Ce curieux procès d’Aube Dorée


La justice grecque peine. Depuis deux ans bientôt, les leaders du parti neo-nazi Aube Dorée sont en prison, non pour leurs opinions détestables (ce serait leur donner le prétexte facile de la persécution politique), mais pour la façon, violente, dont ils les expriment. C’est un procès contre une organisation criminelle qui se joue aussi là-bas chez nos voisins grecs.

Charlie Hebdo, dans sa dernière édition, y revient. La justice grecque peine, tarde et s’embourbe. Les leaders emprisonnés sont sortie de prison, en liberté surveillée, car tous les délais de détention préventive ont été épuisés. En avril dernier, le procès tant attendu était ajourné, puis il a repris le 7 mai, puis fut ajourné encore à cause de l’irruption d’anarchistes dans la salle d’audience, pour reprendre à nouveau le 4 juin dernier.

« Il y a un grand intérêt de la population pour ce procès car pour la première fois un parti politique agit comme une organisation criminelle. Et dans le même temps, on prend conscience que c’est un vrai scandale qu’une organisation nazie ait pris la forme d’un parti politique “normal” en Grèce  » Un journaliste grec cité par le Monde.

Pourtant, cette procédure judiciaire sent l’enfumage, dénonce Charlie Hebdo. En cause, les énoncés de l’accusation – « direction » ou « appartenance » et non « création » d’une organisation criminelle. Assimiler Aube Dorée à ce qu’elle est, une organisation qui menace et qui tue, n’est pas l’objet de ce procès qui ne vise finalement qu’à attaquer les lampions.

Aube Dorée est une extrême droite qui tue ses opposants. En janvier dernier, elle a encore rassemblée suffisamment de suffrages pour se propulser en troisième place au scrutin législatif.

 

4 réflexions sur “ Ce curieux procès d’Aube Dorée ”

  1. « la première fois (qu’)un parti politique agit comme une organisation criminelle »

    Vaste blague. S’il fallait illustrer le nombre de fois où des partis politiques se sont comportés comme des organisations criminelles…
    En poussant la réflexion, on pourrait presque parler de pléonasme.

  2. La justice tarde, traîne, procès retardé…..
    On parle de la Grèce? En France, elle traîne, elle tarde, et tout fini par des non lieux. Cette organisation déclarée criminelle a assassiné combien de personne?.

  3. Si l’UE continue à jouer au c… avec Tsipras et Syriza, elle fait le lit des néo-nazis d’Aube dorée .
    La stupidité des neo-libéraux est sans limite .

Les commentaires sont fermés.