Le FN surfe sur la polémique SAPIR

Jacques Sapir avait du rétropédaler il y a quelques semaines. Son trop billet où il prédisait un rapprochement de toutes les forces souverainistes jusqu’au Front national avait fait scandale. Se compromettre avec des neo-fascistes pour mieux lutter contre une union européenne qui étouffe la démocratie par l’austérité n’était simplement pas acceptable.

J’ai cessé de suivre les propos de Michel Onfray. Le philosophe parle bien, mais il paraît qu’il en rajouter une couche similaire à celle de Sapir.

Forcément, le FN se frotte les mains. Un ancien chevènementiste qui a confondu l’héritage gaulliste avec les héritiers du pétainisme xénophobe, Bertrand Dutheil de la Rochère, en appelle aux « intellectuels de gauche qui sont encore à gauche« . Rallié au FN depuis 2011, il s’est adressé à Jean-Pierre Chevènement, Régis Debray, Alain Finkelkraut (sic!), et même Jean-François Kahn qui participent à un débat organisé par Marianne le 20 octobre prochain en soutien à Michel Onfray. (?)

« Je connais vos préventions à l’égard du Front National et du Rassemblement Bleu Marine. Il ne s’agit pas de les rallier. Il s’agit de constituer un vaste mouvement dans lequel chacun doit conserver son entière liberté de pensée et d’organisation. Mais les institutions de la République sont telles que ce mouvement doit être incarné. Le peuple a tranché. Marine Le Pen a déjà réuni plus du quart des suffrages sur son nom. »

Bertrand Dutheil de la Rochère n’est pas grand chose, le Monde conclut très vite que le FN cherche à séduire à gauche, encore. Il n’est pas d’alliance possible jamais, nulle part et pas sur cette terre, avec celles et ceux qui vomissent la différence et l’étranger comme programme politique.

Le FN, mariniste, est l’anti-thèse de l’idéal républicain.

Publicités

Chanson du dimanche: « Diva »

Qui n’a pas vu le premier film de Jean-Jacques Beinex ?

Les résistant(e)s

J’ai pris l’habitude de repérer les résistants.

Les moments sont durs.

Les résistants sont parfois crétins. Ils partent au front trop vite, sans penser, et s’écrasent sur le mur des réalités des rapports de force . Mais ils résistent à l’air du temps, ils n’abandonnent pas.

Les résistants sont parfois lucides, ils courbent l’échine quand l’époque n’est plus clémente, quand  ils comprennent qu’il faut plier pour éviter le combat de trop. Qu’il faut attendre des jours meilleurs.

J’ai pris l’habitude de repérer les résistants par différence avec ceux qui ne le sont pas.

Ces derniers sont divers. Il y a ceux qui se cachent, ceux qui tremblent, ceux qui embrassent le nouveau pouvoir avec plus de zèle qu’il n’en demande.

Et vous ?

#FreeNimr tout simplement

On peut hurler, crier contre l’Arabie Saoudite. Et pleurer que c’est inutile puisqu’on sera rattrapé par une real-politik qui nous empêche de cesser de recourir à leur pétrole.

Pourtant, il faut crier contre l’Arabie Saoudite, et contribuer à la pourrir sa réputation. Ces émirats travaillent à l’influence. Cette influence, culturelle, s’efface ou s’affaisse quand l’image ne suit plus.

« Alors que l’Arabie Saoudite a pris la tête d’une instance stratégique du Conseil des droits de l’homme, un Saoudien de 21 ans doit être décapité puis crucifié, rapportent plusieurs médias, mardi 22 septembre. Ali Mohammed Al-Nimr va être « décapité puis son corps attaché à une croix et laissé [jusqu’à] pourrissement », relate L’International Business Times (en anglais). Ali Mohammed Al-Nimr, un chiite, « neveu de l’un des plus fervents opposants au régime », d’après Le Figaro, a été mis en prison alors qu’il n’avait que 17 ans. Il est principalement accusé d’avoir participé, en 2012, à une manifestation contre le régime. Condamné à mort le 27 mai 2014, le jeune homme a épuisé ses voies de recours, précise Slate. » (lire la suite)

 

Les 5 raisons pour lesquelles tout le monde se fiche de la COP21

C’est sans doute l’une des plus importantes négociations pour le climat. Et pourtant, notre opinion publique s’en fiche éperdument.

Voici pourquoi.

#1 Parce que les Français ont leur quotidien en tête, et pas le reste. La crise durable de l’emploi a relégué le sort de la planète au rang des non-priorités.

#2 Parce qu’on ne sait pas parlé environnement aux générations les premières concernées. Cette video de la fondation Hulot, chiante comme un cours, a été vue 20.000 fois sur YouTube, c’est-à-dire rien.

https://www.youtube.com/watch?v=3J7H7e2cMd4

#3 Parce que les médias n’en parlent pas. « Le réchauffement climatique est considéré par plusieurs médias internationaux comme « le sujet le plus important du monde ». Sauf en France, où les grands hebdomadaires ne lui ont pas consacré une seule couverture depuis cinq ans. » (Bastamag)

#4 Parce que l’Elysée a raté sa com’ institutionnelle. Hollande comme hier Sarkozy n’a pas réussi. L’écologie est arrivée trop tard, trop faible. Ce n’est pas une loi sur la transition écologique de l’été dernier qui change grand chose.  Le nom de l’opération, « Cop 21« , est mal choisie. Qui sait ce que cela veut dire ? Le marketing de l’opération est naze. Se réveiller écolo 18 mois avant la présidentielle sonne faux.

https://www.youtube.com/watch?v=JlEQcdTNPlM

#5 Parce que ces sommets internationaux sont illisibles pour le commun des citoyens. Au mieux, on en sortira avec quelques engagements statistiques sur la réduction de certaines pollutions.

 

Combattre Daech

Des vétérans de l’armée française sont prêts à partir à ce qui pourrait ressembler une croisade, prendre les armes et combattre l’Etat islamique. L’Obs puis Mediapart leur ont consacré des articles.

Leur groupe a été baptisé Task Force Lafayette, un clin d’oeil au général La Fayette qui partit aider les insurgés américains contre l’empire britannique peu avant la Révolution américaine. C’était aussi le nom d’une brigade aujourd’hui dissoute qui combattit en Afghanistan.

Le groupe a une page sur Facebook.

L’un des fondateurs, « Geeko », reconnait avoir été soutenu par des proches d’extrême droite. En particulier une société de surveillance  qui a géré un premier appel aux dons et la communication vers le FN et même les néo-nazis soraliens.

Quand j’ai lu cela, je me suis dit qu’il n’y avait pas besoin que je donne quoique ce soit à ces bougres. Leur initiative est louable, courageuse, peut être téméraire. Lisez en tout cas ce ce « Geeko » en raconte. Mais faut-il s’aider des pires racailles que la politique ait connu – l’extrême droite fascisante ?

J’avoue que cet article, très bien fait et très posé, de Mediapart sur le sujet m’a troublé.