Quand des policiers ont frappé. 20 fois


En Californie, la scène fait mal. Elle sera plus tard expliquée. Elle nous arrive comme un déchet charrié par le fleuve. Ce fleuve est Youtube. Je ne filtre pas, donc n’en tirez pas trop d’interprétations.

Ces policiers, quatre puis cinq sur un seul suspect par ailleurs incapable de bouger, ont frappé à 20 reprises leur prise. L’histoire ne dit pas ce qui a provoqué leur rage.

Mais cette video de moins de 5 minutes mais elle fera du bruit. Elle est arrivée sur nos pages de navigation hier soir.

Une telle violence n’est pas surprenante. La violence policière est inexplicable, inacceptable.

Elle existe, mais il faut simplement la traiter par autre chose que des invectives.

12 réflexions sur “ Quand des policiers ont frappé. 20 fois ”

  1. Cette vidéo est réellement scandaleuse par ce qu’elle traduit et dit de la police américaine : ne pourrait-on, dans le pays le plus riche du monde, assurer à ces braves gars une formation suffisamment sérieuse pour qu’ils soient à même d’achever un suspect en deux ou trois coups seulement ? C’est vraiment du boulot d’Arabe, leur truc !

    1. Moi qui me plaignais d’avoir été menotté et jeter la tête en avant dans le fourgon alors que j’étais blessé dans un accident de la circulation… et que mon témoin n’avait pas pu témoigné ne ma faveur du fait que l’un des gendarmes était parent avec la partie adverse…

  2. HUM! du boulot d ‘arabe, des nazis, c ‘est mal parti.
    Une chose en faveur des flics: le gus est un blanc, preuve que ce ne sont pas seulement les black qui en prennent plein la tronche.
    Le gus est vachement costaud, il soulève les flics et après la rouste qu’ il se prend, il se relève encore.Pour le reste, puisque l ‘ on n ‘a pas la raison du tabassage, pas de commentaire. Il peut avoir tuer plusieurs personnes, c ‘est une habitude aux USA .

    1. « Houwahou!!!! et pis y’avait ka pas se révolter le gars. C’est de la rébellion! ».

      heu désolé…

  3. « La violence policière est inexplicable, inacceptable »

    Heu, que la violence policière ou la violence en général ?
    Parce que j’ai connu plein de types, essentiellement de gauche, qui n’ont jamais cessé de m’expliquer (à partir de leur canapé, hein, le terrain, ils connaissent pas) que l’immense majorité des violences dans mon pays pouvaient être expliquées par toute une sorte d’excuses bidons (exclusion, racisme, pauvreté, stigmatisation, ghettoïsation, etc.), qui les rendaient du coup parfaitement acceptables.

  4. anton Imagine que cela se passe en France Même si ce type a tuer 10 personnes dont 5 enfants, il y aura toujours une association qui trouvera scandaleux la rouste qu ‘ il se prend.
    C’est peu payé pour ce qu’il a fait, sachant surtout que les flics passeront devant le tribunal et que le type sortira rapidement de prison.
    Allez, je dirai 5 ou 6 ans après. Remarques, les morts seront toujours morts .

  5. Ce genre d’intervention musclée est tellement courante aux USA qu’aujourd’hui, on se contente d’être heureux que les policiers n’aient tué personne. Ainsi de cette star américaine du tennis, violemment interpellée à New York par un policier qui a déjà une demi-douzaine de plaintes contre lui, et qui avait pris cet ancien tennisman pour un voleur d’identité (remarque : le type pour qui il l’a pris n’a rien à voir avec l’affaire). Ou ce jeune homme de 17 ans, arrêté violemment par neuf (neuf !) policiers pour avoir traversé la rue hors des clous pour ne pas rater son bus.

    Quand des policiers interviennent sans violence, les gens commencent même à s’en étonner. Quand quatre policiers suédois en vacances à New York ont arrêté net deux individus qui en venaient aux mains dans le métro, ils l’ont fait sans armes (il n’en avaient pas), en parlant poliment aux deux zigotos, et, les ayant immobilisés, en leur demandant si ça allait. Pas de blessés, pas de coups, les Américains en ont été émerveillés.

  6. Il a du bol, le gars : en France, il serait, en plus, poursuivi pour  » outrage et rebellion » .

  7. La police , organe du maintien de l’ordre , est intouchable aux USA comme en France .
    C’est une des marques de fabrique de ces deux pays , et les exemples abondent .
    Les restes de la guerre d’Algérie , sans doute pour la France .
    Quant aux USA , no comment , ils sont sans doute les pires question violence .
    Les tapis de bombes , au Vietnam et avant à Dresdes .
    Guantanamo , l’Irak et son million de morts …etc.. bref , le pays le plus violent de la planète , le seul ayant employé l’arme atomique !
    La violence , ils connaissent , ils en sont les maitres .
    Alors voir un matraquage , c’est bien , mais combien restent invisibles ?

Les commentaires sont fermés.