Ne pas céder à l’hystérie


Ok, je critique Hollande ou Valls, mais ne faite pas dire que c’est parce que je les hais.

Le débat politique français est si hystérisé qu’il faut régulièrement rappeler son chemin: décrire ce que l’on croit, sans y ajouter de la haine pour tenter de convaincre. Décrire où l’on va, même si le chemin est tortueux.

La haine suppose un surcroit d’effort individuel qui fait mal, qui provoque quelque douleur. Expliquer sans haine ni mot violent un désaccord est presque reposant.

Faites l’essai.

 

33 réflexions sur “ Ne pas céder à l’hystérie ”

  1. Ni haine ni hystérie , non , c’est contre productif , mais simplement de la colère .
    Par contre , sûrement une profonde joie quand ils quitteront le devant de la scène .

    1. De la colère, eh oui, une saine colère et un profond mépris .
      Heureusement qu’il y a encore des élections, ces élections éjecterons les infâmes PS, quite à faire plaisir aux infâmes UMP.
      Les deux partis collabos de l’ordre infâme Bruxellois/libéral.

      A la trappe les palotins, les soupeurs et les collabos compatibles.

      (et là je suis calme, hein, Docteur Guillotin ?)

  2. Bien plus de haine chez qui entend «maintenir le cap» et donc créer les conditions pour, restant sourd à l’indignation, l’exaspération puis la colère, toutes légitimes, que chez qui s’exprimera parfois, oui, avec violence face à l’indifférence quels que soient arguments rationnels avancés.

    Présenter exagéré, excessif, violent ou comme il est courant désormais extrémiste, est une technique éculée pour tuer le débat que l’on n’accepte plus, écarté sous ce prétexte.

    Et ce quelles que soient les limites dépassées en terme de violence pour prétendument « moderniser » ou « réformer » alors que le corps social et politique est malmené sous les coups de butoir de qui s’affirme libéral, bien qu’aliénant chaque fois plus au pouvoir économique.

    Faut-il rappeler les événements en Grèce ou plus récemment au Portugal, où même le principe intangible de toute démocratie parlementaire, parti ou coalition majoritaire gouverne, finit piétiné ?

    Peut-être temps de réaliser que la contre-révolution menée est elle aussi suffisamment violente et hostile aux intérêts d’un grand nombre constatant inégalités croissantes et prospérité réservée à une minorité, pour y voir là de la haine, plutôt que chez ceux en étant victimes ou chez leurs représentants, non ?

    Fût-il en étant la cible, réalisant combien des désaccords peuvent être hystérisés, à dessein par militants partisans, jusque là où n’aura pourtant pas été ostensiblement affichée hostilité…

  3. L’hystérisation de la politique, les médias sont en pointe sur le sujet . La surdité abyssale des gens au pouvoir et des partis de gouvernement contribue à la colère qui monte . Une blonde et son parti xénophobe surfent sur cette colère . Les gens au pouvoir sont, non seulement sourds mais aussi aveugles : ils nous ressortent le « Front Républicain », cette mauvaise blague .
    Quand aux personnes, étant interchangeables, on ne peut les hair, ce serait du temps perdu .
    C’est quand, le – vrai – changement DE gauche ?

    1. @ Alain Bobards

      Dans 200 à 300 ans ? ( la pétition pour la 6ème République de Carron montre bien le rythme…)

      1. On réclame les verges herr doctor ? Vous plastronnez comme un vulgaire médecin sans chair… Nous devons être le 17 juin 1788, sur l’horloge du temps révolutionnaire français : la nuit 4 août approche…

        piqué sue Wikipédia :

        « Pendant ce temps, la renommée des « vainqueurs de la Bastille » gagne la France entière. La force l’a emporté, venant au secours des réformateurs. Très vite, une interprétation symbolique de la prise de la Bastille est élaborée. La Bastille y représente l’arbitraire royal. Les bruits les plus fous se répandent, qui décrivent des cachots souterrains emplis de squelettes et inventent le personnage fabuleux du comte de Lorges, victime exemplaire de cet arbitraire. Lors de la démolition de la forteresse, le « patriote » Palloy mène une entreprise de propagande politique rentable en vendant des pierres gravées et des chaînes qui en proviennent. La création de médailles commémoratives et la distinction des « vainqueurs de la Bastille » permet, par la suite, à de nombreux individus d’entamer des carrières politico-militaires intéressantes.

        Ces événements déclenchent aussi la première émigration : le jeune frère de Louis XVI, le comte d’Artois, les grands du royaume comme le prince de Condé, le duc de Polignac et le duc d’Enghien. Leur destination est l’Angleterre, les Pays-Bas ou l’Allemagne. Tous pensent revenir dans les trois mois.

        Grande peur dans les campagnes françaises et nuit du 4 août 1789

        La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen
        Les provinces n’ont pas attendu Paris. Dans de nombreuses villes les patriotes se constituent en comités permanents et prennent parfois le pouvoir municipal. Ainsi à Rennes et Strasbourg, des groupes assaillent les arsenaux où les armes leur sont données sans résistance; d’autres groupes prennent les citadelles de Bordeaux, Nantes ou Marseille où les garnisons se rendent. En marge de ces mouvements, se constitue la Garde nationale. Antoine Barnave recommande pour Grenoble qu’elle soit réservée à la « bonne bourgeoisie ». En effet leur rôle est souvent de contrôler les comités permanents et les mouvements populaires

        En province, à partir du 15 juillet 1789 jusqu’au 6 août 1789, les campagnes bruissent de rumeurs confuses appelées « Grande Peur ». Les paysans craignent que les récoltes ne soient pillées par des brigands. À l’annonce de l’arrivée de brigands, le tocsin sonne dans les villages. Les paysans s’arment de fourches, de faux et autres outils. Quand ils s’aperçoivent qu’il n’y a aucun danger, au lieu de retourner vaquer à leurs occupations, ils se dirigent vers le château du seigneur. Ils exigent les titres seigneuriaux qui établissaient la domination économique et sociale de leurs propriétaires et les brûlent. Si le seigneur ou ses gens résistent, ils sont molestés. On compte de très rares cas de seigneurs assassinés, ainsi que des châteaux pillés ou brûlés.

        Face à ces violences, l’Assemblée réagit en abolissant les privilèges, les droits féodaux, la vénalité des offices et les inégalités fiscales dans la nuit du 4 août 1789. C’est la fin de la société d’Ancien Régime. Toutefois les députés, presque tous propriétaires fonciers, qu’ils soient nobles ou bourgeois, se ravisent en partie pendant la rédaction des décrets du 5 au 11 août 1789. Les droits personnels (corvées, servage…) et le monopole de la chasse noble (à courre et au vol) et de la chasse à tir (à terre ou au vol) pour les seigneurs, gentilshommes et nobles, derrière le Roi qui se réservait un droit de chasse presque absolu, non lié à des règles précises ou immuables (droits qui avaient été renforcés par le titre XXX de l’Ordonnance de 1669 de Colbert) sont simplement supprimés. La loi du 11 août 1789 accorde à tout propriétaire le droit de détruire et faire détruire toute espèce de gibier sur ses possessions, mettant fin au caractère régalien du droit de chasse…

        Allez-vous encore devoir choisir voter camp social on vous sauvez une nouvelle fois en Espagne, ce pays qui nous vaut ce premier « sinistre » ?

      2. @Elie
        Vous voulez vraiment du mal à vos enfants et petits enfants . C’est pas bien de la part d’un papy, sans nul doute, vénéré d’iceux !

        1. @ Alain Bobards

          Il ne s’agit pas de ce que je veux, mais de ce que je constate; les libéraux (Pologne, Grande-Bretagne) ou les autocrates ( Turquie, Russie, etc.) gagnent
          toutes les élections, la mondialisation s’étend, ceux qui tentent de s’y opposer échouent ( Syriza, Maduro ), les pays du socialisme l’abandonnent (Cuba).
          Mais il nous reste Carron :-)))

          1. Vu que l’incommensurable Arié :-))) n’a toujours pas réussi à réunir son « immense » coalition d’aquoibonnistes, faute de cabine téléphonique disponible… 6e république les 100 000 signatures ont été franchies il y a un mois et chez vous (le mouvement …. des citoyens) on a franchi les 100 ? https://www.m6r.fr/. L’infirmerie qui se moque de l’hôpitale.

            1. @Elie
              Vous croyez vraiment que les peuples d’Asie et d’Afrique continueront de se faire tondre ad vitae eternam pour le plus grand profit de la finance internationale ? Non seulement, ça ne durera pas mais ça commence à bouger : exemples : Compaoré au Burkina, des mouvements sociaux en Chine, les pays d’Amérique du Sud qui, quoiqu’on en pense, se libèrent progressivement de l’emprise des « marchés » . et la liste n’est certainement pas exhaustive .

  4. L’ hystérisation , la violence sans objectif précis ni débouchés , etc. , servent toujours les pouvoirs en place , qui gardent leur sang-froid et la maîtrise de la situation ( voir l’effet déplorable des violences stupides à Air France, qui ont retourné l’opinion publique contre leurs auteurs.)

    1. Quel révolutionnaire le carabin bourgeois soucieux de conserver ces avoirs… Halte à « l’hystérisation » donc … et place à l’instrumentalisation, voyons…

    2. Viendriez-vous de sortir d’une longue sieste ? L’opinion publique, qui n’existe pas mais qu’Élie Arié prétend vite représenter à lui seul affirmant la sienne, minoritaire, a été sondée. Résultat : à 54%, les sondés, sans condamner ni approuver, comprennent l’exaspération des salariés.
      http://www.huffingtonpost.fr/2015/10/10/air-france-sondage-violence-comprehension_n_8273854.html

      Quant à la maîtrise de la situation de la part du pouvoir que chacun aura vu rétro-pédalé et dont la surréaction initiale aura contribué à nourrir mobilisation autour…

    3. ARIE
       » voir l’effet déplorable des violences stupides à Air France, qui ont retourné l’opinion publique contre leurs auteurs.)…..

      c’est en tout cas ce que l’émotion momentanée et le badinage médiatique parisien a laissé entendre ; sur le terrain , dans la vraie vie, c’est autre chose, le décalage est de plus en plus net.

      On ne peut nier que l’effet d’entrainement et de compassion « orientée « des images et des formules de 140 mots est réel sur l’instant, mais les gens réfléchissent et recadrent ensuite à froid les évènements grâce à des reprises et des recadrages ultérieures sur des blogs ou des émissions plus informatives.

      les politiques sont loin de garder leur sang froid si l’on en juge l’actualité, d’ailleurs il ne maitrisent plus grand chose, et ça commence à se voir, par leur sur-réaction sur les évènements peanuts, et leur paralysie là où ils devraient intervenir. Chacun reprendra les évènements significatifs de ces derniers mois pour en juger.

  5. « Expliquer sans haine ni mot violent un désaccord est presque reposant. Voila! Faites l’essai bande d’hystériques!
    [Pardon, ça m’a échappé, ok, pas vraiment…]

  6. Bien sûr on peut critiquer Valls sur bien des points. Mais hier il a superbement répondu au cinoque Guaino, sans tomber dans l’hystérie justement ! (Imaginez le comportement de Sarko dans un cas similaire)

  7. les gesticulations, réactions télécoléreuses, petites phrases et escroqueries diverses ne méritent qu’un grand éclat de rire..

    dans quelques semaines des élections régionales qui ne servent à rien puisqu’il n’y a plus un rond en caisse et qu’on ne sait pas d’où seront données les impulsions (dans la mienne en tout cas)

    dans moins de 2 ans les présidentielles avec l’assurance d’avoir un loustic à la tête de la France, département de l’Europe, qui nous transmettra les ordres de bruxelles, des USA et de la deutchie réunies

    il faut s’énerver quand il y a quelque chose à faire, mais quand c’est cuit, vaut mieux en rire, demain ça peut être pire…

    1. Je ne suis pas forcément d’accord avec le 3e paragraphe, dans la mesure où ce serait Mélenchon qui remplace HOLLANDE (qui ne devait aps passer en 2011), car si mon candidat prend la relève çà va forcément changer les habitudes de l’Elysée…

  8. JUAN vous êtes plutôt dans une période de neurasthénie, le PS ne vous convient pas du tout., c’est vrai que valls est d’un triste avec ses colères autocontroléestélévisuellement

    vivement le retour de sarko qu’on se marre un peu…
    .

  9. ‘neurasthénie’: perso assez dit, sinon quoi.. ennui ? une urgence, alors de qql espoir (illusion ? voilà, tout de suite succomber au négatif !) d’aspiration, légitime souhait: alternatives, idées, propositions, personnalité! plutôt que de suivre ‘le guide’ (le premier me venant à l’esprit: Dieu le-fric et ses mandataires)

    haine, jalousie.. oui de l’énergie, ..la vanité, la suffisance, même le dédain est gros consommateur ! (d’énergie)
    mais nous avons l’habitude, aussi les parents de nos parents n’est-ce pas.. depuis que le politique est,
    perso, trouve même le fait ‘séduisant’, j’aime réaliser que ma génération n’a pas connu de conflit (est-ce si fréquent ?) et de déclarer vous le savez, mon impression de.. tel un désagrément, et son frangin désœuvrement, la fin des blocks (guerre froide) ou autre ex. les syndicats fragmentés, neutralisés..
    absolument sans offence aux ‘convictions boys’ (Aurore, Claude, Juan etc.) Et leurs actions !
    pour dire quoi.. mon avis sur ‘céder à l’hystérie’,

    et qui-cè qui en Profite.. Machine, la mère tape dure.. qui fait un tabac! avec une tabatière toute vide.. Que du thon ! et des procès à tire larigot, mais c’est un autre sujet (?)
    ce qui me contrarie: elle m’agace de plus en plus ! (et inversement) y’a 30% (c’est ça..) je ne sais pas s’ils sont ‘hystériques’, ..s’hystérisent-ils tous seuls ?
    absolument: « la haine suppose un surcroit d’effort individuel qui fait mal, qui provoque quelque douleur » ..y ont demandé, voulu hein.. ainsi calmer, je suppose, qql anxiété, méfiance, avidité (assez dit pleutre trouille)
    ouiz Gab, Extimités (19:04) bonne soirée

Les commentaires sont fermés.