4 réflexions sur “ Le Ciel d’un jour #56 ”

  1. Ce ciel moutonneux va finir par attirer les loups (sont entrés dans Paris ). Ca va rendre jaloux les requins de la finance et de la politique .

  2. La fille Nance je l’ai bien connue avec le père François qui, soi-disant, la haïssait, une vieille parvenue qui continue de nous trouer le cul… On fait quoi maintenant ? on attend encore un peu ou on le vire toute de suite, ledit pépère qui guette son second quinquennat ? Je vous l’avais bien dit que ce n’était qu’une merde… T’en penses quoi maintenant camarade ?

  3. du velouté, oui tout en coton, presque frisé, le nez camard et face de crêpe dans ce contrasté fouillis sensuel /ciel !

    et tjs ce réverbère invité à (presque) chaque séance, telle une coccinelle au piquet dans le coin d’un cadre..
    quelle idée ! comme de présager un saint cantixe en chanson, l’augure dominicale, celle annonçant la fin de l’été*..

    « avec le temps », Léo F ..ensuite: « à table ! »

    *et son quiz, hein Alain.. un #56, approximatif mais dans l’esprit, s’est glissé dans cette météo hésitante.. facil !
    /le prochain, #57, j’mets en arrêt maladie..😉

Les commentaires sont fermés.