L’islam en guerre contre l’islam


Ils sont fatigants, à se déchirer entre eux.

Ce n’est pas moi, mécréant athée, qui le dit.

Boko Haram a choisi la fin du Ramadan pour envoyer 3 mineurs se faire exploser en public.

23 réflexions sur “ L’islam en guerre contre l’islam ”

  1. Bien sûr je partage ta colère et ton dégoût. Mais cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir aux causes profondes sans trop s’attarder sur le drapeau brandi.

    La religion n’est qu’un prétexte. Un autre prétexte aurait fait l’affaire en une autre époque. Ce n’est qu’une question d’air du temps. Voici peu d’années le patron de Daesh n’était pas connu pour être un musulman farouche.

    La question de fond est un mélange de colère sociale, de rejet du colonialisme à la sauce moderne, de mort de l’idée d’égalité, de désespoir, d’absence d’avenir, de mépris subi et autres sujets relevant de la thématique socialiste. D’aucuns posent des bombes. D’autres émigrent dans l’espoir d’une vie meilleure en occident. D’autres sombrent dans les drogues. Etc. Mais tous fuient l’enfer.

    1. « D’aucuns posent des bombes. … Mais tous fuient l’enfer. » Ces premiers ne fuient pas l’enfer. Ils sont l’enfer !

    2. « La question de fond est un mélange de colère sociale, de rejet du colonialisme à la sauce moderne, de mort de l’idée d’égalité, de désespoir, d’absence d’avenir, de mépris subi et autres sujets relevant de la thématique socialiste ».

      Oui, voilà, on sent que vous avez tout compris. Depuis le 7ème siècle, l’islam est en guerre contre tout ce qui n’est pas musulman et gorge ses frontières de sang, pour clamer au monde entier l’impérieuse nécessité de faire triompher les idées de gauche, de justice et de progrès socialistes…

      1. « Depuis le 7ème siècle, l’islam est en guerre contre tout ce qui n’est pas musulman »

        Ça doit être pour ça qu’après la Reconquista, les Juifs d’Espagne, considérant qu’ils se trouvaient mieux sous la férule musulmane que sous celle des Chrétiens qui eux n’ont jamais été en guerre contre tout ce qui n’est pas Chrétien ont choisi de se réfugier en masse dans les pays musulmans, lesquels ont, jusqu’à ce qu’on invente Israël, compté de fortes communautés juives, chrétiennes, zoroastriennes, en comptent encore, bien que réduites, et que, s’il y a toujours eu des fanatiques et des fondamentalistes dans toutes les religions et à toutes les époques, le fondamentalisme musulman n’est devenu un problème sérieux qu’assez récemment. Ça doit être aussi pour ça qu’en Afrique, Musulmans, Chrétiens, animistes ont cohabité sans trop de problèmes pendant des siècles.

        1. Vous racontez absolument n’importe quoi. Soit vous êtes un crétin historiquement inculte, soit vous êtes une crapule décidée à tordre les faits comme le font les communistes depuis qu’ils existent. Il faudrait, si vos délires avaient la moindre importance, reprendre quasiment chaque mot de votre pitoyable commentaire pour démontrer à quel point vous êtes soit stupide, soit ignoble – ke pencherais volontiers pour un mélange de ces deux hypothèses.

          1. Vous me l’avez déjà dit, que j’étais un crétin. De la plus belle eau, même. Mais ça ne change rien au fait que les Juifs expulsés d’Espagne (par le décret de l’Alhambra du 31 mars 1492), se sont réfugiés dans des pays musulmans autour de la Méditerranée, notamment en Turquie, où ils ont fondé des communautés qui existent encore (où certains parlent encore le judesmo, genre de yiddish à base castillane), tout comme existent encore des communautés chrétiennes et zoroastriennes dans les pays musulmans. Ni au fait que les pays musulmans ont compté de fortes communautés juives, en comptent encore aujourd’hui, moins importantes. Et ça, c’est une réalité, et ça, c’est historique. Attention, je ne prétend nullement que les Juifs, Chrétiens, Zoroastriens ont vécu comme au paradis dans ces pays, ils y ont eu leur lot de problèmes, là aussi.

            Je concède que vous avez raison sur un point : les Juifs n’ont pas fui la férule chrétienne, considérant qu’ils seraient mieux chez les Musulmans. Ils ont été chassés par les Chrétiens, et se sont réfugiés chez les Musulmans (ça faisait tout de même quelques siècles qu’ils cohabitaient).

        2. Bien, bien. Zap pow, c’est le gars qui m’avait soutenu que les premiers codes antiesclavagistes étaient apparus dans l’Empire du Mali, au XIII ème siècle.
          Deux-trois recherches sur le net, m’avaient alors suffi pour relever l’inexactitude de ses affirmations et l’exploitation de cette contrevérité par nombre d’afrocentristes.
          Alors, bon, les divagations historiques de Zap pow, et beh… on zappe.

          1. salut, je fais que passer.. j’ignorais des codes anti esclavagistes, du 13° ni même malien, si inexacte alors qui quand ? (un début à tout et qql’un de s’y coller)
            sinon, l’homme le plus riche de tous les temps, ainsi son Empire, est malien, le roi Mansa Moussa (début 14°)
            Mines, l’or, le commerce, le lucratif business des esclaves.

            Un musulman ne peut pas réduire un autre musulman en esclavage; le roi, dont c’est la confession, n’a aucun intérêt à convertir la majorité de son peuple (animiste)
            une piste pour une charte, un protocole ?
            Plus tard, disons que les choses ne demeurent pas en l’état (rebus non sic standibus)

            1. La charte du Manden, proclamée lors du couronnement de Soundiata Keita, en 1236, disait : « La guerre ne détruira plus jamais de village pour y prélever des esclaves; c’est dire que nul ne placera désormais le mors dans la bouche de son semblable pour aller le vendre; personne ne sera non plus battu au Mandé, a fortiori mis à mort, parce qu’il est fils d’esclave. »

              1. (y’me semblait bien) ça me va Zap.
                Des juifs expulsés ?! il serait plus simple de dire, se demander: qui ne l’ont pas fait.. sinon, aux Usa (par ex) il n’y a pas si longtemps, ils rasaient les murs.
                C’est toi le ciblé ‘crétin’ ? j’y voyais pas comme ça, ni concerné (..so far)

  2. Les ligueurs catholiques de la fin du 16eme siècle/début du 17eme avaient des ambitions n’ayant qu’un lointain rapport avec la religion, tout comme les huguenots . Et on faisait marcher le populo au nom de dieu catho ou de dieu protestant . Les religions, quelle qu’elles soient ne sont, en effet que des prétextes . Si on ajoute à cela les différences énormes de condition de vie dans les campagnes des pays musulmans par rapport à celles des grandes villes de ces mêmes pays, on comprend mieux comment les fondamentalistes manipulent les populations .

  3. j’entendais (radio) l’interview d’un type, plein d’esprit et humour (cool ! bref) prof d’Arabe à Paris ou banlieue,
    il dit: « j’entends des élèves me dire Oum Kalsoum est haram, mécréante »
    – et alors ?
    .. « ça me déprime (version courte) c’est l’icone de la chanson (!) du monde Arabe et (rab) je suis prof, pas imam.. »

    il entend d’autres horreurs (…)
    il est Palestinien (cf. Education Nationale)

    moi ? (helvète machin) ouiz qql truc à dire, par ex: « la guerre, ça me fait chier, mais (!) contre des kamikaze ch’ais pas faire »

  4. dites JUAN si vous êtes sur la plage, et juste pour les mois d’été, ne pourrait avoir des photos d’un beau petit cul de vacancière, d’une jolie paire de nichon au lieu de nous faire le point de tout ce qui se fait sauter ici et là…

  5. le toubib a eu le bon goût, à une époque où il était encore farceur, de nous mettre une photo de gonzesse à poil le dimanche grâce à laquelle on pouvait créer de jolis poèmes…

  6. Expliquer pourquoi on a massacré des gens au nom d ‘ une religion est difficile. Epoque différente, moeurs différents,illettrisme des masses, mais de tous temps les gens ont éprouvées le besoin de croire en un être supérieur.
    Pourquoi on a massacré des gens au nom d ‘ un principe, tel le communisme est plus dur à expliquer. Plus récent, des gens plus instruits, mais l ( homme est ainsi fait. En période de paix il râle contre les massacres, dés que l ‘ occasion se présente, il y participe .
    Les vieux poncifs tel le chômage, le colonialisme, voir l ‘esclavage, le manque d ‘avenir n ‘explique rien en réalité.
    Il y a des millions de jeunes au chômage chez nous, quelques milliers participent aux massacres en France et dans d ‘autres pays.
    Les milliers de migrants débarquant sont en majorité en fuite devant la misère, certains deviendront des assassins, la majorité essayeront de s ‘ intégrer.
    Pourquoi des jeunes se laissent embrigader alors qu ‘ ils disposent de revenus, et de tout le modernisme disponible , il existe mille forme d ‘aides chez nous alors parler de misère est trop facile.
    Ce qui ressort actuellement de ces attentats,et de ces guerres dans le monde est le point commun: l ‘ islam.

  7. La France forme le plus gros bataillon de djihadistes des pays européens.
    Leur nombre est passé de 555 à à 1281 entre le 1 janvier 14 et le 15 janvier 15.
    94 femmes moyenne d ‘âge 25 ans sont parties aucune n ‘est revenu.
    190 djihadistes sont revenus et sont des bombes potentielles.
    250 sont en transit vers les pays en guerre.
    300 ont des velléités de partir
    Un grand danger vient de ceux qui en sont empéché, ils se pensent brimé dans leur liberté.
    Il ne sert à rien de les arrêter, il serait profitable des les déchoir de la nationalité et de refuser leur retour

  8. Eh bien, moi, le fait d’apprendre que les musulmans se massacrent entre eux m’a plutôt incité à reprendre un pastis et des noix de cajou…

    1. y a des choses qui ne se font vraiment pas, goux ….. Comme par exp…..prendre des noix de cajou avec le pastaga ….

      1. C’était une tentative assez minable pour minimiser mon appétence alcoolique. En réalité, je ne mange jamais pendant l’apéritif : ça contrarie les effets bénéfiques de l’alcool.

        1. le pastis c’est du pisse mémé, couper de l’alcool avec de la flotte franchement…même sec il est conseillé contre la chiasse…

          pour les petites natures faut bouffer beaucoup de caouètes, il y a de l’huile qui empêche les vapeurs l’alcool de remontrer trop vite au ciboulot. Du coup on peut repartir digne d’une embuscade…

          OK je me mêle de ce qui ne me regarde pas, mais c’est ma nature de vouloir aider….

  9. La mairie de Paris a reçue en grande pompe les représentants du culte musulmans.
    On peut être maire d’une capitale comme Paris tout en présentant de larges déficiences culturelles sur certains sujets. C’est l’exemple que vient de nous donner Mme Hidalgo concernant le « ramadan ».

    Sa déclaration n’est qu’un monument d’erreurs : « Le ramadan est une fête qui fait partie du patrimoine culturel français. Le célébrer fait partie du partage et ne contrecarre pas la laïcité. »

    Trois erreurs grossières dans cette simple petite phrase destinée à satisfaire les représentants des musulmans de France, qu’elle recevait en grande pompe à l’hôtel de ville.

    1) Le ramadan n’est pas une fête. Bien au contraire, il s’agit d’une pénible épreuve imposée par le Prophète à ses croyants afin de tester leur fidélité : jeûne total, abstinence sexuelle et étude du Coran durant toute la journée (les manquements étant très sévèrement punis, jusque la peine de mort). Cela n’a rien d’une fête. La fête suit dès la fin du ramadan car, justement, c’est une fête qu’il soit enfin terminé, il s’agit alors de l’Aït el-Fitr et cette fête peut même durer jusque trois jours.

    2) Le ramadan n’a jamais fait, ne fait pas et ne fera jamais partie du patrimoine culturel français. Mme Hidalgo imagine-t-elle une seule seconde que l’occupation de la France du Sud, avec ses pillages, ses razzias, ses paiements de rançons, son exploitation systématique au bénéfice du califat, son esclavage (sexuel pour les femmes et économique pour les jeunes hommes qui étaient châtrés afin de pouvoir ni forniquer ni se reproduire), etc., permettrait un jour d’inscrire cette période néfaste au patrimoine culturel de notre pays ?

    Lire aussi : Ramadan sanglant

    3) « Célébrer le ramadan ne contrecarre pas la laïcité » ? Effectivement, que les fidèles musulmans pratiquent le ramadan ne contrecarre en rien la laïcité, tout comme les juifs et les chrétiens qui célèbrent leurs fêtes religieuses. Mais quand la pratique de la religion musulmane nous oblige à la subir contre notre volonté, cela contrecarre la laïcité.

    – Quand on ne veut pas que les femmes soient soignées par des médecins hommes.
    – Quand on exige des horaires spéciaux dans les piscines ou salles de sports.
    – Quand on exige des menus « halal » dans les cantines des crèches et des écoles.
    – Quand on porte le « voile » dans l’unique but de provoquer, justement, les lois laïques.
    – Quand on demande que l’on offre des églises pour en faire des mosquées.
    – Quand on débaptise des fêtes chrétiennes et que l’on supprime le mot « saint » sur les médias télévisés et que l’on souhaite également le supprimer dans le nom de nos communes, etc.

    Tout cela contrecarre la laïcité car il s’agit d’exigences communautaires d’une religion.

    Alors, Mme le Maire de Paris, si votre culture n’est pas à la hauteur de vos ambitions politiques, profitez de la prochaine période du ramadan, non pas pour étudier le Coran mais pour vous instruire davantage sur les « valeurs de la République » qu’hélas ! vous représentez.

    Et souvenez-vous que l’Andalousie, où vous êtes née, a subi sept siècles d’occupation par les Maures au cours desquels des dizaines de milliers de vos anciens compatriotes ont payé de leur vie pour s’en libérer et d’autres, livrés à l’esclavage, se sont vu priver à vie de leur liberté.

Les commentaires sont fermés.