Les nouvelles étiquettes politiques 


Voici les nouvelles, celles qui empiètent sur nos anciens clivages et clivent encore mieux l’actuel monde politique. Cherchez la votre. 

La droite décomplexée (2007)

La droite Bling Bling (2007)

La gauche moderne (2008)

La droite snif snif (2008)

Les soc-lib (2012)

La droite forte (2012)

La France droite (2012)

La vrauche (2013) ou vraie gauche

La groite (2013)

La droite furibarde (2014)

La gauche radicale (2014)

La gauche naïve (2015)

Et maintenant:

La gauche cannibale (2015), lue dans le dernier Marianne.

 

  

21 réflexions sur “ Les nouvelles étiquettes politiques  ”

  1. Pour moi ce sera la Gauche triste-perdue-désapointée-exaspérée-énervée-deséspérée.

    Voilà.

    1. Moi ce serait: la gauche triste et perdue- désespérante- désappointante-exaspérante- énervante- mauvaise en tout- bonne à rien .

  2. Je suis pas sure de ces étiquettes d’abord y’a pas la date (datte ?) fraicheur.
    Pour aider les consommateurs désorientés je lance une formule auculméniste de Salut Public National appelant tous à rejoindre et participer à ce mouvement de redressement national.
    dans un cadre européen bien sur, dans l’esprit indispensable du respect des industries européennes et de la collaboration de tous pour pas beaucoup.
    Nos leaders Nabots 1 & 2 inspirés par le don à la France de celui qui fut le premier vrai européen vous invitent à rejoindre en masse un des trois partis fantôches en tête de gondole.

    Voter Pétain, 3 formules au choix.

  3. et le centre, il manque le centre JUAN…comment concevoir une droite ou une gauche sinon;..

    il y a le centre gauche
    le centre droit
    le nouveau centre
    le centre y péte
    le centre refuge

      1. Effectivement, on pourrait confondre la Serbie et la Macédoine :°)

  4. D après vos commentaires, on pourrait croire que vous n ‘ êtes pas satisfait du travail de la gauche façon hollande et valls.( pour ne pas dire l ‘ensemble des élus de gauche)

  5. (très bon !) rien sur le mou.. le centre,
    pitêt il nous bouffera/ je déconne! il y a tellement de chapelles (tant mieux?) ou même des sentiments..
    ça en fait du monde et des courants (petits & grands)
    bref, le libéral-isme, ce gourmand, disons que c’est son ère (notre père; et mère) il en est au fromage ? ou digère..

    je vais aller voir (la suite) « qui-quels sont les complices » on dit ainsi.. un billet plus loin, eh cool BB King (y Clapton)🙂

Les commentaires sont fermés.