Chanson du dimanche: emmenez-moi


C’est plus qu’une nostalgie.

 

78 réflexions sur “ Chanson du dimanche: emmenez-moi ”

  1. s’il a des sous, ce n’est pas de ma faute, je ne l’ai jamais écouté….

  2. Eh bien ! c’est sans doute la première fois que vous proposez quelque chose de hautement écoutable ! (Enfin, à mes oreilles ; donc, en principe, vous ne devriez guère faire recette auprès du gros de la troupe…)

    1. Cela étant, cette idée selon laquelle la misère serait moins pénible au soleil m’est toujours restée incompréhensible ; moi, même millionnaire, je n’irais pas, au soleil : on y croise beaucoup trop de cons.

        1. Là, c’est différent ! Mais c’est vachement fatigant, aussi : voyez tout le mal que se donne ce pauvre abbé Donissan…

          Et puis, en vérité, je crois que je préfère le Bernanos polémiste ; en particulier celui des Grands Cimetières sous la lune, l’un des grands chocs de mon adolescence.

  3. @Didier Goux 17/5 10h08 : Faux !!! Nous sommes assez nombreux qui aimons Charles Aznavour et pas besoin de sortir de St-Cyr pour comprendre ses chansons

    17/5/ 10h11 : tant mieux ça fera plus de place sur le sable

    1. Mais enfin, arrêtez avec vos procès d’intention ! Qui a dit que les chansons d’Aznavour étaient difficiles à comprendre ? Ce serait plutôt le contraire ! Je notais simplement (mais peut-être me trompais-je) que la chanson française de l’après-guerre ne me semblait pas être ce que préférait la majorité des lecteurs de ce blog, ni son auteur.

      1. Et même qu’on a le droit d’aimer des chansons débiles (je parle pas d’Aznavour) et qui mettent de bonne humeur et qu’on chante à tue tête dans la voiture en partant en vacances ou ailleurs….suis sûre que vous en connaissez !

      2. didier goux

        si si, il y en a eu beaucoup comme mike brant, christian Delorme, pierre groscolas………….., ça y allait les gonzesses.

        allez danser un slow sur de l’Aznavour…un vrai tue plan drague.. héhé

        1. Oh, pour le slow, le mieux c’est encore le sirop anglo-saxon (Beatles et consorts) : au moins, on n’est pas distrait par les paroles.

          1. oh vous savez les paroles des chansons quand il s’agissait de préparer un abordage pour langue fourrée !!!

            1. permettez moi de me mêler de votre conversation avec Goux….mais « Fille du vent » c’était kèkechose ! et puis il avait un petit air Paul Mc Cartney🙂 mais çà nous éloigne d’Aznavour toussa

              1. Oui, revenons-y. Je vous propose cette chanson assez peu connu, composée en 1960, à partir d’un poème d’André Salmon (ami d’Apollinaire, de Picasso, etc.). Ça s’appelle Fraternité. Vous avez le choix entre une version publique, enregistrée à la télévision en 1973 (mais le son n’est pas excellent) :

                Ou l’enregistrement original, mais sans images :

                Voili, voilou.

                  1. Tenez, comme c’est mon jour de grande munificence, je vous remets la même chanson, mais cette fois par Marc Ogeret (c’est pour plaire aux gauchistes…), avec en prime des vues du vieux Paris et le texte en incruste. Allez-y, c’est que du bon :

                    1. Et bien je ne connaissais pas….et c’est une belle découverte…
                      les petits craquements de son ont un petit rien nostalgique qui manqueraient presque au CD !

              2. SYLVIE

                vous êtes une connaisseuse, quelque chose me dit que vous avez fait face vous aussi au moins à un pirate dans des conditions identiques

                coquine va…

                  1. sylvie

                    ça frottait, l’émoi était à son comble, on sentait frémir sa partenaire au bout des doigts. … : alain Delorme ; » et surtout ne m’oublie pas »pierre groscolas c’était aussi « lady lay »…et demis roussos ….😀

                    sinon pour les canons au bar c’était santana – deep purple, – led zeppelin – rollings stones….etc..

                    ah la la, la nostalgie avant de reprendre le boulot,…..

          1. auroremathe

            les italiens dragueurs c’est une légende, ce n’est pas parce qu’ils parlent avec les mains qu’ils savent s’en servir dans tous les cas…tu as trop regardé aldo maccione..

          1. Jamais !
            Dans le sac à dos de Sylvie et hop direction le Sud.
            :°)

    1. helene dici

      je ne supporte pas l’alcool, je n’ai jamais compris pourquoi, une bouteille de whisky, deux de vin, deux ou trois verre de digestifs au même repas et je commence à tituber…bizarre non ?

      1. non, je ne comprends pas, c’est pas normal.
        A ta place je consulterais, quoique c’est peut-être la maladie de Ménière, vas savoir :°)

        1. ah oui mais ça c’est connu, le pâté, c’est pas bon pour le foie
          c’est bien mon ami, il suffit de ralentir sur le pâté et tout ira bien.

          1. Ou alors, il faut choisir du pâté dépâtéiné. Car ce qu’un vain peuple ignore trop souvent, c’est que c’est la pâtéine qui rend parfois malade, jamais le pâté lui-même.

        2. didiergoux

          ça me rappelle ce supporter qui faisait des troisièmes mi temps, toujours intense, d’un match de foot et qui dit d’un coup à son pote au ppfffff verre..

          « avant je prenais du vin blanc limé et je n’étais pas bien le soir, et bien j’ai décidé d’arrêter de mettre de la limonade..et ça va mieux…

  4. On aura donc compris via cette chanson du dimanche que Mister Goux aime Aznavour. On avance. Il aime au moins un truc.

    1. Mon père était un grand amateur d’Aznavour, si bien que je suis né avec, pratiquement. Et c’est ce qui fait que quand on me dit « Aznavour » je pense exclusivement à celui des années cinquante et soixante : au-delà il ne m’intéresse plus trop.

      Sinon, j’ai une admiration sans bornes pour Trenet, qui me semble planer à mille lieues au-dessus de tous les autres. Et il m’arrive de récouter Ferré, les soirs où je suis seul et que j’ai du riesling à portée de menotte, pour une sorte de petite voyage en adolescence…

        1. Ah ben, oui, évidemment ! Mais là, vous tapez dans les classiques. Je pourrais vous en faire découvrir de sublimes, que personne ou presque ne connaît…

          1. classique certes, mais quand elle est sortie elle ne l’était pas, mes parents passaient le disque sur « pick-up »
            et il y avait de grosses prises de bec entre eux, maman disant que Trenet était devenu ringard alors que Bécaud était vraiment super.

            Papa étant un inconditionnel depuis les débuts de Trenet, n’a jamais lâché le morceau.

      1. Didier
        Pareil j’aime également Trenet.
        Léo sa dernière scène a été celle de la Fête de l’Huma avec Lavilliers. Un pur bonheur

  5. Tst, tst ! Vous n’y connaissez rien : Félix Mayol ( pas le sculpteur ) et ses adieux annuels à la scène, ça c’était quêque chose .
    Patachou est partie, une grande interprète s’en est allée .

    1. Ah, Patachou ! Quand j’étais enfant, sa chanson Voyage de noces me faisait pleurer comme un gros veau sentimental…

      Vous avez dû en faire de beaux voyages de noces
      En montagne
      Vous avez dû en faire des châteaux comme les gosses
      En Espagne

      J’m’en vas tâcher moyen de vous la trouver, tiens.

    2. Patachou, un style vraiment à part ….et cette élégance qui n’effaçait en rien se brin de simplicité !

  6. et les roses blanches de berthe silva, je crois, cette chanson me faisait toujours pleurer….

    je n’ai plus le disque, je ne pleure plus

  7. Non mais çà va pas…. on ne va pas pleurer en cette fin de journée dominicale….c’est pas là qu’il voulait nous « amener », Juan, avec le petit Charles !

    1. Mais si, c’est un malin, Juanito ! Il s’est dit comme ça : quand ils seront tous en train de chialer comme des madeleine même pas de Proust, je n’aurai aucun mal à les reprendre en main pour les faire filer doux. Voilà ce qu’il s’est dit, pardi !

  8. mais au fait, je suis un tout jeune ici, vu les chansons que vous balourdez depuis tout à l’heure…..

  9. @ Juan
    Près de soixante commentaires sur la chanson du dimanche !?
    Un coup de maître, je suis vraiment impressionnée…

    Vous devriez publier le ciel d’un jour #d’antan… rien que pour voir !😉

    Bises courtoises à toute la classe des nostalgiques…

    ***

    1. un petit coucou et un bisou à vous petite petite plume …..vous vous faites trop rare

  10. tite plume

    c’était une séance nostalgie en chansons, en une journée nous venons de constater que des mecs de droite peuvent discuter avec des gauchistes, des vieux avec des jeunes etc etc….

    c’est une journée de synthèse qu’il convient de saluer,

    1. Ah, de synthèse, sûrement pas, quelle horreur ! Plutôt crever que de me prêter à aucune synthèse, avec qui que ce soit ! Disons une journée de miraculeuse suspension de la démence idéologique qui nous infecte tous, ou presque tous. Et c’était en effet bien agréable.

      1. didiergoux

         » Plutôt crever …… »

        allons, allons, pas de faux espoirs inutiles, héhé…

        c’était peut être simplement une journée déjournéisée…

  11. Voila de quoi passer un bon dimanche

    Eolien vidéo reportage

    Ce film a été réalisé par le journaliste Armel Joubert Des Ouches ancien reporter de TF1.
    Il dénonce les méthodes utilisées par les promoteurs éoliens pour arriver à leurs fins.
    C’est une enquête sur la corruption et l’Omerta qui règne dans les médias sur ce sujet.
    Un immense scandale économique couvert par l’État, une honte écologique et un mensonge sociétal.

    Voir aussi votre facture EDF !

      1. Très intéressant, en effet. Je suis pour les énergies renouvelables mais certainbement pas pour ce genre de mafias qui s’aglutinent autour en massacrant les paysages. Les énergies rennouvables ne doivent srevir de pararent à ce genre de dictature.

  12. Après un attentat dans un train et de nombreux morts, voici le constat qu ‘avait fait un écrivain
    Ce qui suit est une copie d’un article écrit par l’écrivain espagnol Sebastián Rodríguez Vilar et publiée dans un journal espagnol le 15 Jan. 2008. Il ne faut pas beaucoup d’imagination pour extrapoler le message au reste de l’Europe – et éventuellement, au reste du monde. Ce n’est guère de la propagande, les faits parlent d’eux-mêmes. A méditer …….!!!
    Par Sébastien Vilar Rodrigez
    Je marchais dans la rue à Barcelone, et soudain je découvrais une terrible vérité – L’Europe est morte à Auschwitz… Nous avons tué six millions de Juifs et nous les avons remplacés par 20 millions de musulmans.
    À Auschwitz, nous avons brûlé une culture, la pensée, la créativité, le talent. Nous avons détruit le peuple élu, véritablement choisi, car ils ont produit des gens formidables et merveilleux qui ont changé le monde.
    La contribution de ce peuple se fait sentir dans tous les domaines de la vie : science, art, commerce international, et surtout, comme la conscience du monde. Ce sont les gens que nous avons brûlés.
    Sous prétexte de tolérance et parce que nous voulions prouver à nous-mêmes que nous avons été guéris de la maladie du racisme, nous avons ouvert nos portes à 20 millions de musulmans qui nous ont apporté la stupidité et l’ignorance, l’extrémisme religieux et le manque de tolérance, la criminalité et la pauvreté, due à un manque de volonté de travailler et de soutenir leurs familles avec fierté.
    > Ils ont fait sauter nos trains et ont transformé nos belles villes espagnoles dans le tiers monde, noyé tout dans la crasse et la criminalité. Enfermés dans les appartements qu’ils reçoivent gratuitement du gouvernement, ils planifient d’assassiner et de détruire leurs hôtes naïfs.

Les commentaires sont fermés.