.. n’altèreront pas ma fidélité; aucune raison,
    Europe 1 (parait-il) salue des confrères, aussi capitalise.. oui grosse grève, budget et emploi c’est ça..
    J Marc Four, le prèz, pourtant dans la maison depuis plus de 20 ans, comme dit ma femme « son regard d’école de commerce (?) je veux dire le profit a remplacé l’amour du métier.. »
    aussi mesquin, j’ai entendu-je rapporte.. « 100 mille € de déco pour son bureau et pareil, même somme pour son image » ..aïe.. pour se dernier, peut-être se fera t-il rembourser..

  2. Au point où en est le gouvernement, ça sent la privatisation à plein nez . Gallet, qui n’était pas le candidat de l’Elysée, est sur un siège éjectable et une radio à qui on demande de faire des économies, ne sera bientôt plus en mesure de résister aux radios privées .
    Si le pronostic se révèle exact, Hollande/Valls nous auront tout fait .
    A propos de Valls : ce type qui, après sa licence d’histoire, n’a fait que trainer ses guètres au P.S. et n’a jamais tenu un emploi salarié de sa vie, va démanteler le Code du Travail, pour la plus grande joie du MEDEF .
    Y a quèque chose qui cloche la d’dans

    1. – Faut absolument voter PS ou à défaut UMP pour faire barrage au FN
      – faut absolument obéïr à Merkel, assister financièrement le CNPF (ça c’était du temps du papa de Gattaz) et aider à la compétition sur les bas salaires
      – faut impérativement que les gauchistes et écolos prennent leurs responsabilités et suivent l’ordre libéral en marchant au pas de l’oie

      si avec tout ça Hollandreou est pas réelu c’est à ne rien y comprendre

    2. ‘tite erratum.. JM Four est directeur de la rédaction, Mathieu Gallet le PDG / quitte le privé (Pathé Canal+) est ministre délégué à l’Industrie (2006) chargé de l’audiovisuel, rejoint Culture et Communication (07) président de l’Ina en 2010

      wiki/ l’enquête de ‘Marianne’ dénonce une tentative de privatisation
      de l’INA.. nombreuses critiques et syndicales, « Mathieu Gallet ne respire pas un esprit de service public très développé » s’inquiète le député D Mathus dans le même article (2012)
      le Csa le nomme Pdg à radio France, fev. 2014

  3. même à la radio ils font grève alors ?
    ça doit être terrible d’ouvrir son poste et d’écouter le silence..

    bon faut relativiser, ça ne laisse personne sur le quai, dans le froid d’une journée d’avril …

  4. là, 21:04, P Clark.. « rien contre vous ! ni fin de la grève, ce soir nous allons parler de notre mouvement, témoignages, no statistique (coûts, dépenses..) à hauteur d’homme, nous n’avons pas les réponses, bateau ivre entre les politiques.. »
    Juliette Gréco.. solidaire,
    à suivre,

Les commentaires sont fermés.