Srebrenica, souvenir d’un massacre


Il y a 25 ans, une guerre se livrait en Europe, entre pays désormais membres de l’Union. Il y a 20 ans, 8 000 civils ont été tués par l’armée serbe à Srebrenica, dans le grand silence de la fameuse communauté internationale.

Vingt ans plus tard, on se dispute sur le fait de savoir s’il s’agissait d’un massacre ou d’un génocide. J’avoue ne pas savoir, autrement que pour des raisons juridiques, quelle importance dans ce cas présent la seconde appellation revêt sur la première.

Quand on évoque la Shoah, on sait de quoi on parle: la volonté d’extermination de tout ce compte l’Europe de Juifs par les nazis. C’est en soi la raison fondamentale qui explique la qualification de génocide. Le musée, déjà évoqué dans ces colonnes de blog, installé dans l’ancien camp de détention des Milles, est consacré aux génocides. Il traite de la Shoah et du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994 – un millions de civils exterminés en un mois.

« Génocide ou massacre de masse ? Si plus personne ne remet en cause l’exécution de plus de 8 000 Bosniaques de Srebrenica, la qualification du massacre comme « génocide » continue de faire débat. Quant aux Serbes, ils rappellent qu’ils ont aussi été victimes d’exactions. Retour sur les faits, et l’écrasante responsabilité de la communauté internationale qui a failli à ses devoirs de protection d’une « zone de sécurité » des Nations unies. » Lire la suite sur Mediapart (article payant)

A Srebrenica, huit mille civils ont été exterminés. Voilà ce qu’il faut retenir.

 

Il y a cette incroyable fiction de la BBC que je vous conseille de (re)voir, « Warriors », sur l’intervention inefficace des soldats britanniques pour le compte de l’ONU sur place, en Bosnie.

 

18 réflexions sur “ Srebrenica, souvenir d’un massacre ”

  1. N’oublions jamais que c’est Clinton qui a solutionné le problème que l’UE ne pouvait/voulait pas par ce que les FR et les DE n’étaient pas tout à fait d’accord. Ca s’est passé en Septembre : il a bombardé la Serbie en violation de n choses, mais le résultat est là. Ce jour là j’étais en Californie, je me suis senti + européen grâce à ces missiles de croisière.

  2. Si les mots ont plus d’importance on peut parler de massacre…mais face à la mort de plus de 8000 bosniens musulmans qu’est qui importe plus que d’en parler, de commémorer pour ne pas oublier cette horreur

  3. L’éclatement de la Yougoslavie, après l’effondrement de l’URSS a bien servi les intérets tant des US que de l’UE . Que ça ai couté des milliers de morts, ça n’importait que peu à ces deux entités .
    Je me demande si Tito n’est pas quelque peu regretté par les peuples qui formaient la Yougoslavie . Même si ce n’était pas un tendre, les pays balkaniques ne se sont pas entretués durant 50 ans

    1. hello Alain, le blog/sujet d’Ice:
      https://icezine.wordpress.com/2015/07/12/bosnie-ou-grece-les-racines-du-mal/#comments

      « après la 2 nd guerre mondiale, Tito fait de Princip (un des comploteurs et assassin de François Ferdinand /14-18) un héros national, l’incarnation de la lutte de la Yougoslavie face à ses oppresseurs (…) Sarajevo, leur chapelle, symbole serbe par excellence, transformée pendant le siège (92-96) en toilettes publiques. Aujourd’hui encore, Princip est pour certain, un héros ou un assassin »

      1. @Ti suisse
        Princip était serbe, Sarajevo est en Bosnie . La Main Noire, instigatrice de l’assassinat de François Ferdinand était une organisation serbe . L’archiduc assassiné etait autrichien . Entre 1918 et 1941, le croate Ante Pavelic, commanditaire de l’assassinat d’alexandre de Yougoslave, voulait l’éclatement de cette même Yougoslavie ( il n’était pas le seul ) .
        Je trouve que le croate Tito a eut bien du mérite de parvenir à faire cohabiter sans (trop) de heurts ces ethnies …survoltées, pendant 50 ans après la seconde guerre mondale .

        1. Le sujet du blog d’Ice est bien décortiqué .Il y a un bon moment que je pense que les pays « moteurs » de l’UE jouent avec le feu . Ce n’est pas à souhaiter, mais si ça devait péter, alors les responsables de cette explosion devraient rendre des comptes .

        2. yes; certes.. tiens (anecdote) je lis qql compile (d’édition honorable; enfin vu de ma fenêtre)
          – Nasser, Assad (père) Boumediene, Saddam..
          oui: paisible (…) je raccourcis,
          par ex. Saddam (éducation -alphabétisation- les femmes, barrages, routes, entreprises, modernisations.. le top de la région) a tué/responsable de la mort de 150 000 kurdes et (asséché les marais de Bassora) 300 000 chiites (je ne fais qu’à répéter)
          les américains/et alliés: 1 million

          comme tu sais: je ne suis pas comptable
          ni Arabe (ni.. ni..)
          Miaoow

          1. (j’avais pas vu ta rèp, qu’importe, et vachement réduis la mienne !) bref, que doit-on choisir (nous-nous) ?
            notre sécurité ? ok
            nos intérêts ? ok (…)

            et eux « les-autres ».. genre les phoques ou les pingouins (ben oui) on en fait Quoi..?
            on les compte, les bague et les contrôle (etc.)
            comme les Afghans par ex./etc. z’en pensent quoi..

            désolé.. la politique (faire chier les autres) pas mon truc
            ..décidemment (mais bcp à apprendre !)

            1. @Ti suisse
              La politique, de nos jours, c’est s’efforcer de s’approprier les ressources des autres, en brandissant l’étendard de la bonne conscience .
              Dans les temps anciens, c’était moins hypocrite ( mais plus violent ) : on envahissait ses voisins qu’on pillait allègrement .
              Dans les deux cas, personne ne se pose la question : a-t-on vraiment besoin des ressources de son voisin, qu’on s’approprie pour plus de consommation et donc, faire un maximum de fric ? Perso, je pense qu’on peut se passer de trois bagnoles ( une seule suffit ), du dernier IPhone ( c’est plus sympa de VOIR physiquement son interlocuteur ), qu’on peut voyager relax ( on voit beaucoup plus de choses lorsqu’on est dans un train classique que dans le TGV ) etc…!
              Mais ça n’engage que moi .

        3. Mais Tito était serbo-croate, c’est ce qui lui a permis de tenir pendant 50 ans. D’ailleurs ça a commencé à être le bordel juste après sa mort et ce que craignaient les yougoslaves

    2. Alain
      Pour être allée en Yougoslavie du temps de Tito je peux dire que c’est le seul pays de l’Est qui était beaucoup plus libre que les autres, que j’ai fait également<; D'ailleurs Tito n'était pas en odeur de sainteté à Moscou, c'était un pieu que Moscou avait au pied

      1. @Aurore
        Je suis parfaitement d’accord . Tito ( Josip Broz, pour les intimes ) avait envoyé Staline sur les roses dès la fin de la guerre .Mais c’est difficile à faire comprendre à des gens qui se croient encore au temps de la guerre froide .

  4. En réalité, la yougoslavie n ‘aurait pas du exister. Elle rassembla des ethnies de confession et coutumes différentes. Divisé pendant la seconde guerre mondiale, par des pro allemands ou des pro russes la fin de la guerre vit staline pousser tito au pouvoir. Dictature de fer.
    L’éclatement de l ‘ URSS amena les ethnies à vouloir leur indépendance.
    Mais une, surtout voulait occuper les territoires, les serbes étaient lâchés, les massacres pouvaient commencer. Massacres aux quels participèrent au fil du temps toutes les ethnies présentent.

  5. Les balkans se foutent régulièrement sur la figure depuis 1289, si je ne m’abuses . La première version de la Yougoslavie était polluée par le fait monarchique : Alexandre 1er était un Karageorgevitch dont le père, Pierre, était monté sur le tône de Serbie, en 1903, après avoir zigouillé l’Obrenovitch et sa Draga de reine . Alexandre, privilègiant la Serbie, s’est révèlé incapable de faire ce qu’a réussit Tito après la seconde guerre mondiale : faire cohabiter sans violence des ethnies qui se bastonnaient depuis 700 ans . A la mort de Tito, les occidentaux ne se sont guère bougés pour maintenr cette cohabitation ( ils pensaient qu’il serat plus aisé de manipuler des petits pays qu’ne forte entité ) . Résultat, le feu couve toujours sous la cendre .
    « les Balkans sont le ventre mou de l’Europe  » (Churchill ) . Etait-ce bien nécessaire d’en rajouter ?

    1. Le communisme de Tito n’avait pas grand chose à voir avec celui de Staline : Tito s’est éloigné de l’URSS dès 1948 . Staline, jusqu’à sa mort, n’a eut de cesse de le dégommer, tant physiquement que politiquement .

  6. Alain, 16:32, comme d’hab j’exagère tjs un chouia (ah bon) aussi, dis chez Ice (source Géo Histoire ’14-18′)
    : « Princip et les autres membres de Jeune Bosnie appartiennent à la minorité Serbe établie dans les montagnes bosniaques, creuset depuis des siècles des haines interethniques entre musulmans et orthodoxes »
    je retiens: creuset, siècles, haines..

    non, ne suis pas du quartier (ni origine) mais ne peux m’empêcher de penser: Qui ! n’a pas eu, connu des haines & des siècles..?! nous avons par ex. assez de Régions, en France, avec ses lots de lutte (et sang) pour en témoigner..
    je m’interroge.. combien de temps (encore) ces vendettas (# vieilles alliances) de perdurer (version courte)

    et rebondir sur la Grèce (par ex.) en plus du ‘jeu’ des grandes puissances (Empire, block, intérêt.. leurs pions sur la mappemonde; routine) qui traduisent ou leur amitié, affinité (vieilles alliance) ou antagonisme: Mitterrand la France les serbes, Giscard la France les grecs.

    Aurore, le souvenir (2x en Tchécoslovaquie) après la chute du mur Et l’open space européen (Schengen) la décision des slovaques de se séparer.. Vaclav Havel, prèz en exercice (je l’aimais bien) s’en désole (normal) et moi de me dire: « zut, ça commence mal.. » l’Europe, toussa, les nationalismes réveillés..

    c’est sûr lancien: petit pays, plein d’ethnies ! (Voïvodine, Herzégovine n’en sont pas) reste 6.. 4 langues, 3 religions, 2 alphabets.. ça n’aide pas ! (c’est un romand helvète qui le dit) certains s’en sortent mieux que d’autres, et on peut tjs couiner: Italie du nord/sud, flamands/wallons, mais là une question d’argent (économie)

    alala on ne s’en sort donc jamais.. quand l’homme sera t-il (enfin) émancipé ?

Les commentaires sont fermés.