Faire la grève contre la réforme du collège


Il y a des grèves que l’on ne comprend pas.

Hier, le collège de mon fils nous a prévenu que la matinée serait chômée à cause de la grève des trois profs dudit moment. Mon garçon m’a demandé: « c’est quoi cette réforme ? « . Forcément partial, je lui ai dit qu’elle supprimerait la classe bilangue dans laquelle il est pour avancer la seconde langue à raison d’une heure hebdo un an plus tôt, qu’il y aurait plus d’autonomie pour des cours interdisciplinaires (j’ai utilisé d’autres termes), et que le latin ou le grec ne seraient plus des options – enfin peut-être. Mon fils m’a dit « super« . Je ne suis pas forcément l’avis de mon fils de 14 ans, mais nous étions en phase ce jour-là.

Mon fils était d’abord content de récupérer une matinée de libre. J’étais énervé d’entendre qu’un syndicat menaçait de perturber le brevet des collèges. Le brevet n’a aucune importance, sauf celle de discipliner/entrainer nos enfants au Bac. Perturber l’examen qui mobilise quelques familles dans l’effort me gave et me perturbe parce que cela touche des gamins.

J’ai entendu des prof de latin, de grec et d’allemand râler, crier, protester. Ils ont raison à leur échelle. Je pense que l’intérêt collectif est que la prétendue « sélection républicaine » qui habille avec une habileté toute marketing les niches éducatives (comme d’autres) ne bénéficie qu’aux plus aisés au frais du contribuable. Je cris, j’espère que l’enseignement égalitaire large et diffus fera progresser la collectivité.

Il n’y a pas eu de grève d’enseignants contre la loi sur le Renseignement. Cela aurait une valeur symbolique et politiqe énorme. Formidable. Mais il n’y a rien eu. Moins de 15 jours après l’adoption d’une loi qui nous stresse, des enseignants ont fait grève contre la disparition du latin et du grec en option, des classes bilangue et de l’autonomie.

Ces propos sont insuffisamment détaillés et argumentés mais nous y reviendrons.

32 réflexions sur “ Faire la grève contre la réforme du collège ”

  1. Personnellement je trouve désolant que la position des manifestants soit aussi caricaturée. Pas d’alternative ? Les opposants sont des pseudo-intellectuels ? Des rétrogrades ? Pas de débat ? Lisez les textes : le problème n’est pas le latin ou autre. Ce ne sont que des conséquences. Le coeur du problème est l’autonomie des établissements et l’interdisciplinarité. Pensée unique, quand tu nous tiens … La gauche au pouvoir est de plus en plus décevante.
    Sommes-nous pas assez payés et pas assez cultivés pour donner notre avis (accessoirement de professionnels ?), comme pour le traité européen ? Qui est le rétrograde ?
    Christophe, qui a fait grève et qui n’est pas compté comme gréviste dans notre « merveilleuse » république
    P.S. : Vous êtes loin du sujet …

    1. pour tout vous dire, je suis assez surpris de ces inégalités de traitement: les profs – pas tous, mais au moins ceux capables de mobilisation – n’ont pas déclenché de protestations d’ampleur contre des sujets qui touchaient au coeur de la démocratie (loi Valls sur le renseignement) mais s’excitent sur 20% d’autonomie d’enseignement. Sans commentaire.

      1. Bonjour
        Les profs se sont mobilisés le 3 février pour les salaires et les conditions de travail, le 9 avril contre la politique d’austérité, le 19 mai contre CETTE réforme, et pour beaucoup d’entre eux tous les jours dans leur classe.
        Ils ne sont ni meilleurs ni pire que le citoyen lambda, et depuis 2003 se sont mobilisés régulièrement, allant de défaite en défaite. Compter sur eux est aussi une occasion de se dédouaner de ses responsabilités.
        Quant à s’exciter sur les 20% d’autonomie, je dirai qu’il est du devoir de chacun de s’informer sur le contenu pratique de cette réforme (il est vrai très complexe pour les non-professionnels). Personnellement, je trouve TOTALEMENT scandaleux que d’une classe à l’autre, d’un établissement à l’autre, les horaires et donc les contenus soient modulés. Le service public est en principe le moyen de maintenir du lien de manière égale sur tout le territoire. Le système scolaire est dans une impasse. Mais ce n’est pas ainsi qu’on résoudra ses travers, notamment de reconduction sociale.
        Bonne journée
        Christophe

      2. Vous vous étonnez réellement que des professeurs manifestent plus volontiers contre des lois mettant en cause l’Éducation nationale que contre celle concernant le renseignement ? Et le jour où l’on décidera d’une taxe spéciale sur le beurre, le lait et les fromages, vous vous étonnerez pareillement de ce que les crémiers fassent entendre leur opposition alors qu’ils n’auront rien dit contre le projet de loi de Belkacem ? Tout cela ne tient pas debout une seconde.

      3. « les profs – pas tous, mais au moins ceux capables de mobilisation – n’ont pas déclenché de protestations d’ampleur contre des sujets qui touchaient au coeur de la démocratie (loi Valls sur le renseignement) mais s’excitent sur 20% d’autonomie d’enseignement ».
        et s’ils l’avaient fait, leur reprocheriez-vous aussi de ne pas manifester contre la faim en Afrique ?
        Je ne crois pas que les professeurs « s’excitent » sur les 20% d’autonomie d’enseignement. C’est au contraire un joker dont les plus motivés pourront s’emparer, puisqu’on menace l’accompagnement spécialisé au motif que avec tout ce qu’on fait pour l’excellence, les élèves deviendront excellents avec cette réforme.
        De toute façon, c’est plié. Cette réforme ne sera pas pire que les précédentes: à partir du moment où l’on s’accommode du fait qu’un enfant sur cinq ne sait pas lire en sortant du primaire, et qu’un sur cinq ne sait pas résoudre un problème de CM2 en fin de troisième, qu’est ce que ça peut faire qu’on lâche encore sur les programmes et horaires de français et qu’on promeuve des ateliers qui demanderont peu de préparation, pas de correction, juste du projet interdisciplinaire emballé de pédagolleries pleines de mots.
        Pourquoi on ne regarde pas ce qui marche ailleurs, pourquoi on supprime ce qui marche chez nous ? Pourquoi le PS a-t-il décidé de se mettre les professeurs à dos ? Mystère, hein.

      4. Bonjour
        Mon commentaire de ce matin est passé sans doute dans les spams, mais peu importe …
        La Droite a décrété le collègue unique il y a 40 ans. Une belle idée, très sociale. La gauche a dû le mettre en pratique, sans y mettre les moyens nécessaires. La Droite Sarkoziste a supprimé en masse des postes en collège, ce qui l’a achevé. On dit à juste titre que le collège échoue, mais avec une amnésie qui pourrait prêter à rire si ce n’était pas un sujet si grave.
        Maintenant la gauche tire un trait sur le collège unique avec l’autonomie et l’interdisciplinarité financée par les disciplines. Dans cette réforme, il y a l’affichage et le contenu.
        L’ennemi de la finance aura à rendre des comptes sur ce sujet-là aussi.
        Ceci est mon dernier commentaire, car je ne suis pas venu pour troller.
        Bonne journée
        Christophe

    2. Quel pourcentage d’enseignants a voté HOLLANDE dès le premier tour, au lieu de voter en masse pour MELENCHON, sous prétexte de vote utile et de choix « nuancé »? On a les politicards que l’on mérite.

  2. On se demande en quoi cette réforme va améliorer
    (et ne pas faire baisser) le niveau des élèves dans
    les matières fondamentales.

    A moins que l’art de baratiner soit considérerv ici
    comme une matière fondamentale pour les
    écoliers, plus que les Maths le Français alors oui
    vive l' »interdiscipline » .

    Nos élites actuelles sont déjà fortes dan cette discipline
    « le baratin ». En faire une discipline privilégiée pour la
    masse va donc dans le sens de la démocratie.

    Renouons allègrement le lien avec nos braillards
    ancêtres les gaulois, Chat O C Zar.

      1. Bien vu ! Et l’écrémeuse alors ? C’est pour l’art des politicards à ne voir une minorité de manifestants pour en récupérer la crème quand çà les arrange et boire ainsi du petit lait par médias interposés ?

  3. l’étude des langues mortes développe un mécanisme de réflexion qui me paraît vraiment très utile.

    De plus, on y fait l’ébauche de la littérature ancienne, ce qui ouvre la porte à un horizon d’intérêt plus large pour ceux que cela intéresse.

    De sorte qu’en supprimant le grec et le latin, les générations futures seront parfaitement lissées et ouvertes à la « pensée unique ».

    l’appauvrissement de la culture et de la pensée est en route.

    1. « l’appauvrissement de la culture et de la pensée est en route. »

      Il a déjà fait un bon bout du chemin, votre appauvrissement…

      1. oui, Didier, mais si on appauvrit vos repas en ôtant chaque jour un plat, un ingrédient, en réduisant le temps de cuisson, et qu’il ne vous reste que des tartines beurrées, peut-être râlerez-vous si on vous restreint sur le beurre…ou le pain !

          1. « Que manges-tu?
            – Du pain
            – Et dans le pain ?
            – De l’imagination
            « Pain, Amour et Fantaisie » de Luigi Comencini ( 1953 )

  4. Le gros problème, comme d’hab, est que l’opposition a occupé le terrain médiatique, vampirisant l’espace avec des propos plus que méprisant sur une réforme qui a sûrement tous les ingrédients pour réussir. Et paf, quand les enseignants s’expriment et manifestent (c vrai que depuis Sarkozy on n’écoute plus la rue),, nous sommes déjà remontés à bloc contre eux (alors qu’on ne les a pas encore bcp entendu). Ils sont tout de même les principaux concernés et il est urgent d’écouter ce qu’ils ont à dire qu’on soit d’accord ou pas.
    Je ne comprends pas non plus quand on dit que le niveau baisse, les connaissances des enfants ont évolué, les priorités ne sont plus les mêmes, les possiblités de nourrir ses connaissances aussi. Le bac n’est pas un examen au rabais sous le seul prétexte que les bacheliers sont de plus en plus nombreux.
    pour moi cette réforme ne met personne en danger (bien qu’on pourrait garder les classes bilangues). elle ne tire pas vers le bas, Ce qui tire vers le bas, ce sont des objectifs inatteignables. Dès lors qu’on donne les possibiltés d’y arriver tout le monde s’y retrouve. Mais çà ne se fera qu’avec la bonne volonté de tous !

  5. A vrai dire si cette réforme (avec sa « manièree »)
    est (tristement) compréhensible de la part de Hollande

    – lui a promis une réforme scolaire, il en veut une,
    peu lui importe son efficacité sur la culture et le savoir
    faire des écoliers et bien plus lui importe son
    « rendement électoral » présumé pour dans 2 ans –

    elle parait extrêmement étonnante de la part de Vals,
    Najat et du gouvernement de Valls qui jusqu’ici avaient
    clairement préparé et étayé leurs actions et les criailleries
    des éternels « opposants » de gauche, à la fois utopistes et
    autoproclamés devins genre Mélenchon Duflot Frondeurs
    avaient parus biens vains et futile.

    Cette réforme des collèges est d’ailleurs d’emblée
    trés grandement louée par les Verts, c’est dire si elle
    a beaucoup de chance d’être bonne !!

  6. Bon, après la réforme des universités (dont les résultats semblent, pour le moins, mitigés ), voici la réforme des collèges . On verra, d’ici quelques temps, ce que ça donnera . Il ne restera plus qu’à réformer l’école primaire et, ensuite, on réformera, une nouvelle fois l’université .
    C’est quand même curieux, cette propension qu’ont les ministres successifs de l’enseignement, de vouloir réformer une seule partie et non la totalité de l’Ecole .Ca se nomme l’harmonisation et ça marche dans de nombreux domaines, alors pourquoi pas dans celui-ci . Peut-être cesserions nous d’entendre les profs des collèges se plaindre que les mômes entrant en 6eme sont nombreux à ne pas maitriser le français et les bases des maths .

  7. c’est la première fois que mon pote Phil, prof d’éco (sa femme, anglais espagnol) me demande, lundi, s’ils faisaient grève..
    « t’as regardé la météo ? » je répondais,

    désinvolture ? ni pertinent alors léger.. mai, mai touche à sa fin (sacré mois) arrive juin,
    l’école est finie.. pour mes p’tits (et moi)
    pour la vie -belle ! chacun sa notice,

    sérieux (tjs) on est dans le top 5 (ou 6) des Nations del Mundo, pitêt notre porte avion (Charles de G) perd des boulons, mais nos sous marins nucléaires (6x) ou de classe Triomphant (4x) pètent la forme.. j’ai peine à croire (suis pas étanche?) qu’on a pas les moyens (volonté) d’apprendre à nos gamins de notre belle République à s’en servir et pas qu’avec des Lego

    cé où la plage ? tais-toi et creuse

  8. Simple préoccupations d’une France nombriliste qui se soucie plus des intérêts personnels que des intérêts communs… On aura droit à ce que l’on mérite finalement

  9. Simples préoccupations d’une France nombriliste qui se soucie plus des intérêts personnels que des intérêts communs… On aura droit à ce que l’on mérite finalement

  10. Elle est tout à fait compréhensible, cette grève !
    C’est les arguments de ceux qui soutiennent la réforme que je comprends pas. Ils parlent d’égalité alors qu’une partie des des cours seraient à la discrétion des directions. Dénoncent des matières élitistes mais proposent de les réduire au lieu de les rendre obligatoires (ah mais y a l’austérité fantôme, ma bonne dame ; et ces pôv’gosses, vous pensez). Défendent l’interdisciplinarité mais au détriment (idem) des bases qui la rendent possible, et de la culture qui « sert à rien ».

  11. Pour ou contre, le choix est simple.
    Il est avéré que notre système d ‘éducation forme des cancres. Les  » sortants  » du primaire n ‘ ont pas appris grand chose ( et même rien) pour près de 25%.
    Ensuite, le BAC est une catastrophe, pour avoir le quota décidé par l ‘ état, les copies sont revues jusque 4 fois! Surtout pas de zéro, rechercher  » l ‘ idée de base » et mettre des points. Tout est faux, bourré de fautes, mais des points quand même. Pour sauver les cancres, on a créé des épreuves de sport, et là , tout est bon, a course , le surf, la natation, il ne manque que la pétanque et le goûté de pastis .
    Des réformes sont elles nécessaire, c ‘est évident. Je parle de réformes, pas de réformettes cataplasmes. Un ministre est-il capable de les faire seul? Certainement pas, surtout après les chaises musicales suivant les élections.
    Quand des gens y connaissant quelque chose se réuniront, mais avec la volonté sérieuse de travailler pour le bien des écoliers et étudiants, pour le bien de l ‘ éducation et pas pour le nombre de jours de vacances, pour travailler pour l ‘ avenir des enfants, pas pour leur satisfaction personnelle ni pour le plaisir de laisser une loi à leur nom, il créeront peut être un organisme que nous pourrions appeler l ‘Education nationale .

  12. j’en ai marre aussi, j’ai donc décidé de faire une grève dégrèvéinée samedi, dimanche et lundi.

    ce sera une grève générale avec grasse mat (lever à 5h30) pour marquer ma désapprobation sans nuance sur le gros mot « réforme »…

    1. allons bon mon inscription déconnante de l’autre jour a fonctionné alors que JUAN disait que son essai avait foiré…

      voici donc mon nouveau pseudo public dû exclusivement à mon excellence informatique…

      Stanislas

  13. on parle de l’école, de l’ascenseur, des inégalités créees par le système. du contenu des cours…

    tout le monde parle du latin, du grec etc….c’est vrai que ça peut servir pour l’utilisation du français.

    J’en n’ai pas fait , je suis sûr que j’énerve un monsieur GOUX et d’autres ici ou ailleurs qui savent écrire très bien.
    Au niveau de l’écriture, contrairement à une paire de seins ou de fesses qu’on peut renforcer, il n’existe pas de prothèses pour être esthétiquement en mesure de posséder une syntaxe irréprochable du jour au lendemain…c’est comme ça..

    mais personne n’évoque des heures possibles de cours de préparation au métier de chômeur, (1 gosse sur 5 en est un potentiel)

    tout le monde croit qu’être chômeur c’est facile, mais pas du tout. Il faut être très fort mentalement., plus le temps passe et plus il faut être fort
    Il faut subir les quolibets des voisins, des politiques, et de touts ceux qui vous suspectent de leur tirer leur pognon.

    La force mentale devrait s’apprendre au même titre que le calcul et le français.

    L’apprentissage des langues étrangères peut avoir beaucoup d’importance par contre. S’il n’y a pas de boulot, grâce aux langues étrangères, vous pouvez toujours vous entraîner pour passer à l’émission VOICE et ses BATTLES…une possibilité de sortie par le haut à ne pas négliger. Vous remarquerez, que cette émission est aussi très inégalitaire, on entend très rarement un quidam chanter en français, encore moins en latin ou en grec….que de l’anglais..

    J’écoute la radio de temps en temps, sur des périodes très courtes, je n’arrive même plus à comprendre les animateurs entre deux mots de français j’entends des « groove » « live » des « grunches » etc…

    j’en vois déjà qui vont me rétorquer « écoute France culture »…mais d’accord mais tout le monde n’aime pas le caviar non plus…

    bon là je m’égare.

  14. pour le calcul, pareil. Prenez les salles de trading financier, c’est bourré de tronches là dedans : des maths spé, maths sup et des pppffff ….ils sont capables d’aligner des signes qu’on se demande où ils vont chercher tout ça. …bref

    qu’est ce que font ces mecs là . ils confient des algorythmes à des bécanes genre PC, bécanes qui ne sont pas allé à l’école, d’ailleurs. Elles sont alors mises en route pour chasser le moindre centime à chaque bout du monde (ne mettez pas vos gosses devant l’écran, « chaque bout du monde  » n’a pas de sens puisque la terre est ronde..)
    nous sortons donc des excellences de la totoche pour les voir confier leur boulot à des bécanes…c’est drôle non ?

    si la bécane se met à déconner, (même moi je me pique au jeu en humanisant une bécane car une bécane ne déconne pas, évidemment) il faut tirer sur le câble pour la débrancher car il n’y a pas d’autres solutions… tirer d’un coup sec sur un câble est à la portée d’un manuel Qu’est ce qu’on attend pour en employer dans les salles de marché ?

Les commentaires sont fermés.