Un socialiste en campagne en Amérique


Bernie Sanders est un sénateur du Vermont qui réclame une augmentation du salaire minimum fédéral à 15$ l’heure et un plan de 1000 milliards de dollars d’investissements dans les infrastructures publiques sur 5 ans, s’oppose au TAFTA et à ces accords de libre-échange en général qui favorisent le dumping social (and « kill American jobs by shifting work overseas to nations which fail to provide worker protections and pay extremely low wages » ),  dénonce l’aggravation des inégalités, et défend que les « réelles valeurs familiales » sont celles de la solidarité entre les générations et des congés payés.

Fichtre !

Bernie Sanders est candidat à la primaire démocrate, pour l’élection présidentielle de novembre 2016. .

Il n’a récolté « que » 15M de dollars pour sa campagne car il refuse l’argent des grandes entreprises, quand Hillary Clinton, pour le même camp démocrate, en est déjà à 45M. Jeudi 30 juillet, la TV américaine nationale s’interrogeait sur l’incroyable popularité du candidat, qui rassemble des foules inédites (par comparaison avec les autres candidats démocrates ou républicains), mais encore très peu d’argent. « Au moins, il sait comment intéresser les gens« , commentait une journaliste de la tranche matinale de CBS.

Et effectivement, « Bernie 2016″ est la surprise de cette campagne encore très primaire. Une journaliste de Mediapart décrit le phénomène (article payant): « Le succès de Bernie Sanders, c’est d’abord l’expression d’une contestation, d’une défiance à l’égard des candidats de l’« establishment », comme Hillary Clinton, d’un rejet de la tiédeur centriste du parti démocrate sur les questions économiques ».

Ce candidat n’a aucune chance de franchir le cap de la sélection aux primaires démocrates l’été prochain. Mais il apporte quelque chose de réjouissant à la politique américaine. Les deux mandats de Barack Obama ont été incroyablement décevants pour qui pensait que ce dernier agirait en rupture profonde avec ses prédécesseurs. On regrette de le Bill Clinton des années 1992-1996 plus ambitieux en matière de protection sociale et de réduction des inégalités, avant l’effarante décennie républicaine. Obama n’a pas tenté tenté grand chose. Il s’est comporté comme si sa simple élection en tant que premier président noir faisait office de bilan.

Il est ort probable qu’il en sera de même avec Hillary Clinton. Aussi la candidature dissidente de Bernie Sanders est-elle réjouissante en ce qu’elle met une pression à la candidate préférée.

Bref.

A suivre sur …  Instagram, Facebook et Twitter.

42 réflexions sur “ Un socialiste en campagne en Amérique ”

  1. Finalement, il n’y a pas grande différence entre les Américains et les Français : ils ont leur tea-party, nous avons notre FN, ils ont les républicains, nous avons les républicains(?), Ils ont leurs démocrates, nous avons notre PS et voilà-t-y pas qu’il ont un quasi-Mélenchon, tout comme les Français .
    La classe politique américaine apparait aussi flapie que la notre . Combien de temps tiendra-t-elle ? Les Grecs, que l’Eurogroupe a humilié, semblent, malgré tout, faire école . Bref, comme disait Dylan : « les temps changent. »
    Pour conclure, je trouve réjouissant un type qui refuse d’engranger du fric de campagne . Ainsi, il aura moins d’obligés richards .

      1. @Juan
        Sans doute . Mais ça démontre que, même aux US, les mentalités évoluent . Et si ça faisait réfléchir le tandem Eléphant républicain/Ane démocrate, ça serait déjà pas mal .

    1. Pas pareil quand même , nous avons les cocos, ils s ‘en sont débarassé.

  2. Les maîtres du monde et leurs vassaux auraient donc raison : les peuples ne méritent que de souffrit en se faisant une concurrence acharnée pour leu plus grand malheur, au profit des plus riches et des politicards corrompus qu’ils élisent ou laissent en place depuis 50 ans.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/la-crise-grecque/20150730.OBS3433/varoufakis-accuse-de-trahison-repond-oeil-pour-oeil.html?xtref=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F#https://www.facebook.com/

  3. J’ai un ami syndicaliste, rassurez vous, CFDT qui a voulu se lancer dans la politique. Bon harangueur, répartis facile, il a été élu maire ‘ une petite commune, 6000 habitants.
    Sitôt élu il a essayé de mettre de l ‘ ordre dans les comptes. Il apparaissait clairement que les élus précédents avaient une gestion étrange des comptes publics.
    Il commença à les dénoncer et eu aussitôt les reins cassés en recevant des menaces de son syndicat, de son parti, et du parti des élus précédents. Il ne tint qu ‘ un mandat

    1. CFDT ? Ce n’est pas un syndicat ouvrier, mais c’est juste comme son double le PS un ersatz prétendant incarner quelque chose. Et votre copain n’est pas allé plus loin s’il y avait magouilles ? Un petit bras qui correspond bien à la DFDT, quoi ! Perso quand je doit aller au tribunal avec ma petite assos je le fais.
      .

      1. C’était une municipalité communiste depuis plus de 10 ans.
        Continues d « essayer de plagier Frédéric et son san antonio. Même des tentatives pour copier de loin un Lautner et évites de te mêler des conversations des grands .

        1. Lancien : vous vous gâchez bêtement.Vous auriez donc lu mes œuvres. Et bien sûr, vu la qualité de perception dont on a un vague aperçu sur ce site, çà doit être édifiant de vous entendre en parler. FLAMBERGE en flic gauchiste vendu au kremlin même pas bicêtre, je vois çà de là…

          1. Oh non, après avoir lu les 2 premières lignes, j ‘ai vite compris la tentative de plagiat. J’ ai eu trop de plaisir avec les san antonio pour ne pas saisir rapidement les imitations.
            PS croyant être sur le site Juan, j ‘ai fait un clic sur votre nom et j ‘ai trouvé l ‘ imitation.
            Tient , maintenant je suis vendu au kremlin? décidément mac aaron tu dérailles.

            1. C’est bien ce que je disais. Vous confondez tout. Du coup si on reprend vos posts à la lueur de votre raisonnement biscornu, tout s’explique. Où avez-vous vu que je disais que vous étiez vendu au kremlin. Je serai curieux de savoir comment vous auriez perçu « sana » (dixit Béru)… Vous êtes sûr que vous avez eu un jour un St Antonio entre les mains ? C’était pas plutôt le journal Minute ? PDR.

    1. Là , je t ‘approuve, que podémos se tire . Il n’y a que les politiques qui veulent garder la Grèce.
      Des experts sont en Grèce pour évaluer la réalité de la dette. Il risque d ‘y avoir de sacrés surprises en soulevant les coins des tapis.
      Mais, pas de soucis chez nous se sera pareil.

  4. un p’tit contre pied, et Alain hier (10:07) je suis d’accord bien sûr (ni difficil) sinon en attendant l’implosion /qui sera le premier ?des ‘idéologues’ ? en gros: le libéral, le religieux.
    Pis il pleut.. alors c’est vrai ça se croise, juillet août, et que ça s’embouteille..?
    bref, je pensais, au pays du cow boy et de Mickey, à Donald Trump.. c’est bien le sujet, enfin tout le contraire de Bernie S (j’ai prévenu)
    ah oui Donald T, c’est une nature !

    pareil: aucune chance, aussi il fait un tabac, oui en tête de plein de truc.. d’abord le délire (= phobie de tout qui ne lui ressemble pas; t’inquiète t’en fais partie) du dollar $ à profusion et un % au plafond.

    Par contre, non on ne peut pas dire « foules inédites ».. cf. la vieillerie, conserve conservatrice et tutti quanti /mort aux nègres, métèques, bicots, homos.. j’en oublie ? les latinos of course; les eskimos c’est fait, 3 caravanes et du whisky (Kentucky) alors leurs bases & forages peinards. Sorry, ça m’a échappé.. mais plaisir !

    le coco ? cé fini -le nazi aussi a changé et de nom.. faut dare-dare permuter d’ère d’air (salut lancien)

    Barak O ..serait l’orange de chez nous ?! notre Modem, celui du Béarn.. genre ‘passer entre les gouttes’.. oh-et tans pis: prendre la médaille au (du?) passage..

    allez, jeter un œil sur « le ciel ».. ça nous changera les idées😉

    1. ps.. puisque blindé de $ Alors de gros % ! cqfd..
      le cerveau, comment dire, lui est périssable (ni interchangeable) alors que le dollar..

  5. Je reçois 3 photos.
    Sur l ‘une on peut voir taubira et une rouquine avec chacune un fonctionnaire qui les protège sous un parapluie.
    La légende: La France est donc si riche qu ‘on peut s’y payer des fonctionnaires porte parapluie
    La deuxième montre Merkel tenant son parapluie à coté de hollande abrité sous un parapluie tenu par un fonctionnaire
    La légende : madame Merkel se débrouille seule.
    La troisième nous montre la reine Elisabeth II marchant dans les rues de Paris et s ‘ abritant sous son parapluie. Hidalgo à ses cotés a un valet qui tient le parapluie
    La légende: une est reine depuis plus de 60 ans et tient son parapluis. L’autre est maire de Paris depuis 2 ans et a besoin d ‘ un valet

    Ce symbole en dit long sur la relation que nous entretenons en France avec l’ idée de pouvoir

    1. salut lancien, on s’est vu aujourd’hui ? bref, je ne voudrais, vraiment pas te vexer, mais j’ai même pas souris, rien, ça m’a échappé.. pourtant ch’uis bon public !
      aussi un caractère de gamin, un côté sale gosse incorrigible, tu vois, mais l’humour Pif Gadget je l’ai perdu depuis lurette.
      ..nous (nos dirigeants) et l’idée de pouvoir, oui je pige (no souci avec les images) mais ne la partage pas (l’idée) et qu’importe « I’m singing in the rain » ..pour le fun & Gene Kelly, lui tient bien son parapluie ! tout à sa liesse et allégresse, et/mais à la fin, un flic y met fin..

      sinon, tjs des vieilleries qui absolument collent à la France.. ainsi que la plupart (pas compté) des pays de « l’ouest ».. aussi les autres

      zut, et sorry j’ai gaffé.. Pif magasine est un mauvais exemple: organe illustré du Pcf..
      plutôt Gai-Luron !

      ps, habiter ou se balader en Allemagne.. déjà apprendre la langue: pas envie (/rien contre.. mais d’autres urgences)

      1. @Ti Suisse

        Oui ça a fait le tour d’internet …. posté par les fachos.

        Mais ne rentre pas dans son jeu tu ne vas pas en sortir.

  6. pour anecdote, aux choix/ j’entends, radio Rsr, que Joe Biden se présente aux primaires Démocrate, contre Hillary, donc.
    Pourquoi pas, ..ça les regarde; c’est tjs l’histoire d’un ‘deal’

  7. A vous lire, le retrouve ma jeunesse. Je retrouve croquignol , ribouldingue et filochard. Je vous laisse le choix de sélectionner celui qui vous correspond le mieux .
    Curieux, caron dit que je lis l ‘almanach, sitôt le ti suisse écrit que le lis pif!! c ‘est de la copie, mettez vous d ‘accord sur mes lectures.
    En ce moment je lis le livre rouge de votre frère Mao. Je voulais lire les écrits de staline, mais pas trouvé, alors j ‘avais lu soljenitsyne, l ‘archipel du goulag .Mon opinion était faite sur le communisme.
    Pour caron, j ‘ai encore une trentaine de san antonio, en as tu autant. C’est pour cela que je vois les pales copies.

  8. lancêtre : n »y a-t-il pas une forme d’antinomie à être lepéniste inavoué, militaire en retraite et lecteur de San Antonio ? Perso, je n’ai jamais lu un San Antonio pur éviter justement le risque de plagia, et je mes suis,par contre, procuré la bio de Frédéric DARD et sa très intéressante filmographie.Le seul film que j’ai vu de ses adaptations c’est « sale temps pour les mouches » qui situe l’action en 1966 en région parisienne, sur fond de trafic de savants atomiques, alors que mon Flamberge est situé sur Rouen en 1954 et traque surtout l’affairiste collabo… Pour qui m’a vraiment lu, il est impossible qu’il y ait une quelconque tentative de plagia. Alors arrêtez de me flatter en pensant que mes créations d’auteur en herbe (je ne fais dans le polar et sous mon nom que depuis 2011) s’apparenteraient aux œuvres divertissantes de ce grand home qui a connu, lui aussi, des débuts difficiles à faire reconnaître son talent EN 1950. Comme son copain Audiard qui sera, lui aussi, fustigé par les sciences infuses des jeunes journaleux critiques et réalisateurs pédants prétendant qu’il symbolisait le cinéma de « papa ». Les cons !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Dard

    1. @Claude
      Dis-toi que pour tes bouquins qui sont publiés sur le Net principalement tu as pas mal de lecteurs & lectrices.
      J’attends avec impatience septembre car c’est sympa et pas mal de faits réels relatés…. pour ceux & celles qui savent lire et surtout divertissant.
      Alors laisse le chien aboyer

      1. C’est que nous approchons le 17000 lectures sur MBS pour : « on a tué mère Michel ». C’est encourageant. Ma copine Agnés Martin Lugand qui était aussi sur MBS a sorti 300.000 exemplaires en librairie d’un seul coup, juste après avoir mis son bouquin sur Amazon KDP. (voir l’article Paris-Normandie, sur le lien) Çà fait plaisir, surtant qu’elle avaité été cassée par Aymeric CARRON sur ONPC, en prétendant que c’était mal écrit.

        http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3673750/rouen–la-belle-aventure-litteraire-d-agnes-martin-lugand

        1. @Claude
          Agnès a eu raison de dire à Aymeric Caron « qu’elle ne force personne à aimer ce qu’elle écrit ». Regarde Marc Lévy qui est récrié en tant qu’écrivain et qui vend ses bouquins par millions…. C’est tout ce que je lui souhaite…. et à toi également par la même occaz’

          1. Oui, Marc Lévy : il y a un marché immense, pour les écrivains, constitué par tous les incultes et les simples d’esprit ; le record, c’est quand même le Da Vinci Code…

  9. sympas les images, ni susceptible (mignon Gai-Luron, hein) bref, je comprends, à l’aise ! qu’on puisse être anti communiste, le goulag toussa et toussa pour faire court, aussi l’expression « viscéral » (même pas besoin d’utiliser l’analogie ‘nazi’)

    Mais il est où ?! le coco..
    il existe encore une ‘réserve’ au nord de la Corée, mais je doute que l’expression ‘communiste’ aille (ouille)
    Où ça du kolkhoze, du kibboutz ?
    Viet, Chine, Russie (Israël) Zimbabwe, Venezuela: liquidés ces ‘machins’ du passé.. ok, un chouia à Cuba, ses 2 millions de touristes par an ..est-ce sérieux ?

    voilà, c’est mon point de vue (vite fait; pas pu m’empêcher Aurore..) une page -d’histoire- est tournée etc. bien sûr on peut s’y accrocher, y a pas d’mal à la nostalgie (l’invective du corps disparu ? pas compris) sinon perdre son temps et le ‘risque’ de se retrouver seul n’est-ce pas.. mais ça ne me regarde pas

    ps, la ‘gauche’ respire encore (!) disons que l’orientation, l’intitulé, l’engagement, la situation, protestation, contestation… ont changé !

  10. j’ai lu Aramis à mes débuts sur ce blog et en ai discuté avec l’auteur (tu m’excuseras, oublié la teneur)
    pour dire quoi.. comme pour tout, on aime ou pas, mais surtout je retiens « la valeur d’une idée c’est sa réalisation » alors je préférerai tjs sa matérialisation, concrétisation, accomplissement.. au spectateur vindicatif.
    Pareil en sport (d’abord un short et des basquets) en musique (une guitare) rien ni personne nous oblige de (le) lire, d’écouter ou d’applaudir, alors y pourrir est vain.
    On est dimanche.. ben ça commence bien😉

    1. Merci ti suisse, j’apprécie. Je te dédicacerai mon dernier pousse au crime (FLAMBERGE SE REBIFFE) qui doit être publié en septembre, pour la peine.

  11. Youppie ! et j’adore les cadeaux (qui n’aime pas) merci camarade. Aussi j’appris ce qu’est une flamberge..
    source, Reverso:

    Autrefois, les chevaliers donnaient un nom à leur épée (Durandal pour Roland, Joyeuse pour Charlemagne…).
    Flamberge était le nom de l’épée de Renaud de Montauban dans les romans de chevalerie.
    Puis ce nom a été donné plus généralement aux épées puissantes.

    « « C’est un de ces faquins d’étudiants qui prétend nous empêcher de passer ! s’écria don Cristoval. Je vais lui apprendre ce qu’il en coûte pour s’adresser à mes amours ! » À ces mots, il mit l’épée à la main. En même temps, celles de deux de ses compagnons brillèrent hors du fourreau. Don Garcia, avec une prestesse admirable, roulant son manteau autour de son bras, mit flamberge au vent, et s’écria : « À moi les étudiants ! » Mais il n’y en avait pas un seul aux environs. Les musiciens, craignant sans doute de voir leurs instruments brisés dans la bagarre, prirent la fuite en appelant la justice, pendant que les deux femmes à la fenêtre invoquaient à leur aide tous les saints du paradis. »
    Prosper Mérimée – Les âmes du purgatoire.

    1. Tu as tout compris. Imagine un peu : Gédéon Flamberge (une épée, un cador) né en 1900, orphelin à 12 ans (ses parents se sont tués en voiture), devenu 1/3 anar et 2/3 original pour avoir déteint sur son oncle qui dû l’élever en l’éduquant avec l’aide de sa chère vieille gouvernante et qui était un auteur connu de polars à tendance érotiques, une de ces libertins libertaires ayant offusqué la vieille bourgeoisie rouennaise des années 20 par ses romans d’avant garde, dont un qui inspira l’auteur de Lady Chatterlay. Le neveu devint commissaire divisionnaire en 1954, après avoir dû se sauver à Paris sous l’occupation, pour résister avec ses copains communistes. Je réhabilite le style, et apparemment çà plait.

  12. du rab, facil ! avec Donald T.. qu’est-ce qu’il est drôle ! s’il n’était pas si con..
    vu un gros pâté (Figaro) sur sa misogynie chevillée /une flopée de saillies, peut-être y revenir..
    tiens toi bien: en tête des intentions de vote aux primaires, républicaines of course: 19-20 % (S Walker: 15%, Jeb Bush: 14%) fac-similé: 24% d’opinions favorables dans son ‘propre’ parti.. qui flippe !

    http://www.20minutes.fr/monde/1656519-20150724-presidentielle-etats-unis-donald-trump-moyens-politique-fait-peur-républicains

    les impôts: « je me bats comme jamais pour en payer le moins possible ! » ..héhé..
    « je hais la façon dont notre gvt dépense nos impôts, je déteste la façon dont ils gaspillent notre argent »
    (et) la torture: « l’autoriser sur les suspects »
    Aïe ‘nd Ouille ! moi qui pense et dit: « personne n’est innocent » ..surtout en politique !

    pas facil.. Donald Duck ou Mickey Mousse ?

  13. ..alors vous aimerez « le meurtre de HichBop » le petit robot auto stoppeur, 6000 km au compteur, Europe et Canada paisible, tué à Philadelphia, Usa (‘amour fraternel’ en grec)

    son dernier tweet: « l’amour pour les humains ne cessera jamais ».. encore un qui n’a pas lu tes bouquins Aramis, ou te faisait de l’ombre.. dis-je taquin😉

    1. son projet était « peut-on (le robot) avoir confiance en l’homme » ..il suffisait de demander ! même Walt Disney le savait..
      (source: Courrier Int)

Les commentaires sont fermés.