Chanson du dimanche: « ils parlent d’une révolution »


Dix ans bientôt…

20 réflexions sur “ Chanson du dimanche: « ils parlent d’une révolution » ”

  1. musique, soleil et vacances aujourd’hui, le temps idéal pour se mettre une eau de malt derrière la cravate …je vais me gêner tiens…

  2. finalement si on oublie l’essentiel, la vie est belle…..

    bon, décidément j’en prendrai un deuxième à vos santés et vos amours, comme tous les dimanches.

  3. magnifique….
    (bon dimanche petiteplume, santé à Stanislas ….et à tous également)

  4. Stan
    J’ai eu la même idée que toi … mais avec un Cuba Libre
    _________________________________________________
    p’tour rue Mouffetard prendre le soleil à une terrasse

    Bon dimanche à vous tous

            1. Le Cuba Libre ne serait-il pas tout simplement un code qui voudrait dire qu’aujourd’hui Aurore fait un p’tit pèlerinage au Quartier Latin en souvenir du 10 mai 1968… ?😉

              ***

              1. Sylvie 75; p’tite plume; stan : pas loin d’ avoir deviné!!! 2 belles doses de rhum vieux (cubain), 1 dose de tequila, qq glaçons, et le reste de coca.
                Et oui on a fait un p’tit pèlerinage mais à la Sorbonne et là nous sommes à la Mouf’

  5. Stan
    Ben oui puisque je ne prends qu’un verre !!!! C’est servi dans de grands verres donc …. Mais c’est archi bon!!!

    1. auroremathe

      aie, surtout ne persiste pas dans l’erreur, chez moi on dit qu’il ne faut jamais repartir sur une patte…

      1. Stan

        Ah mais non!!! c’était chez moi!!!! Bien sûr qu’il ne fau jamais parir à cloche-pied !!! Après nous sommes sortis

  6. ah vi, tiens on est dimanche (il suffisait d’attendre?) je vois aussi: en plein trip ‘annive’.. mai mai le mois champion du ferie (fais ce qu’il te plait ?!) mais n’est pas en gnl pour celebrer (!) des gens, tout plein, tout mort..
    quel dommage (gaspi)
    enfin, c’est la vie

    pour le Grand Soir (c’est son nom) ne prenons pas de/ce risque, j’ignore s’il suffit d’attendre (encore ?) (et c’est long ?)
    en tous cas en chanson c’est bonnard

    plutot caipirinha, ma fille margarita, pis on est juste au dessus du Brasil bar.. on y retourne (qu’importe: il ne ferme jamais)
    Cheers les biquets

Les commentaires sont fermés.