Loi sur le renseignement, l’effroi ou le désespoir


Confessons: je n’ai pas de souci à imaginer abandonner une fraction de ma liberté au nom de la défense de notre démocratie, entre autres. C’est un point de vue très personnel, forcément en rupture avec l’avis de nombre d’opposants à la Loi sur le Renseignement. J’accepte d’être davantage fouillé qu’avant quand je prend l’avion, un exemple parmi d’autres. Je prends souvent l’avion pour le boulot.

Mais la loi sur le Renseignement qui vient d’être définitivement adoptée par l’Assemblée nationale n’a rien à voir avec l’acceptable ou le tolérable. En surfant sur les peurs, ce gouvernement a non seulement élargi la palette des outils de l’espionnage moderne, mais il a surtout élargi les motifs de cet espionnage.

Les lanceurs d’alerte en tous genre ou les manifestants contre une décision publique quelle qu’elle soit n’ont qu’à bien se tenir. Ils pourront être « traités » avec le même arsenal sécuritaire que s’ils étaient des collègues sanguinaires des frères Kouachi.

Et cela restera une tâche, une de plus.

Cette loi a rassemblé contre elle des voix de toutes parts, défenseur des droits, magistrats, avocats, députés de droite et de gauche.

En vain.

C’est à désespérer.

7 réflexions sur “ Loi sur le renseignement, l’effroi ou le désespoir ”

  1. Mais pourquoi faire une loi, alors que les gens racontent spontanément tout sur eux sur Facebook, avec la photo de leurs fesses, en plus ? Il n’y a qu’à aller regarder, tout le monde en a le droit .

    1. Oui mais ils sont tellement tordus menteurs et paranos qu’ils croient que ce sont des salades, alors ils se donnent de nouveaux pouvoirs pour être au-dessus des lois de la République. CQFD

    2. Finalement c’est très bien ainsi, ça termine de démontrer qu’il n’y a rien à attendre de cette classe politique minable.
      Le vrai combat est éducatif (ne plus « montrer ses fesses sur Facebook ») et technique : mettons de la cryptcryptographie partou, en soignant le design pour le rendre accessible à tous.

  2. finalement jusque là, ça va, la difficulté c’est toujours d’initier un nouveau concept, ça râle un peu au serrage et puis on finit par s’habituer.

    après le chômeur responsable, nous attaquons joyeusement :
    – le lanceur d’alerte d’escrocs en col blanc, coupable,
    – le consommateur de putes, hors la loi,
    – le pauvre de base, voleur de prestations publiques,
    – le non votant coupable de montée du FN
    – le citoyen lambda responsable des conneries des banquiers et des traders

    les gardiens de notre démocratie se préoccupent de nous protéger de nous mêmes, ignorants, qui ne comprenons pas qu’ils oeuvrent pour la paix, la liberté d’un grand peuple européen unifié….ne sont t’ils aussi pas en train de nous libérer des fers du droit du travail ? de nous alléger de prestations sociales sordides ?

    tout est normal citoyen, tu veux aller dans les iles, tu es fouillé, pas les bénéfices qui vont continuer à voyager icognito vers le soleil des paradis fiscaux…

    mais pas de panique, je confirme, il n’y a pas de commande publique de barbelés….

Les commentaires sont fermés.