Quand les réfugiés étaient hongrois


Quand l’Union soviétique écrasa la révolte démocratique hongroise de 1956, quelques 170.000 réfugiés du pays furent accueillis en Autriche en moins de 6 mois. Il n’y avait nulle zone Schenghen, nulle éructation nationaliste pour considérer qu’accueillir autant de réfugiés dans un pays pas encore remis de la défaite de 1945 posait un problème économique ou social.

L’Autriche n’avait pas non plus élevé des barbelés comme le Hongrois Orban le fait aujourd’hui.

31 réflexions sur “ Quand les réfugiés étaient hongrois ”

  1. Et quand les polonais ont fui devant l ‘URSS , et quand les espagnols ont fui devant franco, et quand et quand….Une grosse partie des habitants de la France sont issus de l ‘ immigration, ce sont les mêmes que vous accusez d ‘ éructer. Accuser le pays de refuser les immigrés est un mensonge flagrant. Mais , quand le vase est plein rien ne sert de le faire déborder, cela ne profite à personne. Aujourd’hui, combien de millions ( oui, des millions) de personnes rêvent de venir en europe.
    L’ europe n ‘a pas la possibilité de les accueillir, le nier est stupide.
    Dans tout le pays vous trouvez des camps d ‘ immigrés clandestins ou non qui crève de misère, nourri par la charité publique, en augmenter le nombre est idiot . Ecouter son coeur est bien, raisonner sainement n ‘est pas mal non plus .

    1. Et combien d’européens émigrent ailleurs….et qui eux sont accueillis les bras ouverts…et ne sont nullement considérés comme des envahisseurs….le vase est loin d’être plein….il est juste fêlé! Et l’eau ruisselle vers ceux qui en ont le moins besoin…
      Sombre période qui nous montre à quel point l’Europe est une coque vide….mais comment s’étonner…

      1. Vous connaissez beaucoup d ‘européens qui émigrent dans les pays musulmans? Ceux qui émigrent sont éduqués et instruit et ont souvent du travail avant de partir. Voyant l ‘avenir que nous préparent nos politiques, leur fuite s ‘explique facilement .

  2. Hier soir, sur Arte info, interwiew d’un réfugié Syrien :  » si j’avais pensé qu’il y est, ne serait-ce qu’un pour cent de chance que la situation s’arrange, jamais je ne serais parti » .

  3. À force de mélanger les torchons et les serviettes, on finit par n’avoir plus ni torchons ni serviettes. Idem quand on établit des parallèles entre tout et n’importe quoi.

    Il n’aurait pourtant pas dû vous échapper que, sans même parler de leurs nombreux et étroits liens antérieurs, les Autrichiens et les Hongrois ont, durant un demi-siècle, appartenu à la même entité politique, fort justement nommée : empire austro-hongrois ; lequel empire n’était mort que depuis moins de 40 ans à l’époque dont nous parlons.

    En bref, c’est comme si vous ne faisiez aucune différence, en ramenant la question à la France, entre accueillir des réfugiés belges ou des migrants d’Afrique noire.

    Le pire, je m’en avise, est que, en effet, vous ne devez faire aucune différence…

    1. « vous ne devez faire aucune différence… »

      Et oui, fascinante, effrayante, limite folklorique, l’attitude des « Grands Remplacés »; entre ceux qui se réjouissent, ceux qui ne voient plus rien, ceux qui s’en foutent.

      Quand vous, vous voyez clairement un truc sur ce genre de photo, nos doux anges imbibés de formol y voient des familles de réfugiés…

  4. ben moi j’en fais une petite, ou deux…
    1956 autre époque; guerre froide et froide manipulation de la CIA encourageant la révolte.
    Hongrie ce pays associé aux nazis et leurs guerres, ce pays qui a expédié 450.000 juifs dans les camps.

    mais un point positif, nous ont filé un réfugié de choix avec talonnettes en plus.

  5. En plus des 44 000 Syriens, il y a 27 000 Afghans . Rajoutons les Libyens, les Irakiens et les Kurdes ( chez eux aussi, y un truc qui s’appelle « guerre civile « , et on a les 213 000 réfugiés .
    Sachant qu’au Congo Brazzaville, on se fait tuer, lorsqu’on ne crève pas de faim, qu’il en est de même en RDC, que le Soudan est loin d’être un havre de tranquillité – la liste n’est pas exhaustive -, tant que les causes ne seront pas traitées, les conséquences continueront de débarquer

    1. évidement, s’attaquer aux causes (guerres de choix et exploitations par despotes amis type Bongo) parait raisonnable; au lieu de discuter des normes des gilets de sauvetage.
      Kerry le grand avec moumoute l’a reconnu hier sur la BBC et arréter ISIS devient une priorité, s’il le faut en « parlant » avec Poutine.
      Bachar ? ben on verra plus tard .

    2. N’ oublions pas près de chez nous l ‘Ukraine. Il serait plus rapide d ‘énumérer les pays en paix en Afrique, des conflits entre l ‘ Inde, le Pakistant, la Chine, les menaces sur le Japon, les Corée nord et sud , les révolutions et mouvements de rébellion en Amérique du sud …. ouf!
      Pourquoi les gens qui défilent à Paris pour réclamer l ‘ intervention de la France quand leur pays a des  » ennuis » ne prennent pas les armes pour aller le défendre. Regardez les photos, cela représente une belle armée, jeunes et bien portant, capable de marcher longtemps, pas de besoin de nourriture puisqu’ils jettent la nourriture fournie car pas adaptée à l’islam.
      Mais nous pouvons indéfiniment polémiquer, pendant ce temps les arrivées continuent et s ‘entassent aux frontières. Nos endormis sont incapable de réagir et attendent le bon vouloir de merkel. La situation ne peut que s ‘aggraver.

  6. Reconnaître qu’il y a au minimum huit nationalités différentes parmi les migrants qui rentrent clandestinement en Europe, par la Turquie puis la Grèce, cela change du discours de ceux qui nous vendaient uniquement des réfugiés, victimes du conflit syrien.
    Reconnaître aussi que la quasi totalité de ces migrants sont des hommes, ce serait aussi autre chose que s’apitoyer sur des photos de gosses ou de femmes que les média mettent en avant.
    Comprendre qu’une fois sur place, ces hommes feront tout pour faire venir une partie de leur famille, c’est par contre risquer le pétage de plombs pour des petites cervelles déjà en surchauffe.

    Et si la guerre civile dans certains pays est réellement le coeur du problème (ce qui est mon opinion, même si je crois que la part de migrants économiques est bien plus importante que ce qui est annoncé), c’est alors contre nos gouvernements, valets de l’OTAN et des pétromonarchies qu’il faut manifester, au lieu de faire le jeu de ces mêmes ordures qui somment le peuple de devoir assumer leurs trahisons et leurs saloperies militaro-diplômatiques, en accueillant leurs dommages collatéraux.

    Les « Je Suis Aylan » sont définitivement les mêmes pigeons que les millions de « Charlie » qui s’étaient fait couillonner il y a quelques mois en manifestant leur grégarisme bitumeux.

  7. Pendant que le docteur posait des points de suture sur la main d’un vieux pêcheur qui s’était blessé lors de sa dernière sortie de pêche, il discutait avec lui de choses et d’autres, un peu pour le distraire.
    À la longue, la conversation tourna autour de la politique et de la victoire électorale de François Hollande.
    Le vieux pêcheur dit : “Ben vous savez, Hollande est comme une tortue piquet.”
    Pas familier avec le terme, le docteur demande : “Qu’est-ce qu’une tortue piquet ?
    Le vieux pêcheur dit : “Quand vous conduisez sur un chemin de campagne et que vous croisez un piquet de clôture avec une tortue juchée dessus, ça c’est une tortue piquet”.
    Le vieux pêcheur remarqua l’air dubitatif du toubib. Il continua donc son explication : > – On sait qu’elle n’a pas grimpé là toute seule,
    elle n’est pas à sa place, elle n’a pas d’idée de ce qu’elle doit faire pendant qu’elle y est, elle est au-dessus de sa capacité de fonctionner et vous vous demandez quelle bande d’abrutis l’a placée dans cette position.”
    C’est la meilleure explication entendue à ce jour sur le résultat des dernières élections présidentielles en France

  8. Désolé, hors sujet, mais l’actualité prime :

    « Pour la troisième fois cette année, Alexis Tsipras semble avoir réussi
    son pari. Son parti de gauche radicale Syriza a remporté, dimanche, les élections anticipées en Grèce. Il obtient un score de 33% à 35% des suffrages, devançant d’au moins 3 points la droite de Vangelis Meïmarakis.

    (…)le Pasok, le parti socialiste grec, entre 6% et 7%. Partenaire pressenti pour gouverner avec Syriza, ce dernier décrocherait ainsi de 16 à 17 députés.

    Les dissidents eurosceptiques de gauche Unité populaire risquaient en
    revanche de ne pas entrer au Parlement, en dessous de la barre des 3%. » Encore un gros succès de ceux que Mélenchon a choisi de soutenir…Ils sont bêtes, hein, ces Grecs ?

    1. @ Elie Arié
      Vous n’avez pas encore compris que la Grèce est un pays occupé ?
      Que les élections n’ont plus aucune importance , que c’est la BCE , l’équivalent des chars soviétiques , qui a pris le contrôle de ce pays .
      50% d’abstention dans un pays comme la Grèce , une majorité de jeunes ayant compris : se barrer .
      Vous êtes complétement à côté de la plaque : Tsipras a certes gagné ces élections , oui , mais ce n’est qu’un gautleiter .
      Et il subira le sort réservé à ce genre de représentant .
      Et si Mélenchon a choisi de soutenir les résistants , ce que vous critiquez , vous , vous avez choisi le camp des collabos .
      Et c’est absolument pathétique .

          1. @EA
            Maréchal nous voilà !
            chantez hautbois, résonnez musette
            le bataillons des « réalistes » rejoint le grand parti
            de la soumission.

            Oui, Môssieu, et j’en suis fier.

          2. Elie Arie
            Êtes vous en train de célébrer la fin de la démocratie dans tous les pays européens…..

            1. Sylvie
              En quelque sorte Elie « prédit » à la gauche radicale française le sort de l’Inité Populaire grecque si elle ne se « soumet » pas aux règles du PS

              1. Aurore
                Il devient de plus en plus flagrant que l’ennemi de l’Europe c’est la gauche…sacrifiee sur l’autel du « réalisme »….partant de là on essaie de nous convaincre qu’on n’y peut rien changer et qu’importe les résultats de votes ou de référendum….et qu’importe ce que subissent les peuples….

                1. Sylvie
                  C’est la gauche libérale voulue par Mitterrand & Khöl et ce qui en a suivi qui nous fait croire « qu’on y peut rien ». Sauf que nous sommes plus nombreux que ce groupuscule à Strasbourg & Bruxelles… mais plus trouillards pour aller leur mettre une fessée… hier & aujourd’hui.
                  Donc on subit et on se la ferme alors que nous pourrions faire autrement

  9. L’ami Elie, totu heureux de l’échec de la gauche radicale UP, n’a , semble -t-il, pas remarqué que les acrobaties de Tsipras ont favorisé l’arrivée en troisième position des nazis d’Aube Dorée . Quand au PASOK, c’est une vaste blague .

  10.  » Sur une plage de l’île grecque de Lesbos, les reporters de la chaîne de télévision Sky News ont découvert un petit manuel distribué aux candidats à l’immigration clandestine avec astuces, cartes, numéros de téléphone et conseils pour traverser illégalement l’Europe. Ce manuel
    > > > distribué par l’ONG w2eu (pour « Welcome to Europe » – Bienvenue en Europe) avait été oublié par des clandestins parmi des gilets de sauvetage abandonnés et des canots pneumatiques percés. Sur la couverture, un jeune homme sur une plage au crépuscule, lorgnant vers la mer, avec à ses pieds les rames du canot qui vont lui servir à faire la traversée. Le guide, écrit en arabe, contient des numéros de téléphone d’organisations pouvant aider les clandestins dans leur voyage, comme la Croix Rouge et le HCR. Il contient aussi une carte avec les plages d’arrivée habituelles des bateaux remplis de clandestins. À l’arrière du guide figurent des photographies d’îles grecques sous le soleil, le port de Mitylène, à Lesbos, et un homme souriant avec la légende : « Quand je suis arrivé sur le rivage à Mitylène, j’ai compris que je n’étais plus un enfant. »

    Le journaliste de la chaîne Sky News a pu parler à une bénévole de w2eu qui a expliqué que son organisation distribuait ces guides gratuitement en Turquie. Parmi les numéros de téléphone fournis, une ligne d’assistance 24h/24 en cas de problème en mer : un bénévole se chargera alors d’appeler les garde-côtes grecs pour aller repêcher les clandestins. Sonia, la bénévole que la chaîne Sky News a jointe, travaille pour cette ligne d’assistance depuis l’Autriche où elle vit. Elle parle l’arabe. Elle explique que son organisation est constituée d’une centaine de personne basées en Europe et en Afrique du Nord. Le serveur du site Internet de l’ONG est en Allemagne.
    Sur le site de w2eu, on peut lire « Nous accueillons tous les voyageurs ayant entrepris cette expédition difficile et souhaitons à tous un bon voyage, car la liberté de circulation est un droit de tous ! »

    Independent information for refugees and migrants coming to Europe

    1. je suppose que , comme beaucoup, tu dénonces la signature de la France à Charte des nations Unies
      t’es un ancien , mais un ancien humaniste

Les commentaires sont fermés.