Pourquoi et comment Tsipras dérange jusqu’à Jacques Sapir


Alexis Tsipras casse les codes d’analyse fréquemment utilisé ici ou là en France.

C’est un leader présenté de la gauche radicale. Tous les commentateurs politiques français l’ont fait,  gauche comme à droite. Pour celles et ceux qui se sentaient simplement de gauche, Tsipras était simplement de gauche. Quand Tsipras a cédé au diktat européen, il est soudainement devenu l’homme de gauche pragmatique. Les europhiles français eurent toutefois besoin d’enfoncer l’homme et d’insister sur son échec. Il fallait que #TINA l’emporte.  De leur côté, les gauchistes étaient sonnés, tristes, en colère ou solidaires. Tsipras, en France, n’avait plus les mêmes soutiens.

L’échec en politique existe. Tsipras n’a pas échoué parce que son programme était théoriquement mauvais mais parce que le rapport de forces lui était défavorable. Nous avons dans ces colonnes et ailleurs toujours insisté sur ce B-A-BA de la politique – le rapport de forces. La réalité politique n’existe qu’en fonction des rapports de forces qu’on n’arrive à créer. Ces derniers sont aussi importants que les idéaux. Certains, à gauche, l’ont oublié. D’autres, à gauche, ne pensent plus qu’à ça. Tsipras nous rappelle que la politique est une affaire d’équilibre.

En Grèce, à la différence du gouvernement français depuis 2012, Tsipras s’est battu, il a essayé. Tous ne peuvent pas dire autant.

Il a échoué, pour l’instant. C’est la vie, c’est comme cela. L’accord qu’il a accepté pour la Grèce est inacceptable. Il doit être combattu. Celles et ceux qui se réjouissent de l’échec au nom d’une mauvaise real-politik ne comprennent pas les dégâts que l’échec de Tsipras a fait à l’idéal européen. On retiendra que les services publics de la Grèce seront vendus à des entreprises étrangères au motif qu’il faut privatiser pour rembourser.

En Grèce, on surveillera le score d’Aube Dorée. Ailleurs en Europe, l’échec de Tsipras et le Diktat européen ont déjà fait d’autres dégâts. On lit ici que Jacques Sapir s’est décidé à souhaiter un rapprochement avec Le Pen.

« La présence de Jean-Pierre Chevènement aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan lors de l’Université d’été de Debout la France est l’un des premiers signes dans cette direction. Mais, ce geste – qui honore ces deux hommes politiques – reste insuffisant. A terme, la question des relations avec le Front National, ou avec le parti issu de ce dernier, sera posée. Il faut comprendre que très clairement, l’heure n’est plus au sectarisme et aux interdictions de séjours prononcées par les uns comme par les autres. La question de la virginité politique, question qui semble tellement obséder les gens de gauche, s’apparente à celle de la virginité biologique en cela qu’elle ne se pose qu’une seule fois. Même si, et c’est tout à fait normal, chaque mouvement, chaque parti, entend garder ses spécificités, il faudra un minimum de coordination pour que l’on puisse certes marcher séparément mais frapper ensemble. C’est la condition sine qua non de futurs succès » Jacques Sapir (lire la suite)

Sapir évoque une « virginité politique » à gauche. Le viol des principes démocratiques et républicains qu’il réalise en envisageant de travailler avec les héritiers du pétainisme franchouillard au motif que ces derniers s’opposent comme lui à la construction européenne est hallucinant. La question des relations avec un parti comme le FN ne se pose pas. Point barre.

Cette crise a cassé l’Europe. Il est aussi terrifiant d’imaginer que l’image européenne est suffisamment abimée pour que certains envisagent donc un rapprochement avec des nationaux-socialistes.

Les europhiles béats, du PS à l’UDI et ailleurs, doivent le réaliser.

 

85 réflexions sur “ Pourquoi et comment Tsipras dérange jusqu’à Jacques Sapir ”

  1. Entièrement d accord….
    L’Europe a montré son visage face à Tsipras, c’est une maigre consolation pour les grecs mais c’est un début.

  2. Les grecs ne s’attendaient pas à ce que le gouvernement Tsipras se couche devant l’UE, ils n’ont pas voté pour ça. D’ailleurs au lendemain de la signature il y a eu démissions, défections et maintenant un autre parti éclos « l’Unité Populaire » dont Varoufakis qui avait voté oui, serait le « chef de file »…. sinon pourquoi aurait-il été invité par Montebourg ?

    1. Varoufakis non, ni leader, ni associé à l’Unité Populaire.
      pour suivre la crise Grec (en français) site greek.crisis.fr, de panaiotis Grigoriou. Les crises aussi très branché sur le sujet.
      En prime très belles photos de chats grecs.

  3. Tsipras n’a échoué que parce que les Grecs voulaient rester dans la zone euro . Mais de quels Grecs s’agit-il ? Et que dire des autres pays de ladite zone, France en tête, qui ont raté une occasion formidable de refonder le fonctionnement de l’UE, parce qu’ils ont tous une mentalité de petits – très petits – gestionnaires !

    1. Gestionnaires est encore leur faire trop d’honneur : petits boutiquiers est plus adapté .

  4. « La question des relations avec un parti comme le FN ne se pose pas. »

    Ah bien, non seulement elle se pose, mais va finir par s’imposer. C’est vous même qui expliquez pourquoi: « le B-A-BA de la politique – le rapport de forces ».

    Notre idiocratie élective a confirmé l’incompétence et la puterie abyssales des équipes s’étant relayées au pouvoir ces quarante dernières années. Lassés d’éprouver la douce pente de verre pilé et de merde, les veaux français finiront par essayer une autre lessive au supermarché de la politique (si vous voulez que Jean-Kevin quitte le loft, tapez 1…)
    Et tous les petits curés et autres moralistes criant au viol démocratique, en seront réduits à voir leurs anciens protégés jouer les vierges effarouchées ou jouer des coudes pour pouvoir se palucher au pied du lit.

    1. Elle s’est déjà posée pour moi au moment des européennes (finalement je me suis abstenu, faut dire le Parlement Eur. c’est une blague).
      Après la démonstration de l’eurogroup écrasant le peuple grec, si certains ont encore besoin de réfléchir, c’est affligeant.

      Et il y a urgence, 2017 on sort de ce piège ou on se paye l’austérité à vie, Tafta et autres obligent.
      Evidement c’est affreux de voir la gauche de lutte, nous parler de créer un mouvement internationaliste pour renégocier, et patati et patata,

      Sapir l’ose et Lordon va bien devoir y venir, le rapport de force c’est FN 25 % des suffrages exprimés, FdG 10 à 12 %, Centristes souverainistes 4/5 %, Allo les Frondeurs ? Allo les Verts d’opposition ?
      A l’intérieur de ce front souverainiste, c’est aux résistants anti euro de créer un rapport de force face mais pas, plus contre, le FN.

      PS: Juan la honte c’est que Hollande serve à porter le sac d’Angela (marie France Garaud ce matin)

      1. Chevènement (MRC), Mélenchon (PG), De Villiers (ex MPF), Guaino (LR), Dupont-Aignan (DLF), Philippot (FN), Asselineau (UPR) ont un point de convergence: la souveraineté nationale, l’étatisme, et pour certains une base radical-socialiste.
        Aujourd’hui, trop de divergences entre-eux (rapport à l’UE, libre-échange/protectionnisme), mais demain ?
        Toute alliance demande des compromis.

  5. Un bon gros crash boursier se profile à l’horizon . Nos gouvernants sont tellement largués qu’ils ne sont même pas foutus d’avoir une analyse cohérente (Hollande, toujours optimiste, Valls paumé et Macron prudent ) .
    Et que dire des polticards de droite et de gauche tout aussi infoutus de comprendre les causes et les conséquences d’un afflux de migrants dans l’UE, pour la plupart chassés par les guerres civiles qui ravagent leurs pays, que ces mêmes politicards n’ont rien fait pour endiguer, lorsqu’ils n’ont pas versé de l’huile sur le feu et proposant des recettes,-centres de rétention, contrôles aux frontière et d’autres aneries – pour lesquels il faudrait des moyens dont, bien sûr, ils ne parlent pas .

  6. Même le FN n ‘aurait pas ce courage .

    En France, un homme politique pourrait-il s’exprimer aussi librement ?…
    > > > > > Objet : Regardez cette vidéo avant qu’elle ne disparaisse… Édifiante….

    1. oui édifiant l’autrichien.. quand le passé nazi de Kurt Waldheim, 2x secrétaire des Nation Unies, 72-82, fut dévoilé, alors le peuple l’élu président de la Fédération autrichienne (86-92)
      il fut non-grata à peu près partout dans le monde, sauf les pays Arabes, la Russie et le Vatican.

      Eric et Ramsy (comiques) Eric, le bronzé martiniquais est autrichien par sa mère (la sarce) « j’y vais plus: je comprends l’autrichien »
      ..la tolérance vue d’Autriche (belles montagnes)

      1. ti suisse
        Moi, c’est ma copine algérienne qui ne veut plus foutre les pieds dans les Antilles françaises, dont elle a gardé un souvenir exécrable.
        Son crime?: avoir la peau beaucoup trop blanche et les yeux clairs. Véridique.

        Si vous en êtes à nous ressortir des histoires de nazis autrichiens pour essayer de nous expliquer que ce pays est moins tolérant que la Turquie (car c’est de cela dont parle la vidéo), mon pauvre…

        1. je répondais (à ma façon) cé tou. Y a même des suisses trouvant les français ‘sales’ /etc..
          ce que je pense des habitants de Tel Aviv, Vienne, Ankara.. comme d’hab mon frère, ni le nez de bœuf* connait de frontière,

          ps, moi pauvre ? comment savoir,
          *phobique, xénophobe,

          1. Pas tout compris, « com dab broza ».
            Pauvrophobe ? faut creuser. On n’a pas fini.

            « pour faire des reproches…il faut être irréprochable; mieux comme ça? »
            C’est ce que je me disais en lisant votre comm.

            1. (en effet, de mère très connu, père inconnu.. ni me contrarie, aussi me regarde) ni prof.
              Certes, nous avons tous des préjugés, comme prendre un imper si le temps se couvre (ouf!) aussi des clichés sur les pays, leurs citoyens (France, Usa, Suisse, Israël, Russie..)
              perso, baguette béret et banquier gruyère (et cow boy, la carte verte ça compte ?)
              Je connais bien l’Autriche, rien à me plaindre ni cours après, aussi la Turquie, qql appétence Méditerranéenne, bref (pas y passer la journée)

              je voulais dire (I repeat) il est vain, réducteur si tu préfères, de limiter (pointer) qql stéréotype sur des contrés et habitants, sinon avec humour, que j’évitais (pas envie) car je répondais, copié collé, à la vidéo de lancien.
              Façon ouvrir la boite: « (si) le turk méchant pas gentil, alors aussi plein, tous les autres »
              Je connais moins la Martinique que l’Algérie ..ça y est, je taquine, alors peut-être l’eskimo et le pygmée ‘auraient’ moins à se reprocher.. aucune idée !

              1. m’éviter serait bonnard (/tu feras comme tu voudras) papoter, partager, toussa me plait bien (moi aussi! j’échange Et me coltine le style des autres, fautes et approximations, m’en plains-je) par contre de me faire traiter de « mother fucker » me chauffe moins, ça tu le comprends..

              2. Il y a méprise. Quand vous écrivez comme les « djeuns » (cé tou), que vous tutoyez les gens et leur envoyez du « mon frère », je vous adresse en retour un langage façon hip-hop nord-américain avec donc du « broza » (brother). Le « mozafoka » sous un autre billet était un écho à ce sabir particulier (et un clin d’oeil à la discussion sous celui-ci), mais en aucun cas une insulte adressée à qui que ce soit.

                1. j’va pas me refaire à mon âge.. de la peine à ‘grandir’ ou entouré (trop) de sales gosses (si bien accueillis à la case) probablement les deux; oui je polyglotte et lingua franca (pidgin) à tire larigot, mais j’te jure, je fais des efforts ! à force de me faire tirer l’oreille..
                  crois-moi, mes textos sms ont toutes leurs consonnes ! (ch’uis un peu con, disons ‘vieille france’)

                  comme tout le monde, un-jour j’arrivais sur blog & forum; j’y appris tout de suite (ce qui est plutôt rare !) qql fonctionnement tel « l’échange et le partage » (chouette!) Et avec son tutoiement de rigueur (j’exagère?) en tous cas je m’appropriais ce principe (encore?!) disons que j’interprète: nous sommes (tous) au bistrot où (donc) le carré VIP est inexistant.. alors qql entorse à ma bonne éducation (moi qui dit) et qql exception (comme tjs)
                  à contrario (?) j’évite l’anonymat,

                  no problemo Anton (merci de ta rèp) tiens, mon fils a failli s’appeler comme toi (yes) mais sera Milan (hollandais cubain plus+ la baguette et le gruyère.. ça manquait de slave dans la famille ?)
                  Vive la Grèce !

                2. C’est marrant, Anton n’est pas mon prénom mais celui que j’ai prévu de donner à mon premier fils. Et si par bonheur, je venais à en avoir un second, Milan (ou Dario) sont déjà en tête de liste…
                  Bueno, paz y libertad, y que viva Cuba !

      2. Ne pas oublier feu Jorge Haeder ( pas sûr de l’orthographe ) pro nazi assumé et élu de Carinthie .

        1. Vérification faite, c’est Jorg Haider . Pour le reste, pas de changement .

        2. Bien…
          Que cherchez-vous à nous dire exactement ? que tous les autrichiens sont des nazis intolérants parce qu’il y aurait eu des nazis autrichiens?
          Et après, c’est quoi la suite? tous les maghrébins ou les proche orientaux seraient des terroristes salafistes parce qu’il y a des terroristes salafistes qui proviennent de ces régions ?

          1. @Anton
            Primo, Haider est décédé en 2008 dans un accident de bagnole à 58 ans . Ce n’est donc pas un ancien nazi mais un nazi récent et assumé . Il fut élu de Carinthie jusqu’à sa mort, ce qui prouve qu’au moins en Carinthie, il y a des Autrichiens nazis . Mais il y en a aussi en France et en Allemagne ( voir les derniers accrochages dans l’ex RDA ) et ailleurs .
            Maintenant, je ne cherche pas à prouver quoique ce soit
            Je dirais simplement que se servir des religions, quels quelles fussent, pour masquer sa haine de l’autre, ça fait gerber !

          2. Mouais, bon…
            Un politicien autrichien réagit dans une vidéo au communiqué d’un ambassadeur turc, lui disant en substance qu’il est mal placé pour donner des laissons de morale à son pays.
            L’Autriche, au passage, est un pays qui a subi l’anschluss du IIIème reich allemand, quand la Turquie, elle, a commis un génocide sur sa minorité arménienne.

            Sur ce, vous validez l’option consistant à brocarder un pays européen, où il s’avère malgré tout qu’un bon paquet de libertés fondamentales peuvent s’y exprimer, au contraire d’un autre pays qui a tourné la page laïque pour un retour aux fondements de l’Islam, qui emprisonne des journalistes dissidents et met la misère à sa minorité kurde.
            C’est votre libre arbitre et votre manière de fustiger la haine de l’autre.

            1. toc-toc.. vaste sujet, qui n’a pas du sang par ci, victoire & défaite, Empire même ! plage blanche, noire, ..s’écrivent, se tournent.. toute une histoire, sans fin (!) un pays /peuple, culture.. et ses femmes !

              c’est sûr, au regard d’Erdogan, ce nigaud finaud qui visse le pays (pas la nation !) à sa convenance, alors en dispose (‘ailleurs’ par ex. disons Putin) pas facil de comparer avec une fédération démocratique (catho et blanche, etc.)

              et cé Qui ? ..qui a commencé ?!
              (car) là il me défrise le député autrichien (vidéo) je sais qu’ils se fritent dans une assemblée mais entre eux et de leurs oignons..
              (pis nous) peut-on faire pareil ?! dégommer les sales tronches.. car partout il y en a, sur cette si pratique Terre ronde ! tournez manège, remarquez, nos (occidentales) extrêmes ne sont pas timides,

              j’entends mais pas convaincu.. « vouvoyer », alors tout le monde (!) plutôt égalitaire (chic !) courtois, distance, considération (dans le doute) et snob, alors me va bien,
              mais.. est-ce que ça s’adresse à vous deux, ou à ‘toi’ ? alors nominer la personne, mais.. aussi la conjugaison s’allonge, et la grammaire, alors des commentaires (encore) plus long..
              faut voir, tout le monde dans le même panier.. l’anglo saxon, lui se chamaille pareil (ou son contraire) mais.. pas pour ça !
              /me fait penser par ex. à dx page précédente: aisé de donner des points, plutôt les mauvais; pas fatiguant et que ce qu’on mérite.
              A l’instant, je vois votre dernier commentaire: la défense de la langue (et patrimoine; muy bien) je ne la trouve pas particulièrement maltraitée (je ne m’inclus pas, quant au style) perso, j’écris différemment suivant le blog (même Vice, héhé..) et davantage si je me trouvais sur un site spécialisé ! est-ce le cas,

              Vienne, 50 réfugiés morts, Angela M: « ils cherchaient sécurité et protection.. tragique.. solidarité Européenne.. »
              Grèce-Hongrie, Méditerranée, Tunnel sous la manche,
              + 600 % en un an, acté, quelle suite politique ?

            2. Oui, vaste sujet…
              (et sur ce, j’arrête l’incruste sous ce billet)

              Celui du masochisme, de la culpabilisation permanente des p’tis blancs qui ne font plus d’enfants, coûtent trop cher au patronat, se syndiquent (ces salauds), ont eu de gros-gros vilains parmi leur ancêtres et doivent laisser leur place aux nouveaux esclaves du marché mondial, énergiques, affamés, reproducteurs, innocents comme la rosée du matin.

              Celui de la novlangue aussi, où l’on est passés d’envahisseurs à clandestins, puis migrants (comme les tis oiseaux, trop mignon), puis réfugiés; merci al-jazeera (belle référence ti suisse).

              Le tout avec l’assentiment de prétendus humanistes. Certains n’ont fait que recycler du post-christianisme à la sauce marxiste, ignorant souvent l’histoire et ce qu’à été la marche sanglante des hommes; d’autres contribuent avec un air de fausse naïveté au désastre de leur propre peuple, lui préférant toujours, l’autre, le lointain (plus tu viens de loin et plus ton âme est belle, qu’ils disent…).

              Certains ont des enfants métisses et sous couvert d’antiracisme (ils sont à la pointe, faisons leur confiance) ne défendent que la peau de leurs gosses. C’est la loi de préservation naturelle. Rien à dire, mais elle vaut pour tous dans ce cas là.

              1. àAnton
                Puisque vous tenez : Adolf était Autrichien ( de Lintz, si ma mémoire est bonne ) et Arthur Seyss-Inquart, gauleiter de l’Autriche, l’était lui aussi . Lui a fini pendu à Nuremberg .
                Quand à brocarder un pays européen, je m’en garderais bien . Par contre fustiger les racistes et xénophobes de tous pays, ça oui . Erdogan est un pourri , mais son pays est dans l’OTAN, ce qui lui permet de massacrer tranquillement les Kurdes, lesquels luttent contre DAESH, sans que cela indipose les Américains et les Européens Effectivement, avant de vouloir donner des leçons, il faudrait que tous balaient devant leur porte .
                .

  7. L’article complet de Sapir est bien assez ambigu et équilibré pour que ton billet relève du procès d’intention ou de la posture (je juge pas, j’en suis au même point). Il s’inscrit dans l’appel des fronts de libération de Stefano Fassina et Varoufakis, et ne prend pas explicitement position sur un rapprochement formel avec le FN.
    La question du FN se posera, ne serait-ce que parce que les médias la posent déjà systématiquement à quiconque soumet des propositions d’indépendance républicaine. La bonne nouvelle, c’est que des rapprochements se font déjà, entre souverainistes de gauche et de droite, entre partis de gauche européens plus ou moins radicaux, entre Varoufakis et Montebourg etc. Ce qui compte, c’est qu’il y ait le plus de monde possible autour de programmes du « pendant » et de « l’après » clairs et efficaces, à la manière du CNR.

    (L’ironie qui justifie que je parle de posture, c’est que tu soupçonnes Sapir de connivences fascistes (à mon avis à tort), mais c’est au PS/UDI et autres eurobéats que tu demandes de changer d’avis au final. Certains diront que çà rentre dans la case « pacte de non-agression » mentionnée par Sapir, et ils auront à moitié tort.)

  8. Si vous n’avez pas peur (au sens propre) de regarder en face ce qu’est réellement l’Europe et qui sont ceux qui ont le pouvoir, je vous conseille de lire la traduction du discours de Varoufakis à Fangy.

    Il n’est pas question ici de savoir si on peut ou non lui faire confiance pour l’avenir, mais simplement de regarder la scène qu’il nous dévoile après qu’il ait arraché le rideau, et cela je le crois, et fermement encore :

    http://blogs.mediapart.fr/blog/monica-m

    (c’est long, on peut y revenir en plusieurs fois :-))

      1. @Hélène et Aurore
        Dans le « Diplo » d’août, Varoufakis a écrit un article plus condensé mais le fond est le même que son discours de Frangy .

    1. excellent, merci hélène, éclairant et tt et tout.. le discours de Varoufakis à Frangy, traduction de Monica (nickel) et dans les commentaires, à la recherche du contradicteurs (une paire) vu la bande annonce (version longue, 10′) de « je lutte donc je suis »
      http://jeluttedoncjesuis.net/

      fin du discours de Yanis:
      « ..que notre Printemps d’Athènes a mises en avant (notions des idéaux français) et que la nouvelle Europe doit de nouveau embrasser: l’espoir, la rationalité, la diversité, la tolérance et, bien sûr, la démocratie. »

    2. Putain c’est terrible… Comment Sapin a-t-il pu se coucher comme çà ? Qu’est-ce qui se passe en coulisse, pour qu’on soit si affaibli que çà ?

      Dans le même genre, des communistes ont fait remonter les questions suivantes à la direction PCF. La plupart sont rhétoriques, mais y faudra bien y trouver des réponses :
      « – Que faut il de plus que 61% du peuple pour imposer une autre politique ? Faut-il une majorité à l’échelle de toute l’Europe pour mener une autre politique dans un pays ?
      – Un dirigeant du PCF devrait-il accepter de mettre en œuvre une politique d’austérité plus dure que celle de Hollande pour éviter une « catastrophe financière » ?
      – Quelle différence entre Hollande élu ennemi de la Finance pour la servir quelques mois plus tard, et Alexis Tsipras élu contre les mémorandums d’austérité, pour en appliquer un 6 mois plus tard ?
      – Quels points communs entre les mémorandums grecs et la situation française (MES, TSCG, ANI, code du travail, retraites, privatisations, démantèlement des services publics…..) ?
      – Les pertes de souveraineté poussées ne mettent-elles pas la Grèce dans une situation néo-coloniale ? »

      Faut vraiment trouver un plan B en acier, maintenant. Avec tous ceux qui veulent. C’est trop grave, ce qui se passe.

      1. Réfléchis un peu… La Grèce est un pays moribond. Ils importent trois fois plus qu’ils n’exportent. Une dette publique pharaonique du fait qu’ils dépensent 2 fois plus qu’ils ne font de recettes fiscales… Aucune industrie de renom… A part de la Retsina, des salades grecques, des oliviers… heureusement, ils ont quelques ruines de renom, les cyclades, une histoire, du soleil… pour attirer le touriste… mais à part ça. La Grèce n’a jamais été un pays prospère, pas de révolution industrielle… des cailloux et des montagnes… il n’y a rien a planter là-bas. Leur atout principal est le Pirée, des armateurs… et pourquoi pas l’espoir de revoir la route de la soie passé par chez eux? Si j’étais grec et chrétien orthodoxe de surcroît, je quitterais l’UE pour rejoindre la Russie en offrant la garantie de contrôler le robinet qui fournirait l’Allemagne… et l’actualité voit que les grecques n’ont pas dis leur dernier mot. http://www.lemonde.fr/energies/article/2015/06/19/la-russie-et-la-grece-font-bande-a-part-sur-le-gaz_4658031_1653054.html

        1. salut Voda, promis ni vocation ni envie d’enculer aucune mouche, ..Mais je dirai à peu près la même chose de pays plein de cailloux ou de flotte.. je pense à la Hollande et à la Suisse.
          No industrie et etc. ! 3 tulipes et du fromage troué, ça va pas péter loin, et pourtant..
          désolé, ou plutôt ‘bonne nouvelle’: je laisse la chose politique à plus compétent que moi

          1. La Suisse rien que cette entreprise https://fr.wikipedia.org/wiki/Nestlé
            Sans compter la finance, le luxe, l’énergie… La hollande UNilever, BP, Heineken… La est non seulement un tas de cailloux qui ne vaut que pour ses ruines et en plus de cela elle est mal géolocalisée entourée de voisins encore plus pauvres qu’elle. 9a vaut pas un drachme de plus que tous ces milliards qui lui ont déjà été accordée.

            1. certes, aussi (le Liban?) sa diaspora est équivalente à son nbr d’habitant.. oup’s pas le sujet.
              Nestlé, justement Varoufakis en parle (son discours, le lien d’hélène d’ici; plus haut) leur vend la feta.. pas belle la vie..

              ouiz, succinct (et imagé) mon commentaire; je connais et aime! la Suisse et la Hollande.. bien sûr, des différences (pleins!) d’avec la Grèce (aussi adoré) chaque pays ayant ses particularités, ses + et ses – (je zappe les x préjugés; ni le sujet*) mais comment ne pas penser, par ex. et pour faire court, à l’Italie, celle du sud et celle du nord.. (citée itou par Yanis V)

              d’un autre côté, des pays assis sur des ‘richesses’ (des puits, des mines, main d’œuvre etc.) et vivant dans qql misère.. Afrique, Amérique du Sud, en gros hein..

              moralité ? on ne prête qu’aux riches (j’ai oublié la corruption) et, perso n’y pense pas assez souvent: le « rapport de force » (!)
              Et-quoi le TINA ? (‘there is no alternative’ /pas l’choix) formulé à l’origine par M Thatcher.. « le marché, le capitalisme, la mondialisation: nécessaire et bénéfique.. une autre voie = échec »
              C’est un point de vue; celui de J Ziegler, député genevois, sociologue, altermondialiste, qui eu qql passage sur ce blog, : »c’est le 3° pouvoir totalitaire, après le bolchévisme et le nazisme » .. Noam Chomsky le nuance, (source wiki)

              ah oui Charles M, les chats.. d’ailleurs on dit aux nôtres: « si vous n’êtes pas sages (disons qu’ils sont trop gâtés) Zou! en vacances -stage, en Grèce ! »
              Sinon, est-ce, serait-ce le soleil..? (alors l’envie*, de qql p’tit préjugé) et les journées sont longues.. ? pas comme l’hiver norvégien.. non, mauvais exemple, sont pas même européens,

              1. Franchement, cela ne viendrait à l’idée à personne d’investir dans une boutique de fleuriste au milieu du Sahara… A un moment donné, il faut admettre qu’il existe des zones qui ont plus de potentiel pour se développer économiquement que d’autre. La Grèce n’a jamais connu de prospérité dans on histoire hormi du temps de l’antiquité et encore cela reste une fantaisie Homérique. La Grèce n’a aucun potentiel. Sa population est prisonnière de sa naissance et vouée à l’émigration. On pourra injecter tous les milliards de la Terre s’en trouver une véritable prospérité. Une terre de cocagne pour y planter des tomates et pastèques… quelques animaux et trois poules… un petit régime crétois et beaucoup de philosophie… Quant aux technocrates européens, il est temps que cette plaisanterie s’arrête.

              2. Dur à déciphérer un peu, pour un imprimé anarchiste.
                soleil, bien sur, t’as entendu parler de mecs partant coloniser la banquise ?
                chasse les phoques d’Alonissos pour prendre leur place, y font ça, mais turistos, invassion passagère, pas méchants.
                troïka grave bureau, besicle, costards, cravate, mal dans la vie qui passe et eux tjrs glandus.
                vont pas bronzer heureux , pas boire rézina, pas mangas, pas rebetiko, juste apple, taper € pour bonheur.
                régime crétois quelqu’un ?

        2. J’habite en Grèce, je connais depuis des années et si je n’habiterai plus jamais en france, c’est parceque c’est un pays mort, tout à fait zombie et arthritique:
          – importateur d’énergie sauf électricité
          – aucune industrie de transformation survivante sauf marchands d’arme
          – gouvernement de nains médiocres se la pétant grave au service des ploutocrates locaux et internationaux.
          – fauteurs et/ou suiveurs de guerre Otanesque
          – arrogance chauvine et ignorance de l’histoire, de la géographie et géo-politique (ça va de pair), conservateurs et réacs y sont très bien,
          – déficits chroniques, endettement record, soumission et enfumage par les media-mensonge dont le triste ImMonde
          – dérive raciste anti-muslims déguisée en Sécurité anti-terroriste, propulsée par le PS, approuvée par l’UMP, renchérie par le FN.

          le pays des Charlies et de Botul, quoi.

          1. Reste en Grèce à manger ta moussaka… Comme si les grecs n’étaient pas nationalistes pour ne pas dire racistes… Vois comment les grecs se comportaient avec les Alabanais (musulmans) dans les années 90.

            Sur la dette publique, c’est le principe du verre à moiti » vide ou à moitié plein… Tout dépend comment l’on regarde… En comptabilité, il y a actif et passif… La dette publique française se mesure à la quantité de richesses produites dans l’année et puis le compte en banque des français notamment dans les assurances vies est plutôt blindés… n’oublies de mettre dans la balance les infrastructures routières, aéroportuaires, les réseaux d’énergie, le tout à l’égoût lol

            Tu parles d’ignorance mais renseignes toi donc sur les les 150 entreprises françaises qui comptent dans le monde, elles ne vendent pas toutes des armes.

            La Grèce ne vaut pas une drachme… et encore moins 350 milliards d’euros.

            Pour ta gouverne voici un lien fais toi un peu de culture générale en économie, cela ne te fera pas de mal:
            https://fr.wikipedia.org/wiki/Classement_mondial_des_plus_grandes_entreprises_en_2005

            1. Et ben alors, si tout va bien Madame la Marquise, pourquoi s’énerver ? Je vous sent tout rouge de colère, et tout jaune de teint, bilieux peut-être ?
              en plus le chomdu a baissé de 1.900 zozos en ce beau mois d’été.
              Sapin qui s’en dédit.
              Les 350 milliards, ah, ça fait un peu mal, vous n’aviez qu’à pas gober les mouches, enfin c’est des protéïnes.
              Bon App’ pour la suite.

              1. Si l’on injecte autant d’argent dans un pays moribond ce n’est pas pour la population mais bel et bien pour sauver la monnaie Euro tellement décriée et que je souhaite voir mourir. Plus la Grèce sera plombé mieux sera pour voir advenir l’éclatement de l’UE. Maintenant les Grecs, ils avaient l’habitude d’aller chercher le travail ailleurs et bien qu’ils continuent.

      2. Shaher
        Oui comment se fait-il qu(avec 61% nous n’arrivons pas à infléchir la situation ? Peut-être parce que nous agissons en ordre dispersé ? Peut-être le problème des égos freine ?
        Oh oui un plan B tous ensemble et en acier trempé

  9. Il est évident que les conditions imposées à la Grèce sont un échec pour l ‘UE.
    Mais: le propre d ‘ un homme politique est sa capacité de prévoir et d ‘envisager l ‘avenir. Tsipras s ‘est saoulé de belles paroles et a entraîné son peuple dans ses rêves. Il a non seulement échoué, mais a divisé un peu plus les grecs.
    L’échec de l ‘UE va seulement se payer car garder la Grèce tout en continuant le jeu du je te prète et toi tu rembourses n ‘est pas viable.
    NB: tsipras n ‘a rien fait d ‘autre que copier sarko ou hollande, fournr des promesses, abreuver les gens de belles paroles et au final, aggravation du chômage, de la dette, un peu plus de misère ..

  10. Je partage entièrement ton analyse sur Tsipras et ce qui vient de se passer.

    Cependant, le Premier ministre porte sur lui une part de responsabilité, car sa stratégie n’a pas été tournée dans le sens de préparer le peuple grec à se poser la question de la sortie de l’euro. Vu le positionnement des autres gouvernements européens, ce débat devait être posé, et ce dès le mois de février et coup de force de la BCE.

    Enfermé dans cette impasse stratégique, Tsipras a donc cédé, et peut-être le voulait-il. Rien ne dit qu’il ne souhaitait pas lui-même que la Grèce reste dans l’euro, ce qui peut expliquer cette absence de stratégie de création d’un rapport de force suffisant.

  11. avec une démonstration comme celle là, JUAN, il reste donc à accepter le mur dans la gueule avec grand plaisir

    de toute façon cette impasse de la pensée politique et économique devait se produire tôt ou tard.
    La moindre réflexion à une alternative à l’UE et à l’euro a été laissée au seul FN et quelques autres gropuscules politiques appelés « souverainiste » ou « protectionnistes », FN d’ailleurs qui ne s’est jamais empressé de réfléchir au delà du simple rot ou pet sur le sujet…

    J’ai lu Sapir, cette démonstration citée ne regarde que lui, et personne n’est obligé d’approuver même si on approuve ses positions techniques.
    A ce propos, on ne peut pas lui retirer nombre de réflexions solitaires et abouties, du point de vue purement technique sur le sujet de l’euro avec les hypothèses sur les effets d’une sortie, le rare d’ailleurs avec rex publica, et la moindre des choses serait au moins d’en faire état autant de le jeter dans les chiottes FN parce qu’il évoque un front…

    les poltiques à propos de la peur du FN évoquent aussi un front républicain tout en se chargeant par leurs incompétences et leur lacheté, de les envoyer dans ses bras…

    il s’avère que je suis aussi pour une reprise de nos outils de souveraineté, et une dose conséquente et réfléchie de protectionniste ciblé en dehors avec notre propre monnaie, qui puisse aérer notre économie en train de crever…

    L’UE a tout raté, même le QE de la BCE arrivé trois ans trop tard n’a pas d’effet contrairement à ce qu’essaient de nous faire croire le gouvernement en faisant passer un 0 pour une croissance…

    mais ce n’est pas tout…tsipras est plongé dans un syndrôme de stockolm ce qui ne retire rien au fait qu’il a lutté quelques mois…

    lisez varoufakis qui dénonce le fait que les ministres grecs n’ont plus la possibilité de décider quoi que ce soit dans leur pays, ce même varoufakis qui est obligé de pirater l’informatique du fisc de son propre pays pour décider de la politique adéquate pour éviter que son peuple crève…

    et personne ne bronche sur l’ingérence manifeste, le fachisme financier est déjà sur place là bas, ça laisse froid chez les intellos bordel de merde…….

    le FN ne recueille pas les voix de 15 millions de fachos français tout de même, mais de ceux qui n’en peuvent plus de ces voyous de politiques, de partis dits modérés obligés de truander les chiffres des stats de de raconter des conneries comme un sapin ou un rebsamen pour expliquer l’inexplicable, de laches qui ont laissé les rènes du pays a des salopards qui décident des destins des peuples sans aucune légitimité démocratique …

    et quand les mecs vont à la pêche tout le monde prétend qu’ils favorisent les FN;…faudra un jour arrêter de déconner sous les casquettes aux cerveaux dorés…

    lisez varoufakis qui, parlant de l’eurogroupe apprend qu’il n’a aucune légitimité légale et pourtant décide de la politique de grèce.

    ça passe inaperçu, pas un texte pour s’insurger de ça, pour s’indigner d’un fachisme rampant (ou du terme tyrannique que vous voulez, je m’en fous)

    , le FN c’est rien, il n’ira jamais au pouvoir, mais si ça continue, on verra les petits gris silencieux de la troïka débarquer dans nos ministères sans bruit pour nous imposer leurs méthodes et nous faire crever aussi économiquement…

    pourquoi le FN fait il les unes de la presse à votre avis ? regardez les propriétaires, ce n’est pas du complotisme…….pendant qu’on surveille le quotidien de ces clowns, les vrais enfoirés avancent masqués…

    c’est long, mais il y avait longtemps que je n’avais rien écrit. vous pouvez effacer si vous voulez JUAN

    1. Stan
      « avec une démonstration comme celle là, JUAN, il reste donc à accepter le mur dans la gueule avec grand plaisir »

      Je ne crois pas que Juan ait voulu « donner raison » à ce rapport de force imposée à Tsipras. Juan dit que l’accord est inacceptable…
      D’ailleurs pour qu’il y ait rapport de force il faut au minimum que les deux parties puissent se défendre ce qui n’a pas été le cas pour Tsipras. Mais peut il résister seul….peut être aurait il du aller jusqu’au bout ? mais quelle responsabilité ….bien sur nous le souhaitions….un peu égoïstement !
      Je me trompe peut être ….

      1. Sylvie
        Non vous ne vous trompez pas mais perso et je ne suis pas la seule à le penser il aurait dû aller jusqu’au bout, ça aurait pu insuffler du courage à d’autres de voir un petit pays se rebeller et faire un bras d’honneur à l’UE.
        L’année prochaine c’est la Grande Bretagne qui va voter sur un référendum….

    2. excellents articles dans « libé » du mardi 25 août :
      – un entretien de Joffrin avec le successeur de Varoufakis qui donne un éclairage quelque peu différent de celui de Varoufakis pour qui j’ai de l’estime ; j’ai notamment lu et relu « sa modeste contribution pour résoudre la crise de l’euro » de 2012 accessible sur le net,que Sapir évite soigneusement de citer.
      – A ce propos un article de deux pages sur Sapir et le FN.J’en retiens une phrase, de jacques GENEREUX qui avec sa gentillesse habituelle déclare :  » il fait une fixette sur l’euro ».Moi, je dirais que c’est devenu obsessionnel chez lui, au point de le conduire à des malhonnêtetés intellectuelles jusqu’à accuser Hollande de haute trahison( alors que rien n’est accompli quant à la création d’un ministre des finances européen,et que Hollande, tout comme G.DUVAL, le conditionne à un vrai parlement de la zone euro).
      Quant à la sortie de l’euro, qui peut se faire à l’occasion d’une crise, personne ne peut dire comment cela se passera, parce que dans une crise ce n’est pas la rationalité qui prédomine.

  12. @ aurore
    Pas facile de résister sans appuis efficaces ( je parle de ceux qui sont au pouvoir) et dans l’état d’urgence dans lequel la Grèce a été plongée….le pire est sûrement l’humiliation infligée aux grecs; ses effets seront sûrement plus dévastateurs que le reste….

    1. Sylvie
      D’autres pays ont réussi à renverser la vapeur chez eux, pourquoi pas nous, les européens qui se font mettre à genoux par 1 pays : l’Allemagne

    2. Sylvie
      Je viens de me rappeler une chose : dans les années 80/85 TOUS ensemble nous sommes partis en cars ouvrir les frigos de l’Europe : certains à Strasbourg (j’y étais, je sais lancien va encore me rentrer dedans), dans l’Essonne et bien ailleurs également. Nous avons pu distribuer ce qu’il y avait dans ces frigos qui regorgeaient de denrées pendant que d’autres crevaient de faim. Je ne dis pas que ça s’est fait la fleur à la boutonnière puisqu’on a dû se friter avec les CRS.
      Donc pour moi c’est possible

  13. Arrêtez votre cinéma, la Grèce est sous perfusion de l ‘argent de l ‘UE depuis son entrée. La dette a été allégée de plus de 100 milliards mais continue de grimper.
    Depuis 2010 l ‘UE a prété 260 milliards d ‘ € et s ‘est engagé à encore verser 83 milliards.
    Jamais cet argent ne sera rendu. La France y perdra plus de 60 milliards qu’ elle a empruntée.
    Tsipras est arrivé par promesses en oubliant qu ‘il était le demandeur, le mendiant du coin de la rue.
    Je pense qu ‘il a gagné quoi que vous pensez, car l ‘UE va encore donner , combien de temps avant que cela n ‘entraîne la ruine complète de l ‘UE ? La question mérite d ‘être posée.
    Un membre gangrèné se coupe, sinon il gangrène le reste du corps.

  14. @ Juan

    « Nous avons dans ces colonnes et ailleurs toujours insisté sur ce B-A-BA de la politique – le rapport de forces.  »

    Et si Hollande avait su mieux évaluer le rapport de forces que Tsipras (ou que Mélenchon) et compris qu’il ne servait à rien de livrer des batailles perdues d’avance, parce qu’il est dans l’action, et les autres dans l’incantation ?

    1. Salut Doc,
      donc vous avez ausculter le fond du calbar du Préz, un privilège enviable.
      Hollande à part l’absence profonde, (mais stop secret médical) est et a tjrs été totalement conformiste, stoïque dans la soumission, incapable d’affronter quoi ou qui que se soit, y compris son Rotvieller.

    2. @Elie
      Soyons clairs : Hollande est dans l’action au profit des rentiers français, tout comme Merkel l’est vis à vis des rentiers Allemands ( ou passe le fric du CICE, hein…?, sinon dans le maintien des dividendes) Ce genre d’action, qui consiste à refiler de l’argent public pour le plus grand profit des actionnaires, c’est le mur garanti, avec le klaxon en prime .
      A propos, faut-il rappeler que ceux qui se pâment devant une croissance ( potentielle ) de 1%, sont les mêmes qui assuraient, il y a peu, que, pour créer des emplois, il fallait une croissance minimale de 2,5% l’an et sur plusieurs exercices ?

      1. @ Alain bobards

        (plutôt 1,5 %, je crois)

        La croissance créé toujours des emplis : le problème est qu’avec la mondialisation et les délocalisations, une croissance da,ns un pays ne créé pas nécessairement des emplois dans le même pays .

          1. @Elie
            Ce chiffre était même considéré comme de la croissance « molle » .

              1. Hello Elie,
                et quand ça mollit l’excroissance pas turgescente et ben BFM vous offre une consolation, pas une gaterie hein, la fameuse ville Sam Suffit et on est heureux avec nos 1.900 chomageux A clas de moins et pis notre 0 de croissance c’est aussi vachement bien.

              2. @Elie
                Ces économistes qui prétendent, aujourd’hui, qu’il faudrait 1,3/1,6% de croissance pour créer de l’emploi, sont les mêmes qui affirmaient, tout aussi péremptoirement, qu’il fallait 2,5% et sur plusieurs exercices . Ce n’est pas vieux, c’était en 2011 .
                En fait, ils n’en savent strictement rien . Ils voudraient que la réalité se plie à leurs théories mais la réalité leur fait, à chaque fois, un bras d’honneur . Quand au patronnat, il encaisse le fric du CICE, et se fout de la fiole des ministres qui viennent se prosterner devant lui lors des universités du MEDEF ( lequel, rappelons-le, ne représente qu’un peu plus de 20% des chefs ‘entreprises ) .

  15. un mot, rien de politique (?) au sujet de Tsipras,
    je vois un type (bonhomme, individu.. au choix)
    « qui-ne-s’accroche-pas » /au pouvoir,
    .. (et) ça arrive souvent ?!

    Merci Alexis ! de et pour cet exemple

Les commentaires sont fermés.